{id_article}
 

FAUX, FAUX, FAUX ET CONS A LA FOIS

Quand une vice-présidente d’ATTAC vient à remercier Georges Bush, que le directeur d’un grand journal se fait le porte-parole d’un groupe auquel il n’a pas demandé son avis et que ces deux sommités risquent dans les temps à venir de passer pour d’authentiques guignols, il paraît opportun, à défaut d’amuser, d’immortaliser ces instants. A charge pour nous de ressortir leurs "cadavres" en temps et heure.

Je me suis trompée quand j’ai critiqué les bombardements américains sur l’Afghanistan (...). Cela valait la peine de le faire pour se débarrasser des Talibans. Je tiens à remercier Georges Bush, il a montré qu’il était possible d’atteindre les terroristes et leurs ressources" a déclaré sans rire il y a quelques semaines, sur une radio suédoise (déclaration relayée par Courrier International) Susan George, ci-devant vice-présidente d’ATTAC, celle-là même qui se distingue dans ses prises de position contre la mondialisation.
Remercier Georges Bush ! Surréaliste.
Alors que la thèse des attentats du 11 septembre commise par un commando islamiste est aujourd’hui largement contestée et que les fondements de cette contestation sont étayés de preuves irréfutables, (lire autres articles dans Oulala) Susan George a tout simplement l’air con. Comme l’est le directeur du Monde, Jean-Marie Colombani qui en son temps, au lendemain du 11 septembre donc, n’avait pas craint dans un édito, somme toute pathétique, de prétendre, sans notre avis ni notre aval, que "nous sommes tous Américains".

Je ne me sens certainement pas américain, membre d’une nation qui, à coups de coups d’Etat (dont l’un le 11 septembre ... 1973 avait condamné Allende), défont des Etats, non pas tant parce que ces derniers seraient totalitaires -les USA, on le sait, se montrent parfaitement capables, lorsque leurs intérêts sont en jeu, de composer avec les pires crapules que la terre porte- mais simplement parce que ces dits-pays ne jouent pas le jeu dont les Etats-Unis fixent les règles.
Américain, citoyen d’un pays où le libéralisme le plus sauvage présente comme une règle morale le fait que les plus pauvres de ses concitoyens sont purement et simplement exclus du système.
Américain, comme ces produits qui envahissent le monde jusqu’à la cabane la plus reculée d’Amazonie, et un pays dont les industriels imposent à leur marionnette de président un protectionnisme forcené qui interdit aux produits étrangers de pénétrer sur le territoire américain.
Américain, comme cette politique qui conduit Bush à menacer, entre autres états, l’Irak, prêt qu’il est à tuer des centaines de milliers d’innocents.
Américain, comme l’impérialisme culturel, comme...
Arrêtons là !
Alors pour cette raison et pour d’autres, je ne me sens pas américain. Monsieur Colombani, faisant un effet de manche, fait aussi un clin d’oeil à l’histoire récente lorsque quelqu’un déclara un jour "nous sommes tous des Juifs allemands".
Et je cherche encore dans les gazettes occidentales un seul billet, pas un édito, juste un billet, un simple billet, où le rédacteur aurait écrit "nous sommes tous enfants d’Irak ou de Palestine".

Je veux croire que Sartre l’aurait écrit.
N’est sans doute pas Sartre qui veut.
Alors patientons et dans quelques semaines, quelques mois, peut-être le directeur du Monde devra-t-il écrire, "nous avons tous l’air cons et, humiliation supplémentaire, nous sommes aussi ridicules".
Il pourrait demander à madame Susan George de co-signer alors ce papier avec lui.
Ils ne seraient pas deux fois moins cons, mais la charge est toujours moins lourde lorsqu’on est deux à la supporter.

Djam


 
P.S.

Réf. le Courrier international du 17 au 23 janvier 2002
Svenska Dagbladet, Stockholm.

 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • > FAUX, FAUX, FAUX ET CONS A LA FOIS 13 mai 2003 14:51, par marie-catherine Andreani

    Ils ne sont hélas pas cons, mais immondes... C’est la "nouvelle" gauche dans toute sa laideur.

    La question aujourd’hui concernant la couverture médiatique de cette attaque d’un pays (que l’on a bien pris soin de désarmer au préalable) ce serait : mais qui paie ces journalistes propagandistes zélés de la politique de destruction des Etats unis ?

  • > FAUX, FAUX, FAUX ET CONS A LA FOIS 24 juin 2003 11:43, par jean-baptiste ducasse

    Ah bon ? Ce serait n’importe quoi le coup du commando islamiste intégriste du 11 septembre ? Quels articles ils faut aller voir ?

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes