{id_article}
 

G.-W. BUSH et le devoir de mémoire sur le 11 septembre...

Si une investigation profonde, claire et objective, avait été réalisée par les médias sur les secrets entourant les évènements du 11 septembre 2001, Georges W. Bush ne serait certainement pas actuellement candidat à l’élection présidentielle aux Etats-Unis prévue pour le 2 nov.2004.

Aussi, en mémoire des malheureuses victimes du 11 septembre, voici une approche choisie et tirée de mon dernier livre" A l’ombre du crime d’Etat".
Romain Guer.

L’achiennement du Pouvoir américain trahit une propension patente à vouloir s’arroger une influence politique stratégique et économique mondiale, aux dépends de nations parfaitement établies qui disposent d’une richesse bien particulière : le pétrole. Les évènements du 11 septembre 2001 donnent l’impression désagréable d’une permissivité pressée et dopée, empreinte de mépris et d’arrogance, au profit de grands groupes financiers et industriels américains, tel que Carlyle Group une institution entreprenante et maffieuse, pesant sur l’action du Gouvernement des Etats-Unis. Ou alors, la Rand Corporation, un autre très influant centre de recherches en matière de stratégies militaires secrètes, financé en grande partie par les puissantes industries d’armement américaines, qui a fait preuve, 6 mois avant « l’holocauste » de septembre 2001, d’une très mystérieuse et troublante prémonition portant sur l’écrasement essentiellement criminel de drônes contre les Twin Towers. Présidée par James Thomson, La Rand Corporation compte parmi ses membres entre autres, Bruce Hoffman Vice-Président, Franck Carlucci Président du Carlyle Group et ex-directeur- adjoint de la CIA, ainsi que Condoleezza Rice, Paul Wolfowitz et Donald Rumsfeld avant que ces trois derniers ne détiennent des portefeuilles ministériels dans l’Administration de Georges W. Bush.

Contrôler l’exploitation, par des filiales ou des sociétés en joint-venture, des gisements pétroliers dans le monde, permettrait aux Etats-Unis d’imposer leur Gouvernance sur toutes les nations de la planète durant des décennies, grâce à cette source énergétique principale. Par la flambée du prix du baril de pétrole, due à cette déstabilisation de la politique internationale menée par l’Administration américaine depuis ce fameux 11 septembre, c’est l’affaissement de la croissance économique mondiale qui menace l’humanité toute entière.

Une folle ambition que celle-ci, tant l’objectif souvent déclaré de la lutte sans merci contre le terrorisme, spécifiquement islamiste, donne l’image d’un paravent à la toile élimée, moisie et rongée par les mîtes, tellement le costume d‘une guerre aux relents religieux ou de croisade du troisième millénaire est ringard, miséreux.

L’enchaînement des décisions et des engagements du Pourvoir américain, depuis ce délire du 11 septembre 2001, montre à quel point la préméditation témoignait inconsidérément de sa flagrance.

En deux ans seulement, par cette délivrance inavouée induite par les évènements du 11 septembre 2001, les USA ont réussi l’occupation de l’Afghanistan, l’invasion illégale ostensiblement coloniale de l’Irak, l’isolement et l’étouffement progressif de l’Arabie Saoudite incitant le risque de soulever une guerre civile, la tentative de renversement du Gouvernement russe de Vladimir Poutine le poussant à un durcissement de la situation en Tchétchénie et même à un retour potentiel de l’autoritarisme en Russie, non sans omettre le paroxysme de leur honteuse duplicité avec le Gouvernement d’Ariel Sharon au détriment d’une reconnaissance réciproque et paisible tant sollicitée par les deux peuples israélo-palestiniens, dans ce Proche-Orient à la violence endémique.

Avec un tel déploiement si obstiné, non seulement les Etats-Unis argumentent la perversité de leur projet ‘’ Shaping the Great Middle East ‘’ avec tout ce que cela comporte de danger de déstabilisation au Moyen-Orient, mais en prime ils goinfrent les rangs et la rhétorique nihiliste de l’extrémisme islamiste au détriment de la paix dans le monde musulman en premier lieu et dans la société occidentale ensuite !

Décidément, l’effroyable crime contre l’humanité du 11 septembre 2001, exempté comme par enchantement exceptionnel de toute revendication politique ou terroriste et de toute investigation objective, a beaucoup mieux servi les intérêts des néo-conservateurs américains que les zombis afghans ou irakiens...

Car l’évidence est maintenant acquise. Grâce à une combinaison diaboliquement malfaisante et meurtrière, par l’utilisation d’une technologie aéronautique extrêmement pointue associée à une vaste action d’influence et de désinformation, enveloppée d’une monumentale duperie, l’Exécutif américain est presque parvenu à manipuler et à tromper l’opinion publique mondiale sur les réelles circonstances du 11 septembre 2001. Il n’existe pas de crime parfait.

Comme unique espoir d’annihilation de cette pernicieuse aventure du Pouvoir américain, la conscience humaine devra crier une dernière fois, du fin fond de ses origines, la clairvoyance et la lumière de sa vérité face ‘’à l’ombre du crime d’Etat’’ commis un 11 septembre 2001.


 
P.S.

Editeur : Opéra. Genre : DOCUMENT - ACTUALITE. Date de Parution : 05/07/2004
Prix 14,25 Euros

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes