{id_article}
 

Paroles ... Paroles

Dans l’article « l’évangélisation en Algérie » paru sur ce site, certains, feignent d’ignorer le mouvement des évangélistes néo-protestants et le danger qu’ils représentent pour la stabilité et la paix dans le monde ; ils m’ont imputé le fait de vouloir imposer l’islam comme unique alternative religieuse en Algérie et ont trouvé une vertu en l’évangélisation de l’Algérie, celle de permettre à ce pays de rejoindre le cercle des pays « démocratiques » dits civilisés.

« Nous (américains) devrions envahir leurs (les musulmans) pays, tuer leurs leaders et les convertir au christianisme » écrivait la néo-cons Ann Coulter éditorialiste de l’International Herald tribune.

Faut-il rappeler que le « protestantisme évangélique » est un pur produit made in USA ; il s’exporte aussi bien que le Coca-Cola, le Mac-Do ou le Marlboro.

Si on aime les « valeurs universelles », on doit imiter, plutôt singer, l’Amérique dans les moindres détails et désirer ses produits dont le « protestantisme évangélique ».

Pour vendre leur marchandise, les prosélytes instrumentalisent l’humanitaire :
« Nous sommes d’abord une organisation chrétienne et ensuite une organisation de secours. Nous ne saurions séparer les deux » avait affirmé le gourou évangéliste Franklin Graham.

Cette opération est doublement dangereuse. D’une part, elle est perçue par les peuples musulmans comme une application concrète de la croisade à laquelle appelait le boucher de Bagdad Bush junior et d’autres part, elle discrédite les autres organisations humanitaires et poussent les peuples musulmans à vivrent dans l’ostracisme le plus total.

Les peuples arabes ont peu à peu perdu confiance en cet occident et le perçoivent comme l’une des sources de leurs malheurs. Le passif est lourd : les croisades, la colonisation puis l’implantation de l’état sioniste sur leur terre ; cette entité a expulsé un peuple, violé des femmes, tué des enfants , brûlé des terres et pour finir a construit une prison à ciel ouvert où elle a réussi à parquer tout un peuple dans l’indifférence des états dits « civilisés ».

Cet occident ne cesse d’afficher de façon ostentatoire et parfois arrogante ses « grandes valeurs » humaines. Lui, qui était pour certains un modèle à suivre, se montre menteur, rusé, instrumentalise l’humanitaire et la religion et construit un mur de haine séparant les deux mondes : le « civilisé » et le « barbare ».

Comme l’explique Alain Gresh [1]
], même en France, le pays qui a été le plus hostile à la guerre, se développe un discours pas très éloigné du discours américain. L’idée de « choc des civilisations » si chère aux néo-cons, est reprise en France, non seulement par des milieux de droite ou d’extrême droite mais aussi par une partie de la gauche.

Au sein de la famille politique française, la gauche était dans tous les combats avant-gardistes, elle a soutenu le Vietnam mais une partie de cette gauche, pour ne pas nommer les socialistes, tourne le dos à la question palestinienne et au conflit actuel en Irak. Pourquoi cette démission ?
Pourquoi cette hiérarchisation de la souffrance, des droits humains et du racisme ?

Pourquoi le combat de militants socialistes actifs dans les droits humains s’arrête t-il à la Palestine ?

Le parti socialiste est-il miné de l’intérieur par des agents impérialo-sionistes ? Subit-il des pressions externes et internes ?

Si oui, de qui ?

Peut-être que toutes les belles valeurs humaines et universalistes de cette partie de la gauche auxquelles nous avons tous cru et adhéré ne sont que « paroles... paroles » comme le dit si bien Dalida ?

Cette situation place les français d’origine maghrébine dans une position perplexe. Pour punir les socialistes, lors des dernières élections présidentielles, ils ont voté massivement pour la droite (d’ailleurs la même chose s’est produite pour les musulmans des USA qui ont voté Bush plutôt que Al Gore parce que ce dernier avait choisi comme colistier Joe Lieberman connu pour son soutien indéfectible à la politique criminelle de Sharon, sa haine des musulmans et ses encouragements pour une intervention militaire contre l’Irak).

Le sentiment de l’absence d’un mouvement fort se battant pour les droits des peuples, de tous les peuples y compris les peuples arabes, a poussé certains à chercher refuge ailleurs. Le cas de Ziad Jarrah, l’un des pirates du 11 septembre en est l’exemple le plus frappant.

Ziad Jarrah était un musulman non pratiquant. Beau, issu d’une famille aisée, il aimait la vie, les boîtes de nuit, le sport, les plages et les belles filles, comme l’ont affirmé des témoins. A son arrivée en Europe, Ziad était jeune et n’avait aucune conscience politique ou éducation religieuse ; il a découvert, comme beaucoup de musulmans croyants ou non, l’autre visage de l’occident, celui de la politique des deux poids deux mesures et surtout celle de l’indifférence voire du cynisme vis à vis des autres peuples. Si Ziad avait trouvé un occident juste, l’équipe de Atta aurait-elle réussi à faire de lui un terroriste international qui a ébranlé le géant américain ?

Les socialistes, s’ils veulent rester un mouvement anti-guerre et anti-raciste, doivent faire leur examen de conscience, ne doivent accepter aucune concession sur les droits humains et cesser ce numéro d’équilibriste ramenant sur le même plan « l’opprimé » et « l’oppresseur ».

"Je n’accepte pas cette idée de deux parties qui ont raison. La justice ne lutte pas contre la justice. Il n’y a qu’une justice." Mahmoud Darwish


Notes
 
 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • > Paroles ... Paroles 29 septembre 2004 13:21, par Tim

    Chère Leila,

    C’est avec un certain intérêt que j’ai lu votre article car je suis moi-même protestant évangélique (bien que je me définisse avant tout comme chrétien).

    Dire que le « protestantisme évangélique » est un produit américain est tout simplement faux. Certes les Etats-Unis sont un bastion fort du protestantisme évangélique, mais ce mouvement n’est pas un produit américain ! En tant qu’évangélique (et non évangéliste), je me considère héritier de la Réforme, qui a trouvé ses racines en Allemagne et en France. Aujourd’hui un grand nombre (la majorité) des églises anglicanes (religion nationale) en Angleterre se considèrent « protestantes évangéliques ». La plus grande concentration (au km2) au monde d’évangéliques se trouvent en Irlande ! En France, environ 500 000 personnes se disent évangéliques, et la plupart du temps n’ont rien avoir avec les églises évangéliques aux USA (pour avoir habiter dans les 2 pays, je le sais).

    Dire aussi, que ce mouvement représente un danger pour le monde est aussi une erreur de votre part. Les protestants évangéliques, qui prennent la Bible au sérieux savent que le commandement que Jésus a laissé au monde (et il dit lui-même que c’est le commandement le plus important) et « Aimez-vous les uns les autres ». Bien sur, nous affirmons ce que nous croyons, mais ceci est fait (et bien sur il y a toujours des dérives, comme dans l’islam, l’hindouisme …) dans un esprit de « droit de savoir » et respect de l’autre.

    En attendant, je vous propose de lire un des nombreux livres de Sébastien Fath, chercheur au CNRS, sur le protestantisme évangélique. Vous le verrez vos affirmations, sur ce mouvement grandissant et sans danger, seront prouvées fausses, une a une.

    Bien a vous,

    Tim

  • > Paroles ... Paroles 6 octobre 2004 22:01

    bonjour Leila
    je viens de lire votre article et la réaction de Tim.
    Je crois que ce dont vous parlez s’appelle sectes et je suis d’accord avec vous.
    Les Américains ont créé ces sectes évangeliques pour lutter contre les Jesuites en Amérique du Sud et Centrale. Ces prètres jésuites (courant de l’église opposé au Vatican et à l’Opus Dei) faisaient partie d’un mouvement appelé "la théologie de la libération" opérant sur le terrain dans les couches les plus pauvres et pratiquant s’il le faut la lutte armée, le prètre fondateur fut Camilo Torres un Colombien.
    les sectes protestantes inexistantes à l’époque se sont développées pour contrecarrer ces curés révolutionnaires.
    amicalement
    Eric

    • > Paroles ... Paroles 7 octobre 2004 10:02, par leila

      merci Eric pour cet éclairage. Il est vrai que ces sectes évangéliques ont beaucoup opéré en amérique du sud et centrale.

      amicalement

      leila

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS
Thèmes