{id_article}
 

Citoyen de seconde classe !

J’ai la "chance" d’être blanc, cheveux brun yeux bleus, de confession chrétienne, né sur le territoire français dans un hôpital militaire et issu d’une famille d’ingénieurs, d’industriels, de commerçants et... de militaires. Diplômé d’études supérieures effectuées en France et en Amérique, j’ai occupé des postes à responsabilité qui ne m’ont pas particulièrement enrichi. J’ai 50% de bonus sur mon assurance automobile et je ne me souviens plus de ma dernière contravention qui doit remonter à près de 15 ans. Mes vaccins sont à jour et je ne suis pas contagieux. Mes papiers sont en règles dont ceux où il est imprimé la devise « Liberté, égalité, Fraternité »

Le fonctionnement de mon compte en banque créditeur a l’air de satisfaire mon banquier. Je me suis libéré des carte de crédit depuis longtemps sans vivre moins bien.

Tout, va bien, me direz-vous ! Qu’elle chance il a, diront d’autres moins bien lotis que moi sur le territoire français.

Malheureusement, il y a un gros point noir dans ma situation. Je suis domicilié sur une petite île des Antilles Françaises : Dans un DOM, Département d’Outre-mer.

Quel privilégié, j’entends chuchoter derrière moi ! Qu’est-ce qu’il vient encombrer les colonnes de ce journal ? Est-ce que les cocotiers, les lagons aux eaux turquoises, la douceur des alizés ne lui suffisent pas ?

Hé bien non ! Je suis actuellement à Paris pour tenter de soigner une maladie que les pauvres moyens de mon DOM n’arrivent pas à guérir. Et entre deux séjours dans un hôpital public remarquable par le dévouement de son personnel (aide-soignants, infirmières, secrétaires...), ses équipements, je réussis à explorer la capitale que je n’ai pas revue depuis 15 ans.

J’en profite aussi pour tenter une reconversion dans un métier plus conforme à ma condition physique actuelle et future ? J’ai choisi l’informatique assez mal pourvue dans notre région. Et qui me demande d’être équipé, au minimum, d’un petit ordinateur portable. J’espère que vous trouverez cela normal et légitime.

Bien qu’officiellement pensionné eut égard à mon handicap et mon état de santé, je suis parfaitement solvable. Toute fois, je ne dispose pas de gros moyens financiers mais ne me plaint pas en pensant à la misère de beaucoup d’autres.

C’est pour cela qu’en voyant, ces jours-ci, un portable neuf de marque, tout équipé, pour 69.90 Euros par mois pendant 10 mois dans un hypermarché de renon international, je me suis précipité à l’espace financier de l’établissement pour en profiter.

Mais dès que je présentai ma pièce d’identité à l’hôtesse, son sourire se figea. Le code postal y figurant était celui d’un DOM. Et l’offre de crédit était réservée qu’aux seuls métropolitains.

Je m’y attendais un peu ! Combien d’offres marketing de grandes marques, comme de petites, combien de maisons de vente par correspondances réservent leurs promotions et leurs services qu’aux bons Français de l’hexagone ! Le prix des timbres postaux, de l’électricité, le montant des taxes y sont pourtant les mêmes là-bas. Et je pensais que la continuité territoriale s’appliquait en tous points comme au Canada, par exemple.

Eh bien non ! Les "autres", c’est à dire près d’un million de personnes dont je fais parti, et qui auraient bien besoin, eux aussi de profiter de ces promotions n’y ont pas droit. Ils habitent ailleurs et doivent se contenter de lécher les vitrines. Parce qu’ils sont peut-être différents, allez savoir, quelle horreur !

Pourtant les gentils « métros » aiment bien passer leurs vacances chez nous.

N’y aurait-il pas là un point de droit à faire valoir en Cour Européenne ? Au-delà des justifications administratives, de coûts supplémentaires, de particularismes fallacieux, j’y vois là, une discrimination intolérable. Outre-mer, nos besoins et nos aspirations sont les mêmes qu’ici.

Et tout cela me rappelle la France coloniale de bon papa qui nous a tous tant meurtrie. Celle où les enfants des indigènes MUSULMANS ou NOIRS étaient, comme ce l’est encore aujourd’hui, écartés des postes de commandement ou des emplois valorisants quel que soit leur niveau d’études. Citez-moi les noms de préfets ou de sous préfets créoles ?

Par ce simple refus d’octroyer un petit crédit sans risque, couvert par moultes assurances, cette chaîne de distribution illustre que la France n’est pas ce qu’elle prétend être. Son image républicaine, tant ressassée, d’Egalité n’est qu’un leurre. Il y a eu, il y a et il y aura encore des citoyens de seconde classe dans ce pays à l’état d’esprit viscèralement colonial. Des gens auxquels il ne faut pas accorder de crédits, ni envoyer de promotions ou d’échantillons gratuits. Ce refus que j’essuie en est l’illustration institutionnelle.

Alors, messieurs les bons Français de l’hexagone, mettez vos principes en concordances avec vos pratiques. A défaut d’être fraternel, commencez par effacer le mot Egalité des frontons de vos édifices publics, des documents administratifs, sans oublier les monuments aux morts ! Et vite, avant que l’on ne vous refuse l’accès à nos plages et à l’ombre de nos cocotiers ! Il existe maintenant des dispositions législatives qui pourraient nous permettre de le faire légalement. Et nous ne serions pas perdant au change, contrairement à cette détestable image de danseuses exotiques, de boulet à traîner que l’on nous colle !

Ainsi, pour ma part, j’irai acheter mon ordinateur chez notre grand voisin américain dès mon retour. Là-bas, l’on reçoit une carte de crédit dès que l’on a obtenu sa « driving licence » et même avant. Ce qui n’oblige même pas à être résident américain. Les dirigeants de cette chaîne internationale seraient-ils myopes à ce point de se priver de notre clientèle ?

Désormais, j’irai faire mes courses chez le courageux épicier ARABE, le méticuleux quincailler MAURICIEN du coin de la rue et profiterai des astuces de l’agence d’import-export tenue par un NOIR. Ce sera ma façon de voter !


 
 
 
Forum lié à cet article

6 commentaires
  • > Citoyen de seconde classe ! 27 juillet 2005 18:51, par Mehr Licht.

    Bonjour mon ami

    Je te l’avais bien dit que si tu envoyais cette lettre que tu m’as adressée au site Oulala, Gilles te la publierait. Elle reflète tellement l’absurde monopole que Paris exerce sur tout. Quand le gouvernement de tordus qui nous dirige et qui en plus est associé à l’empire du fric, décentralisera ses pouvoirs, les poules auront des dents.

    Attends que Sarkosy devienne Président de la République... même le citoyen métro de mouche à boeuf en tournée n’aura plus droit à aucun crédit. Personnellement, c’est à Sarkosy que je n’attribuerais aucun crédit. Il est grand temps qu’on fasse le ménage en foutant dehors tous ces politicards avides que de pouvoir.

    Encore bravo pour ta lettre !

    Avec toute mon amité,

    Mehr Licht

  • > Citoyen de seconde classe ! 27 juillet 2005 20:30, par Eric Tonnair

    Quel est l’enseigne de cette fameuse chaîne de distribution internationale ?

  • > Citoyen de seconde classe ! 28 juillet 2005 18:05

    Cher aristocrate revolutionnaire,

    Votre histoire est poignante de sensibilité et de sincérité. Nous aimerions vous connaitre,vous lire plus souvent. Je suis désolée pour les difficultés que vous devez affronter dans cette jungle qui est la nôtre, alors que vous êtes déjà affaibli par la maladie. Mes meilleurs voeux de santé.

    Avec toute mon affection.
    Silvia Cattori

  • > Citoyen de seconde classe ! 29 juillet 2005 00:47, par Papa Tango

    bonjour cher Rouget..

    Vous etes brun aux yeux bleus, phénotype ’winner’ en europe.

    On vous refuse un crédit car vous êtes domicilié en DOM.??

    On m’a refusé en France une assurance car relevant d’une opération cardio-vasculaire.

    OK..

    On m’a refusé mes chèques ’hors place’ en Martinique, car ’beaucoup trop d’impayés’..
    KO..

    Votre article semble fondé, mais mal ciblé.

    Une MTQ indépendante (ou Gwadada, qu’importe), ne ferait pas mieux pour vous..

    Seul le bizness compte !!

    Fos..

    Up to u to mail yur comments..

    My address is not fake..

    al

  • > Citoyen de seconde classe ! 29 juillet 2005 10:53, par crazy4

    Vous pouvez aussi effacer le mot liberté ( Apres délibération au sein de la pseudo europe et sur l’avis de ce president d’un pays élu par un coup d’état qu’est (le)BUSH(er), nous aurons droit à un nouveau passeport avec une puce electronique des cet automne, avec en plus au sein de la France la mise en place d’un fichier national d’empreintes génétiques qui va pousser l’exclusion vers de nouveaux horizons http://souriez.info/ ) Effacez Liberté donc sans problème aussi, quand à la fraternité, il me semble qu’elle est beaucoup plus reelle dans les "DOM" qu’en France ...
    Quand aux problèmes de la con(sans)somation, il devrait etre réglé assez rapidement puisque mister J.F COPE ministre délégué au Budget a dit :
    " Le Citoyen est un CLIENT ..."

    Amicalement votre
    Pascal

    Voir en ligne : LES N’INFOS des RESTES du MONDE

  • > Citoyen de seconde classe ! 29 juillet 2005 14:06, par Le Rouget de Lille

    Oui, je peux révéler le nom de cette enseigne qui est le fleuron de la distribution "made in France" !

    J’attends simplement que les petits porteurs d’actions aient vendu leurs titres avant que le scandale n’éclate.

    Un Eurotunnel suffit et les économies sont si difficiles à faire fructifier sans léser personne.

    En attendant, disons que le nom commence par un "C"

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes