{id_article}
 

Prévenir ou guérir ?

Par Giorgio Bombassei
Publié le 21 décembre sur le forum ATTAC.

Et pourtant... les "évènements argentins" de ces dérniers jours auraient pu être
évités.Il y a plus de six mois, on pouvait déjà en ressentir les signes
avancoureurs. Malgré cela, rien de ce qui a été fait depuis semble avoir réussi
à endiguer cette crise ; la plus grave que l’ Argentine ai du traverser depuis
des dizaines d’années. C’est une crise multiple et complexe car elle est tant
politique, que sociale, qu’economique.
La classe politique argentine semble ne pas avoir eu le courage, la force, la
capacité ni les moyens d’y faire face...à temps, comme d’habitude ! et comme
d’habitude, il faut toujours attendre que le pire se passe avant de voir
quelqu’un réagir ; et le vieux dicton "mieux vaut prévenir que guérir" ?
Mais peut-être est-ce mieux comme ça ?!
Un vent nouveau souffle sur le monde, où éspoir et deséspoir se mêlent et se
mélangent ; où l’indigeance et la dignité humaine poussent des milliers, si ce
n’est des millions d’hommes et de femmes à travers le monde à se révolter contre
un "système" qui les opprimes, qui les tues dans le corps et dans l’Âme.

Soyons attentifs au déroulement de ces "évènements argentins" et soutenons au
mieux tous ceux qui tentent de faire triompher la démocratie sur la dictature
des Marchés et du Nouvel Ordre Mondial.
De la Rua n’est plus ; les peronnistes vont prendre le pouvoir et je ne crois pas
que la situation ira en s’ameliorant dans les prochains mois.
Il serait illusoir de penser que tout va changer grâce à des éléctions anticipés
ou grâce à des reformes structurelles imposés par la BM, le FMI, G7 ou que
sais-je.....il en faut (mal)heureusement bien plus.

L’issue de la crise Argentine sera détérminante pour comprendre quel sort attend
le monde dans les prochaines années ; pour comprendre si les grands changements
que nous pressentons tous se dérouleront dans la paix ou dans le sang. Espoir ou
résignation ?
Quelle sera la réaction des Etats-Unis et du G7 ? Et celle de l’ Europe ?
Devons-nous nous attendre à frémir ou à nous réjouir ?

Mais encore : crise Argentine : grain de sel ou grain de sable pour le "système" ?

Pour le savoir, il faudrait faire une profonde analyse des liens de cause à
effet qui en sont à l’origine.
Est-il possible à travers une telle analyse, de réussir à démontrer par les
faits (crus et cruels) qu’un autre monde est possible ? Mieux, qu’un autre monde
est nécessaire !?
Cette crise est locale, pour l’instant. Rien ne nous prouve qu’elle ne puisse
devenir systémique bientôt. Nombreux sont ceux qui s’inspireront, à travers le
monde, des actions civiles menés ces jours-ci en Argentine, pour éssayer à leur
tour d’imposer un réel changement dans leurs communautés.
Si le "système" ne se remêt pas en discussion rapidement nous risquons de
courrir à la catastrophe, surtout si il continuera à faire l’ amalgame entre
protestation civile et terrorisme.
L’eau commence à bouillir dans la marmite à préssion !

Voila quelques réflexions que je me suis faites ces deux dérniers jours. Elles
ne sont pas forcemment bien structurés et organisées. Je voulais partager avec
vous, avant tout, un ensemble de sensations et d’émotions face à des évènements
qui étaient tellement prévisibles.
Combien d’autres pays suivront ? Quelle sera la réponse de l’ "Occident" ?
Comment pouvons-nous soutenir la "révolte citoyenne" argentine et en tirer de
justes leçons pour éviter de devoir en arriver là ailleur, en Europe aussi ?
Ces questions rèstent en suspend......pour l’instant.
Que la Noël réchauffe le coeur froid et aride de nos dirigeants et que l’ Amour
les inspirent dans les choix qu’ils s’apprêtent à faire lors de ces prochains
mois.

G.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes