{id_article}
 

Salopards d’enfoirés de la chanson

Soyez les bienvenus dans un univers médiatique parallèle, celui du charity-business made in France. Le maître absolu de ce monde-là s’appelle Jean-Jacques Goldman et il règne en monarque bienveillant et inattaquable sur l’héritage gigantesque du défunt fou du roi Michel Colucci. Son assistant n’est autre que le génial et créatif Pascal Obispo ; la matrone rigolote (quand on abonde dans son sens) de service se nomme Muriel Robin et présente immuablement cet ensemble vocal et festif.

Le prétexte, c’est de ramasser le plus d’argent possible pour les Restaurants du cœur ; la punition dorée, c’est faire un immense show télévisé par an, un grand disque et une méga-tournée en bus entre stars qui s’aiment bien entre elles et vont nous saouler d’anecdotes hilarantes et de private jokes à la moindre occasion. La cerise sur le gâteau, c’est un public de pauvres et de bénévoles de l’association qui assiste à la soirée, peut presque toucher les vedettes et dire : « j’y étais » - une sorte de cirque moderne amélioré. Ce n’est bien évidemment pas la succession artistique et humanitaire coluchesque qui est à mettre en cause, mais plutôt ce que sont devenues les tournées des « Enfoirés » depuis presque une décennie. En effet, ce nom qui sonnait comme une provocation à l’époque de son créateur n’a jamais été si bien porté que ces derniers temps. Les Enfoirés sont, à présent, de gros salopards – n’ayons pas peur des gros mots - qui s’autocongratulent en réunion dans une démagogie purulente et inacceptable. Cette formidable farce en chansons télévisées promotionnelles s’est transformée, avec les années glorieuses, en un rendez-vous malsain, mondain, un lieu d’autocélébration entre artistes élus, un spectacle sans saveur et sans âme.

Tous les printemps, on nous ressort un hymne nouveau emprunté au répertoire français et repris avec une émotion dosée et marketée. La dernière en date étant une infâme version laborieuse de Rêver, de Mylène Farmer, qui pourrait assourdir des oreilles non initiées à l’exercice. Heureusement la belle et énigmatique Mylène a un nouvel amoureux en la personne de l’écrivain Marc Levy (ce qui la rend joyeuse et positive), elle touchera des droits d’auteur en plus et a bien d’autres chats à fouetter.

Le pire, c’est que personne ne s’en inquiète ni ne critique cet état de fait à part Jean-Louis Murat, qui ose titiller là où cela fait mal, mais, omerta oblige, le génie auvergnat est bien seul dans sa lutte. Car on ne tire pas sur cette usine à pognon, sur cette magnifique machine populaire qui arrange bien du monde. Les chanteurs ou artistes de cette secte du show-business, parrainés par les membres et heureux « donateurs de leur personne », profitent d’un temps d’antenne gratuit pour faire la promotion de leur dernier disque. Ils soignent leur image de vedette soucieuse du bonheur collectif et peuvent ainsi se glorifier de faire partie du gratin à la mode. Exeunt les ringards, les vieux, les inconnus ou les gens de mauvaises presse, pour « en être » il faut avoir le label « Enfoiré » et surtout ne pas trop la ramener, il faut être propre et lisse, cela va de soi. Peu importe le talent vocal ou scénique : Muriel Robin, Pierre Palmade, Josiane Baslasko, Karen Mulder et consorts viennent pousser la chansonnette sans aucun complexe, pour le bonheur de se faire voir et de participer à des moments super-sympa et drolatiques entre people.

On est bel et bien dans cette situation ubuesque aujourd’hui. Cette belle idée charitable a été récupérée par ces enfoirés calculateurs et malins pour qui « générosité » n’est pas un mot vain mais un syntagme précieux qui rime avec « plan de carrière » et « engagement qui rapporte ». Je rêve d’une soirée d’enfoirés cosmopolites présentée par Joey Starr et Michael Young, mise en musique par Bertrand de Noir Désir, Jean-Louis Murat et tous les autres intéressants de la scène musicale. C’est bon de rêver parfois.


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

12 commentaires
  • Dissoudre ! 4 avril 2002 12:28

    Excellent ! Depuis le temps que j’attendais que quelqu’un dise ça...

    En effet il est temps de dissoudre les restos du coeur. Et au passage mettre les pouvoirs publics au pied du mur pour assumer leur responsabilité.

    Les enfoirés sont désormais une honte. JJG disait l’autre soir "ce que je sais c’est qu’on ne peut pas ne rien faire". Et tous les moutons élitistes d’applaudir beeeetement.

    Et qu’est-ce que tu fais là JJ ? sinon institutionnaliser à la manière show-biz la charité, cette charité puante asservissante.

    Et tu t’amuses au passage ? La honte. Muriel Robin soutien à Chirac, elle cachait bien son jeu celle là. Tous les rateliers sont bons pour ces vampires de la misère sociale.

    Auto-destruction !

    • > Dissoudre ! 11 janvier 2003 22:25, par Boulak

      les enfoires font une action : de sont des artistes, de VRAIS artistes qui ne jugent pas les autres et qui s’unissent et font des spectacles pour subventionner les Restos du Coeur. JJG a participé a la création avec Coluche, ce sont pour la plupart des personnes de coeur, en tout cas Jean Jacques Goldman l’est, ne repond pas que c’est de la pub car s’il voulait faire de la pub il irai sur des plateaux télé. Il donne sont temps depuis 1985 pour aider cette association .
      Les enfoires, dissoudre ??? POURQUOI ? Ils ont un but et font du bien sans intérêt connaissez vous bcp de personnes, en + célébrités, ayant la volonté de donner tant de temps ?

      • On vous ment 31 juillet 2004 23:49, par AntiArtistes#001 vous répond

        Voguez au gré, ô tendres cons,
        des flots diarrhéiques infertiles
        qui, en vos deux serf-veaux débiles
        étouffent et coulent votre raison.

        on vous ment chers amis
        et vous applaudissez
        on vous tue et vous dites :
        "mais j’aim’ b’en môa c’qui fait"

        Depuis la nuit des temps
        on rassure les cons
        en parquant, rassemblant
        leurs esprits inféconds

        Vous n’êtes que les derniers
        de cette engeance maudite,
        les tous derniers des niais ;
        voyez à qui profite

        votre crime, artistes,
        qui croyez tant bien faire
        en vomissant les tristes
        rimes larmes de fer

        sur nos âmes tendues,
        sur nos coeurs solitaires.

        Vous vous êtes donnés
        vous avez crus cela
        Mais vous êtes vendus
        pour trente deniers las.

        AntiArtistes#001

        • On vous ment 1er février 2012 21:53

          c’est joliment dit !

  • Bonjour suite à votre article concernant les Enfoirés et la chanson rêver, et ayant travaillé sur la programmation artistique de la soirée 2002, Je tenais juste à signaler que Mylène Farmer nous a donné son accord et s’est réjouie de la reprise de sa chanson "rêver".

    • > > Salopards d’enfoirés de la chanson 17 mai 2002 23:33, par Raymond Hardy

      En ce moment Mylène est amoureuse et sa bonne humeur actuelle la rend sans doute moins sujette à la médiocrité de cette reprise honteuse...

    • > > Salopards d’enfoirés de la chanson 20 mai 2002 14:24, par fv

      Cela ne change rien au fait que cette rerpise est artistiqument un ratage complet. Ce n’est que de la démagogie car Farmer vend beaucoup de disques.. c bon pour la charity Buisness qu’elle y soit...

    • > Salopards d’enfoirés de la chanson 25 janvier 2004 10:58, par un enfoiré

      Bonjour,

      Les mots me manquent pour décrire cet article ..... le mieu est de ne rien dire je crois ....
      Vous qui avez travaillé pour les enfoirés et tous les autres amateurs des restos du coeur et enfoires et aussi les responsables de ce site, je vous annonce un nouveau site :

      www.les-enfoires.net

      Merci et longue vie à tous les sites libres (pour le moment)

      Voir en ligne : http://www.les-enfoires.net

  • Quel honte !!
    On ne vois plus de si belles émissions de nos jours.....
    Simplement irrespectueux

  • > Salopards d’enfoirés de la chanson 29 août 2003 08:36, par véronique

    Quelle horreur cet article !

    Je plains la personne qui l’a écrit !!!

    Quel bonheur de pouvoir assister à des soirées telles que celles des restos du coeur !

    Pourquoi toujours tout démolir ?

    Au lieu de perdre du temps à écrire de pareilles inepties, je conseillerais à l’auteur de ce torchon d’aller se ressourcer dans un centre pour personnes stressées !!!

    NON MAIS !!!

    Véronique

  • > Salopards d’enfoirés de la chanson 26 novembre 2003 16:36, par Jéjéou

    Pour me présenter, je tiens à signaler que je ne suis pas fan des enfoirés, qu’ il ne me viendrait donc pas à l’esprit d’assister aux concerts , ni même de les regarder à la télévision, tout simplement par ce qu’ils n’appartiennent pas à mes goûts musicaux.
    Cependant, je trouve scandaleux qu’un article comme celui que vous nous envoyez en pleine face puisse paraitre dans votre journal. Pour qui se prend cet auteur pour juger des artistes qu’il ne connait pas personnellement...Effectivement, il se peut que certains artistes voient dans cette soirée une occasion de se montrer, pour faire de la promo, je ne dis pas le contraire, mais de là à affirmer, que JJG est, je site "maître absolu de ce monde là", je trouve ça complètement crétin, vous voyez moi aussi je n’ai pas peur d’employer des gros mots...et pourtant je ne suis pas fan non plus de cet artiste. Je ne vais pas m’étendre sur ce torchon que vous nous avez présenté, ça serait trop long, je pourrais en écrire des pages tellement il y a de mensonge dans vos propos. Je trouve tout cela dommage car en général je prends beaucoup de plaisir à lire vos articles,je partage très souvent vos opinions et j’aime que vous ne machiez pas vos mots pour dénoncer des injustices dans le monde entier.
    Juste un mot au passage sur "les quelques règles élémentaires" qu’il faut respecter avant de répondre à un article, essayez de corriger les quelques fautes d’orthographe et notamment le "pour palier "à " certaines dérives"...pour des rédigeurs d’articles, ça la fout mal.

    Jérôme.

  • > Salopards d’enfoirés de la chanson 28 janvier 2004 13:37, par Abra Ham

    Applaudissons à tout rompre ces braves gens, ces "artistes" (l’emploi du mot "artiste" accolé aux chanteurs de variétés m’a toujours fait marrer), quel courage, quel sens de l’abnégation ! Vous vous rendez compte : chanter gratuitement est décidément un véritable sacrifice pour nos sympathiques millionnaires, déjà qu’on les embête tellement avec les impôts, j’en discutais récemment avec un ami rmiste qui se demandait encore comment il allait subvenir aux besoins de sa famille...

    En revanche, rares sont les hommages rendus à tous les anonymes qui s’investissent dans le bénévolat et le combat pour de justes causes . Non ceux-là, on en cause pas, ce sont des petites gens, ils ne sont pas très intéressants, et surtout pas très "vendeurs".

    Tout le contraire des "artistes". Ah il faut les voir se congratuler, se lécher la figure, c’est tellement beaux comme ils s’aiment ! "Regardez-nous les pauvres, vous qu’on aime bien quand même parce que vous achetez nos disques, regardez comme nous sommes heureux, comme nous sommes beaux !" Il y aurait comme qui dirait une petite pointe d’indécence dans cet étalage de bons sentiments devant ce parterre de besogneux...

    Personnellement je n’ai rien contre les Restos du coeur, jamais je ne cracherais dans la soupe populaire. Il n’empêche que ça me gêne qu’on ait pas trouver un autre moyen de lutter contre la misère, oui quelque chose d’autre que ce rassemblement de têtes vues, revues et archi-vues...

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes