{id_article}
 

Terrorisme culturel

Quand le PDG de Vivendi Universal Jean-Marie MESSIER se prend pour le Maître du Monde et invente le terrorisme culturel.

Messier, avec son apparence de premier de la classe est un redoutable prédateur parfaitement soumis aux multinationales, pour peu qu’elles fassent dans la communication et le divertissement. (Encore que pour quelques Dollars de plus, cet homme soit capable, me semble t’il, de se soumettre a beaucoup de choses !). Cette soumission aux grand capital lui fait faire et dire un certain nombre d’âneries qui soulèveraient une vague de protestation unanime si elles étaient l’oeuvre du commun des mortels ou si elles avaient été énoncées il y a quelques années.

Mais, aujourd’hui, quand il s’agit de J2M, le monde s’écrase, les penseurs débranchent leurs neurones, la World-Compagnie applaudit et les états-uniens se trémoussent d’aise pendant que la bourse prend de la hauteur.

Messier qui se veut, ouvertement le fossoyeur de « l’exception française » prône, bien sur une exclusivité américaine. (Par « américaine », il faut entendre états-unienne, bien sur). Il aurait pu choisir une exclusivité africaine ou asiatique, mais non : les Etats-Unis lui apparaissent plus nobles et plus représentatifs de SA vision (étroite et imbécile) de la culture, si tant est que ce mot ait une signification pour lui.

JMM, fabrique, achète, vend une marchandise qu’il conditionne et diffuse. Un commerçant en quelque sorte ! Tout est affaire d’emballage, de contenant, et même si cet emballage est clinquant et alléchant, chacun sait (enfin ceux qui pensent encore !) que le contenu est plus proche de la décharge publique que du restaurant trois étoiles ! La culture selon JMM ça pue, ça vous bouffe les neurones dès le plus jeune âge, ça braille américain, il y a du sang et des morts, ça vous fait des générations entières de dégénérés et ça vous rend aussi écervelé qu’une citrouille.

Selon JMx2 qui vante parallèlement les vertus de la « diversité culturelle », les inquiétudes sur une américanisation du cinéma français sont « un archaïsme franco-français ».

José BOVE, Victor HUGO, Aragon, Jean-Paul SARTRE sont aussi des « archaïsmes franco-français », à n’en pas douter, comme peuvent l’être les révolutionnaires qui ont rédigé la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Les inventeurs du cinéma, du télégraphe, du téléphone et de l’électricité sont a ranger au même rang, pardi !

Le raisonnement de Jean-Marie Messier n’a d’égal que celui du tambour.

La connerie à quelque chose de grandiose dans son universalité : c’est quelle frappe indifféremment en faisant fi des classes sociales, à la différence qu’elle rend le puissant pitoyable et abject et le manant attachant et parfois sympathique.

Après Amazon.com, la plus puissante librairie électronique au monde, Bertelsmann qui ambitionne d’être le plus important éditeur francophone au monde, les grands crus de vins français qui sont entre les mains de capitaux étrangers, voilà le cinéma, le multimédia et l’Internet entre les mains américaines. Berlusconi qui privatise la culture dans son pays est proche de l’orgasme !

On peut se réjouir de la prise de position de Catherine Tasca, Ministre de la Culture et de la Communication qui s’est dite « scandalisée » par les propos de Messier tout en défendant l’exception culturelle française. Cela ne doit pas nous faire oublier la responsabilité historique d’un des pères spirituels de notre Ministre qui a ouvert la voie de la privatisation à une certaine chaîne de télévision et qui a largement favorisé la pénétration d’intérêts privés et financiers dans le domaine culturel !

Si la déliquescence de la société a quelque chose a voir avec mai 68, ce que nous prépare Jean-marie Messier et ses « jumeaux de finance » a très certainement quelque chose a voir avec le règne Mittérandien, nul ne peut le nier.

Les Etats Unis ont une spécialité « américano-américaine » c’est qu’ils n’ont pas d’histoire et le peu qu’ils ont n’est pas glorieuse, (les indiens ne démentiront pas), ni de culture mais qu’ils en vendent ! En outre, dans son immense frustration et son égoïsme nombriliste, ce pays ne recule devant rien pour s’acheter un avenir en persistant à croire qu’il va être radieux.

« Les Peuples sans histoire sont condamné à mourir de froid. » a écrit le poète. Je souscris, en affirmant que cette vérité première est appelée a se vérifier sous peu, au train ou vont les choses, n’en déplaise à JMM.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes