{id_article}
 

Les parias de la Vème République

Les parias de la Vème République

Déclaration universelle des droits de l’homme

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Le rapport de l’ONU sur la liberté de religion et de conviction publié le 27 octobre critique la dernière loi française sur la laïcité et jette le doute sur sa compatibilité avec le droit international relatif à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce rapport signale au gouvernement français les risques de discrimination, de tensions et même d’une certaine islamophobie que pourraient entraîner cette loi .

Pour se défendre, les autorités françaises ont expliqué que l’objectif de la loi est de réaffirmer que « l’École publique est un lieu de transmission du savoir où la neutralité doit être préservée » et qu’elle « ne stigmatise aucune religion ». Elle ne concerne « que le système éducatif public, sans que l’interdiction soit pour autant systématique : dans les écoles, collèges ou lycées publics, seul le port de signes ou tenues manifestant « ostensiblement » une appartenance religieuse est prohibée ».

Mensonges et poudre aux yeux ; personne n’est dupe, cette loi ne vise que les musulmans.

La visibilité dans l’espace public de signes assumant une nature profonde et sincère d’appartenance à l’islam en tant que religion a réveillé une peur archaïque, refoulée de l’histoire pour ramener à la surface l’univers du moyen âge avec ses horreurs, ses tribunaux de l’Inquisition et ses croisades.

Derrière l’obsession nationale autour du voile, se cache t-il l’idée d’une République laïque mais d’une France chrétienne, phrase d’ailleurs prononcée par De Gaulle lui-même ? La sacro-sainte laïcité française ne serait-elle pas un retour d’une pulsion religieuse inconsciente ?

Esther Benbessa [1] se demande si la France a jamais su régler ses incompréhensions avec les deux religions monothéistes concurrentes du christianisme. Hier, l’obsession était autour de la minorité juive avec d’un côté les « bons juifs » aux esprits libéraux et de l’autre « les mauvais » ceux qui restent fidèles à leur religion et à leurs traditions et donc impossibles à intégrer. Le juif « comploteur » et son caractère « inassimilable » ont été largement utilisés pour justifier les attaques antisémites des XIXe et XXe siècle ; aujourd’hui, la « nébuleuse islamique » et le refus de « la laïcité dogmatique » sont utilisés pour légitimer l’islamophobie.

Une islamophobie, qui malheureusement ne se limite plus à des discours théoriques ou philosophiques mais se propage au sein des institutions publiques par des actes et des lois.

Les vieux démons vichystes de pureté de la race et d’unicité de la croyance ne se sont-ils donc pas évaporés comme on peut naïvement le croire ? Sont-ils toujours là enfouis au plus profond de certains représentants qui n’hésitent pas à se farder lourdement de la sacro-sainte laïcité républicaine pour dissimuler l’hideux visage de l’intolérance ?

Qui aurait parié que la France pays des droits de l’homme interdirait à une partie de ses enfants le droit fondamental à l’éducation au prétexte d’un port de foulard ?

Lequel des deux actes est le plus grave : porter un voile ou interdire à une personne le droit à l’éducation ?

Aujourd’hui sous la 5ème république, le musulman est-il en train de devenir le nouveau paria après que ce fût le juif sous Vichy ?

Au nom de la cohésion et de l’unité de la nation, on durcit le ton, on interdit, on exclut et on humilie : pas de femmes portant le foulard ni aux conseils de classe, ni au sein des banques (Société Générale), ni aux cérémonies officielles (affaire de la préfecture de Seine-Saint-Denis), ni aux fonctions de femme de ménage (Meylan, dans l’Isère) ni dans les cabinets médicaux ... Aucune visibilité n’est tolérée ; par contre les musulmans peuvent ostensiblement pratiquer la danse du ventre, manger le couscous , boire le thé voire fêter l’aïd à condition que cela ne dépasse pas la sphère de la pratique folklorique !

Il y a de cela un peu plus d’an, j’avais présagé dans un article publié sur www.oulala.net qu’on ne s’arrêterait probablement pas aux vestimentaires et que l’étape suivante serait le manger, comme ce fut le cas pour les morisques. Malheureusement les événements actuels confirment mes prévisions.

Animés par une islamophobie exacerbée, certains élus sombrent dans le ridicule. Ainsi, M. Jean-Jacques Pignard, Président de l’association des maires du Rhône et maire UMP de Villefranche-sur-Saône et son adjoint ont fait obligation à des enfants de consommer de force un aliment dont ils ne veulent pas sous peine d’exclusion. Ces élus se rendent-ils compte qu’en plus de la violation de plusieurs articles de la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant du 20 novembre 1989 qui représente la clé de voûte de la protection juridique de l’enfant, ils commettent des actes de maltraitance comme peuvent le confirmer des médecins pédo-psychiatres et sont donc susceptibles de condamnation pour violence contre enfant ?

Nos promoteurs de la gastronomie française vont-ils imposer aux enfants anglo-saxons fréquentant les écoles françaises de goûter aux cuisses de grenouilles et aux escargots au nom de « l’éducation au goût » ?

Et que pensent-ils si demain on force les enfants français fréquentant des écoles chinoises à manger du chien, pour éviter la malnutrition ?

Quelle sera la prochaine étape ? Ira-t-on jusqu’à l’interdiction des lieux de culte musulmans pour des raisons « sécuritaires » entre autres.

Les nostalgiques d’une hégémonie culturelle Française exclusive ne trouvent-ils en ces périodes difficiles de ralentissement économique que le domaine vestimentaire et culinaire pour affirmer cette « supériorité » ?

L’histoire est-elle une éternelle répétition ? Le beur est-il le nouveau juif ?

Illustration : Marie Thivier


Notes

[1La république face à ses minorités Esther Benbessa /Mille et une nuits, 2004.


 
P.S.

Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant du 20 novembre 1989 Instrument juridique quasi universel, puisque 186 pays l’ont ratifié

Article 14-1 : Les États parties respectent le droit de l’enfant à la liberté de pensée, de conscience et de religion.

Article 30 : Dans les États où il existe des minorités ethniques, religieuses ou linguistiques ou des personnes d’origine autochtone, un enfant autochtone ou appartenant à une de ces minorités ne peut être privé du droit d’avoir sa propre vie culturelle, de professer et de pratiquer sa propre religion ou d’employer sa propre langue en commun avec les autres membres de son groupe.

Article 14-2 : Les États parties respectent le droit et le devoir des parents ou, le cas échéant, des représentants légaux de l’enfant, de guider celui-ci dans l’exercice du droit susmentionné d’une manière qui corresponde au développement de ses capacités.

Article 2-2 : Les États parties prennent toutes les mesures appropriées pour que l’enfant soit effectivement protégé contre toutes formes de discrimination ou de sanction motivées par la situation juridique, les activités, les opinions déclarées ou les convictions de ses parents, de ses représentants légaux ou des membres de sa famille.

Article 18-1 : Les États parties s’emploient de leur mieux à assurer la reconnaissance du principe selon lequel les deux parents ont une responsabilité commune pour ce qui est d’élever l’enfant et d’assurer son développement. La responsabilité d’élever l’enfant et d’assurer son développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses représentants légaux. Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l’intérêt supérieur de l’enfant.

Article 19-1 : Les États parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l’enfant contre toutes formes de violence, d’atteinte ou de brutalités physiques ou mentales...

La liste est longue

 
 
Forum lié à cet article

16 commentaires
  • > Les parias de la Vème République 20 janvier 2005 22:56, par Roberval

    Comme votre article met en cause le maire de la commune de Villefranche je me permet d’élever le débat en vous donnant sa réponse et son éclairage sur "l’affaire" :

    Réponse du Maire de Villefranche-sur-Saône
    Par Jean-Jacques Pignard

    Je tiens à répondre personnellement à tout ce qui s’est dit ou écrit sur les cantines scolaires de Villefranche et à vous donner ma version des faits, qui n’est pas forcément conforme aux déformations outrancières dont cette affaire a fait l’objet.

    1. Les cantines

    La ville accueille chaque année dans ses cantines plus de 900 enfants. Elle offre même un service supplémentaire aux familles, en leur permettant d’inscrire leurs enfants pour la semaine ou un, deux ou trois jours seulement, si elles le souhaitent.

    Faut-il préciser - mais il le faut sans doute, compte tenu de ce que j’ai lu ici ou là - que les menus proposent, si les familles le demandent la substitution d’une autre viande (généralement de la dinde) à la viande de porc. C’est ainsi que sur 110 000 repas servis annuellement, 4 000 le sont sans porc.

    Le problème qui s’est posé est tout autre et concerne une infime minorité : une vingtaine de tout petits enfants appartenant à seize familles, soit moins de 3% de la population scolaire accueillie.

    Des personnels de cantine ont alerté mon adjointe sur le fait que ces petits refusaient de manger toute viande mais qu’ils pleuraient régulièrement parce qu’ils avaient faim.

    On peut comprendre que le choix de ces familles relève de considérations sur lesquelles je n’ai pas à me prononcer.

    On peut comprendre aussi qu’une collectivité publique, qui finance en grande partie ces cantines, a l’obligation de fournir aux enfants qu’elle accueille une alimentation équilibrée, telle qu’elle est préconisée par les diététiciens.

    En d’autres termes, un enfant de quatre ans n’ayant pas son libre arbitre, c’est aux familles d’assumer leurs responsabilités.

    Mon adjointe a cru bon d’écrire à ces 16 familles pour leur faire part de cela en leur précisant que si elles persistaient dans leur désir de refus de toute viande pour leur enfant, la question du maintien à la cantine était posée.

    On peut parfaitement admettre que l’initiative de cette adjointe était maladroitement exprimée mais reconnaître aussi qu’elle était inspirée par un souci légitime de la santé des enfants... Faut-il préciser - mais il le faut encore - qu’aucune exclusion n’a été prononcée.

    A la suite de ce courrier, quatre familles n’ont pas souhaité réinscrire leur enfant. Nous poursuivons la concertation avec elles.

    Ceci dit, dès le mois de septembre, la ville de Villefranche - qui ne l’avait pas fait jusque-là et c’est sans doute son tort - se conformera à l’usage en vigueur dans la plupart des communes de l’agglomération lyonnaise.

    Au moment de l’inscription, les familles s’engageront à accepter les menus proposés comprenant cinq composants, étant entendu qu’ils proposent une viande de substitution au porc.

    2. L’islamophobie

    Le problème des cantines est une chose, les commentaires qui l’ont accompagné en sont une autre.

    Je suis atterré de me voir traité par certains de « maire islamophobe ». Ces bonnes âmes auraient bien fait, au préalable, de se renseigner sur ma personnalité et sur mes engagements.

    Je dirige depuis seize ans une ville qui compte de nombreuses communautés issues de l’émigration, dont les plus importantes sont la turque et la maghrébine. J’ai toujours entretenu avec elles un dialogue constructif, ce dont leurs responsables devraient pouvoir témoigner facilement.

    Depuis seize ans, mon attitude m’a valu l’opposition constante de l’extrême droite ou de la droite extrême pour qui je suis « le maire des arabes », propos entendus cent fois, à chaque campagne électorale !

    - Je ne connais pas beaucoup de maires islamophobes élus ou réélus contre 35% de voix Front national ou de droite dure.

    - Je ne connais pas beaucoup de maires islamophobes qui, à la suite d’une véritable concertation, ont aidé à la construction sur leur commune de deux mosquées modernes (une turque, une arabe) pour permettre aux croyants de prier ailleurs que dans des caves.

    - Je ne connais pas beaucoup de maires islamophobes qui, en 16 ans, ont embauché dans le personnel municipal une soixantaine de jeunes issus de l’émigration pour montrer l’exemple et dire que dans ce pays, il ne doit pas y avoir de ségrégation à l’emploi. Précisons que les postes en question sont des postes de titulaires et non pas de vacataires.

    - Je ne connais pas beaucoup de maires islamophobes qui ont accepté qu’au cimetière, il y ait un carré réservé en priorité, mais pas exclusivement, aux musulmans, pour respecter leurs traditions.

    - Je ne connais pas beaucoup de maires islamophobes qui, confrontés à l’assassinat tragique d’un jeune Turc dans un quartier difficile, aient accompagné de bout en bout la famille dans son épreuve jusqu’à assister, à sa demande, à la toilette mortuaire du malheureux garçon.

    Et puis, je voudrais rappeler enfin à ces calomniateurs un fait qui, sans doute, leur a échappé.

    En 1998, dans un restaurant du Beaujolais, était complaisamment distribuée une parodie à caractère raciste d’une chanson d’Yves Duteil.

    Bien que ce fait ne se soit pas déroulé dans ma commune, je me suis immédiatement solidarisé avec les associations qui ont légitimement déposé plainte

    En fait d’islamophobie, on doit pouvoir mieux faire...

    En 1998, comme aujourd’hui, je tiens le même discours...

    Je ne suis ni le maire des arabes, ni un maire islamophobe. J’essaie d’être un maire républicain qui doit réaliser une synthèse de plus en plus difficile.

    Respecter à la fois les convictions de chacun, mais faire en sorte que ces convictions n’empêchent pas l’obligation d’un « vivre ensemble », dans l’adhésion à des valeurs partagées sans lesquelles il n’y aurait plus de nation mais la simple juxtaposition d’intérêts particuliers.

    Pour y parvenir, il faut que chacun y mette du sien... et s’épargne des injures aussi vaines qu’injustes.

    Jean-Jacques Pignard

    Maire de Villefranche

  • > Les parias de la Vème République 20 janvier 2005 23:30, par La rédaction

    Il eut êté bon que ce brave justicier Roberval inscrive un mail valide pour cette contribution au nom du maire de Villefranche / Saône.

    Nous rappelons que d’une manière générale nous ne publions pas les contributions qui ne sont pas signées d’un mail VALIDE.

    La rédaction

  • > Les parias de la Vème République 21 janvier 2005 01:03, par Papa Tango

    Ma fille m’a raconté cette histoire, survenue dans son lycée.

    A la sortie de sa classe de Français, la prof souhaite ’bon appétit’ à sa copine devant elle..

    Celle-ci répond : ah non je fais ramadan..

    Même jeu pour ma gamine.
    La prof : ’je ne te souhaite pas bon appétit, à toi non plus alors !’

    Si,si..répond fifille.

    Ma fille est métisse antillaise, et ’plutôt’ catholique.

    Son phénotype en faisait une musulmane plausible, pour un professeur certifié.

    Quel rapport, je sais pas..

    Woody Allen a dit, la loi n’interdit pas de manger du porc..

    Mais seulement de s’abstenir de le faire dans CERTAINS restaurants.

    Dieudonné la raconterait mieux..

  • > Les parias de la Vème République 21 janvier 2005 08:28, par Essaid

    Monsieur,

    Toutes vos justifications ne valent pas tripette face à l’article publié, je vous renvoie à la convention des nations unies, elle est claire.

    Arrêtez vos mensonges et désinformations en nous donnant des statistiques (les statistiques : on leur fait dire ce que l’on veut !!!).

    L’islamophobie est en vogue et vous surfez dessus afin de récupérer les voix du Front National.

    STOP et STOP, ne réveillez pas les vieux démons de la France profonde.

    Cdt.

  • Vous êtez voilée, Vous ??? 22 janvier 2005 02:28, par Oriental

    Ma chère Leila ,

    Je ne peux plus me taire. La coupe est pleine et vous y êtes pour quelque chose…

    Vous commencez votre diatribe par une citation fort élogieuse de la déclaration des droits de l’homme. Il est magnifique, l’article 18. Je suis pour. Et je le prêche.

    Mais accuser la France de déroger à l’article 18, il faut le faire. Et vous en avez du taf pour l’oser.

    Je vis en Orient. Berceau de religions que cet orient… L’article 18 en Orient, bonjour les dégats… Avez-vous essayé de vous adresser à votre peuple islamophile pour en parler de l ‘article 18 ???

    Pour expliquer au gouvernement égyptien d’accepter que les coptes (chrétiens, premiers égyptiens avant l’arrivée de l’Islam) puissent rénover leurs églises démolies par le temps ? Ils n’ont pas le droit de le faire jusqu’au jour d’aujourd’hui…

    Pour que les libres penseurs puissent bénéficier de la protection de l’Etat qui a bien failli à ses devoirs lorsqu’il a laissé assassiner Faraj Foudah, ce libre penseur qui a renié l’Islam. C’était hier et je ne vous ai pas entendu crier Holà…

    Mais concernant la France, vous êtes bien loquace. Et pour trouver les exemples de mauvais citoyens, vous avez de bonne fréquentation.

    Mais, dites-moi, moi le chrétien oriental, et oriental et arabe avant que l’Islam me submerge avec ses idées moyenageuses et retrogrades que vous défendez avec le voile (vous êtes voilées vous ???) et le porc maudit et les balivernes qui s’ensuivent. Dites-moi quel est le seul pays arabe qui accepte que les enfants puissent décider de leur religion. Pire, est-il permis qu’un musulman change de religion ? Aucun pays musulman ne l’accepte.

    La leçon humanitaire est à donner ailleurs qu’en France. Please….

    Oriental

  • > Les parias de la Vème République 22 janvier 2005 21:38, par Le Kaziste

    Bon, toutes ces histoires de musulmans qui posent problème commencent sérieusement à me les briser menu...

    Au début, je me disais que c’était encore une crise d’adolescence de notre République, l’affaire du foulard arrange tout le monde : les ménagères de Paris, les vieux couples nostaliques de l’ère coloniale en mal de domination passée sur les arabes, mais surtout le gouvernement qui veut absolument étouffer les problèmes de l’enseignement public (classes surchargées, ZEP en manque de subventions, etc). Après le lynchage, la lapidation médiatique si j’ose dire de quelques adolescentes jetées à la vindicte populaire pour un bout de tissu sur le crâne, voilà que l’on s’en prend à une bande de mini-terroristes de 5 ans défiant la République Française...

    Au début, ça m’a fait sourir...mais après, je me suis dit "merde, ca frise le ridicule là..." ! Et il faut croire que cette fois-ci, le ridicule va nous tuer...

    Entre 2 émissions sur les risques grandissants de l’islamisation de la France à partir des bases arrières que sont nos banlieues, je me suis mis à remarquer quelque chose, un détail, mais qui a son importance : chaque fois qu’il y eut un problème concernant l’Islam et la Laicité, les principaux accusés étaient arabes...les arabes ne sont pas la seule communauté musulmane de France, loin s’en faut : noirs, pakistanais, asiatiques, occidentaux,etc.Puis d’autre part, la multiplication des reportages sur les agressions antisémites plus ou moins fictives allait bon train (sans mauvais jeu de mot)...ensuite j’ai aussi noter que chaque fois que cela était possible, un lien était fait entre les victimes des agressions antisémtites et des français "d’origine maghrébine" et de "minorités propres aux banlieues", des banlieues solidaires du peuple palestinien, dont la cause est jugée comme arabe (à tort : la cause palestinienne concerne l’humanité dans son ensemble, dans sa lutte contre le colonialisme et le néo-colonialisme économique).

    Vous vous demandez où je veux en venir ? Et bien c’est fort simple : on diabolise les français "arabes" pour désolidariser l’opinion publique de la cause palestinienne, qui lui est associée (bien que je constate une plus grande mobilisation d’occidentaux pour cette cause) - on attire la sympathie de l’opinion publique envers les français "juif" et par la même on solidarise cette même opinion avec l’EtatColon israélien, "victime" lui aussi de l’agression arabo-musulmane, associé, à tort aux français "juifs", puisque les juifs ne sont pas tous sionistes et favorables à Israel (voir le site http://www.nkusa.org/Foreign_Language/French/IIDFrancais03.cfm)

    Paranoïa ? Ca peut paraitre tiré par les cheveux mais cela tient la route, quand on sait que des galas de soutien à l’armée israélienne sont tenus avec la participation du vice-président de l’Assemblée Nationale Eric raoult (entre autres élus) sous le silence honteux des medias français, le même silence que celui qui règne autour des violences abti-arabes et noires des milices sionistes de la LDJ et du BETAR (tapez ces sigles dans le champ de recherche de oulala.net pour plus d’infos). Vous pourrez m’opposer l’exemple de cette jeune turque sur M6 qui préféra se raser la tête en signe de protestation plutôt que de subir l’exclusion, mais n’étions nous pas en plein débat sur l’adhésion de la Turquie, à forte majorité musulmane, en Europe, et qui le cas échéant pourrait en tant que membre hyper-influant de part sa grosse présence démographique, orienter l’Europe vers un soutien ouvert à la cause palestinienne, par des actions concrètes envers celle-ci ?

    En tout cas, attention, ça commence vraiment à sentir le roussi pour nous autres parias de la Vème République, qui avons le tort d’être musulmans, mais comble de l’insolence, arabe, comme ce peuple spolié par Israel : le peuple palestinien.

    Le Kaziste - zack_lunatic@hotmail.com

    PS : Leila j’aimerais beaucoup converser avec vous par mail, si cela ne vous dérangeait pas.

  • > Les parias de la Vème République 22 janvier 2005 22:25, par yassine

    j’ai quitté votre ville et j’en suis content vous n’assumez pas vos positionsislamophobes dans votre région il ne fait vraiment pas bon d’etre francais de confession musulmane. ce probleme de cantine mes enfants l’ont déjà rencontrés et je le dis vos employés ne supportent vraiment pas de voir des enfants qui leur disent "je ne mange pas de porc et de viandes non égorgées car je suis musulman"

  • > Les parias de la Vème République 25 janvier 2005 07:48, par essaid

    L’oriental,

    Nous sommes en France et nous parlerons uniquement de la France qui est notre pays, donc ce que nous subissons dans notre Pays nous le dénonçons.

    Arrêtez de vouloir donner des leçons sur d’autres pays que nous connaissons parce qu’ils sont musulmans et intolérants.

    Stoppez votre diatribe stérile et donneuse de leçons.
    Recentrons le débat sur notre sol national.

    Cdt.

  • > Les parias de la Vème République 25 janvier 2005 20:59, par leila

    Vous avez raison l’article 18 est magnifique. Je suis pour. Et je le prêche.

    Ce n’est pas moi qui ai accusé la France de violer l’article 18, mais un rapport de l’ONU du 27/10/2004. Un communiqué de l’ONU a été diffusé le 29 octobre dernier intitulé « la loi sur la laïcité française, objet de commentaires d’un rapport de l’ONU sur la liberté de religion » accusant la France de ne pas respecter la liberté religieuse et donc la déclaration universelle des droits de l’homme.

    Pire, la France figure dans une liste de 28 pays - parmi lesquels on trouve aussi la Chine ou le Soudan - où la liberté religieuse est bafouée..

    Mon cher Oriental, vous, vous vivez en orient moi je vis en France et je ne parle que de la France qui est mon pays comme vous l’a déjà précisé Essaid.

    Il est vrai que le monde arabe est dirigé par des dictatures et je rêve de voir un soulèvement populaire chassant tous ces despotes du pouvoir et d’assister ainsi à la naissance d’états démocratiques.

    Par contre, il est faux de prétendre que les minorités religieuses sont opprimées dans les pays musulmans. Il suffit de remarquer la variété des rites chrétiens pratiqués au moyen orient et la présence durable des juifs dans le monde arabe ; je vous rappelle que l’holocauste s’est déroulé en Europe et non dans les pays musulmans !

    Autre précision : je me bats non en faveur du voile à l’école, mais contre son interdiction

    Je vous rassure, cher monsieur que je ne porte pas le voile musulman. Par contre, je préfère ma robe népalaise, ample, super longue et traînant par terre à la mini jupe et je ne voudrais pour rien au monde changer mon écharpe multicolore et mon poncho contre un manteaux de marque ou une écharpe en soie.

    J’aime que mes yeux bleu océan soient bien maquillés, mes lèvres sensuelles bien tracées. Et pour finir, j’aime les bijoux berbères, cubains etc…Et c’est vrai que j’ai un faible pour le parfum français et la chaussure italienne.

    Aux yeux de certains je suis atypique ; pourtant je ne veux qu’une chose : être une princesse de l’Himalaya.

    Je veux qu’on respecte mon choix vestimentaire et je me bats pour que le choix des autres soit aussi respecté.

    Leila

  • > Les parias de la Vème République 26 janvier 2005 15:25, par Le Kaziste

    Cher Oriental,

    Mais quelle faiblesse, quelle faiblesse...en arriver à comparer le monde occidental démocratique à des dictatures arabes qu’il a lui même installé, il faut du culot ! Nous vivons en France, et nos parents, ou arrières grands-parents même si vous voulez, sont venus ici avec l’espoir d’y trouver des conditions de vies meilleures et une plus grande liberté ! Donc la comparaison Orient intolérant/Occident tolérant tombe à l’eau : on ne peut comparer des dictatures qui oppriment aussi bien leur peuple musulman que leur peuple chrétien, et cette comparaison est d’autant plus invalides que c’est l’Occident qui a installé ces dictatures, et favorisé le repli sur soi même et la méfiance vis à vis de l’Occident par les atrocités commises pendant la période sombre du colonialisme.

    D’autre part pour ce qui est de l’intolérance religieuse, si on veut aller au bout de cette affaire, je doute que les juifs et chrétiens de bonne foi puissent dire que les musulmans les maltraitent systématiquement. Bien sûr il y a des actes racistes, mais quel pays, hélas, n’en connait pas ? Ils ne dépassent pas la proportion des actes racistes en Occident, ou menés par l’Occident sur l’Orient. Les juifs du monde arabe remercieront toujours, s’ils sont de bonne foi, les peuples arabo-musulmans de les avoir protégés durant la Shoah, mais aussi durant l’inquisition espagnole etc. Et la Palestine n’est-elle pas la preuve de cet accueil ? Les palestiniens majoritairement musulmans ont-ils rejetés les coptes fuyant l’injustice, ont-ils rejetés les Arméniens fuyant les génocides ? Auraient-ils rejetés les juifs survivants de la Shoah s’ils n’avaient pas été manipulés par l’Occident pour créer un état artificiel, véritable camps militaire géant sur le monde arabe ?

    Et puis quoi ? Pourquoi je me justifie des horreurs commises par les salopards alliés des gouvernements occidentaux qui dirigent mon pays d’origine ? Je suis français, et je défends mes droits en tant que tel. Stop. Je n’ai pas à répondre des injustices perpétrées par des corrompus. Je dois seulement répondre des injustices (s’il y en a) de la majorité tolérante et moderne des musulmans de France.

    Merci.

    Le Kaziste

  • > Les parias de la Vème République 26 janvier 2005 17:43, par E. ANIERI

    le kaz,

    vous devez être trop jeune et (trop !) naif, donc, ouvert à la manipulation intellectuelle !

    je crois que c’est, comme vous le dites, plus que tiré par les cheveux !

    ave ou sans la cause palestinienne, l’affaire du foulard serait fatalement venue sur le tapis de notre république.

    pour faire court, votre analyse est la suivante :
    "diaboliser les maghrébins, pour disqualifier la cause palestinienne aux yeux des français !"

    votre impétuosité associée à votre jeunesse d’esprit et de corps (je suppose !) vous fait dire n’importe quoi.

    je mettrai cela sur le dos de la maladresse et des erreurs de jeunesse !

    je vous rappelle au passage, entre autre, que cette loi sur le voile à impacté directement juifs, chrétiens et musulmans ! donc votre hypothèse de nous mettre de l’israel à toute les sauces, c’est du frélaté !

    israel a certainement beaucoup de tort, mais ne le ramenez pas sur le tapis à chaque épisode !!

    tiens, les tsunamis en asie ?? pourquoi pas la faute à israel !!

    laisse moi rire !

    pour ma part je défendrai les brimades faites aux maghrébins comme s’ils n’y avait pas conflit en palestine, et je défendrai également la cause palestinienne comme s’il n y avait pas de problème du foulard !!

    E. ANIERI

  • > Les parias de la Vème République 26 janvier 2005 19:31, par Oriental

    Beaucoup de gens me précisent tant de choses, et lorsque j’y répond il faut que j’attende 4 jours pour voir afficher ma réponse...
    A ce ruthme on y est encore dans trois ans...

    Voulez-vous un débat ou rester entre congratulateurs type "merci" et "je vous en prie" ???

    Mais, passons. Et pour répondre à Leila :

    Non, je ne savais pas que le voile et le tchador n’étaient que des manifestations de mode qu’on peut choisir pour paraitre beau, délicat et pimpant et tout et tout... Non, je ne croyais pas qu’on pouvait comparer ces ustensiles de beauté aux tuniques indiennes ou aux mini-juppes mécréantes...
    Merci de me le faire remarquer.

    Car, j’avais toujours pensé, et vous allez peut-etre m’éclairer, que le voile et le tchador faisaient bien partie des outils conçus par la marque déposée "Mollah Channel" (dantan et d’ailleurs) pour les jeunes filles (d’ici et maintenant) pour bien les élever au respect des lois fondamentales de la soumission à la bonne domination masculine.
    J’avais alors tort... N’est-ce-pas ???
    La femme en Orient est tout à fait l’égal de l’homme, comme disent les "Mollah" concepteurs de nos lois sociales et politiques et de nos modes vestimentaires...

    La France laïque et républicaine doit-elle laisser faire ? Je réponds, non. La république fait son devoir, protège ses enfants et leur préserve la liberté de choix lorsqu’ils le décident, comme elle l’a fait dans le passé face à l’Eglise. Il n’y a pas de passe-droit comme on l’accepte en Orient et quand est musulman (pas les autres).

    Je suis d’Orient mais je vis en Occident. J’ai réuni les deux "O" si vous voulez, Orient-Occident. Et donc je sais de quoi je parle...
    Peut-etre pas vous, Leila. Votre réponse à propos du respect des droits des chrétiens d’Orient me parait courte et m’indique une certaine ignorance du sujet.
    Je n’insiste pas, mais je vous prie de vérifier les affirmations que je vous ai citées dans ma réponse, notamment en ce qui concerne les coptes égyptiens. on pourra en discuter si vous le souhaitez...

    A plus,

    si Oulala veut bien.

  • > Les parias de la Vème République 26 janvier 2005 21:59, par Gilles Lestrade

    1) respectez les règles du forum et vous serez publié. La première des règles étant d’indiquer un mail valide, ce qui n’est pas le cas pour ce qui vous concerne.
    La validation de cette contribution sera donc une exception.
    2)Si vous trouvez que les bénévoles de ce site ne vont pas assez vite en besogne et que vous vous sentez une âme de mécène, nous sommes preneurs. cela nous permettra de nous payer un permanent.
    3) Les validatiàons se font, en règle générale dans les 12 heures qui suivent le post.

    Mais, la critique est aisée... chacun le sait fort bien, ici.

  • > Les parias de la Vème République 26 janvier 2005 23:28, par Le Kaziste

    Cher E. Anieri,

    Oui, je suis jeune, 19 ans, j’ai commis des erreurs de jeunesse, j’en commet peut-être actuellement, et j’en commettrais à l’avenir. C’est comme cela que l’on apprends, entre autre.
    Ensuite, cette hypothèse n’est le fruit que de ma reflexion, et nullement le résultat d’une manipulation.

    Aussi, force est de constater que le respect n’est pas l’apanache des moins jeunes, au vu de la manière par laquelle vous vous adressez à moi.

    Passons, ce forum n’est pas là pour régler les conflits personnels.

    Concernant l’affaire du foulard, non, je ne pense pas que cela est affecté aussi bien les juifs, les chrétiens que les musulmans, car les 2 premières communautés religieuses possèdent des écoles confessionelles avec un enseignement de qualité, dans lesquelles ils peuvent suivre une scolarité normale tout en vivant allègrement leur foi. ce qui n’est pas le cas des musulmans, contraint de prier dans des caves, de suivre une éducation religieuse politisée dispensée par des "missionaires" saoudiens peu fréquentables, et au propos plus que critiques. En France, il n’existe qu’une école islamique, l’Ecole Averoes, à Lille. Il est encore heureux que des écoles chrétiennes aient la générosité d’accueillir les jeunes filles virées comme des moins que rien par les écoles républicaines.

    Si l’affaire du foulard était purement "laïque", pourquoi donc une telle multiplication d’affaires de ce genre, où des arabo-musulmans sont toujours dans la ligne de mire des cameras. le ridicule fut atteint avec l’affaire de Villefranche/Saone. En complément de cela, bien sûr, une surrenchère des medias sur la "violence ordianaire" des jeunes de cités, leur antisémistisme acharné, j’en passe et des meilleurs, avec en parallèle de grand cris d’indignation à la première suspicion d’agression antisémite commise par des français "d’origine maghrébine". Oui , je le dis, je le répète, je le martèle, il y a une véritable contruction d’un racisme respectable des arabes en France (voir les ouvrages à ce propos de Tevanian) sous couvert d’une critique (légitime) de la religion qu’on leur assimile (à tort, beaucoup d’arabes sont chrétiens,athées,etc), avec pour but, entre autre, de désolidariser l’opinion publique de la cause qu’on leur assimile (à tort encore une fois, mais le pouvoir des medias est grand) : la cause palestinienne.

    On ne peut tout de même pas être aveugle ou sceptique, quand on voit le parralèle fait dans les medias pour diabolisé la population maghrébine et attirer la sympathie pour la victime qu’est la communauté juive.

    Pour ce qui est des brimades, je n’ai vu aucun media s’indigner du passage à tabac de 2 franco-arabes (puisqu’il est tant indispensable de rappeler les origines) et d’un français-pure souche (!) par les nervis de la LDJ, milice sionisto-fasciste (je sais, c’est un pléonasme). Rappelons que l’agression s’est faite en plein tribunal, causant de graves blessures (traumatismes craniens, orbite fracturé, etc) devant nombre de témoins, dont des journalistes, sans que cela est un impact médiatique quelconque. Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres. Nul écho non plus des galas au profit de l’armée israélienne organisés régulièrement, en présence de dizaines d’élus (entre autre Eric Raoult, vice président de l’Assemblée Nationale) et de personnalités qui ont vendus leurs âmes contre quelques roupis au lobbys sionistes.

    Quant à infantiliser mes propos en rétorquant des phrases comme celle concernant le tsunami, quel manque d’argument......faiblesse, quand tu nous tiens.

    Le Kaziste

    Cordialement.

    Il n’y a pas d’âge pour penser.

    PS : Comme le souligne Gilles Lestrade, son travail, et celui de ses collègues, est fait bénévolement. Moi aussi j’attends impatiemment d’être publié pour débattre rapidement, mais remercions les déjà de nous accorder la seule tribune LIBRE que je conaisse. Un grand merci d’un jeune "naïf"

  • > Les parias de la Vème République 27 janvier 2005 08:41, par Omar

    Ainsi donc d’après vous Oriental les femmes qui portent le voile en France sont de pauvres victimes des Mollah.
    Peut importe que ces femmes affirment porter leur voile volontairement, il faudrait les libérer.
    Qui a dit que l’ère du colonialisme était révolue ?

  • > Les parias de la Vème République 27 janvier 2005 22:18, par Le Kaziste

    Ceci n’est qu’une stratégie de division : le gouvernement français et ses acolytes font les yeux doux à nos femmes, prétendant les libérer pour tout simplement nous priver d’elles, et nous étouffer, nous priver du souffle combattant de nos valeureuses femmes, bien plus enragées pour les droits des leurs, le Quart-Monde, que nos hommes, cela se voit sur le terrain.

    Enfin, nos femmes sont heureusement assez malines pour voir cette supercherie qui voudrait réduire leur lutte au droit de sortir en string dans une cité (dixit Ni Putes, Ni Soumises), et celle du Quart-Monde au droit d’aller se souler en boîte (dixit SOS Racisme)

    Le Kaziste

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes