{id_article}
 

Ca gêne aussi !

Il faut balayer devant sa porte avant de nettoyer ses voisins.
Reconnaitre les génocides fait partie de la marche de l’Histoire mais il faut les reconnaitre tous... et notamment celui d’Algérie lequel s’est exercé sur une population de 1830 à 1962... soit 132 ans !
C’est pourquoi nous n’avons pas de leçon de morale à donner aux autres !
Châtouillons notre conscience d’abord !

Notre Assemblée nationale, nos élus viennent d’adopter en première lecture un texte répressif.

En effet, à l’avenir il ne sera plus possible de contester le génocide arménien ni d’en piper mot et tout travail d’histoire sera hors la loi car révisionniste de facto.

Ce sont les termes à la mode d’aujourd’hui.

Je pensais que l’Histoire était une science dynamique donc tout à fait inexacte parce que variant avec les civilisations, les vainqueurs et susceptible de corrections en fonction des documents que l’on découvre au fur et à mesure du temps et des prospections.

Eh bien, non, cher lecteur !

Les élus décident de faire de l’Histoire un dogme. Une image figée ad vitam aeternam. Nous n’aurons donc plus le droit de contester les raisons d’une guerre ni le nombre de morts sinon... on devient révisionniste ou négationniste !
Ainsi, l’Empire ottoman aurait assassiné 1 200 000 Arméniens... si vous dites qu’il n’y en a eu que 1 199 999... alors vous tombez sous le coup de la loi !

Mais mon propos n’est pas là !

Avec ce texte législatif, le terme de génocide m’interpelle car il faudrait savoir ce qu’il signifie exactement en dehors de la définition qu’en donne le dictionnaire et qui est : « Un génocide est l’extermination, physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ethnique national, religieux ou « racial ». C’est un cas extrême de crime contre l’humanité ».

Oui... mais à partir de quel moment peut-on réellement parler de génocide ? Est-ce seulement s’il y a eu intention de faire disparaître un groupe humain ?
Dans l’affirmative, il faut alors que l’on m’explique pourquoi l’on n’a pas décrété le génocide du « peuple » tzigane sachant que les Nazis ont fait disparaître, systématiquement, près de 80% de cette ethnie ?

Il faut aussi m’expliquer, alors que Hitler avait décidé leur extermination, pourquoi l’on méconnaît le génocide des slaves (26.000.000 d’êtres humains).

Pourquoi ne reconnaît-on pas celui des Japonais puisque la bombe atomique a le pouvoir d’exterminer même si l’intention n’apparait pas (1 000 000) ?

Pourquoi fait-on semblant d’ignorer la destruction de la population de Nankin (300 000) par les Nippons ?

N’y a-t-il pas eu génocide ?

Et pourquoi ne reconnaît-on pas celui des Indiens (30 000 000) ?

Celui des Aborigènes ?

Celui des Musulmans d’Espagne après la Reconquista (1 000 000) ?

Sont-ce des animaux que l’on aurait massacrés ? Et quand bien même ?

Reconnaître tous les génocides serait parfait.

Et notre Assemblée pourrait avoir raison. Seulement... la France n’a pas de leçons à donner à la Turquie en la matière !

Aurait-elle oublié que de 1832 à 1962 elle s’est appliquée a exterminer les Algériens et en a décimé plus de 10.000.000 durant cette période.

Comble de l’hypocrisie, elle n’a reconnu que la guerre d’Algérie n’en était une qu’au vingt et unième siècle !

En somme, notre pays n’avait pas assassiné... non, puisqu’il apportait la civilisation à des "pouilleux" !

Quand reconnaîtra-t-on nos crimes envers ceux qui nous ont libérés du joug nazi et que l’on a eu l’ingratitude de ne jamais remercier... pis encore, ils nous ont libéré et le même jour nous exterminions leurs familles à Guelma, Kherrata et Saida ?

Allons enfants de la Patrie le jour des comptes est arrivé !


 
P.S.

Illustration : dessin de Yves OLRY

 
 
Forum lié à cet article

4 commentaires
  • > Ca gêne aussi ! 22 octobre 2006 20:16, par Gavali

    Et comment que ça nous gêne nous aussi qu’on ne reconnaissse pas le massacre de notre peuple (ne mets pas de guillemets ça vexe, je pense que tu en as mis parce que nous n’avons pas de pays. D’accord il n’y a pas de Tsiganie mais nous sommes quand même un peuple). La non reconnaissance de notre génocide est une plaie ouverte pour nous. Etpour tous ceux qu’on oublie systématiquement (Indiens d’Amérique, Africains, Asiatiques....) Mais que faire ?

  • > Ca gêne aussi ! 22 octobre 2006 21:56, par Le Chris

    shématisons par le vieux dicton qui dit " le chameau regarde la bosse de son congénére mais pas la sienne"
    Nos élites gouvernantes ont le sens des principes à géométrie variable.
    Pourquoi ne pas qualifier de génocide l’assassinat de 65O000 irakiens depuis l’occupation à " caractère humanitaire américaine" de l’Irak.
    Quand Devedjian vient plaider après le vote pour que cette loi ne s’applique pas aux historiens c’est pas du culot ça.
    Notre représentation nationale ou plutot si on peut la définir ainsi vu qu’elle s’en fout royalement de nos opinions (ex vote sur l’Europe)fait actuellement dans la surenchère génocidaire pour des raisons bassement électorales. Quand on veut aborder l’Histoire ses faits et méfaits on y pénètre par la grande porte et non en catimimi.
    La Turquie a compris depuis longtemps que l’Europe chrétienne ne voulait pas d’elle. Aborder le problème du génocide arménien n’est que poudre aux yeux. Ils s’en f... royalement (décidément le mot est très à la mode actuellement)de ce génocide et de tant d’autres puisque l’article en résume toute une litanie et utilisent les crimes anciens pour sortir de leur léthargie et augmenter leurs chances de réelection.

  • > Ca gêne aussi ! 22 octobre 2006 22:40, par Paul Draszen

    Merci de nous faire partager votre réflexion et votre analyse à la fois intéressantes et des plus justes.

    Le "génocide" ne se défini visiblement pas par l’ampleur des crimes commis par un état (ou un peuple) sur un autre état (ou peuple).

    Ce qui compte aux yeux de nos gouvernants c’est l’identité de celui qui commet ces crimes et l’identité de celui qui les subit.

    Les indiens, les aborigénes et tant d’autres que vous citez n’ont pas la moindre valeur politique et/ou économique aux yeux de celles et ceux qui sont à l’origine de cette loi et de la loi Gayssot.

  • > Ca gêne aussi ! 25 octobre 2006 16:20

    le but reel est de pouvoir accusé l’islam d’un génocide tout simplement a travers la turquie et donc l’empire ottoman

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes