{id_article}
 
Une lecture indispensable

" Deux siècles ensemble " Tome II de Alexandre Soljénynitsyne

Pourquoi l’ensemble des Médias a pratiquement occulté la
sortie d’un ouvrage de 1200 pages ( Tome I et II) d’un
prix Nobel grande conscience actuelle vivante

Lorsqu’’au Printemps 2004 en parcourant les rayons de
mon libraire j’ai regardé dans la case Soljénitsyne j’ai
constaté la présence de deux livres (Tome I et II) au
même titre "DEUX SIECLES ENSEMBLE".
N’ayant jamais entendu
parler de cet ouvrage ( aucune critique dans la presse
quotidienne , pas plus dans les grands Hebdos , encore
moins sur les grandes radios....et bien sûr RIEN dans les
émissions TV ( Vol de Nuit , Guillaume Durand , Yves Calvi,
Serge Moati etc..).

J’ai évidemment acheté les 2 Tomes et commencé la lecture.
Passionnant , mais c’est surtout le Tome II qui m’a littéralement sidéré. Ayant fait des études supérieures
à une époque lointaine ou cela voulait dire quelque chose..
et passionné d’Histoire en particulier la période 1789 à
nos jours , j’ai été stupéfait de lire ce que Soljénitsyne
nous révèle. Comment l’Occident peut-il cacher la vérité
sur ce qui est le plus grand crime jamais perpétré sur la terre ?
Esprit "Voltairien" et Cartésien... il fallait que l’auteur
soit Soljénitsyne pour que je pense qu’il ne pouvait pas être
question d’une falsification.
Ma lecture finie ( cela m’a demandé trois mois pour lire ,
relire et digérer les 1200 pages)j’ai tenté de mobiliser
journalistes , écrivains , philosophes....une seule
réponse...et pour le reste des accusés de réception polis...
Alors , un bon conseil , procurez-vous au Minimum le
Tome II paru chez Fayard en septembre 2003 N° ISBN:2213615187.

A compter de jour j’invite tous les visiteurs de ce site
qui ont lu à donner leur avis...aux autres de lire puis
de réagir.

A bientôt : VERITUS


 
 
 
Forum lié à cet article

8 commentaires
  • Ô Veritus, pourrais-tu nous livrer quelques impressions, quelques données révélées dans ce tome II ? :D

    Quelque chose qui nous ouvrirait l’appétit.

    Merci... :D

  • pour Cristobal
    Merci de ton intérêt.
    Le Tome II de "DEUX SIECLES ENSEMBELE"
    de Mr.Soljénitsyne Prix Nobel explique
    la période allant de 1917 à 1972 en
    Russie et plus particuliérement le
    rôle énorme joué par un nombre
    considérable de Juifs Russes ou venant
    de l’extérieur. On y apprend que plus
    de 50% des organes essentiels au
    fonctionnement du Bolchevisme naissant
    étaient composés de Juifs ( Comité
    Central-Commissaires Politiques -
    NKVD etc..).Or si l’on rapproche ces
    informations au fait avére que les
    Bolcheviques ont assassiné 20 Millions
    de Russes , cela équivaut presque à
    4 Shoahs , ce qui d’alleurs n’enléve
    rien à l’horreur absolu de la Shoah ni
    ne condamne les Juifs en tant que tels
    mais qui démontre à la fois la cruauté
    humaine et le fait que les Juifs n’ont
    pas le monopole de la victimisation et que le devoir de mémoire devrait
    aussi s’appliquer aux Russes.
    Que le livre de Soljénitsyne puisse
    être boycotté est une forme élaborée
    et hypocrite de négationnnisme et
    ceux qui liront le livre ont le devoir
    de la faire connaitre au maximum afin
    qu’une page de l’histoire ne soit pas
    passé par pertes et profits.
    Amicalement : VERITUS.
    Pour avoir écrit cela dans un autre
    Forum avec un autre pseudo , j’ai été
    viré du dit forum....c’est en France
    ce qu’on appelle le droit sacré de
    libre expression !!!!!!!

  • Lorsqu’on s’interresse à la "Révolution" Russe, ce n’est pas le menteur Soljénitsyne qui est un critère de référence, mais le témoin sérieux Souvarine. Pour Souvarine, Soljénitsine est un écrivain. Un exellent écrivain, mais pas un témoin. Comme témoin, il n’est qu’un falsificateur. Il se trouve qu’un exellent écrivain qui falsifie l’histoire, est ce que l’on nomme un menteur. La raison des mensonges imperturbables de Soljénitsine tien dans le fait qu’il se prend pour un aristocrate, et qu’il verrait bien le retour du Stsar à St Peterbourg. C’est raté ; il est devenu écrivain américain. Tant pis pour lui.

    Voir en ligne : Critique

  • Etrange façon d’engager le débat.
    Affirmer tout de go qu’un prix Nobel
    et l’une des grandes consciences de
    l’humanité est un menteur est à la
    limite du diffamatoire.
    L’ouvrage "2 Siécles ensemble" a été
    publié chez un éditeur prestigieux :
    FAYARD et que je sache n’a pas fait
    l’objet d’un procés pour falsification de l’Histoire.
    Souvarine était Juif et Bolchevique ce
    qui dans sur un tel sujet le rend
    plus que suspect de partialité.
    Déjà en 1921 , un Journaliste Anglais
    du nom de WILTON ( correspondant
    du Time à Moscou) avait pub lié un livre ( lui aussi boycotté...déjà)
    intitulé " La Fin de Romanovs".
    Wilton avait moins d’érudition et de
    talent qu’ A.S. dit exactement la même
    chose.
    Le chercheur au CNRS monsieur Pierre
    André Taguieff a cité l’ouvrage de
    Soljénitsyne en réference et a écrit
    que 2 Siécles ensemble était un monument d’érudition et que Fayard avait eu grand mérite de le publier.
    Si Soljénitsyne est tombé ( provisoirement dans l’oubli) c’est
    parce qu’il stigmatise la régression
    morale de l’occident ( et des USA en
    particulier , ce qui prouve ou votre
    mauvaise foi ou votre ignorance.) et
    dévoile une partie "cachée" de l’histoire , partie cachée que ma
    part je trouve proche d’une forme
    d’omission négationniste.
    Désormais le débat est ouvert et
    j’appelle tous les lecteurs à lire
    puis à intervenir
    VERITUS

  • Ah ! je vois que le débat est engagé.
    Voici ma réponse : Etre Nobel n’est pas un critère de probité. Loin s’en faut. C’est même très souvent, plutôt le contraire. Suffit de voir les burlesques prix nobel d’économie...Bref.
    Je ne diffame pas Soljenitsine en disant qu’il ment. Je dis ce que j’ai lu par des contemporains de l’époque qu’il affirme, lui, connaitre. Et, évidemment, ces contemporains ne peuvent qu’être russe et soviétique. Où Solgénitsine a-t-il été prendre ces renseignements, sinon chez les contemporains de Lénine ? Comment fait-on pour relater une page d’histoire sans faire appelle aux témoins ? Ca tombe du ciel ? Et en quoi le fait qu’un auteur soi d’origine juive le rent-il suspect de partialité ? Pour le coup, c’est vous qui êtes douteux.
    Vous donnez pour exemple d’auteur sérieux pour la période de 1921, un journaliste anglais. J’ai d’autres sources, plus sérieuses que celle d’un journaliste anglais, les témoignages de Mackno, par exemple. Soljénitsine n’a rien apporté de nouveau sur le système Stalinien, qui avait commencé avec Lénine, sauf sur sa description du Goulag dont se sont emparés bien tristement les "nouveaux" pseudo philosophes dans les années 70. Et ainsi, faire en sorte que être révolutionnaire, c’est forcément être pour le goulag. C’était la tasse de thé des "nouveaux philosophes".Ils ont cherchés à simplifier en répondant à une sorte de stimuli pavlovien : Révolution=Goulag Stalinien.
    La critique du léninisme, dont le stalinisme n’est que l’aboutissement, a d’abord été tenu par des anarchistes russes, contemporains de cette période, dont quelques uns étaient juifs. Mais qu’importe.
    Souvarine a été très entousiasmé par la révolution russe. Il était jeune. Qui ne l’aurait pas été à l’époque, à part ceux qui avaient trop de privilèges à perdre ? très vite, il s’est rendu compte du terrible programme qui était en train de se mettre en place. Contrairement à ce que vous laissez entendre, Souvarine n’était pas stalinien. Et il a fini par écrire un livre magistral sur ce sinistre personnage, "Staline" publié en 1935.
    Vous dénoncez les massacres provoqués par les bolchéviques. Vous avez raison. A l’époque, dans le monde entier, on se massacrait beaucoups. Comme aujourd’hui. Vous voyez, rien de nouveau.
    soljénitsine est un peu tombé dans l’oubli, sans doute à cause de ses prises de position en faveur du retour du régime tsariste. Et puis la Nouvelle Philosophie est passée de mode. Le goulag, comme base de la philosophie, ça fait plus recette.
    Pour terminer, il faut savoir que le négationnisme, ce n’est pas une omission, c’est une falsification. La nuance est de taille. Et l’idée contenue par cette falsification, est l’antisémitisme. Rien à voir avec le débat qui nous occupe, à savoir la dénonciation, par Souvarine, des erreurs rapportées par Soljénitsine. Soljénitsine et Souvarine dénoncent, tous les deux, le Communisme. Mais, de façon opposée. Souvarine, parce qu’il y voit un mensonge ; Soljénitsine, parce qu’il le croit révolutionnaire.
    Je pense, pour ma part, que c’est Souvarine qui a raison.

    Voir en ligne : Controverse Soljénitsine, Souvarine

  • Bien sur, qu’il est extraordinaire ce deuxième tome de "2 siècles ensembles" et que démonstration est faite, par le silence mediatique qui l’accompagne, de la puissance de Big Brother qui avait su donner un retentissement mondial à l’oeuvre de Soljenitsine quand il servait la bataille anti-communiste et qui fait l’impasse et le silence total quand il aborde, comme dans ce livre, la place et le role des Juifs russes dans les institutions et le mouvement bolchevichs . Big Brother lui ressort le grand baillon contemporain :"antisémitisme" et que Soljenitsine fasse là une oeuvre documentaire fondée sur les archives accessibles après la perestroika (oeuvre digne de celle qu’a faite Hilberg à propos de la destruction des Juifs d’Europe) n’entraine chez nos orwelliens que le silence .

  • Camarade,

    Je me sens obligé de te tutoyer, car autant que je me souvienne, c’est la règle dans le parti (dont je ne fais pas partie).
    Au lu de ton premier post, j’ai fait des recherches poussées sur Boris Lifschitz, alias Souvarine, né à Kiev de parents Juifs, Anarchiste et Nihiliste proclamé. Grand ami du sieur Bronstein, alias Trotski. Souvarine fit parti des chefs de la révolution Bolchevique de 1917 à 1924, date à laquelle il quitta l’URSS. Il n’a donc été témoin que des crimes bolcheviques de cette période. Bizarrement, il est réfugié au Etats-Unis, New York, durant la deuxième guerre mondiale (alors que Soljenitsyne est artilleur dans l’armée rouge pendant la même période). Jusqu’à preuve du contraire, Souvarine n’a jamais été passer de vacances au Goulag ; par contre, Soljenitsyne y a été envoyé longuement (voir ses différents ouvrages à ce sujet). Souvarine est mort en 1984, donc il n’a jamais pu lire le livre de Soljenitsyne : DEUX SIECLES ENSEMBLE, TOME II, paru en France en Septembre 2003. C’est donc une effronterie de plus et de surcroît gratuite que d’entendre que Soljenitsyne serait un menteur.
    J’ai lu l’ouvrage de Soljenitsyne, mais uniquement le Tome II. C’est celui qui m’intéressait, particulièrement parce qu’il a été occulté par les médias (tous les médias) contrôlés par les sionistes (voir "Leila" sur Oulala : Les maquignons du prêt-à-penser, Les kidnappeur d’esprit et Le groupe de Bilderberg, vers un gouvernement mondial totalitaire).
    J’ai été littéralement passionné par la lecture de deux siècles ensemble et une rage profonde m’envahissait au fur et à mesure de la lecture. J’y ai appris une foule d’information mais je dois dire qu’au fond de moi même je pressentais cette présentation de l’histoire. Ceux qui veulent s’en convaincre n’ont qu’à aller lire les pages 321 et 322. Après le récit de Soljenitsyne, qui s’appuie pratiquement que sur des documents Juifs, je me suis remémoré le procès de Nuremberg où les atrocités bolcheviques furent passées sous silence. Aujourd’hui il me semble élémentaire de soumettre tous ces criminels à l’appréciation du tribunal pénal international pour que la vérité éclate au grand jour. Les Juifs se plaignent à juste titre des "misères" qu’ils ont du subir mais oublient celles que les bolcheviques Juifs et Russes ont fait subir à quatre fois plus de personnes.
    Je comprends bien que l’Histoire est difficile à avaler dans le contexte moyen-oriental mais cela à une extrême importance si comme le dit Israël Adam Shamir : ARGAMENON est à notre porte.
    Ce forum étant limité à cinq jours, je ne pense pas pouvoir revenir sur cette question et de toute façon je ne le souhaite pas si mes interlocuteurs n’ont pas lu deux siècles ensemble avant d’écrire.
    Alors rendez-vous en enfer, avec Lénine, Trotski et Staline.
    Cacilo

  • Tout d’abord, je ne me sens pas obligé de vous tutoyer, parce que ce n’est pas ma règle, et je ne suis d’aucun parti.
    Je ne critique pas Soljénitsine pour ses descriptions du koulag, je critique son idée d’un retour des Tsars. Et je critique le racourci bien commode qui identifie la révolution, et non sa confiscation, à la terreur. Nous sommes opposés sur ce point précis. Soljénitsine n’est qu’un réactionnaire, non un grand ami des hommes. Si je devais situer cette époque, c’est à Mackhno que je ferais référence, plus qu’à Soljénitsine. Mackhno qui a dû batailler contre l’armée rouge de Trotsky. Le témoignage d’Archinov est autrement plus enrichissant pour qui désire se renseigner sur la période 1918-1921, qui est l’époque charnière, celle de tous les possibles. Et malheureusement, c’est Lénine, et non les anarchistes, qui s’est imposé et à pris les commandes paranoiaques de ce nouvel Etat.
    Votre courrier fait ressortir une position moraliste, appelant à un jugement officiel. Ce n’est pas ma position, parce que l’histoire ne se divise pas entres les bons et les méchants, et que le jugement de l’histoire n’est qu’un jugement moral, c’est-à-dire de nature religieuse.
    Souvarine a lu "Lénine à Zurich" en russe. Puis, à nouveau dans sa traduction française. Ma source : "Controverse avec Soljenitsine" par B. Souvarine, publié chez Allia en 1990, et
    "Lénine à Zurich" par Soljénitsyne, publié chez Le Seuil en 1975

    Voir en ligne : Controverse Soljénitsine, Souvarine

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes