{id_article}
 
Le sanctuaire arctique et la Nation Gwich’in en danger de mort.

Pour Bush l’exploitation pétrolière du Refuge de l’Arctique est "urgente"

L’administration Bush, très liée à l’industrie pétrolière, souhaite autoriser le forage de puits dans une réserve naturelle d’Alaska. L’intérêt économique du projet semble faible au regard de son impact écologique...

WASHINGTON, 23 fév - Le président américain George W. Bush a plaidé samedi pour une exploitation pétrolière du Refuge national de l’Arctique (Arctic National Wildlife Refuge) en Alaska, un projet qui a suscité de nombreuses critiques d’écologistes et démocrates.

"Nous devons réduire la dépendance de l’Amérique face aux fournisseurs étrangers (Golfe) de brut en encourageant une exploitation intérieure propre et sûre", a déclaré le président dans son allocution radiodiffusée hebdomadaire, entièrement consacrée à sa politique énergétique.

"Les nouvelles technologies le permettent et notre sécurité nationale rend (cette exploitation) urgente", a-t-il ajouté. "C’est vital pour la sécurité de notre économie. Nous devons écouter les habitants de l’Alaska, qui soutiennent une exploitation propre et sûre du Refuge national de l’Arctique (ANWAR)", a-t-il poursuivi. "Alors que notre économie continue de croître, la consommation de pétrole des Etats-Unis devrait augmenter d’un tiers pendant les vingt prochaines années. Notre demande d’électricité devrait augmenter de 45%", a affirmé le président, soulignant que sans mesure concrète, la dépendance énergétique américaine allait augmenter...

Ce projet fait partie du plan sur l’énergie de l’administration Bush, déjà adopté par la Chambre des représentants mais qui doit encore être examiné la semaine prochaine par le Sénat, contrôlé par les démocrates.

Mais de nombreux démocrates et les écologistes sont fermement opposés à l’exploitation du Refuge national de l’Arctique, qui s’étend sur 7,7 millions d’hectares de la côte nord de l’Alaska près de la frontière avec le Canada, et abrite quelque 150.000 caribous de Grant. Cette zone, qui contiendrait d’importantes réserves pétrolières et gazières, est protégée contre toute exploitation depuis les années 50.

En outre, les démocrates dénoncent un plan qui ne prévoit pas suffisamment d’économies d’énergie.

Le chef de l’opposition Richard Gephardt avait estimé en août, lors de l’approbation du projet par la Chambre des représentants, que l’administration était à "la solde des groupes d’intérêt".

Les démocrates n’hésiteront sans doute pas à reprendre cette accusation et tenteront de décrédibiliser la politique énergétique du gouvernement en exploitant l’affaire Enron.

Le scandale de la faillite de ce groupe énergétique, qui a ruiné des milliers de petits épargnants en manipulant ses comptes, comporte un important volet politique.

Vendredi, le General accounting office (GAO), sorte de Cour des comptes dépendant du Congrès, a porté plainte contre la Maison Blanche pour obtenir notamment les transcriptions de ses conversations l’année dernière avec Enron, et tenter de déterminer si ce groupe a influencé la politique énergétique du gouvernement.


 
P.S.

Voir documents sur Indymedia

Voir en vidéo "Caribous et pétrole"

Lire aussi : "La Nation Gwich’in en danger"

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes