{id_article}
 

Quand Ségolène prétend parler à tout le monde.

Les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient, c’est bien connu. Et des promesses, Madame Royal en fait à la pelle, comme tout politicien qui se respecte mais ne respecte pas les électeurs. La première étant de « parler à tout le monde pour tenir compte de tous les avis ». Cela semble louable, évidemment, mais tiendrait elle réellement cette promesse ?

Voyons comment la candidate à l’élection présidentielle conçoit cet engagement de « parler à tout le monde ». Prenons un exemple significatif. Elle s’envole aujourd’hui pour le Moyen-Orient, histoire de se donner une envergure internationale et d’étoffer sa stature. Elle va au Liban, puis en Palestine, ou plutôt en Israël si vous voyez la différence dans son esprit.

Pourquoi ? Parce qu’elle aura des entretiens officiels avec le gouvernement israélien (Olmert, Livni et les dirigeants du parti travailliste), mais elle n’aura aucun entretien avec le gouvernement palestinien dirigé par le Hamas. Elle saluera Mahmoud Abbas, mais il n’est que Président de l’Autorité Palestinienne, pas le chef du Gouvernement Palestinien.

Si c’est la conception de Ségolène Royal de « parler à tout le monde », cela augure bien mal de ce qu’elle pourrait faire en France dans l’éventualité d’une victoire. Pourtant, elle a répété à plusieurs reprises « qu’il fallait parler à tout le monde dans la région afin de trouver des solutions à l’interminable conflit israélo-palestinien ». Nous sommes d’accord avec elle qu’il faut parler aux deux parties et aussi que le conflit est interminable.

Le Peuple Palestinien ayant élu son Gouvernement, où se trouve le Hamas, pourquoi Ségolène Royal néglige t’elle de dialoguer avec le Gouvernement Palestinien officiel ? Une solution du conflit ne se trouve-t-elle pas aussi dans des négociations entre ces deux parties ? Le mépris de Ségolène Royal pour le Gouvernement Palestinien officiel s’explique par son désir de ne pas faire de vagues au plan international, et c’est ce qu’elle fait comme candidate, et c’est ce qu’elle ferait si elle était Présidente. Elle a tout compris, Ségolène ! Mais ce n’est pas comme ça qu’on fait avancer le Schmilblick. Conclusion : Ce voyage au Moyen-Orient est un indice précurseur que Ségolène ne parlera pas à tout le monde, pas plus au Moyen-Orient qu’ailleurs ou qu’en France.

Gageons que, par contre, elle parlera du problème israélo-palestinien avec les Américains qui ne sont que des courtiers animés d’intentions (bonnes ?, mauvaises ? : écrivez sur le forum pour donner vos avis) dans le conflit. Les parties prenantes sont le Peuple Palestinien qui a élu démocratiquement un gouvernement pour les représenter, et le gouvernement israélien. Dans une telle démarche Ségolène n’a pas assuré 50 % du problème mais zéro pourcent. À quoi ça sert de prétendre jouer Madame-les-bons-offices dans un conflit en méprisant une des deux parties ?

Tout cela pour dire que Ségolène Royal et les autres avant elles c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Toute cette logorhée du changement, du parler franc et tout le tintouin, c’est du vent ! Tout comme tenter d’habiller une candidate qui n’est que du vent ne lui conférera jamais une stature quelle qu’elle soit. Du vent à l’intérieur, du vent dans la tête, du vent dans l’action, ça n’est au total que du vent.

Le spectacle des cinq prochains mois promet d’être en dessous de tout. Ce qu’on voit déjà est lamentable. Le peuple a les politiciens qu’il mérite, ou plutôt la majorité du peuple impose à tout le peuple les politiciens qu’il élit. Tant pis pour ceux qui y voient un peu plus clair dans le jeu pourri des candidats qui ont la cote et qui subissent la loi de la majorité, qui est la seule qui soit démocratique, mais qui est aussi celle qui autorise ce genre de choses.

Ashoka


 
 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • > Quand Ségolène prétend parler à tout le monde. 3 décembre 2006 19:27, par Adjissa

    Mais qu’aurions nous donc pu attendre d’autre d’un golem que nous construisent de toutes pièces d’autres golems encore plus pervers que "c’est Golem".
    De nos jours, la média cratie se substituant à la démo cratie, ce ne sont plus tant les citoyens qui choisissent leur représentant que les médias qui les imposent par force de matraquage systématique.
    Adjissa

  • > Quand Ségolène prétend parler à tout le monde. 3 décembre 2006 23:04, par MARAMI Mario

    Nous sommes journalistes de presse international, nous travaillons pour l’API http://esperance-esperanza.ifrance.com pour les Institutions Europeennes et internationales. Le discours politique francais est des plus creux que nous ayons a consommer actuellement. Voir Segolene ROYAL intentionnellement epouser la cause Middle East pour se donner un parfum international c’est...ne pas repondre aux questions des journalistes parce qu’elle ne comprend pas la question, ou alors elle entend mal, ou bien encore quand un depute Europeen lui pose une question concrete repondre : qu’elle va demander leurs avis aux francais, qu’elle va les ecouter, els entendre et que comme la question pour l’entree de la Turquie au sein de l’Europe, elle se posera la question dans une dizaine d’annees et qu’alors elle interrogera les Francais par referendum. NO COMMENT. Quand a Nicolas SARKOZY il nous fait le papa noel e cadeau la rencontre BUSH/SARKO...Il faut vraiment qu’ils n’aient aucune idee a developper... Pourquoi ne parlez vous pas de notre consoeur journaliste qui se presente a l’election presidentielle et qui a montrait les reponses des Maires francais qui souhaitent lui donner leur signature et parrainage, car elle defend aupres de tous le programme WHF World Human Facilities ?
    Et comme l’a ecrit un grand reporter de REUTERS : Edwige VINCENT DE BOURBON, elle est femme, elle est journaliste, elle est Officier Superieur, elle est ingenieur (THOMSON/THALES/OTAN), elle est humaine en somme. Alors Quand Segolene pretend parler a tout le monde...

    Voir en ligne : Independant Media Center IMC

  • > Quand Ségolène prétend parler à tout le monde. 4 décembre 2006 12:58, par vieilledame

    Je ne tiens pas spécialement à ce que ce texte soit publié. Je voudrais seulement souligner, pour l’auteur, cette espèce d’ambiguité qu’il entretient avec le suffrage universel.
    Quand il s’agit des palestiniens, tout va bien, quand il s’agit des français, il semble un peu énervé.
    Malheureusement, j’ai bien peur que ce système démocratique, très énervant quand on est dans les perdants, soit le seul valable. Les tenants de la révolution, et de la prise de pouvoir par une minorité active n’ont pas jusqu’ici prouvé que cela débouchait sur un fonctionnement plus démocratique.
    Personnellement, je vais voter Royal, avec tristesse, parce que je ne vois pas l’extrême gauche, encombrée des reliquants du PC, les pieds pris dans les entrelacs des contradictions de tous les petits groupes, arriver à faire quoique ce soit s’ils arrivaient au pouvoir, ce qu’ils n’envisagent d’ailleurs même pas. Qu’est-ce que ça veut dire de se présenter pour perdre ? des plans perdants, je crois que le peuple en a son plein, à ras bord !
    Je vais voter Royal non parce que je me fais beaucoup d’illusions, mais parce que je préfère que des groupes comme attac, rouge..etc.aient le temps de grandir et ne se retrouvent pas dans un cycle répression- provocation - répression (Le pen ou Sarko) qui sous le coup des urgences, ne les fera pas progresser. (mais j’ai même des doutes sur leur capacité à le faire, étant donnée leur problèmatique d’implantation chez les pauvres, qu’ils semblent mépriser, comme ils méprisent leurs voix ! Je vais voter Royal aussi parce que je pense que sa politique sociale sera sans doute moins pire que celle de Sarko, et que j’ai déjà ma dose, avec mes 59 ans et mes 14 euros par jours d’ASS, qui m’empêchent d’avoir accès aux avantages du RMI !

    Voir en ligne : MISERE, journal de pauvres fous et menteurs

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes