{id_article}
 

Culture, mensonges et bien commun

Tir groupé à L’UMP contre la culture.

La culture et l’UMP ne font pas bon ménage. Pendant que ministre Donnedieu de etc. ferraille avec les intermittents pour éviter que ne se reproduise l’hécatombe à l’actif de son prédécesseur, qui avait réussi un exploit jamais tenté du reste : annuler la majeure partie des grands festivals de l’été 2003 ; pendant ce temps là - et l’information a été suffisamment passée sous silence pour qu’on vous la livre - le Maire d’Amiens licencie le responsable de la maison de la culture. Madame Le Maire d’Amiens, digne successeur de Gilles de Robien, toujours Président d’Amiens Métropole n’aime ni la critique ni la culture que met en oeuvre la maison du même nom sur Amiens. Le journal Fakir et Jacques Pornon peuvent en attester. Curieuse reprise en main par L’UMP et son porte drapeau, De Robien, qui va se trouver à la tête d’un Etablissements public de coopération culturelle (EPCC) en 2005 et quiprépare le terrain en faisant le vide.
« Après les Opéras de Metz et Rouen, le festival Octobre en Normandie et l’Espace Apollo de Mazamet, la liste des lieux culturels en proie à des turbulences politiques s’allonge. » nous rappelle fort à propos Libération.
Que chacun se rassure, il reste à la France du « haut en bas » qui se tamponne de pas mal de choses, les débilités télévisées quotidiennes et les vannes laborieuses de la mi-journée que débite la petite cour servile de celui qui se revendique « fou du roi ».
Mais que vont devenir les orphelins de la « ferme des célébrités » ?
Reste le foot, à regarder « pendent que le pouvoir fait le ménage dans votre tête » comme le disait fort à propos Léo Ferré.
France2 lui donne raison dès le vingt heures du lendemain de la déculotté à la grecque subie par la douzaine d’hommes sandwiches, grassement payés, qui servent de « faire rêver » au bon peuple de France. En effet, Béatrice Schönberg, dont le visage porte toutes les misères du monde, a accordé en ouverture du journal ce jour là, dix minutes à cette catastrophe internationale... pour le principal sponsor, Carrefour.

On nous cache tout, on nous dit rien...

Le droit européen prime désormais sur la constitution française. Le pouvoir vous cache beaucoup de choses et Raffarin un peu plus.
Le Monde nous apprend que, « dans une décision rendue publique mardi 15 juin, le Conseil Constitutionnel indique qu’il s’interdit de censurer une loi qui ne ferait que transporter une directive communautaire en droit interne » En clair, plus besoin d’élus pour faire des lois puisque les technocrates de Bruxelles - désignés et non élus - peuvent imposer à la France le résultat de leur soumission aux lobbies divers et variés sous forme de directives. Bravo ! En matière de détournement du suffrage universel on ne fait pas mieux et papy Rocard qui connaissait bien le sujet n’as pipé mot tout au long de sa courte et silencieuse campagne pour les Européennes.
D’autres encore étaient au fait de cette décision , puisque dans le Conseil Constitutionnel siègent quelques débris apparentés ou adhérents à des partis de droite et de gauche.
En matière de « foutage de gueule » on ne fait pas mieux d’autant que l’annonce de la décision a été retardée « par crainte d’interférer sur le scrutin du 13 juin ». Ceux qui se sont abstenus ou ont voté blanc, n’ont pas grand chose à regretter. Les autres se doivent de méditer l’adage qui dit que « dans la gène il n’y a pas de plaisir ».
On attend une levée de bouclier franche et massive de nos élites censés faire les lois et les défaire. L’Assemblée Nationale en grève pour lutter contre les directives des technocrates qui viennent manger le pain des Députés français ! Allez, on y croit !

AGCS mon amour...

« Afin de créer les conditions d’un réel dialogue entre l’assurance maladie obligatoire et les organismes complémentaires, il est créé une union des organismes de protection sociale complémentaire. » Article 31 du projet de loi relatif à l’assurance Maladie.
« ... cet article prévoit la création d’un Institut des données de santé dont l’objectif principal est de veiller à la qualité des systèmes d’information utilisés pour la gestion du risque maladie et au partage des données, dans le respect du principe d’anonymat. Cet institut prendra la forme d’un groupement d’intérêt public. » Article 35 du projet de loi relatif à l’assurance Maladie.
Vous avez bien lu et si vous n’avez pas senti un long frisson parcourir votre échine, c’est que vous ne savez pas ce qui se cache sous le terme AGCS. En clair, ces deux articles disent : la porte est ouverte pour la gestion du système maladie aux assurances privées avec les mêmes droits que les mutuelles et il est créé un fichier concernant les données de l’assurance maladie et celles de la santé qui seront accessibles aux assurances privées. Elles [les assurances] auront leur mot à dire et pourront à loisir influencer les choix pour définir ce qu’il y aura dans le panier des soins remboursables.
Bravo Douste ! le marché du secteur de la santé est largement ouvert au privé et aux organismes financiers. Et ils auront, gratuitement, les moyens d’établir des cartes de risques départementales, régionales ou nationales. Risques professionnels, liés à l’âge, aux antécédents, au sexe, etc.
Que vont faire les assureurs de cet ensemble de données ? Mettre en place des politiques de prévention ambitieuses et gratuites ? Vont-ils obliger les employeurs ou les pouvoirs publics a agir, en amont, sur les risques liés aux conditions de travail ou à la pollution ?
Vous rigolez ! Les fichiers croisés les intéressent uniquement pour sélectionner les patients et adapter leur « offre » en fonction des risques. Quant aux malades, estropiés, et autre porteur d’handicap, il va falloir négocier dur s’ils goûter aux joies de l’assurance complémentaire privée. Pour ce qui est de l’assurance vie, il faudra qu’ils y fassent une croix dessus et se laisser mourir en silence.
La mise en œuvre de l’accord général sur le commerce des services (AGCS) se met en oeuvre dans le silence feutré des ministères et avec la complicité passive ou active de l’Assemblée Nationale. Si tel n’est pas le cas on devrait entendre des voix s’élever sous peu à la tribune.
Nous ne sommes pas optimiste car l’ignorance, sur le dossier de l’AGCS, y règne.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes