{id_article}
 

Une journée ordinaire pour la presse quotidienne

Puisque le Président l’a dit !

Superbe réaction de Julien Dray au journal de 20h00 sur la 2 à propos de la pseudo agression du RER. Il nous assène sans rire que puisque le Président avait dit que c’était vrai, il n’y avait pas lieu de se poser de questions complémentaires. Evidemment, si Chirac qui n’est pas à une déclaration approximative près raconte des conneries, il faut forcément les gober et les prendre pour argent comptant. On frissonne à l’idée qu’il ait affirmé que tous les socialistes devaient se jeter à la Seine ! Est- ce que Dray aurait plongé ?
Gremetz n’a pas fait mieux à la même heure sur la même chaîne. Ben oui, puisque le Président et les ministres l’ont dit on est forcément autorisé à le répéter... et à le croire. Bravo Mimine !
Quant à Nicole Guedj, secrétaire d’Etat aux Droits des victimes, qui s’est entretenue au téléphone avec la pseudo victime du RER, elle a bu comme du petit lait l’histoire qui lui était contée et y est allé de sa déclaration larmoyante, dévoilant à la presse avec force détails le comportement menaçant des « loubars » armés de couteaux.

Voilà où en est la classe politique et, plus grave, notre opposition (de gauche ?) en ce début de vacances d’été. Elle répète consciencieusement les âneries débitées par le chef de l’Etat, son gouvernement et ses ministres qui tiennent leurs sources des médias qui la tiennent de l’AFP. Le capitalisme et la mondialisation ont de beaux jours devant eux, Dassault et Lagardère aussi, et l’on frémit à l’idée, qu’un jour, ces marionnettes - du PS - puissent occuper le poste suprême et donc, par inadvertance appuyer sur le bouton si l’AFP, relayant une rumeur de potaches annonçait que la Belgique pointait sur nous ses ogives nucléaires. Et que le danger était réel.

Presse purée ou presse couillon ?

Les médias dont on sait dans les mains de qui ils se trouvent (un marchand de cannons et un marchand de béton, voir ci-dessus.) se sont illustrés par leur professionnalisme et leur perspicacité. Ils ont, en outre, fait preuve d’un sens aigu de l’investigation qui les a poussés à recopier méthodiquement - ou à réciter - les dépêches de l’AFP sans chercher à vérifier la véracité des faits rapportés. La seule chose qui les intéressait était, à n’en pas douter, le scoop et la possibilité qu’il y avait là à s’adonner à leurs sport favori : l’islamophobie et l’instrumentalisation de l’antisémitisme. La mise en accusation des lascars des cités étant devenu chose banale.
On a un haut le cœur en relisant la « Une » de l’Humanité en date du 12 juillet : « Riposte à l’ignoble. Une jeune femme accompagnée de son bébé agressée et souillée de croix gammées ».
L’ignoble en la matière, pour un journal qui se revendique l’héritier de Jaurès est d’être tombé dans le panneau de la manipulation allant même, jusqu’à appeler, par la voix de Marie Georges Buffet à une manifestation. Bravo !
A quand une grande manifestation pour dénoncer le comportement scandaleux et irresponsable de la presse qui n’hésite pas à pointer du doigt les présumés racistes - tous noirs ou maghrébins - au risque d’accentuer plus encore le communautarisme et le repli sur soi. Au risque aussi de stigmatiser le rejet de l’autre et de pousser à la faute, dans une frange de la population qui se sent, à juste titre, insultée et bafouée, quelques individus les plus déboussolés.
A quand une grande manifestation pour dénoncer l’instrumentalisation du fait divers, en général et de l’antisémitisme en particulier ?

Contrairement à ce qu’affirment, avec force, certains ce n’est pas forcément la presse alternative qui colporte des rumeurs et qui désinforme. Nous, nous le savions déjà. Nous l’avons dit ici et ACRIMED le démontre tous les jours en dénonçant les travers et les manipulations où mensonges du petit monde médiatique au quotidien.

Les médias ont dévoilé, aux yeux des Français médusés, leur vrai visage et leurs vraies méthodes. Ce 12 juillet 2004, c’est une presse de caniveaux, qui du Figaro à Libération, de TF1 à LCI, affiche les mêmes gros titres accusateurs, les mêmes sous-entendus. « La dignité humaine assassinée » pouvait-on lire en page intérieure de tel journal « progressiste »... Oui messieurs les scribouillards, oui messieurs les copistes, oui messieurs les culs-de-plomb encartés, vous avez assassiné la dignité humaine ce lundi 12 juillet. Vous l’avez assassinée par le mensonge, l’accusation imbécile, la tentative de culpabilisation à l’endroit des voyageurs du RER et des Français en général. Pire, vous avez assassiné l’intelligence. Vous avez jeté le discrédit sur une profession, la vôtre, et sur la classe politique dans son entier. Vous participez ainsi à creuser la grande fracture sociale. Vous l’entretenez et vous êtes complices d’un pouvoir que certains d’entre-vous disent vouloir combattre.

