Avant de faire la leçon aux autres...

Femmes battues en France

A l’heure où l’on glose beaucoup sur la condition des femmes dans l’Islam, il serait peut-être de bon ton de voir comment est traitée la gent féminine dans nos "brillantes" contrées occidentales. Comment se comportent les hommes, bien de chez nous, vis à vis de leur épouse, concubine ou amantes ? Se conduisent-ils en parfait gentlemen ? Le mythe du chevalier servant a-t-il perduré ? Nos gentils français remporteraient-ils la palme d’honneur au concours des bonnes manières ? Il apparaîtrait que les apparences sont souvent trompeuses dans notre société policée et que les persécuteurs ne sont pas ceux que l’on croit. En l’occurrence, sur notre territoire, « l’enfer ce n’est pas les autres. » Constat.

Bien que nous ne nous situons pas dans le rang des féministes, force nous est de constater qu’il est peut-être regrettable, en certaines circonstances, que la force, justement, ne soit pas du côté des femmes.

Un article d’Ignacio Ramonet, paru au mois de juillet sur Le Monde Diplomatique. en dit long sur le sujet Ainsi, nous y apprenons que « la violence des "mâles" est la première cause d’invalidité et de mortalité avant les accidents de la route ou le cancer... » chez nos consœurs. Dans le huit-clos familial, la toute puissance des hommes se traduit par des brutalités dignes de l’époque d’Attila. Qui l’eut cru ?

A l’aube du 21ème siècle, âge de la modernité et de la haute technologie, il semblerait que les méthodes masculines envers celles qui partagent leur vie aurait régressé à l’époque des bipèdes de Crô-magnon.

Sur le territoire français, au moins deux millions de femmes sont victimes de violence conjugale chaque année et 400 en meurent soit plus d’une femme par jour. Entre 1990 et 1999, sur 652 femmes victimes d’assassinats, la moitié a été tuée par le compagnon ou mari et uniquement dans la région parisienne. Sur 7 000 femmes interrogées pour ce même périmètre, 10 pour cent d’entre elles ont subi des violences conjugales au cours des douze derniers mois.

On ne peut que rester perplexe ou atterré devant cette triste constatation. D’autant que ces messieurs ne lésinent pas devant les « gâteries ». Tous les coups sont permis. Les violences conjugales déroulent leur tapis de monstruosités. Cela va des insultes aux menaces, du harcèlement moral au chantage affectif sur les enfants, du mépris aux agressions physiques en passant par la séquestration, la mise à la porte, les rapports sexuels imposés ou le viol, les coups et tentatives de meurtre.

Qui dit mieux ? Et avant de se pencher sur le sort des femmes orientales ne serait-il pas salutaire de balayer devant sa porte ? D’autant que le profil de l’agresseur n’est pas toujours celui que l’on imagine. Le rapport du professeur Henrion n’est pas avare de renseignements : « Il s’agit en majorité d’hommes bénéficiant par leur fonction professionnelle d’un certain pouvoir. On remarque une proportion très importante de cadres (67%), de professionnels de la santé (27%) et de membres de la police ou de l’armée. » _ Ceux qui font régner l’ordre publiquement seraient donc amené dans les coulisses du foyer à transgresser des lois qu’ils imposent à d’autres.

Il nous est donc permis de penser que non contents de faire peser leur autorité sur leur lieu de travail, ces individus continuent à faire les importants en se défoulant une fois rentrés à la maison. Et pas de la plus digne des façons. Car les conséquences de leurs actes sur leurs victimes sont le plus souvent dramatiques. « De nombreuses femmes, suite à ces traitements peu orthodoxes, souffrent de troubles psychiques ou émotionnels » (dépression, boulimie, anorexie), certaines ne supportant plus ce calvaire se suicident et une grande partie meurt carrément sous les coups du conjoint. Parmi les victimes présentées dans le rapport, 30 % ont été poignardées, 30 % ont été abattues par arme à feu, 20 % ont été étranglées et 10 % ont été rouées de coups jusqu’à la mort.

Il y a dans cet étalage sordide quelque chose de bouleversant. On ne peut s’empêcher de penser à celles qui subissent ce sort tragique, sans rien dire, par peur ou par honte. Celles-là sont passées sous silence. Elles échappent à la navrante réalité des statistiques. Victimes effacées de la brutalité masculine. En France, chaque jour, des centaines de femmes sont battues par leur conjoint et n’osent pas porter plainte. L’agresseur peut ainsi continuer son forfait en toute impunité. Il offre un beau visage au monde en cachant soigneusement ses ignominies sous le masque trompeur du Monsieur bien. Mais c’est l’étranger que l’on accuse de maltraitance. Alors que les chiffres parlent d’eux-mêmes : au moins 2 millions de femmes sont victimes de violences conjugales en France chaque année. En ce qui concerne le viol, 91 % des personnes condamnées sont d’origine française. 16,8 % appartiennent à des professions médicales ou paramédicales. 13,1 % exercent les métiers de l’enseignement, de l’animation ou de la petite enfance. 14,8 % ont des responsabilités d’encadrement (PDG, ingénieur, énarque, gérant de bar, entrepreneur) 12,7 % exercent des métiers de la loi et de l’Ordre, (policier, militaire, gendarme, attaché parlementaire...)
Dans le comportement vis à vis des femmes, ce n’est donc point l’habit qui fait le moine sur le sol Gaulois qui mérite bien son nom. Car malheureusement si les violences relèvent de toutes les classes sociales, il est à noter que le « haut du panier » n’occupe pas la dernière place mais que, par contre, pour ce qui est des violences conjugales, les agricultrices sont le moins atteintes. Les hommes seraient donc beaucoup plus civilisés à la campagne.

L’air vicié des villes aurait-il une influence néfaste sur le comportement machiste de quelques intellectuels ? Leurs neurones s’atrophiraient-ils pour les faire régresser en animal plus que primaire ? Et quel plaisir sadique peuvent-ils bien éprouver, lorsque la porte refermée, ils se retrouvent face à cette femme tremblante de peur dont ils se sont appropriés le destin pour en devenir le maître et le tortionnaire, pour le pire mais pas pour le meilleur ? Nous le répétons, nous ne sommes pas féministes. Nous ne déversons pas notre hargne sur le sexe masculin et nous ne revendiquons aucune égalité car nous avons pris le parti et opté pour le pari de nous imposer dans un monde d’hommes. Ce ne fut pas toujours facile. Nous dirons même qu’il nous a fallu nous forger d’une sacrée trempe. Mais notre cœur solidaire bat et souffre pour les deux millions de femmes violentées chaque année en France et pour toutes celles qui, en croyant rencontrer l’Amour, ont un jour croisé sur leur route leur bourreau et leur assassin.

Adriana EVANGELIZT


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

29 commentaires
  • > Femmes battues en France 28 novembre 2004 17:10, par Ahnad

    Les chiffres parlent d’eux-mêmes et la constatation est alarmante. Le phénomène n’est pas nouveau et il est malheureusement amplifié par la violence ambiante que nous connaissons et ce, à tout niveau ; cependant, heureusement que l’on en parle. Il y a encore beaucoup de chemins à parcourir lorsqu’on sait qu’il y a à peine 20 ans que le viol conjugal, par exemple, a été reconnu par des textes législatifs.C’est tout un système de prévention qui doit être mis en place. Sans vouloir tomber dans le puritanisme, il serait peut-être bon que l’image de la femme soit revalorisée : les panneaux publicitaires montrant des femmes dénudées, les magazines mettant en exergue la femme-objet véhiculent des idées aux hommes en mal de violence plus qu’ils n’en n’ont déjà en eux.
    Pour terminer et en revenir au titre de votre article, il est plus commode de voir le fêtu de paille dans l’oeil de son voisin que la poutre qui se trouve dans le sien....
    La violence envers les femmes est un fléau à éradiquer au même titre que les autres. Invitons les femmes bafouées à démoncer, sans attendre, leur bourreau.
    Cordialement.

  • > Femmes battues en France 29 novembre 2004 01:53, par matou

    Bonjour,

    je suis de tout coeur avec cet article qui ne fait que réflèter la triste vérité. Il me fait sourire amèrement quand les français dénoncent haut et fort la polygamie et la matraitance des femmes en afrique et moyen-Orient alors qu’ici ils sont les pires des pires. Assez des femmes maltraitées, battues et torturées. Quand je pense que je vis dans un pays, que dis-je une puissance mondiale, super en avance et faisant parti des plus puissant tant en avancé technologiques qu’en tout sauf à la galanterie.

    par ailleurs, je souhaiterai soulever aussi un autre sujet sur l’injustice qui est faite aux hommes lorsque pour leurs malheurs ils divorcent d’avec leur femme, ouh la la, ils ne voient plus leurs enfants, is n’ont plus aucun droit, mis à part le fait d’avoir donner de leur semence, c’est fini, ils sont devenus des Salopards et des gros cons. ils sont OBLIGES de payer des pensions exhorbitants alors que l’ex se pavane aux bras d’autruis et travaille.

    C’est pourquoi autant je suis outré et revolté contre la violence faite aux femmes et également contre l’inégalité et l’injustice faites aux hommes lors des séparations avec leur femme

  • > Halte au silence 4 décembre 2004 15:23, par anne

    N’ayant pas vos qualités rédactionnelles je vais essayer, comme je peux, de compléter votre article admirable par les constats qu’il fait et la dénonciation de cette injuste loi du silence envers les femmes victimes.

    Les femmes sont victimes très (trop) souvent de leur conjoint. Elles sont aussi victimes dans l’espace public et au sein des entreprises dans lesquelles elles travaillent.

    Le rapport Henrion fait bien ressortir qui sont les agresseurs et ce ne sont pas des vagabond hirsutes, désocialisés qui violent des femmes « allumeuses » qui se promènent en mini jupe la nuit dans des endroits déserts.

    L’enquête ENVEFF dont une présentation est faite dans un document de l’INED évalue à 48 000 le nombre de femmes victimes de viol. Cela représente plus de 131 victimes par jour. Notre société qui dénonce le port du voile, la polygamie, qui lève très haut la déclaration des droits de l’homme juge moins de 2000 affaires par an aux assises pour fait de viol (chiffres ministère de la justice). Pire même cette même justice condamne les victimes. Le site de l’AVFT est édifiant sur ce point.

    La loi du silence règne partout. Un article paru dans la presse régionale lyonnaise s’appuyant sur un rapport de l’inspection générale de l’Education nationale, évoque la solidarité du silence en ce qui concerne les « Brutalités et harcèlements physiques et psychologique sur des enfants par des personnels du ministère de l’Education nationale ». (le Progrès de Lyon du 20 novembre 2004)

    Comment s’étonner dans ces circonstance de la véritable omerta qui règne sur l’étude sur les pratiques du harcèlement en milieu éducatif. Cette étude évalue à 7% le nombre de personnels victimes de gestes ou propos sexuels non désirés.(soit plus de 240 victime par jour). 40% des pratiques du harcèlement en milieu éducatif ont une origine interne. 21% de ces pratiques sont du fait de la seule hiérarchie. Et 80% des victimes sont du sexe féminin (mais ça c’est pas un scoop)

    Quelle solution à ce gâchis humain ? Il n’y a certes pas de solution miracle. Une piste me paraîtrait un bon début. : c’est parler, communiquer, faire savoir car ces chiffres dramatiques sont tus, cachés, ignorés, masqués par les médias « officiels ». Ensuite comme le souligne admirablement Algarath il faut s’engager. Pas forcément dans un combat de rue mais plutôt par une pression permanente auprès des « décideurs » et de leurs organes de presse.

    Courage à toutes ces femmes brisées, battues, violées, harcelées. Que ce genre de site Internet leur montre qu’elles sont de moins en moins seules, que ce genre de site fédère toutes celles et ceux qui ne supportent plus cette indifférence machiste, inhumaine, que ce genre de site leur apporte le soutien et la solidarité dont elles ont tant besoin.

    Merci aux internautes qui participent à ce mouvement de libération de la parole. Merci aux créateurs et gestionnaires de ce site.

    • > Halte au silence 25 janvier 2010 01:22

      Vos chiffres et articles concretisent le phénomène.
      Mais je suis désolée de vous dire qu’il ne conforte et ne soutiens en rien les personnes que vous visez.
      Parlez des femmes battues, violées, harcelées...
      Quel respect de généraliser et de nous appliquer ces mots si durs a entendre ?
      Je pense que ces victimes ont besoin d’aide, mais personne ne propose d’aide ADAPTEE.

      Combien de femmes meurent sous les coups ?
      Combien meurent de desespoir avec ces scènes atroces en tête ?
      Comment les chiffres peuvent-ils être significatif ?

  • > Femmes battues en France 7 décembre 2004 03:11, par Adriana EVANGELIZT

    Le but de cet article est de démontrer qu’en France, à l’heure où sont vilipendés les pratiques musulmanes à l’encontre des femmes, et dans tous les pays soit disant démocratiques, la femme est loin d’être respectée. Alors avant de s’occuper du voisin, il serait de bon ton de voir ce qu’il en est chez nous...

    • > Femmes battues en France 15 janvier 2010 03:18, par sandy444

      Bonjour,

      instalé ensemble depuis septembre... La en 5 jours c’est la deuxième fois qu’il me frappe !!

      Coup de boule, il m’a tirée par les cheveux et jetée par terre ou j’ai malencontreusement le table et hier il m’a attrapée par les cheuveux aussi et cogné plisieurs fois contre le bureau ! resultat de ces cinq jours 2 énormes bosses a la tête et l’arcade sourcillière très enflée et qui change de couleurs !!! enfin ça se voir .....

      je ne sais pas quoi faire, je térrorisée par ses réactions merci de m’aider
      Et la première fois il m’a choppée par le coup pour me jeter a terre avec en plus des mots qui font mal

      j’ai peur aidez moi !!!

      • > Femmes battues en France 15 janvier 2010 09:32, par La rédaction

        Vous trouverez, en suivant ce lien tous les N° de téléphone utiles et anonymes.

        http://www.sosfemmes.com/ressources...

      • > Femmes battues en France 25 janvier 2010 01:11

        Fuis ! Va-t-en et le plus viite possible !

        Je sais que c’est plus facile a dire qu’a faire...

        J’ai quitté l’homme que je croyais être l’homme de ma vie il y a 4 mois, même si ça fait plus d’un an que j’ai fais le deuil de mon couple. Du couple qu’on fondait bien avant tout sa.

        J’aimerais t’apporter les conseils qu’on ne m’a pas donné.
        Pour que tu ne vive pas ce que j’ai vécu, ce qui me hante et me hantera surement toujours.

        Moi aussi j’ai besoin d’aide. Même n’en étant plus victime a l’heure actuelle. je n’arrive toujours pas a m’en sortir... il ma détruite. Jarrive pas a me relever. Au moment meme ou je tecri je pleure toutes les larmes de mon corps... et j’ai envi de te crier de fuir !

        Ne te laisse pas avoir.
        Ses bo discour ne doivent rien pardonner.
        Ne garde pas l’espoir qu’il change.
        Ne t’investit pas en cherchan a laider.
        Ne l’excuse pas, qu’elle que soi la raison.
        Ne gache plus une seule des journées de ta vie.
        Ce n’est pas de l’amour. Je te jure ça y ressemble mai ce n’es pa le meme amour que toi tu a pour lui.
        J’imagine que tu doi laimer pour accepter ses coups !!

        Fais attention a toi.
        Jai encore des marques.
        Qui resteront toute ma vie...
        Ne fai pas cette erreur.
        Ne le laisse pas te détuire.
        Sois forte.
        si tu as besoin : marion93_35@hotmail.fr

        • > Femmes battues en France 7 juin 2011 19:40, par kadia

          je sais pas si je suis une femme battue car cela fé 4 ans kon é ensemble ! disons kons c battu 2 fois par an c a dire kil me donné des coups et je lui rendé ossi jme laissé pa faire non plu il insulté mais parent je le répondé ossi mé g des marques sur le corp je c pa si c normale je les quitté 1 foi pendant 1 an on a repris !!! et g un sentiment de regret je ne travaille pa g 2 fille !! el adore leur papa et il est tré calin avec kel ! je c plu je cpa koi faire !! escke jaten il ma di kil arétré lalcool on vera c la derniére chance ke je lui donne !!

      • > Femmes battues en France 13 mars 2011 15:02, par antisalopards

        bonjour,
        première solution : fiche le camp et planque toi dans une association comme celle-ci !
        seconde solution : demande de l’aide à ton père, à tes frères, à des copains,à tes oncles, bref à ta famille (de ton coté) toute réunie hommes/femmes !
        troisième solution:trouve des inconnus musclés qui pourraient te rendre service en lui foutant une dérouillé tout en lui précisant qu’il ne doit plus te frapper !
        quatrième solution fait passer une annonce ou des tracts en diffusant le mal qu’il te fait endurer, en citant son nom, voir mème diffuser sa photo, et surtout transmettre cet article chez son employeur et à ses collègues de travail !
        ce sont des solutions, mes surtout ! il faut parler et déposer une plainte, et pour assurer l’avenir : ne jamais accepter une deuxième fois, encore bien moins de pardonner ! ce sont des minables, des pénelles, ils se prennent pour des caids lorsqu’ils sont alcoolisés !c’est de la mrd,,,

    • > Femmes battues en France 7 novembre 2010 00:04

      Dommage qu’il faille bientôt s’excuser de dénoncer la violence et le manque de considération de la femme dans certains pays, parce que les français ne sont pas des exemples !
      Je suis d’origine maghrébine et je connais des femmes qui se font fouetter en place publique et leur gouvernement ne trouve rien à redire au contraire.
      Alors s’il est bon de mettre sur un pied d’égalité les français et les autres hommes qui battent leur femme, peut on quand même encore parler de la différence de législation sur le traitement des femmes, ou alors serait on taxé de racisme ou de discrimination.

  • Femmes battues en France 28 mars 2010 18:04, par pat

    Nous vous informons de la parution du livre Sujet Féminin - Témoignages de femmes.

    Cet écrivain a effectué un travail sur le terrain durant cinq années et a sélectionné un peu plus de cent témoignages de femmes pour rédiger son livre.
    Merci de réserver un bon accueil à ce livre.

    L’auteur a réservé deux chapitres dans son livre concernant : les femmes et la violence et les femmes et l’exclusion

  • Femmes battues en France 7 avril 2010 09:32, par Pic et Puce

    Les couples qu’ils soient Musulmans, Chrétiens ou athés partagent tous la même condition humaine : aucun n’est ni meilleur ni moins bon qu’un autre. Il y a de l’amour ou il n’y en a pas, il y a du respect pour son partenaire ou il n’y en a pas. c’est aussi simple que cela.

    La loi républicaine et laïque ! ...doit pouvoir juger tous ceux croyants ou athés qui se comportent en monstre avec leur partenaire et porter assistance à toutes les femmes victimes qu’elles soient musulmanes, chrétiennes ou athées ! . Et n’oublions pas non plus tous les cas de pédophilie et d’inceste qui touchent tous les milieux qu’ils soient musulmans, chrétiens ou athés ! Inutile de se flageller le mental !

  • Femmes battues en France 9 avril 2010 16:28

    Pourquoi, comment en arrive-t-on là, je veux dire dans le clan des femmes battues. J’inclus là les femmes victimes des manipulateurs pervers qui arrivent de toute façon à la violence physique un jour ou l’autre, oui, j’en fais partie. Que tout cela est complexe.. la culture, la société, l’éducation, l’ego, les blessures narcissiques...
    Tout commence par une formidable espérance en la vie, en l’amour, en cette joie de fonder un foyer, donner la vie et tout cela dans une dimension spirituelle forte. Donner et recevoir au-delà de tout. Et puis, petit à petit ça arrive... les insultes, les réflexions incessantes visant à vous mettre plus bas que tout, plus bas que lui surtout. Alors, vous relevez la tête ! il va voir ce qu’il va voir ! je vais travailler pour palier à son chômage, oui j’aiderai le foyer comme ça... et oui... mais vous lui échappez, à ce mâle dominateur si faible malgré tout. Alors vous pardonnez, encore et encore (maintenant je sais ce qu’est le pardon, et c’était pas ça). Vous comprenez, oui comprendre à défaut d’aimer. Et cette société qui ne vous fait pas de cadeau – « tu es ce que tu gagnes à la fin du mois », quelle bêtise… et lui qui me dit que c’est ma faute son chômage... ah bon ? Bon, et puis, il a peut-être raison, je ne sais pas faire grand chose (je suis dépensière, je n’ai pas le sens des réalités.. etc, etc) ...Et puis, un jour ça vous saute aux lèvres, une phrase maladroite qui vous paralyse par sa vérité et sa violence ... "j’ai le syndrome de la femme battue"... Il me fait peur ... la peur (cette peur qui vous vrille le ventre !), l’angoisse (des pensées irraisonnées comme "si je pars ils va me prendre mes enfants") et surtout... oui surtout... on ne peut plus réfléchir car un bulldozer vous écrase lentement, conscienseusement... Et puis, il porte beau à l’extérieur, et oui, c’est l’homme parfait, le père parfait... un peu macho, certes... mais tellement protecteur ! Et puis, un jour, un jour où vous êtes bien bas, il arrive dans une colère ! hors de lui...cette colère… et là... Il faut deux jours avant de comprendre ce qui est arrivé... je sors de la maison pour aller au commissariat, l’air me saisit, palpitations, vite rentrer dans la maison... je n’y arriverai pas, reculer. Et puis le lendemain, cette amie qui vous prend par la main, ce gendarme (qu’il a été patient !), le médecin qui vous regardent et vous croient et posent les mots "Votre mari est VIOLENT..", mes enfants en colère (le piège !) contre leur père... Les enfants, mais c’est pour eux que j’ai tenu... et oui, difficile à comprendre, mais c’est vrai - "bon d’accord il est pas toujours gentil avec moi mais il est père et les enfants ont besoin d’un père" - .
    Oui, tout est dit… tout s’écroule aussi, mais là, je suis redevenue actrice de ma vie, enfin presque...
    Alors, oui, il faut fuir, mais que c’est difficile, car au bout du compte, la blessure est là et bien là. Enfin, le temps…
    Alors, il faut en parler, encore et encore, d’où ce témoignage. Cette omerta que s’impose les femmes est terrible. C’est pire que la honte, c’est pire que la tristesse d’avoir échoué.

    • Femmes battues en France 10 avril 2010 05:12, par Larbi Chelabi

      Madame,
      J’ai eu mal en lisant votre commentaire. J’ai mal encore en y repensant. J’ai mal d’avoir honte. La folie n’est pas le contraire de la raison. C’est la raison qui se met en veilleuse pour un temps. Le temps d’une connerie que le temps n’effacera pas. J’ai mal pour vous. J’ai mal pour moi. J’ai mal pour nous, à tel point que je me surprends en train d’écrire comme vous. Des phrases hachées qui ont le souffle court. Le mien.

      Larbii Chelabi

    • Femmes battues en France 12 mai 2010 12:22, par Fanciulla

      Je viens de lire votre témoignage et ne peux que vous félicitez d’être enfin sortie de cette enfer. Je vous trouve très courageuse et espère un jour avoir assez de courage moi aussi pour prendre la même route que la votre. Comme je comprends lorsque vous parlez de pardon, de compréhension... Nous les femmes sommes sans doute victime de notre grand COEUR - laisser une chance à ceux qui nous font mal à ceux qui nous humilies qui nous blesses et nous détruit. Je suis encore aujourd’hui dans une situation inconfortable, je souffre psychologiquement et physiquement - une seule question me hante : Comment faire ? Je me sens désarmée devant l’évidence. Je ne comprends pas cette violence - Pourquoi ça tombe sur Nous ?
      J’admire toutes ces femmes qui ont su prendre la décision de partir pour enfin essayer de reprendre une vie normale, car chacun sait que le "après" doit être très difficile. Un seul mot : BRAVO.
      Je pense très souvent à nous femmes victimes de violences et j’ai à chaque fois le coeur déchiré lorsque j’entends aux infos le décès de l’une d’entre nous.

      • Femmes battues en France 13 mai 2010 18:22, par Libre plume

        Chère Fanciulla,

        Vous savez, on dit toujours ça, on a toujours peur de l’avenir mais rien, non, rien ne peut être pire que vivre dans la souffrance physique et psychologique. Je suis effarée de cela pour vous.

        Sans lui ? ça ne peut qu’être mieux !

        Il faut le stopper celui-là. Je ne sais pas où vous êtes mais j’ai trouvé une réelle aide au commissariat, j’ai porté plainte.... et oui, je l’ai fait. J’ai eu besoin de mains tendues qui m’ont encouragées mais je l’ai fait.
        En tout cas, ça l’a calmé, je peux vous l’assurer. Et maintenant, je suis convaincue d’avoir bien fait..... même pour lui ! (c’est un comble non ?).

        Je ne connais pas votre histoire mais, vous avez raison, la violence ça peut aller très loin... et ce n’est pas la norme.... non, ce n’est pas la norme...

        Comprendre ? je comprends que c’est vous qui est forte ! et ça le gêne !
        C’est beau et très généreux de rester dans l’humanité surtout quand on vit l’inhumain, mais il faut le stopper, simplement, clairement et nettement. Les femmes mettent du temps à comprendre cela - pourquoi ?.... ça....

        Tordre la cou à la souffrance ! Se défendre ! ne pas le laisser rabaisser. Le jour où j’ai compris ça, quelle délivrance !

        Oui, vous avez raison, on ne comprend pas bien ce qui arrive. J’ai connu cette phase où on est comme envahie, anesthésiée par cette violence, tout est confusion.
        Les femmes qui ont dit non sont passées par toutes les phases de la violence, ne les admirez pas, elles ne le veulent pas, elles sont comme vous. Il y a juste eu un moment, un geste, un mot qui leur a fait dire, Non ! ça suffit. Elles sont comme vous ! je le répète...

        Vous voyez ? alors, si mes mots aujourd’hui pleins de force peuvent vous entraîner à lutter alors... vous avez gagné !
        Avec tout mon soutien et mon amitié.

        • Femmes battues en France 31 mai 2010 00:55, par martine

          je suis d’accord avec toi moi aussi jai été humilié moralement rabaissé tapé coup de poing coup de pied ds le dos menace mais jen suis sorti car jai porté plainte ne jamais baissé les bras resté forte ne jamais montré que l’on flanche et tout iras bien

  • Bonjour,
    GT en contact avec une femme agée (comme moi) par MSN , elle Française en France et moi Algérien en Algérie, tous les 2 cadres, CT juste pour faire la causette d’un pays à l’autre sans autre objectif . Mais elle m’a effrayé quand elle m’a dit : " ON NE TRAITE PAS LES FEMMES SANS RESPECT (en France) COMME CHEZ VOUS (comprendre en Algérie) . GT vraiment hors de moi, G dit : nous on est des sauvages ! et tu ne connais pas l’Algérie , mais bon , va savoir la culture des gens ou elle se broute !

  • Re suite 20 avril 2010 21:14

    C pour ça que lui ai envoyé le lien de votre site

  • VIDEO EMOUVANTE sur le sujet.... 15 juin 2010 09:29

    Une vidéo émouvante sur le thème...Parce qu’il faut en parler le plus possible, merci de faire la circuler au maximum…

    http://www.youtube.com/watch?v=b-Ut...

  • Femmes battues en France 22 septembre 2010 17:00, par Sissi

    "Je ne suis pas féministe...mais"
    Pourquoi se définir comme non féministe tout en prenant le parti des femmes ?
    Les féministes sont celles qui refusent les images du corps des femmes au service de la marchandisation, celles qui refusent le domination des hommes sur les femmes et la violence faite aux femmes.
    "je ne suis pas féministe...mais" revient à nier le combat des féministes, ce sont pourtant des femmes (et parfois des hommes) qui luttent et s’organisent pour plus de justice .

  • Femmes battues en France 18 décembre 2010 10:38, par jacques. goguy

    C’était une jeune personne.
    Elle était belle et charmante.
    Son épanouissement enchanteur.
    Séduisait les cœurs.
    Sont métier mannequin.
    Véronique Bokor, de rêve.
    S’est laissée captiver par un poulet.
    Le mariage c’est une loterie.
    Le lot de ses épousailles la misère.
    Un mari jaloux.
    Ce coté passionnel est lourd à supporter.
    C’est un harcèlement perpétuel.
    De grief, et critique infondée.
    En période de crise les coups pleuvent.
    Avec un déluge d’injures.
    Aveuglé dans sa colère.
    Ce triste sire lui donne une arme pour abréger sa souffrance.
    Pour cet individu, la vie d’un humain, ne compte pour rien.
    De désespoir, elle s’est tuée.
    Depuis c’est le veuf joyeux.
    Moralité, les poulets ne protègent plus les citoyens.
    Leur devise faite ce que je vous dit, mais ne faite pas ce que je fait.
    Bel exemple.

    Voir avec google affaire goguy sur Internet.

  • Femmes battues en France 27 décembre 2010 13:37, par hana

    je ne suis pas d’accord c’est vrai que les violences conjugales sont nombreuses mais la femme peu reagir partir et porter plainte même si ce n’est pas simple elle sera ecouée pourra retrouver sa liberté et se reconstruire, la situation dans les pays musulmans et africains est bien plus preoccupante et sans porte de sortie car une fillette en afrique est mutilé alors qu’elle n’a que 4 ou 5 ans par des speudo sorcières pour rester vierge et c’est sa propre mère qui la conduit, elle ne peu pas choisir son mari tout lui est imposé et si elle s’enfuit les autorités la feront passé pour une femme indigne et la remettront dans sa famille. les femmes arabes se font persicutées de partout elles ont pas le droit de sortir sans hommes dans certains pays les cheveux ne doivent pas depasser du fouloir sinon la police les arrêttent et leurs font la leçon ou les ammènent au poste ensuite elles sont sous l’emprise de leur père et de leurs maris de leurs frères elles doivent demander une permission pour tout pour ouvrir un compte conduire ou travaillé, elles ne trouveront jamais de liberté car elles ne sont pas persecutées que par un seul homme mais par les hommes de leurs famille et ceux des gouvernements islamistes qui pronent la loi du mal dominant ! la situation de ces femmes n’a rien avoir avec celles des femmes battuent en france ou il y a toujours une porte de sortie ou on peu repirer la femme en france est elle même mettre de ses choix et elle trouvera du soutien une fois qu’elle aura quitté son bourreau, la police l’ecoutera, la justice pourra l’aider et les associations, des psychologues elle pourra vivre libre pas dans ses pays musulmans car la femme est persecutée par les lois même et les autorités de son pays et pas que par son mari..., alors vous devriez pendre ces aspects en compte avant de proclamer que la femme en islam ou en afrique est plus libre c’est n’mporte quoi !

  • Femmes battues en France 20 janvier 2011 14:45, par robert Bibeau

    Si je vous lis bien madame Hana la situation de la femme occidentale ( française, canadienne, etc,) est acceptable ou à tout le moins pas si mal puisque comme vous écrivez " je ne suis pas d’accord c’est vrai que les violences conjugales sont nombreuses mais la femme peu reagir partir et porter plainte même si ce n’est pas simple elle sera ecouée pourra retrouver sa liberté et se reconstruire. "
    D’abord laissez moi vous dire que si elle est morte ou mutilée la victime ne pourra pas refaire sa vie.
    Ensuite, le procès sera assez terrible pour elle, car elle sera le plus souvent traitée comme une provocatrice qui l’a un peu cherchée... Enfin, l’issu du procès n’est absolument pas certain et l’écrouement du violent pas du tout assuré. Alors les nuits d’angoisse se poursuivront.

    Bref, pourquoi refuser de vous occuper, et de combattre la ou vous êtes contre la violence faite aux femmes de France et pour l’égalité et le respect des femmes travailleuses de France sous prétexte que parait-il c’est pire en Afrique... et de toute façon vous écrivez n’importe quoi.

    TOUTE les femmes d’Afrique ne sont pas exciser, cette pratique ancestrale inhumaine (bien avant l’islamisation de ces contrées) ne se fait que dans la zone sahel (par contagion et migration) et sub sahel ou elle a pris naissance. C’est déjà trop bien évidemment. Les femmes africaines et les hommes africains progressistent ont commencé à s’y opposer et ils savent mieux que vous les petites bourgeoises colonisatrices d’Occident comment s’y prendre pour faire reculer ce barbarisme.... progressivement. De toute facon vos excitations ici en France n’ont aucun impact la-bas sauf de provoquer le racisme et le rejet de ces peuples et la xénophobie.

    Faite des gains pour les droits de la femme ici en Occident, faites reculer la violence faite aux femmes en France et vous aiderez plus surement nos soeurs africaines à eradiquer cette pratique féodale qui je le répète n’a rien à voir avec l’Islam ou avec l’arabisme.

  • Femmes battues en France 5 février 2011 21:46, par vince

    91% des agresseurs sont d’origine française, ou 91% des agresseurs ont la nationalité française ? Parce-que origine et nationalité, ce n’est pas la même chose !

  • Femmes battues en France 11 avril 2011 23:38, par SABRINA15391

    SLT MOI JE SUIS ALGERIENNE MA MéRE ELLE A H’abite en france depuis 6ans elle la carte de 10ans esque jai le droi de vivre en france Quesque je peus faire tu peus svp merci

  • Femmes battues en France 8 janvier 2012 16:24, par karel

    bonjour a toutes
    comment réagir quand on est spectateur de scène de violence ? Vous parlez toujours de mari qui frappe leurs épouses et bcp moins de mère battue par leur fils et pourtant cette violenece est très répendue. C’est encore plus dure, peut-être.
    Courage à toute

  • Femmes battues en France 16 avril 2012 19:39, par Andry

    Merci pour le partage.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes