{id_article}
 

Israël : la stratégie de la provocation et de la terreur

Le conflit actuel au Liban est très symptomatique de la stratégie adoptée depuis longtemps par l’Etat sioniste. Tout d’abord, Israël occupe des territoires appartenant aux Palestiniens ou aux Etats voisins (Liban, Syrie) n’ayant pas signé d’accord de paix, afin de faire monter les tensions et de faire passer à l’acte les groupes les plus extrêmes, tels le Hezbollah.

Ensuite, si cela ne suffit pas, Israël va massacrer quelques dizaines de civils qui faisaient bronzette sur une plage de Gaza (une enquête a été ouverte sue cette attaque perpétrée par des bateaux de guerre, comme toujours sans réponse ...).

Ensuite, au lieu d’échanger des prisonniers de guerre libanais - prisonniers d’une guerre qui était terminée depuis longtemps - contre ses deux soldats séquestrés, Israël met en pratique son plan de destruction systématique des infrastructures et de nombreuses usines du Liban (dont une fabrique de lait qui faisait de l’ombre à sa concurrente israélienne, lui ayant raflé des marchés..).

Il faut rappeler que dans le passé Israël a échangé des prisonniers libanais contre des soldats de Tsahal kidnappés par le Hezbollah. Pourquoi pas cette fois ? Parce qu’Israël avait préparé depuis longtemps son attaque du Liban. D’autre part, pour des raisons de stratégie médiatique, l’Etat hébreu voulait passer à l’acte durant la période de vacances de juillet-août, pendant laquelle nombre de citoyens occidentaux sont en vacances et donc moins sensibilisés aux événements internationaux, et moins facilement mobilisables. Ceci afin de minimiser le coût médiatique des massacres et destructions engendrés par cette « démocratie ». Pour forcer le timing désiré de son opération, et provoquer une réaction du Hezbollah, Israël a utilisé cette stratégie de provocation par la terreur, avec des attaques inqualifiables sur les plages de Gaza contre des familles qui tentaient par une belle journée d’été d’oublier le sort que leur a réservé le monde ...

Le véritable objectif d’Israël dans l’attaque du Liban n’était pas le Hezbollah, mais la destruction de l’économie libanaise qui était en plein renouveau. Israël ne peut accepter d’avoir un pays riche à ses côtés. Inacceptable en terme de stratégie de défense. Un pays riche signifie des moyens pour acheter des armes sophistiquées, et des moyens médiatiques et politiques également importants.

Israël a donc commis des actes barbares contre les civils palestiniens sur les plages de Gaza afin de provoquer une réaction du Hezbollah et de mettre à exécution son plan d’attaque du Liban. Mais bon, attendons pour en savoir plus (ou moins .. ?), l’enquête interne ouverte par l’armée israélienne est toujours en cours ...
Voir les vidéos :

Massacres sur les plages de Gaza :
http://www.youtube.com/watch?v=QLGLJk7YdAs
http://www.youtube.com/watch?v=oxl3vBp66kY
http://www.youtube.com/watch?v=9P4BJOO0G4U

La destruction du Liban condamnée par Pat Buchanan, homme politique américain :
http://www.youtube.com/watch?v=5jFZDbDyinw

A SUIVRE : l’histoire du terrorisme sioniste des années 30-40


 
 
 
Forum lié à cet article

12 commentaires
  • Je suis globalement d’accord mais il faut aussi mentionner le fait que cette guerre pourrait avoir été commanditée par les états unis et éxecutée par l’état hébreu qui finalement n’en a retiré aucun bénefice.

    Aux USA, au mois d’Octobre prochain se tiennent des élections concernant des membres du congrés.
    D’ores et déja, on sait que l’opinion publique sanctionnera les congressistes qui ont soutenus l’invasion de l’Irak.

    Donc Georges Bush se retrouverait sans une majorité pour le soutenir et dans l’impossibilité de gouverner.
    D’autant plus que le public se souvient qu’aucune arme de destruction massive n’a été retrouvée en Irak.

    L’idée aurait été de déclencher ces hostilités envers le liban afin de balayer le Hezbollah puis d’entrainer la Syrie dans le conflit.

    Une force d’invasion américano- sioniste aurait alors découvert en Syrie ces fameuses armes de destruction massives que Saddam aurait cachées prealablement à l’invasion de 2003.

    C’est une hypothése un peu tirée par les cheveux mais il ne faut pas oublier que c’est au public américain que l’on s’adresse.

  • "Les groupes les plus extrêmes, tel le Hezbollah" dites-vous...

    Mais, finalement, ce Hezbollah, religieux, certes, et nationaliste, est-il si différent du Likoud israélien ?

    Car les colons du Likoud, qui sont des civils, se promènent, eux, dans "leurs" villages, kippa sur la tête et mitraillete sur l’épaule. Et cela semble normal aux yeux de tout le monde. Pourquoi ?

    Pourquoi ne dit-on pas que le Hezbollah n’est qu’un Likoud musulman ?

    Et pourquoi ne dit-on pas que le Hamas et le Jihad ne sont que des "Likoud" palestiniens ?
    Pourquoi ce qui est normal et admis d’un côté ne l’est-il pas de l’autre ?

    Pourquoi, pourquoi, pourquoi...

    Face à ce mur de "pourquoi", les Palestiniens ont-ils d’autre choix que celui de Kamikazes ?

  • Les Américains ont soutenu l’agression du liban mais tous n’était pas favorable qu’un enlissement s’effectue car comme les Néo PERLE,POWELS,RUMSFELD n’était pas trop chaud. Israel était plus a fair la guerre que les états unis

    Voir en ligne : http://www.oulala.net/Portail/forum...

  • Le véritable objectif ( lire l’éminent article de Seymour Hersh dans la presse américaine) de l’attaque du liban par l’état criminel d’israel car on ne peut l’appeler autrement était de fomenter une guerre civile qui occuperait le HezboAllah et préparerait l’attaque de la Syrie et ultérieurement de l’Iran. Israel n’est que le sbire des basses oeuvres de son maître américain qui de loin décide et actionne les guerres au proche et moyen orient selon les intérêts propres et avant tout américains. Celà Israel le sait mais à partir du moment où Olmert est un apprenti premier ministre, il se croit obligé de donner des gages et rapidement à ses maîtres. Remarquez qu’à chaque élection nouvelle de l’executif israelien, celui ci court demander ses ordres à washington et celà dans le mois en cours où intervient cette nomination. Celà pour les gages obligatoires aux usa. Les autres gages l’apprenti premier ministre les doit à la consommation intérieure israelienne et il se doit de montrer ses muscles mieux que celui qui l’a précédé pour dire qu’il defendra israel mieux que quiconque, comme si israel avait besoin d’être défendue avec ses 200 ogives nucléaires pointées sur l’iran. Donc parmi les glorieux ’’ faits d’armes ’’ des criminels israeliens l’attaque d’une usine de lait en poudre n’est qu’un dégât collatéral et c’était comme on dit populairement joindre l’utile à l’agréable.

  • Réponse à Alex :

    Bonjour,

    Oui je reconnais que le mot "extrême" était probablement mal choisi. Pour moi, le Hezbollah est simplement un mouvement de résistance, au même titre que les résistants français durant la Seconde Guerre Mondiale. Après, ils ont peut-être leur propre agenda, mais qui n’en a pas ?

    Les résistants français durant la Seconde Guerre Mondiale étaient en majorité communistes ...

    En utilisant le mot "extrême" - qui selon mes idées n’a pas forcément de connotations péjoratives ... - je voulais simplement exprimer l’idée de l’utilisation de la violence, qui est - de manière objective - la forme la plus extrême de répondre à un problème. Mais dans ce cas précis, l’utilisation de la violence par le hezbollah est faite dans le but de résister à l’occupant donc non répréhensible. Le droit d’un peuple à résister contre une force occupante est un droit fondamental et reconnu. C’est une des idées des Lumières exprimée par le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    Si j’étais Palestinien, je serais peut-être kamikaze, même si je pense que cette stratégie est un peu une forme de renoncement. D’autres formes de résistance sont possibles. Cela dit, les Palestiniens n’ont pas vraiment le choix des armes ...

    Je vous conseille un film palestinien que j’ai vu il y a peu. Je ne sais pas s’il est sorti en France. Le titre traduit de l’espagnol est "Le Paradis maintenant".

    Cordialement,

    Clovis

  • LE JEU DE DUPES ISRAELIEN

    Dans le jeu de dupes (qui ne dupe plus personne en fait désormais) entre coalisés de l’alliance atlantico-sioniste c’est à dire entre les USA (+consors anglo-saxons) et l’état d’Israël, force est de constater que c’est Israël qui mène la danse (macabre)et ce depuis la promotion officielle de sa doctrine - le sionisme - par son premier porte voix patenté M. Theodor Herzl dès 1880 environ. Depuis le même film macabre se poursuit : terrorisme tout court des premiers colons israéliens et massacre de villages entiers avec la complicité politique de la GB(accord Balfour 1917) puis avec la complicité relais des USA à partir de 1948 jusqu’à nos jours. En définitive, tous les gouvernements cités changent mais le projet sioniste avec ses moyens détestables de défis internationaux permanents et de massacres de populations civiles en toute impunité se poursuit et même s’accentue ; avec également la spoliation toujours plus manifeste de territoires entiers avec une politique systématique de terreur auprès des populations autochtones non juives. C’est donc bel et bien l’état scélérat d’Israël qui conduit ce bal (maudit) et non les USA ; lesquels apparaissent clairement comme des supplétifs dans ce moyen orient arabe et musulman. Ainsi, si c’est la paix qui est recherchée dans cette région, la seule solution est de mettre au pas le trublion israélien qui a d’ores et déjà obtenu beaucoup plus que la partition d’origine de 1948 (la reconnaissance par l’OLP et par les pays arabes des frontières de 1967 (plan de paix arabe de 2002)). Mais très visiblement, cela ne suffit pas aux appétits sionistes qui non seulement veulent davantage encore (la totalité de la palestine) et ne veulent rien entendre du droit au retour et au dédommagement des populations injustement spoliées et/ou massacrées depuis 1948 ; et pour cause ! le projet sioniste est clairement explicite : un état racial exclusivement réservé aux personnes relevant d’une descendance juive à grand renfort de discriminations et de terreur permanente. Cela s’appelle une volonté et des actes de purification ethnique (finalité déclarée) et a minima, de l’apartheid (moyen actuel intermédiaire). Comble de l’infâmie, cet état honni sème la guerre et les massacres de populations civiles tout autour de lui - soit directement (Palestine et Liban) soit via ses supplétifs USA et GB essentiellement (Afghanistan, Irak, bientôt Syrie et/ou Iran). Nul n’a plus le droit d’être dupe aujourd’hui ; à moins de cautionner et d’adhérer à cette politique totalement barbare et inhumaine, cynique et perfide. M. Colombani ne peut pas ignorer les réalités de cette analyse unanimement partagée par les quelques 4 milliards d’habitants non sionistes de notre monde actuel (et dont parmi eux un nombre considérable de juifs qui n’adhèrent pas au projet sioniste et à ses avatars). Aussi, M. Colombani comme MM. BH Levy, Finkielkraut, Kouchner, Val, El Kabbach, et tant d’autres d’autant plus minoritaires qu’ils sont davantage visibles et tonitruants sur des médias totalement à la solde désormais, sont des partisans et militants déclarés de la politique sioniste qui embrase le moyen orient aujourd’hui ; au risque froid et cynique d’embraser le monde entier demain.

    Dabeldi.

  • Les kamikases dont vous parlez ne choisissent pas les victimes, ou plus exactement, ils choisissent aveuglément de faire des victimes civiles, contrairement à des résistants. Cela me paraît être une différence importante, et la parallélisme étroit avec la résistance pendant l’occupation, douteux.
    Cela étant, il est vrai que le Hezbollah a construit sa popularité auprès des populations chiites du sud Liban notamment en accomplissant des actes de résistance armée contre Tsahal.

  • Bravo pour cette analyse juste et impartiale, Dabeldi, concernant le cancer purulent que constitue l’état criminel d’Israel et ses supplétifs américains et leur caniche britannique qui de surcroît est travailliste.
    Pour ce qui est des pseudo intellectuels juifs français et non le contraire, car ils font passer l’intérêt israélien avant celui de leur patrie d’adoption, ils démontrent de façon claire la main mise des sionistes sur l’information en France et en Europe. Ce sont les chiens de garde d’Israel qui rameute tout ce beau monde dès qu’il commet des massacres abominables, pour faire passer la pilule amère aux européens démissionnaires etlâches.

  • Tout à fait d’accord avec toi, Dabeldi. Le problème numéro un aujourd’hui est le contrôle exercé par les Juifs sur les médias, et la lâcheté de la plupart des journalistes non juifs qui n’osent s’exprimer librement et dénoncer la véritable nature de la colonie d’Israël : une théocratie raciste et belliqueuse.

    Ce contrôle sans partage exercé par le lobby juif sur les médias Français est une insulte à notre "démocratie". C’est une insulte aux valeurs républicaines, et aux valeurs de liberté et d’égalité qui sont le socle de notre nation.

    Comme l’idée de quotas semble plaire à tous les pro-communautaristes comme Sarkozy, pourquoi ne pas mettre en place un quota de journalistes juifs dans les médias français, à proportion de leur représentativité démographique ?

    Le nazisme et le marxisme sont morts, mais malheureusement la dernière idéologie totalitaire florissante au XXème siècle, le sionisme, continue de faire des ravages ..

  • Dans les rapports (si on peut parler de rapports)entretenus entre l’État d’Israël et ses voisins arabes (et tous ses voisins sont arabes), ressortent quelques constantes jamais démenties.

    1- L’État d’Israël prend toujours, mais ne donne jamais. L’État d’Israël ne rend que ce qu’il ne désire pas garder (ex. : le Sinaï), et non ce qui ne lui appartient pas (ex. : la Cisjordanie, Gaza, le Golan, les fermes de Chebaa). S’il lui arrive de rendre sous la contrainte ce qu’il convoite, à la première occasion il le reprendra (ex. : le Litani).

    2- L’État d’Israël sème la mort et la désolation sans état d’âme et sans aucune compassion. Il ne manifeste pas le moindre regret de ses excès (ex. : Gaza, la Cisjordanie, le Liban). Quand la compassion ou le regret se manifestent, ils sont exclusivement le fait de citoyens israéliens ou de Juifs de la diaspora. L’État d’Israël n’a jamais manifesté que la cruauté.

    3- Si l’État d’Israël est contraint de restituer une terre, il prend bien garde de tout détruire avant de le faire. (ex. : Gaza, le Liban, Kuneitra dans le Golan).

    En somme, l’État d’Israël ne se soucie même d’éviter d’hypothéquer une chance de paix pour l’avenir. Bien au contraire, il fait tout pour perpétuer l’état de guerre.

    En tout il se comporte comme ces prédateurs qui détruisent tout sur leur passage, sachant qu’ils sont seulement de passage.

    D’ailleurs, la racine sémitique du mot « Hébreu » signifie « passant », « de passage », « survenant » comme diraient les Québécois, ou encore « traversant », « venant de l’autre côté ».

  • Réponse à Somni

    Pour être précis, je n’ai pas comparé dans ma réponse dans le forum, les kamikazes palestiniens aux résistants français de la Seconde Guerre Mondiale, mais bien les combattants du Hezbollah qui ont combattu l’armée israélienne occupante de la même manière que les résistants français ont combattu l’armée nazie.

    D’ailleurs, les Allemands appelaient les résistants français "des terroristes" ... ce qui montre bien que le mot "terroriste" fait partie du vocable que les forces occupantes aiment utiliser pour tenter d’inverser l’échelle des valeurs.

    D’autre part, si des millions de civils allemands avaient envahi la France pour l’annexer définitivement - comme Israël tente de le faire en Palestine - il y a fort à parier que les résistants français auraient tué des civils allemands ...

    Tous les Israëliens savent qu’ils vivent dans un pays annexé, pris par la force à un autre peuple. Les seuls vrais innocents sont les enfants israëliens, qui de plus subissent les effets de la propagande sioniste.

  • israel et les américains sont pareil ils ne suivent aucune loi ,ils tuent pour prendre les richesses et les terres ,ils tortures et violent ils ne laisse que désolation et douleur misere c,est un génocide et l,onu laisse faire ,et maintenant ils veulent attaquer l,iran ,c,est pour le pétrol et ils ose dire que c,est des terroristes ,le monde n,est pas si nieseux que ca

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes