{id_article}
 

Nouveau dictionnaire des idées reçues (3)

Enarques : S’en gausser tout en espérant que votre progéniture en sera (définition valable pour toutes les grandes écoles).

Prise de risques : Le bourgeois prudent en fera l’éloge, mais la réservera aux autres.

Loisirs : En profiter tout en s’alarmant qu’on travaille trop peu (voir à 35H) ; véritable industrie dans laquelle on trime habituellement 50 heures hebdomadaires en espérant que dans les autres secteurs de l’économie la limite restera fixée à 35, car dans une société de surabondance, le loisir des uns assure le revenu des autres.

Travail : En faire le panégyrique à destination des pauvres, des chômeurs et des précaires ; pour soi-même, préférer la rente foncière, la spéculation financière ou l’exploitation des premiers cités, plus rentables et moins fatigantes.

Indemnités : Pour un pédégé remercié ou démissionnaire, jamais trop excessives, c’est le prix du talent ; pour un chômeur ordinaire, toujours trop élevées (même si elles ne sont en réalité versées que quelques mois, donner à croire qu’elles sont princières et sans limite de durée).

Défis du monde moderne : A relever, bien sûr ; le principal défi du monde moderne n’est pas de réaliser l’égalité pour tous mais d’accroître sans limite la prospérité de quelques-uns.

Subvention : Toujours bonne à prendre ; en regretter publiquement l’abus ; l’argent allant le plus souvent à lui-même, les subventions les plus conséquentes échoient à qui en a le moins besoin.

Bad guy (mauvais garçon) : Américanisme néocon ; désigne tout adversaire politique ; rudimentaire, mais efficace auprès des simples d’esprit.

Justice : A deux vitesses, comme la Santé ; très critiquée, les magistrats étant toujours ou trop laxistes ou trop rigides.

Prison : Pension gratuite (90% de pauvres parmi les bagnards).

Sociologues : Oiseaux de mauvaise augure, inutiles et surfaits ; surtout ne pas les lire ; en dire du mal.

Educateurs : Parasites sociaux influencés par les sociologues ; les remplacer par des policiers.

Policiers : Les poster en abondance là où ils ne servent à rien, sinon à faire du chiffre ; comme pour les professeurs, assigner les moins qualifiés, les débutants et les incompétents dans les quartiers les plus difficiles ; vieille combine : envoyer les CRS bretons casser la gueule aux contestataires lorrains et réciproquement ; comme le prolétaire est bête, discipliné (il s’en flatte) et qu’il ne connaît que son troupeau, ça fonctionne toujours.

Prolétaire : Démodé et insultant ; dire employé, salarié, à la rigueur ouvrier, mais du bout des lèvres.

SDF (Essedéhef) : Clochard en plus jeune et en moins drôle ; dans une société de liberté, ne pas oublier toutefois qu’il s’agit d’un choix respectable.

Choix : Concept phare du libéralisme : on choisit d’être riche ou pauvre comme on choisit la couleur de sa voiture ; qui que l’on soit, on est toujours responsable de ce que l’on est, puisqu’on a choisi ; l’expression « on n’a pas le choix » doit être considérée comme le comble du défaitisme socialiste.

Barbe : Signe de sagesse ; paradoxalement, les rares femmes à en être pourvues s’exhibent dans les fêtes foraines.

Barbe bis : symbole de virilité ; tous les grands singes, réputés polygames et portés sur la bagatelle quoique modestement membrés, sont barbus.

Impôts : S’en plaindre, même si on n’en paye pas ; soumise au principe d’Archimède, quand la pression fiscale diminue ici, elle augmente d’autant là.

Salaire : Jamais assez important, sauf celui d’autrui, toujours trop élevé.

Raffarinade : Promesse qu’on sait ne pas pouvoir tenir ; nier avec aplomb une évidence.

Chiraquerie : Idem Raffarinade, d’origine plus ancienne ; n’importe quel propos sentencieux de nature démagogique prenant dans le sens du poil l’électorat de l’extrême droite à l’extrême centre ; la chiraquerie est souvent palinodie (art d’approuver aujourd’hui ce que l’on réprouvait hier et réciproquement).

Buscherie : Massacre préventif.

Superbuscherie : Massacre curatif.

Elites : Incompétentes ; toutefois, leur obéir sans discuter.

Roumain : Tzigane.

Tzigane : Synonyme de voleur.

Réfugié : Immigrant de prestige ; le traiter avec humanité, mais sans excès.

Sans-papier : Immigrant ordinaire ; le traiter sans excès d’humanité.

Art contemporain : On le critiquera d’autant plus qu’on n’y comprendra rien (de quoi on se flattera en assurant qu’il n’y a de toute façon rien à comprendre là) ; une belle fumisterie.

Musique contemporaine : Inécoutable ; un scandale produit avec vos impôts.

Cinema : Si hollywoodien, épatant, sinon, barbant (attention : le cinéma américain dit indépendant entre dans la seconde catégorie).

Intermittent du spectacle : Travailleur précaire hautement privilégié.

Intérimaire : Travailleur précaire normalement précaire.

Précarité : Etat naturel du travailleur réellement libre ; à recommander.

Medef : Acronyme désignant le gouvernement occulte de la France.

CFDT : Ancien syndicat de travailleurs entré dans le giron du Medef où il représente à peu près ce que le PC est au PS.

République : L’invectiver ; préférer la Dictature, la Monarchie, l’Eglise, la Tribu.

Repli communautaire : Echec de l’intégration républicaine ; s’en désoler tout en invectivant la République.

Intelligence : Dans une société marchande, proportionnelle au compte en banque.

Culture : En avoir beaucoup expose à la jalousie, un peu, au mépris ; se tenir dans une prudente moyenne en possédant juste la culture populaire de son temps.

Cultures : Toutes se valent ; néanmoins la vôtre, si elle n’est pas forcément la plus riche, est tout de même la plus respectable.

Commerçant : Véritable et insurpassable sommet de la pyramide sociale, le philistin, longtemps vilipendé par les artistes, socialistes et autres songe-creux, doit au libéralisme économique un réhabilitation accélérée amplement méritée.

Commercial : Allié et pendant du commerçant ; intermédiaire a priori inutile, mais bien rémunéré ; beaucoup de bagout, peu de culture ; les jeunes gens ambigus hésitent souvent entre la carrière de commercial et celle de journaliste, qui impliquent pareillement de savoir débiter avec conviction des expressions normalisées.

SNCF (essencéhef) : Etat dans l’Etat ; professionnels de la grève, spécialistes de la prise d’otages (voir ces termes) ; être surpris que les trains roulent et partent plus souvent à l’heure qu’en Inde ; vanter les chemins de fer privés britanniques, au fonctionnement aléatoire et dangereux, mais jamais en grève ; en voie de profiter de la normalisation libérale afin d’acheter de l’électricité au meilleur tarif (consulter EDF).

EDF (eudéhef) : Etat dans l’Etat ; professionnels de la grève, preneurs d’otages à discrétion ; être surpris que la lumière soit ; vanter l’électricité californienne, en faillite, hasardeuse et hors de prix, mais libre ; en voie de normalisation libérale ; les cadres Eudéhef, pas rancuniers, continueront d’emprunter le Tégévé au frais de leur entreprise même si son courant n’alimente plus la Essencéhef.

Feuille de route : Belle formule martiale fleurant la tranchée et la fleur au fusil remise à la mode par les faucons de Washington ; astucieusement, les feuilles de route transforment le projet civil le plus banal ou le plus douteux en lui donnant l’allure inexorable de campagnes militaires dont on ne saurait trahir le dessein sacré : sauver la patrie ; en France, la principale feuille de route, celle des réformes, s’est fixée comme glorieux objectif d’enrichir les riches.

A suivre...


 
P.S.

Illustration : Yves Olry

 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
 
 
Les derniers articles
 
Thèmes