Et dans votre suffisance, forts de vos cartes de presse, du petit pouvoir personnel qu’elles vous confèrent, noyés dans vos certitudes, vous ne reconnaissez, même pas vos erreurs.
Pas d’excuses, pas de remords, pas un mot pour les victimes injustement désignées. Pas un mot pour ces personnes insultées et accusés de couardise. Rien, ou plutôt si, la justification pour dire, tous en cœur, que l’erreur était juste et que ce n’est pas la presse qui s’est trompée mais elle. Elle, la femme dont on ne sait pas le nom ; elle, l’affabulatrice qui a trompé tout le monde. Forcément !

Pablo Neruda aurait eu cent ans aujourd’hui. Un titre au hasard d’une page tournée. Un titre au milieu de cette haine quotidienne, de cette fange. Il n’y a aucun rapport avec l’affaire évoquée ci-dessus. Aucun.
Mais lui, au moins, n’a jamais vendu son âme au diable...


 
P.S.

Illustration : René BALME

 
 
Forum lié à cet article

7 commentaires
  • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 14 juillet 2004 18:54, par Leila

    Honte sur la France

    leila

    • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 27 juillet 2004 21:56, par pépite

      Autrefois,avant d’accuser quelqu’un on cherchez des preuves ,maintenant on désigne un coupable,et tant pis si l’on humilie au passage un même groupe de gens.Notre socièté privillégie le spectaculaire et le mensonge à la recherche de la vérité !

  • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 15 juillet 2004 12:15, par Bootsyc

    Bravo pour cet article. Je partage le meme sentiment. A propos, je vis en Suisse et ici les réactions des médias ont été les memes à savoir racistes et islamophobes. A qui profite tout cela ???!!!
    Y’en a marre. Dans qu’elle pseudo démocracie qui respecte la dignité humaine on croit vivre ?

    • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 25 juillet 2004 01:50, par Sanrival

      Anti-sémitisme...

      Dis-moi...

      A qui profotes-tu...

      Et je te dirais...

      Qui t’attise...?

      Et Sharon...

      Me répond...

      Naïvement...

      Et sans gène et sans excuses...

      "C’est à moi", dit-il sans vergogne...

      Et le plus orgueilleusement du monde...!

      Sanrivalité votre !

  • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 15 juillet 2004 16:38, par Abdel

    Le plus pénible, c’est qu’on serre les fesses à chaque agression, surtout depuis qu’il est admis par la classe politique et les médias que les magrhébins sont antisémites.
    Le pen fait remarquer sur son site que grâce aux crif et à roger cu cu rman un tabou est levé. On ne se gêne plus pour indiquer l’origine de certains français.
    Le courage des politiques de s’en prendre à une minorité est même gênant, voir pitoyable.
    Je suis un fils de harkis et depuis 42 ans je subis le racisme au quotidien, alors ce genre d’action n’est pas pour m’arranger dans mon travail.

    Pourtant je n’ai pas posé de bombe ni agressé des sémites.

    Enfin, il paraît que cette agression est plausible. Strauss kahn dit qu’il y en eu 20 avant. Pourquoi s’excuser devant des bougnoules ?

    Tiens, à propos tout est rentré dans l’ordre : un gendarme
    responsable de plusieurs agressions vient d’être suspendu pour un an.
    Il se croyait à abou graib et humiliait un arabe en garde à vue.

    Tiens, personne pour s’émouvoir ? pas assez rentable ?

    Chuuuut !! les racistes on sait où ils se trouvent :
    en banlieue voyons !!!

    Abdel

    Voir en ligne : Train d’enfer

  • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 18 juillet 2004 23:49, par Rolcar

    1) Les chefs de file politiques français se mettent à suivre docilement Tony Blair : mentir sans le savoir (?).

    2) Le journal "L’Humanité" a cessé, comme bien d’autres quotidiens francophones, d’exprimer une opinion libre, exempte d’asservissement à la pensée gouvernementale et capitaliste. Cette attitude a commencé avec le renoncement au "logo" faucille et marteau.

    3) Il n’y a plus , apparemment, que les journaux virtuels à oser s’exprimer librement.

    4) Avec la disparition des vieilles générations, habituées à acheter un journal imprimé, la presse classique (non virtuelle) est condamnée à périr.

    5) Vive l’information en ligne, moins onéreuse et moins soumise, de ce fait,
    aux oukases capitalistes

    • > Une journée ordinaire pour la presse quotidienne 21 juillet 2004 13:01, par Sanrival

      Bonjour !

      En effet l’Ecole de la pensée unique fait école...

      La classe politique n’a pas attendu

      Tony Blair pour commencer à mentir...

      L’Humanité n’a pas attendu de jeter aux orties...

      La faucille et le marteau pour vendre son âme...

      Cet ultime geste symbolique était la fin...

      La fin d’un processus né il y a longtemps...

      Il est vrai que je lis davantage aujourd’hui...

      Sur les journaux virtuels...que sur papier...

      Ce n’est pas une question seulement d’âge...

      Mais plus une question de moyens et de maitrise informatique...

      L’information en ligne n’est pas plus objective....

      Disons qu’elle est plus diverses, plus démocratique...

      Puisqu’elle permet aux lecteurs d’intervenir...

      De donner leur propre opinion, de pousser...

      Des coups de gueules et de dénoncer directement...

      Sans intermédiare et sans porte parole patenté...

      Mais attention trop d’information nuit quelquefois...

      A l’information relègue l’ACTION...

      A un simple rôle de protestation...

      Sans faire avancer l’histoire et faire vibrer nos passions...!

      Cordialement !

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes