{id_article}
 

Nouveau dictionnaire des idées reçues (4)

Hôpital public : Dans tous ses états ; épouvantable rapport qualité-prix ; à supprimer ou à réserver aux pauvres ; fournit tout de même des lits privés au chefs de services, ce qui ne constitue qu’une moitié d’excuse.

Télévision : Avant 23 heures, outil à décérébrer la ménagère et à formater les petits consommateurs ; après 23 heures, somnifère pour les actifs, débitant de fast culture pour les oisifs, bruit de fond pour les insomniaques ; la regarder 4 heures par jour constitue un laxatif intellectuel de premier ordre.

Consommation : Ne doit jamais fléchir ; même saturé de tout, consommer encore est un acte civique de toute première importance.

Obésité : Prétendu fléau ; en réalité, l’obèse, une véritable mine d’or pour l’industrie alimentaire, les commerces de bouche, les produits de régime, les vêtements sur mesure et les professionnels de la santé, doit être encouragé à grossir encore.

Tabagisme, alcoolisme : Injustement montrés du doigt ; en fait, le coût en terme de morbidité doit être mis en balance avec la formidable source de profit pour les manufacturiers, les produits dérivés et les culturellement indispensables écuries de Formule 1 ; dans un système de santé vraiment réformé, donc moderne, où chacun paiera ce qu’il consomme en soins, il n’y aura aucun inconvénient à faire la promotion du tabac et de l’alcool dans les établissements d’enseignement primaire afin de déclencher de sains réflexes consommatoires parmi la population enfantine (voir Commerçant, Obésité, Consommation) ; plus tard, pour traiter leur cancer des bronches ou leur cirrhose du foie, ils vendront leur maison et son contenu à d’estimables aigrefins et voilà tout.

OGM : Asséner qu’ils sont indispensables à l’autosuffisance des pays émergents, lesquels, bizarrement, n’en veulent pas, peut-être parce que les producteurs de semences leur imposent des contrats léonins, mais plus probablement parce qu’ils ne comprennent rien au monde moderne, même quand on leur explique gentiment ; assurer qu’ils sont sans danger, que leurs adversaires sont d’irresponsables obscurantistes.

Confédération paysanne : Syndicat agricole tiers-mondiste ; adversaire des principaux semenciers OGM ; obscurantiste : avec lui, il devient difficile de consommer de la vache folle, du veau aux hormones, du poulet en carton et toutes sortes de produits inutiles aussi insipides que potentiellement dangereux pour la santé, mais hautement rentables pour qui les produit ; préférer la Fnsea, qui s’en prend parfois aux préfectures ou aux ministres écolos, mais jamais aux producteurs d’engrais artificiels, de pesticides et autres désherbants ; toujours marteler que la Confédération paysanne est la pire ennemie de ceux qu’elle prétend défendre, ce mensonge comme tant d’autres finira bien par devenir une vérité d’évidence.

Blonde : Stupide.

Brune : Lascive.

Rousse : Incendiaire.

Communication : Contraire de l’information ; art de substituer le dire au faire ; bourrage de crâne mou ; publicité mensongère (pléonasme).

Ministère de la parole : En principe réservé à l’opposition politique, dont le rôle est de dénoncer les errements du pouvoir et d’énoncer ce qu’il faudrait faire à défaut d’avoir les moyens de le réaliser ; de plus en plus revendiqué par la majorité de gouvernement, qui a découvert là une façon commode de se dédouaner à peu de frais de son impéritie (voir à Communication, Chiraquerie, etc...).

Effet d’annonce : Calmer n’importe quelle corporation d’excités en lui promettant la lune et ses dépendances ; pas toujours convaincant, voire susceptible de déclencher l’ire ou l’hilarité, mais peu coûteux (voir Communication).

Climat : Il n’y a plus de saisons, ainsi que votre arrière-grand-mère l’avait déjà finement remarqué : c’est dire si ce préoccupant problème ne date pas d’hier.

Incontournable : Argument d’autorité à tendance axiomatique ; en réalité, parfaite imposture : on peut tout contourner -même si l’exercice n’est pas toujours exempt de danger-, les sens giratoires, la loi, les bêtes fauves, le mur en Cisjordanie, le cap Horn, le bar d’à côté afin de se servir soi-même...

Démocratie : Comme l’Arlésienne de Bizet, on en parle d’autant plus qu’on ne la voit guère que les jours d’élections ; le reste du temps, une oligarchie de bureaucrates, de bourgeois, de gangsters, de militaires ou d’ecclésiastiques la confisque à son profit.

Aristocratie : Deux siècles après avoir raccourci les ci-devant, tout le monde veut en être : aristocratie de la cuisine, des lettres, ouvrière, de l’argent, de la culture, de l’Etat, de l’automobile, etc.

Bipartisme : Version dégradée du parti unique ; présente toutefois un intérêt indéniable par rapport au multipartisme, expression hypertrophiée, donc mal comprise, de la démocratie, où même les irresponsables ont leur mot à dire ; le bipartisme est à encourager et plus encore le va-et-vient dans l’un ou l’autre parti de leurs responsables, qui poursuivent déjà leurs études dans les mêmes institutions, s’épousent entre eux et procréent ensemble les futurs dirigeants d’un parti double qu’on souhaitera le plus fusionnel possible.

Irresponsable : Toute politique non agréée par l’un ou l’autre des partis dits « de gouvernement », conséquemment par les autorités financières, industrielles et commerciales ; possibilité pour les petites formations politiques de devenir responsables au prix de l’inféodation aux grands partis ; à noter toutefois que dans le système du bipartisme chacun des deux partis d’alternance accuse l’autre d’irresponsabilité à tout propos.

Alternative : Ministre comme papa ou journaliste vedette comme maman ?

Alternative zéro : Comédien(ne) connu(e) comme papa et maman ?

Conseiller : Mauvais génie du politicien.

Nietzsche : Révolutionnaire, réactionnaire, philanthrope, mysogine, amoureux, admirateur des régimes autoritaires de style classique (la Russie tsariste comme ultime rempart à l’horreur démocratique), prophète athée, nihiliste, optimiste, admiré des libéraux aux libertaires en passant par le bourgeois piqué de culture et le rouge-brun très tendance, il est par excellence le philosophe accommodé à toutes les sauces intellectuelles ou idéologiques, ce qui n’aurait pas forcément été à son goût ; nettement moins rébarbatif que Kant ou, a fortiori, Hegel, plus accessible qu’Heidegger, on le conseillera donc aux jeunes gens en mal de maître à penser, qui en penseront ce qu’ils voudront.

Rouge-brun : Néofacho ; ne pas confondre avec le néocon, plus brun que rouge, ni avec le néococo, plus rouge que brun ; le mélange du rouge et du brun produit une couleur peu ragoûtante.

Aller dans le mur : Locution abondamment utilisée par les politiques de tout bord afin de convaincre, à des titres très divers, alliés, adversaires et surtout l’opinion publique qui ne comprend que ce genre de symbolique simpliste, que si on continue comme cela, on court à la catastrophe ; miraculeusement, les Cassandre traversent habituellement sans dégâts un mur qui les laisse aussi impeccables que plumes de canard après l’orage (à titre d’exemple, le président Chirac a plus d’une fois percuté violemment le fameux mur, de quoi il n’a pourtant conservé comme séquelle qu’une légère déficience auditive) ; ne pas s’en faire : depuis la nuit des temps, l’entrepreneur va dans le mur, le maçon le répare.

Fracture sociale : Impossible à réduire pour cause de facture sociale ; faute de pouvoir amputer le membre malade du corps social, ne plus écouter ses plaintes.

Exclusion : Voisine de la fracture sociale ; s’en désoler, la main sur le cœur ; prévoir des mesures ; se garder de les réaliser.

Passer à la vitesse supérieure : Privatiser, délocaliser, déréglementer, précariser, insécuriser, faire suer le burnous un peu plus promptement(cf.Réforme).

Milieu du gué : Situation dangereuse où le torrent de la contestation risque encore de vous emporter ; ne pas y rester (voir Vitesse supérieure).

Ecole publique : Un dépotoir ; obtient toutefois des résultats analogues à ceux de l’école confessionnelle privée, dite “libre” ; le conditionnement des jeunes cervelles à ne pas penser y demeure aléatoire.

Ecole privée : Un refuge ; à prononcer “école libre” ; rappeler que l’éducation scolaire de vos enfants n’a pas de prix, même si elle vous coûte cher (depuis la loi Debré de 1959, la plupart du temps ce n’est pas vrai, voir à Subvention) ; le conditionnement des jeunes cervelles à ne pas penser y apparaît assez satisfaisant.

Député : Toujours soupirer qu’il s’agit d’un véritable sacerdoce ; bien confortable quand même, au point que certains s’y accrochent.

Premier ministre : Un enfer, un supplice ; se demander ce qu’on a fait pour mériter cela ; néanmoins, se remettre difficilement de ne plus l’être, à moins d’être devenu président de la République.

Sénat : Jeune parlementaire, se poser la question de son utilité ; vieux, intriguer pour y entrer.

Cour des comptes : Refuge PSA (Politiciens Sans Affectation).

Sang : Substitut politiquement correct à race ; « être du même sang » ne signifie pas être du même groupe sanguin, mais consiste tout de même à conférer un caractère biologique totalement fantaisiste à une appartenance géographique, culturelle ou cultuelle.

Principe de précaution : Envahissant au point de se demander s’il est bien raisonnable de quitter son lit le matin.

Bourse : Temple d’une secte hermétique où s’accomplissent des opérations d’évaluation des entreprises qui n’ont généralement rien à voir avec la valeur réelle de celles-ci, le « capital humain » y étant particulièrement négligé ; ces incantations magiques permettent aux fidèles de la Bourse de s’enrichir en dormant.

Initier, optimiser, maximiser, synergie, pertinence : Ces termes pseudo-savants sont conseillés, parmi d’autres, à toute personne souhaitant rédiger un article sérieux (si vous écrivez “qu’il faut initier des synergies afin d’optimiser les pertinences du concept avant de les maximiser à brève échéance”, vous avez carton plein et l’air intelligent tout en ne disant finalement rien) ; nous proposerons d’ajouter sapience (sagesse et science), qui est tout de même assez classieux, non ?

Naturisme : Pour certains de ses adeptes, une véritable religion dont ils souhaitent témoigner au plus grand nombre ; éviter néanmoins de se promener nu en tout lieu non autorisé à cette fin et plus spécialement là où d’autres communautés sectaires battent le pavé ; créer un groupe de pression afin d’imposer le pis-aller du maillot de bain à l’école ou sur le lieu de travail est à envisager ; émigrer vers les plages landaises à l’appel du maire de Mimizan est une solution courageuse, quoique difficilement envisageable à Noël.

Techno-bureaucrate : Perfection infinie de l’homo sapiens.

Fin (provisoire ?)


 
 
 
Forum lié à cet article

7 commentaires
  • > Nouveau dictionnaire des idées reçues (4) 25 juillet 2004 01:01, par Christian GUILLAUME (mon nom)

    Bonjour !
    Vos textes sont souvent percutants, drôles et bien vus.

    Mais il est difficile de ne pas faire parfois un ratage, et c’est le cas de votre article "naturisme".

    Renseignez-vous mieux sur ce qui n’est ni une "religion" ni une "communauté sectaire" parmi d’autres, même avec la restriction "pour certains de ses adeptes".

    • > Nouveau dictionnaire des idées reçues (4) 26 juillet 2004 16:00, par Gilou

      Avant meme d’arriver au forum, j’étais sûr que quelqu’un répondrait à l’article sur le naturisme, en demandant à l’auteur de se renseigner avant d’écrire n’importe quoi. Comme disait Desproges, on peut rire de tout mais avec n’importe qui.

      • > Nouveau dictionnaire des idées reçues (4) 3 août 2004 11:34, par plagenat

        Oui et surtout pas avec des personnes
        affichant une telle ignorance et qui en sus n’ont guère d’argumentation.
        Se planquer derrière une citation : ce n’est pas faire valoir l’esprit
        (au détriment de la matière) !!!

        enfin sur ce point on est rassuré : vous semblez bien léger et la bise venue saura vous disperser avec vos préjugés malsains.

        Voir en ligne : http://www.plagenat.org

    • > Bonus au nouveau dictionnaire des idées reçues (4) 26 juillet 2004 18:39, par Mathias Delfe

      Humour : Qui rit volontiers des autres prend parfois très au sérieux ses propres affaires.

      Usage métaphorique : Les sectaires visés ne sont pas forcément ceux qui sont cités ; se méfier de l’apparence.

      Angoisse : J’espère qu’aucune blonde ne va m’interpeller pour m’assurer que non, non, elles ne sont pas toutes stupides !

      • > Bonus au nouveau dictionnaire des idées reçues (4) 11 août 2004 22:05, par Trente ans pas de poil aux dents marre des cons et ras le bol de la (...)

        Auto-critique : exercice sain recommandé à tous pour continuer à ne jamais prescrire aux autres ce que l’on n’applique pas soi-même.

        Eclats de rires : A pratiquer absolument en cas de gouvernement de droite. Ne pas hésiter à pratiquer à chaque apparition d’un membre du gouvernement actuel à la télévision. S’exercer le plus souvent en publique pour donner l’exemple aux autres.

        Zoophilie : En faire la promotion et la pratiquer activement.

      • Ah j’oubliais.

        Brune : Hyper-bandante et bourrée d’humour.

        • > Bonus au nouveau dictionnaire des idées reçues (4) 28 août 2004 12:17, par Wazelle

          Bonjour,
          Effectivement vos articles m’apparaissent extrêment justes et drôles malgré leur vérité.

          Ehhhhhhh oui, brune : bourrée d’humour... pour le reste,c’est question de goût....

          nouvelle définition si je peux me permettre
          Homme : espèce humaine en général de toutes religions ou idées donc les sectaires peuvent se "rhabiller"...
          A plus. Wazelle