{id_article}
 

Ce qui va bien sans dire...

De nombreuses personnes perdent la vie à la suite d’une double attaque antijuive en Turquie. INJUSTIFIABLE !

L’attentat qui a soufflé la vie de plusieurs dizaines de juifs de Turquie et détruisit deux synagogues à Istanbul est intolérable ; comme est intolérable l’incendie d’origine criminelle qui détruisit un lycée juif en France.

Nous nous associons à la douleur de toutes les familles de victimes et rejetons sans préalable toutes les formes de violences.

La violence qui frappe aveuglement ceux qui pratiquent leur culte et vivent leur foi, est un cancer qu’il faut éradiquer d’urgence. Ce mal absolu vient rappeler les pires heures de l’histoire européenne, des guerres de religions à l’horreur hitlérienne.

D’où qu’elle provienne, qu’importe que les victimes soient civiles ou militaires, jeunes ou vieux, la violence est injustifiable, inqualifiable, atroce, abominable.

Confondre les juifs avec les israéliens, les arabes avec les musulmans, les chrétiens avec les occidentaux, est une profonde bêtise, qui ne sert que les intérêts des extrémistes. Frapper les juifs pour dire son désaccord avec la politique d’Israël est une abomination.

C’est aux Etats, et à eux seuls, d’assurer la sécurité des personnes et des biens, notamment celle des lieux de cultes et particulièrement lorsqu’il existe de réelles menaces. La Turquie est incontestablement coupable de n’avoir pas assez protégé les lieux du culte israélite. La France en faute de n’avoir pas assez protégé l’école qui a été détruite par un incendie criminel.

Ceux qui, croyants, agnostiques, athées ou autres, jettent l’opprobre sur l’ensemble des musulmans parce que des actes fous sont commis par des fanatiques minoritaires, servent la cause de la violence et non pas celle du dialogue.

La liberté de parole doit avoir pour corollaire l’exigence d’une parole juste et d’un propos équilibré. Il ne fait pas de doute que tuer des turcs parce qu’ils sont juifs et brûler une école juive, c’est du terrorisme.

Il n’y a rien de choquant à ce qu’un ministre israélien se déplace en Turquie lorsque des juifs sont victimes de la haine et de la bêtise. L’Etat d’Israël s’affiche comme un Etat confessionnel. Son histoire et l’histoire européenne en font un protecteur des juifs partout dans le monde. Cela ne doit pas faire l’objet d’une controverse.

La Turquie est autant victime de l’attentat que les juifs de Turquie. La France tout entière est victime de l’incendie qui prive de jeunes enfants français d’un enseignement juif conforme à leurs attentes. La Liberté est partout victime de la haine.

Le dialogue seul ne suffit pas. L’éducation est une condition nécessaire de l’exercice de la liberté.


 
P.S.

Illustration : F. Vignale

 
 
Forum lié à cet article

5 commentaires
  • a qui profite ce crime et d’autres 21 novembre 2003 00:54, par neo

    Monsieur,

    je suis en tout point daccord avec vous, mais cette attentat a la voiture a tuer en majoriter des turques musulmans dont 6 turques juifs, il y a eu plusieurs versions des faits, je voudrais savoir a qui profite ce crime, je me pose la question car on n’a pas hesité à montrer du doigt la syrie et l’iran comme par hasard, comme s’il estait assez betes pour ce mouillez dans une action terroriste qui n’a aucun interet, alors qu’il sont la cible des cercles sionistes en europe, usa et israel à travers les medias, les politiciens....
    pour moi cette acte terroriste et bien d’autre comme en irak qui vise des cibles pour le moins troublant(onu, cicr, le cheik hakim) est du fais des agences : cia et mossad qui sont dirigé par des gens semblables, meme si je n’aime pas utiliser le nom de ces 2 agences puisque ca fait trés theorie du complot par certain penseurs mediatiques, comme si le boulot de ces agences est de se tourner les pouces, ces crimes font le jeu de ces 2 pays : diaboliser, se faire passer pour la victimes, attaquer des pays genant pour israel et les sionistes en europe et usa.

    • > a qui profite ce crime et d’autres 21 novembre 2003 02:42, par Arthur Nourel

      Qui sait si vous avez raison ou tort. Bien entendu, vos déductions n’engagent que vous. Je veux simplement dire que la question doit venir après la stricte et ferme condamnation et non pas en même temps, comme une forme de "oui mais" ou encore "elle a été violée la pauvre, c’est horible, mai elle portait une minijupe...!"
      Nous devons aux morts, tous les morts, au moins ce respect.

  • > Ce qui va bien sans dire... 23 novembre 2003 19:45, par Marie-Christine Mouranche

    Oui, Monsieur Nourel, toutes les victimes d’attentats aveugles, qu’ils soient le fait d’états (les bombardements, les destructions massives, sont à mon sens également des attentats contre les humains aux conséquences,hélas ! souvent terriblement plus étendues !) ou de "groupes terroristes" pas toujours bien identifiés, ont droit à notre compassion !
    Oui, Monsieur Nourel, prendre pour cible un lieu de culte qui vise une religion particulière et une horreur à dénoncer !
    Depuis ces attentats contre les synagogues, Istanbul a été le théatre de deux autres attentats meurtriers qui visaient cette fois-ci des intérets britanniques : le nombre des victimes civiles turques est très élevé !
    Oui, Monsieur Nourel, je suis prete à vous suivre quand vous dite qu’il ne faut pas confondre l’opposition aux politiques du gouvernement israélien avec les communautés juives partout dans le monde ; mais meme dans ce cas cela ne pourrait justifier en rien l’horreur de tels actes !
    Mais là ou je ne vous suis plus, c’est quand vous affirmez qu’Israel a le devoir incontestale de protéger les juifs partout dans le monde...
    Si des attentats avaient lieu, par exemple de façon tout à fait hypothétique et farfelue (je le souhaite !) contre des cafés, des restaurants italiens dans un pays quelconque, trouveriez-vous au meme titre normal qu’un représentant du gouvernement italien vienne rencontrer ses homologues du pays en question, car il serait de son devoir incontestable de protéger les Italiens partout dans le monde ?...
    C’est cet amalgame entretenu et contestable qui transforme les citoyens et communautés juives du monde en "cibles politiques" potentielles, qui entraine un regain d’insécurité pour les juifs (mais l’insécurité et la stigmatisation dans lesquels vivent les communautés musulmanes et arabes dans le monde occidental sont au moins sinon plus importants). C’est paradoxalement(?) Israel qui met en danger ses coréligionnaires partout dans le monde !
    Voilà, je voulais échanger avec vous ces quelques réflexions...
    Bien à vous,
    Marie-Christine

  • > Ce qui va bien en le disant ! 24 novembre 2003 17:05, par François Xavier

    Cher Arthur,
    Vous dîtes très justement "Le dialogue seul ne suffit pas. L’éducation est une condition nécessaire de l’exercice de la liberté." Ce à quoi j’aimerais ajouter son corollaire indispensable : une bonne et juste information.

    Car ici, sous couvert d’une attaque religieuse en Turquie, c’est avant tout un problème politique qui est posé (l’alliance de la Turquie avec Israël contre les Arabes, vieille rancune qui remonte au démantèlement de l’empire Ottoman), ne nous trompons pas de débat. C’est le problème palestinien qui est projeté en France à travers l’incendie du lycée israélite …
    La Turquie est l’alliée d’Israël et c’est en cela qu’elle est attaquée de manière aussi odieuse et lâche ; ce n’est en rien un problème lié aux cultes, les Juifs ont toujours, de tous temps, vécus en harmonie avec les Musulmans, et ce sont même ces derniers qui les défendaient contre les persécutions des Chrétiens.

    Donc nous devons éduquer, en effet, par la juste information et nous saisir au plus vite du drame palestinien avant qu’il ne dérape (ce qui semble parfois le cas) et n’empoisonne toutes les sociétés civiles occidentales.

    Je disais dans un précédent article que la « Palestine pouvait tout à fait être perçue comme un modèle réduit du monde » ; et c’est en cela que nous devons dénoncer l’apartheid israélien comme nous l’avons fait pour l’Afrique du sud en son temps, et nous battre au plus vite pour que ce conflit se termine avant que tout ne s’embrase dans un autodafé de nos consciences et de nos différences, nourriture essentielle et indispensable à la bonne marche de l’humanité.

  • > Ce qui va bien sans dire... 8 décembre 2003 18:18, par jumanji

    Bravo pour votre tolérance, votre perspicacité et votre sens des responsabilité.

    Merci

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes