{id_article}
 

L’enlèvement d’Ingrid Betancourt

La Colombie est en guerre - non déclarée, mais réelle - depuis une quarantaine d’années. la violence, endémique dans ce pays, a causé environ 200.000 morts. Les assassinats, pratiquement jamais élucidés, ont atteint toutes les couches de la population : des candidats à la Présidence de la République, des leaders politiques, des juges, des journalistes, des prêtres, des syndicalistes, des paysans, des indiens, des défenseurs des droits de l’homme....Ils ont été perpètres aussi bien par des groupes paramilitaires que par l’armée, les cartels de la drogue, des délinquants de droit commun, la guérilla.

Ingrid Betancourt a été enlevée le 23 février 2002 et est retenue en otage par les FARC, qui exigeraient de l’échanger contre des rebelles détenus. La candidate des Verts colombiens à la présidentielle, volontiers " Pasionaria ", a lié son nom à la lutte contre la corruption dans son pays. Sa dénonciation d’un fléau considéré comme généralisé lui a valu des menaces de mort. En mars 2001, tout juste déclarée candidate à la présidentielle de mai prochain, elle déclarait au Soir, pour tout plan de bataille, vouloir " arriver vivante jusque-là ". Tandis qu’elle est adulée en France, notamment depuis la sortie de la Rage au coeur, son autobiographie rédigée en français, sa personnalité toutefois intrigue à Bogota. On la juge en Colombie parfois fantasque, comme lorsqu’en 1998 elle accéda à la Chambre des représentants après avoir distribué dans les rues de la capitale des préservatifs, sous le slogan " La corruption est le sida de notre société. Protégeons-nous ! ". Elle récidiva cette année en distribuant du Viagra aux passants, pour les mettre en garde contre " la dilapidation du pays ". Avant de se faire rappeler à l’ordre par les autorités sanitaires et le laboratoire Pfizer.
D’après l’Humanité le 26 février 2002.

Signez la pétition

C’est ici : www.betancourt.info


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes