{id_article}
 

Le pouvoir, la presse et les collabos

L’incendie du centre social juif de la rue Popincourt a livré ses secrets.

Point de groupe néo-nazis, point d’islamistes en mal de reconnaissance, point d’antisémites viscéraux. Rien de tout cela. Juste une petite vengeance sans envergure d’un employé bénévole de confession juive, à l’esprit passablement dérangé mais suffisamment lucide pour tenter d’effacer quelques traces trop visibles.

Pour parfaire son acte et brouiller plus encore les pistes, l’individu avait badigeonné les murs du centre social de quelques inscriptions assassines, truffées de fautes d’orthographe, mais jugées crédibles par le CRIF qui n’avait pas hésité à ne pas mettre en doute le caractère raciste de cet acte condamné par l’ensemble de la classe politique française et... israélienne.

Il s’en suivi quelques déclarations opportunistes à l’emporte pièce dont nous vous économiserons la lecture, ici, en vous renvoyant à l’article d’Evangelitz sur Oulala.

Comme si l’épisode du RER n’avait pas été suffisamment explicite et n’avait servi de leçon à personne, comme si l’affaire Philéas s’était effacée de toutes les mémoires, comme si la connerie pouvait à l’infini se multiplier et croître, c’est d’une seule et même voix que tout ce que la classe politique compte d’irresponsables avait crié : « haro sur le baudet ! » Sauf que le baudet, en l’occurrence ne portait ni le foulard ni le voile et n’arborait pas de tatouages vengeurs ! Il ne portait pas, non plus, la couleur « rouge-vert-brun » chère à ceux qui à court d’arguments réinventent l’histoire en inversant les rôles.

Que la classe politique dérape, elle qui est à l’affût de reconnaissance et navigue à vue dans une éternelle pêche aux voix, on peut comprendre à défaut d’excuser.
Que le chef de l’Etat et les ministres en rajoutent une couche, eux qui ont pour habitude d’ouvrir le parapluie en quasi permanence pour se prémunir de toute éventualité, on a l’habitude et on ne cherche même plus à comprendre.
Que les sionistes de tous poils et les institutions communautaristes juives vocifèrent et mettent en cause, la justice de notre pays, sa pseudo clémence et revendiquent que l’on légifère au plus tôt, n’est pas fait pour nous surprendre.
Que ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom - qui avait exigé de venir à Paris, sitôt l’incendie connu - se permette une ingérence caractérisée dans les affaires intérieures de la France commence à devenir un peu moins compréhensible et aurait plutôt tendance à nous irriter là où la démocratie nous interpelle. (Faut-il rappeler que ce monsieur s’est posé en donneur de leçons et en gardien et protecteur des intérêts des français juifs, après avoir critiqué la mollesse de nos tribunaux ?).
Mais que la presse, dans sa grande unanimité se soit faite le relais de cette logorrhée verbale incontrôlée tendant à démontrer que la France, et donc les français, dans leur grande majorité, étaient antisémites est un cas manifeste de prostitution ou de soumission au pouvoir et doit être retenu comme un appel caractérisé à la haine et à la division nationale.

Mais comme pour l’affaire du RER, n’attendez pas d’excuses de la part de quiconque.

Nous avons tous été agressés par cette vindicte mais personne n’aura, ni le courage, ni la décence et encore moins la volonté de faire amende honorable. C’est la démonstration criante faite au peuple que lorsque l’on est puissant, lorsque l’on tient les manettes du pouvoir politique, lorsque l’on est dépositaire d’une parcelle de pouvoir médiatique, on peut, alors,se permettre d’insulter le peuple de France, de le traiter de raciste, pire, d’antisémite ce qui est la pire des fautes - si l’on en croit l’étalonnage décrété par certains - sans pour autant être inquiété, sans pour autant avoir des comptes à rendre, ni à la justice, ni aux communautés, ni à la France d’en bas en général.
Vous pouvez tirerla chasse sur la déontologie ! Merci.

Autrefois, le Prince jugeait seul. Sans même de code ! Il soupesait le pour et le contre, prenait en compte les circonstances... et rendait son verdict. Qui tombait plus ou moins bien, du reste !
Aujourd’hui, malgré les lois, malgré la pluralité des partis politiques, malgré ce simulacre de démocratie qui nous a conduit au totalitarisme un soir de mai 2002, le fait du prince demeure.

Chirac parle et la presse relaie son propos dans un garde-à-vous impeccable exempt de contradiction et d’analyse critique.
Raffarin récite méticuleusement un déclaration : le presse boit ce petit lait et le distille en embellissant le propos, au passage, pour faire plus vrai encore. En extraire une « petite phrase » tient alors du scoop médiatique !
Le CRIF éructe, les sionistes rugissent et la presse s’exécute, porte-parole zélée d’une idéologie qu’elle a cessé définitivement de combattre. Complice d’une idée que le pouvoir et l’argent veulent désormais dominante et qui ne laisse place à aucune contradiction sous peine de sanctions.
Et si la loi n’est pas assez stricte, le Parlement sait ajouter une loi à la loi !

Il ne nous reste plus qu’à vomir de honte devant ce spectacle où la lobotomie et l’écervellement ont été portés définitivement et irrémédiablement au rang de grande cause nationale au service d’une mondialisation rampante capable de toutes les bassesses pour arriver à ses fins.

Si le sang doit couler pour que l’œuvre de l’OMC et de la droite libérale s’accomplisse, il coulera, soyez-en persuadés. Car comme disait un écrivain qui portait le nom de France [1] : « On ne meurt pas pour la patrie, on meurt pour les industriels. »


Notes
 
 
 
Forum lié à cet article

9 commentaires
  • > Le pouvoir, la presse et les collabos 31 août 2004 09:49, par Ahnad

    Il ne faut voir que dans les gesticulations politiques et médiatiques sur des pseudo actes antisémites un redoutable outil de propagante. L’arbre cache la forêt.
    Forêt truffée de problèmes : chômage, précarité, non-droit, répression,...Détournez le regard du peuple pour mieux l’asservir, voilà le nouveau credo des dirigeants méo-libéraux du monde entier.Le plus bel exemple ne nous est-il pas donné par la politique état-uniène ?

    • > Le pouvoir, la presse et les collabos 31 août 2004 19:45, par Brainwasher

      Bonjour à tous,
      je pense que Ahnad a touché le fond du problème.
      Toute cette gesticulation n’est que digression pour cacher les conséquences de l’incompétence et de l’impotence des politiques et "journalistes".
      Jugez-en par la situation économique, politique et sociale de notre pays. Quel calamité !

      • > Le pouvoir, la presse et les collabos 31 août 2004 23:59, par HugBert

        Je me permet de rectifier légèrement votre propos. Je suis absolument d’accord avec vous, tout ceci n’est que poudre aux yeux pour cacher les trucages de la classe politique. Mais il ne faut pas croire que le France va mal, économiquement parlant, la balance extérieure nous est favorable et en progression. Par contre, le problème vient essentiellement de la répartition des richesses. Et effectivement, l’anti-sémitisme ou autres écrans de fumée médiatique ne sont là que pour nous faire oublier la suppression des acquis sociaux ou la dérive vers un système néo-libéral.

        Par contre, je suis outré, écoeuré par l’attitude du ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, qui ferait mieux de balayer devant sa porte avant de s’arroger le droit de défendre les juifs français qui sont avant tout des citoyens français. Mais ce qui bat tous les record est l’attitude des dirigeants français qui auraient du relever le gant : cela fait déjà deux interventions assassines envers la France (confère la petite phrase de Sharon). Sans être nationaliste, je pense qu’il est temps de faire une petite mise au point.

        Rageusement, HugBert.

        • > Le pouvoir, la presse et les collabos 1er septembre 2004 19:02, par démocrate obstiné

          pour l’effet "detourner le regard des problèmes sociaux" je ne crois pas que ce soit là le vrai problème, le vrai probléme réside dans le fait que l’angle d’attaque principal de la politique israélienne en France c’est l’exploitation de l’antisémitisme afin d’empecher toute information sur les horreurs commises par l’armée d’occupation en palestine occupée ;
          nous avons tous vu et entendu les "chefs" de la communauté en question il y a deux ans environ se répendre dans tous les médias pour accuser les journalistes d’information de "provoquer l’antisémitisme" en informant sur les évenements en palestine occupée

          de plus ,dés le deuxiéme mois de l’intifada, alors que les jeunes paestiniens tombaient chaque jour sous
          les balles des snipers israéliens,le vice president du centre simon wiesenthal sur les ondes des radio communautaires appelait "la communauté à pousser la victimisation au maximum afin de faire condamner la france à l’ONU pour antisémitisme"

          comme chacun le sait, toute personne
          juive se sentant agressée n’a qu’a former un numéro vert pour se plaindre, elle n’a besoin d’aucune preuve d’aucun témoin, l’organisme communautaire enregistre et fournit ses chiffres ,
          les plaintes sont ainsi décomptées par "soi-même"et cela suffit aux services de l’intérieur, ce sont ces chiffres là qui sont officiels

          il s’agit bien d’une politique déliberée
          des suppletifs de l’etat d’israel, en France surtout car il y a la loi gayssot.

          il y a donc enormément de "faux actes"
          dénoncés par une couche de la population manipulée pour "aider israel" de cette façon aussi

          les procés extravagants contre des intellectuels, des journalistes,et tout ce qui se permet de critiquer l’armée d’occupation et dénoncer ses crimes font parti des "actes antisemites" comptabilisés.
          des expositions de photo sur les territoire palestiniens détruits sont aussi comptabilisés comme "actes antisémites" etc,etc, etc...

          la politique israélienne a absolument besoin de ces actes antisémites

          ici comme là bas il faut de la victimisation maximum

  • > Le pouvoir, la presse et les collabos ... et les victimes 31 août 2004 12:35, par Yassine alias Y au carré

    Oulala !! ça devient carrément délirant ces histoires de faux antisémitisme. Donc si j ’ai bien compris dorénavant le moindre fait divers impliquant une personne de confession juive est "un crime contre la France" (dixit Jacques CHIRAC), une résurgence de la bête immonde ?

    Je dis cela car j’ai vécu cet été la folie de l’antisémitisme : voyez plutôt les dérives : Cet été avec 4 amis nous sommes allés dans le Sud de la France vers Nice pour passer quelques semaines de vacances bien mérités loin de notre 91 natal.
    Il est important que je vous rappelle que moi et mes camardes sommes issues ce que l’on nomme pudiquement les minorités visibles ( en clair et sans hypocrisie nous étions 3 beurs, un "Gaulois" de la France d’en bas et un noir).
    Ainsi le décor est planté. Le 20 août à Nice en cherchant à garer notre voiture nous avons eu une banale altercation avec 4 jeunes de notre age pour une simple place de parking.
    Le ton est u peu monté et il y a eu quelques coups d’ échanger sans aucune gravité...
    L’ affaire a été oublié et quelques heures aprés nous circulions tranquillement en voiture lorsque 4 véhicule de Police nous ont pris en chasse.
    ET la suite je vous laisse la deviner, nous avons été arretés comme des chiens jetés par terre , menottés, molestés, insultés ( "les gens comme vous on en a marre" question : Ca veut dire quoi les gens comme vous ?) et embarqués au Commissariat. La nous avons pu apprendre que les 4 jeunes avec qui nous avons eu l’altercation on porté plainte contre nous pour agression raciste, apologie de la haine raciale.
    En fait selon eux nous les aurions croisés puis comme ils avaient une Kippa sur la tête nous les aurions sauvagement agressé en criant Allah Ou Akbar et d’autres insultes que je ne reproduirai pas sur votre site mais que je vous laisse deviner ...
    Heureusement l ’officier de ploice judiciaire présent ce soir la étais un gars correct qui s ’est rapidement rendus compte de la supercherie et il avu dans cette affaire ce qu ’il y avait a y voir : une simple bagarre entre jeunes...
    Si je vous raconte cette histoire personnelle c’est pour vous montrer le danger que représente cette hystérie de l’antisémitisme pour toute une partie de la population française ( en clair les jeunes de banlieues quelque soit leur origine).
    Avec ces histoires de faux antisémitisme c ’est clairement une frange de la population qui est cloué au pilori... Aux yeux des policiers qui nous ont interpellés nous étions déja coupable ( c’est la parole de 5 métèques contre 4 jeunes juifs de la bourgeoisie et donc je vous laisse imaginer quelle parole va être privilégiée).
    Je n’en peux plus d’être systématiquement mis à l’ amende par les médias, stop laissez nous vivre en paix nous ne sommes pas des nazis en banlieue, dailleurs comment veulent ils que l’on se sente proche de la lutte contre un antisémitisme factice alors que tous les jours d’autres personnes subissent un racisme bien réel celui la mais autrement plus sournois. Pour quoi peut on aujourd hui se dire ouvertement anti musuleman sans aucune conséquence judiciaire ? Pourquoi une partie de la jeunesse de France est elle systématique mise à la page " les jeunes de banlieue, les français issus de l’immigration" par les médias ? Pourquoi ceux qui sont censés nous représenter détruisent ils notre image ( dois je rappeler les propos de Malek Boutih qui parle de nazi de banlieues, d’Islamo-SS etc ... doi je rappeler l ’action assassine des Ni putes ni Soumises envers nous , cette écrivaine ratée de fadela amara qui détruit l ’image médiatique de ses frères pour assouvir une ambition politique...)

    A force je deviens vraiment paranoiaque, j ’ai l ’impression d’être en trop dans mon propre pays tout cela à cause de ma couleur de peau et de mes convictions religieuses. Pourtant j ’ai étudié et appris la DDHC de 1789 ... Certains journaleux auraient ils oubliés ce texte ?
    Je m ’arrête car ma rage est trop grande et ils y auraient trop d’injustice à dénoncer en priorité ( Par exemple l usage du STIC police pour l ’enquête de moralité nécessaire à l’ entrée dans la fonction publique, grace a ce stic ( système de traitement des infractions constatées) qui n ’est soumis au contrôle d’aucune autorité judiciaire ( en gros les flics y inscrivent ce qu ’ils veulent, de plus ce stic ne respecte pas la prescription dans le sens ou on peut vous sortir à 30 ans un vol de scooter commis à 15 ans). Grace à ce STIC beaucoup de jeunes de Banlieue ne peuvent accéder à la fonction publique c’est cool comme politique d’intégration non.

    Enfin bref voila quoi, encore merci a ce site qui permet de lire autre chose et surtout de garder espoir car je vois que je nesuis pas le seul à me rendre compte que quleque chose ne va pas Un grand salaam à tous mes frères et soeurs citoyens du monde.

    PS Que pensez de la récente prise d’otage en Iraq de 2 journaliste français ? Moi je note que celle ci intervient 2 jours avant la rentrée scolaire soit juste à point pour remettre de l ’huile sur le feux de la loi contre le voile. De plus Le 1er ministre irakien (ou plutot 1er collabo) a dénoncé fermement l’attitude de la France dans le journal le Parisien du 31/08/2004
    En effet selon ce grand démocrate ce qui se passe avec les journalistes est bien fait pour la France, celle ci auraient du intervenir dan la guerre contre l ’Irak et le terrorisme
    Brrr C fait froid dans le dos

  • Salut Gilles,

    J’ai failli t’envoyer un mail, mais autant écrire publiquement pour dire que j’ai aimé ton article bien que la phrase que tu cites de façon inexacte ne soit pas d’Anatole France, mais de jaurès.

    Je ne suis d’ailleurs pas moi-même tout à fait sûr de la formulation exacte. Il disait, en parlant de la guerre de 14-18, qu’il tentait d’empêcher :

    « On se bat pour la patrie, mais on meurt pour le capital. » (je ne suis pas sûr qu’il y ait le "mais". Et sans le "mais", la phrase est peut-être plus jolie.)

    Tant que j’y suis à t’écrire, j’ai vu qu’une personne qui prenait sur ton site la défense de Chavez s’en prenait par contre violemment à Fidel Castro !

    Avant, quand je devais prendre la défense de Fidel, je disais que c’était son "armée" de quarante mille guérilleros stationés de 1975 à 1992 en Angola qui avait défait l’État de l’apartheid d’Afrique du Sud.

    En Afrique il n’est nul besoin de prendre la défense de Fidel, l’on y sait bien que sans lui et les Cubains, l’apartheid d’Afrique du Sud aurait conquis tout le sud de l’Afrique avec l’aide de l’impérialisme américain et de la guérilla de Jonas Savimbi. Ce n’est pas pour rien que les USA font la guerre à Cuba par le biais du blocus et par une propagande à côté de laquelle celle des Soviétiques était digne d’enfants de cœur.

    Pour défendre Fidel, je parlais aussi de l’instruction des Cubains, qui est équivalente à la nôtre, ou de leur système de santé qui leur donne une espérance de vie presqu’égale à celle des États-uniens ! C’est le seul pays du "Tiers-monde" où c’est le cas !

    Quand à la démocratie cubaine, voici comment elle fonctionne :

    http://perso.cs3i.fr/do/ag/709.htm

    Mais aujourd’hui, pour prendre la défense de Fidel, je peux me contenter, quand je n’ai pas le temps ou le courage de faire de longs discours, de faire remarquer qu’en Amérique latine, c’est-à-dire là où il est le mieux connu, Fidel est aimé à un tel point que pour s’y faire élire sans tricher, il suffise de se dire "castriste". Ce fut le cas de Chavez, à qui je reproche de remettre trop souvent en jeu la révolution vénézuelienne par le biais d’élections bourgeoises qui finiront bien par être gagnées par ceux qui ont le plus de fric pour leur propagande, puisque telle est la caractéristique de la démocratie bourgeoise :

    http://perso.cs3i.fr/do/tracts/Suffrageuniversel/LESUFFRAGEUNIVERSEL.htm

    Amicalement,
    do
    http://mai68.org

    Voir en ligne : VIVE LA RÉVOLUTION

  • > Le pouvoir, la presse et les collabos 6 septembre 2004 13:01, par chakmedi

    A LA PENSEE UNIQUE et ou ENNUQUE

    nous allons dans le futur proche et lointain comme pour le passe devoir nous habituer a cette classe de journalistes immoraux,malhonnetes,demunis de toute deontologie,usurpateurs des verites et cosmetologues(maquilleurs) de l’actualite dont le contrat est de travestir et de detourner les verites simples et bonnes a dire et a denoncer et de defendre et d’alimenter le systeme popurri et corrompu neo liberal
    base sur la LOI DU +FORT, de la stigmatisation et de la designation des coupables sur mesure qui doit correspondre a leurs arrangements intellectuels ,financiers et lucratifs

    le temoignage des jeunes et leur mesaventure du sud de la france n’est qu’un petit reflet de cette politique generale de stigmatisation d’une partie de la population
    qui compose la france d’aujourd’hui

    tel les 2 journalistes du parisien et du figaro qui viennent de publier un livre annoncant l’arrivee et l’infiltration de la france par les islamistes dans les toutes les franges de la societe francaise n’en est qu’un exemple de plus dans la strategie de pousse au crime dont ils sont les premiers pourvoyeurs,promoteurs et concepteurs

    depuis la 1iere guerre du golfe 91/92(malgre l’engagement de la france du duo ripoux et suspect mitterrand-dumas)-( dans cette coalition aux effets desastreux de l’image de la france dans le monde arabe)a la crise des otages journalistes de l’ete 2004 les citoyens francais d’origine maghrebine et arabe n’ont cesse de demontrer

    leur MATURITE dans le RESPECT des regles de cette republique qui met du temps a les reconnaitre et a leur donner la place qu’il merite au sein de sa communaute nationale autant que les autres composants et minorites de ce pays

    surtout que leurs grands parents et ancetres ont participe lors des 2 guerres mondiales du siecle dernier et ont participe a la liberation de ce pays en versant leurs sang et leurs vies

    a savoir la visibilite,le droit au travail,l’acces aux postes publics et prives selon leurs competences et non de la discrimination et de la segregation dans les domaines economiques,sociaux, et culturels dus a leur origine ethnique et culturelle et a leurs patronymes
    bref et a l’egalite des droits et des chances pour tous seule equation de reussite et d’harmonisation de la FRANCE et de l’EUROPE DE DEMAIN
    et pour cela il reste beaucoup de chemins a faire
    et comme disait le penseur
    FRANCAIS ENCORE UN EFFORT POUR DEVENIR PLUS REPUBLICAINS

    quand aux pourvoyeurs de la pensee unique leur strategie sera vouee a l’echec parce qu’elle est basee sur le mensonge et l’usurpation et elle connaitra le meme destin que les autres mystifications steriles et ENNUQUES precedentes
    qui ornent l’HISTOIRE seul grand juge de l’HUMANITE

    POUR UNE FRANCE,UNE EUROPE ET UNE PLANETE LIBRES-JUSTES- EGALES et CITOYENNES

  • > Le pouvoir, la presse et les collabos 12 septembre 2004 19:33, par Mehr Licht.

    Mon cher Gilles,

    En France il y a entre 500,000 et 575,000 Juifs d’après le Fonds Social Juif Unifié (FSJU). Malheureusement, à l’intérieur de ce groupuscule de Français, des sionistes semblent contrôler la France à sa convenance. Pourquoi ? Tout simplement parce que les Français ont peur d’être automatiquement identifiés comme antisémites à la minute même ou ils osent critiquer les sionistes pour le tort qu’ils font à d’autres et que seuls ils se permettent d’avoir le droit de faire.

    Ne nous étonnons donc pas quand ces sionistes tirent à boulets rouges même à tort, sur tout ce qui peut porter préjudice à leur pouvoir.

    Ces racistes sont bien plus racistes que tous les Français qu’ils osent traîter d’antisémites. Quand les Juifs français antisionisme auront le courage de crier haut et fort leur réprobation face au sionisme, bien des choses pourraient changer.

    Amicalement,

    Mehr Licht.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes