{id_article}
 

La pendaison de Saddam.

La vidéo intégrale de la pendaison de Saddam Hussein, son et images, fait le tour du monde grâce à l’Internet et a réveillé le voyeurisme latent des internautes. C’est un spectacle choquant et douloureux pour les opposants à la peine de mort, mais ce ne sont pas eux les plus choqués par le spectacle obscène de l’exécution d’un homme angoissé et hébété par l’imminence de sa mort.

Une minorité de Musulmans se sont réjouis de l’exécution de Saddam : Ce sont les Chiites qui y gagnent politiquement en Irak, et qui ont eu leur vengeance. Souhaitons à beaucoup d’entre nous de faire face à la mort avec autant de dignité et de courage que Saddam. Son procès et son exécution se sont faits à la va-vite, bâclés.

Mais beaucoup de Musulmans dans le monde ont senti autour de leur propre cou la corde du nœud coulant, alors qu’on la mettait autour de celui de Saddam. Le sentiment que les Musulmans retiendront de cette exécution, c’est la honte, l’humiliation qui a été sciemment voulue et préparée pour faire coïncider la pendaison avec le jour de l’Aïd Al Adha. Plus qu’une maladresse, plus qu’un défi, c’est un acte suprême de provocation envers eux.

De forban meurtrier, de dictateur sanguinaire et impitoyable qu’il a été, Saddam va devenir le symbole d’un martyr de l’Islam, immolé sur l’autel de la guerre des civilisations, créée de toutes pièces par un président américain. Bush navigue entre folie et extrémisme religieux, il est ivre d’utiliser sa puissance militaire, et libre de se livrer à toutes les exactions grâce à la complaisance complice des chefs d’états du monde entier.

L’Amérique, ce grand pays qui fut un phare pour beaucoup d’entre nous, a basculé dans la folie avec les deux mandats de George W. Bush. Il a jeté son dévolu sur les pays arabo musulmans, et fait une fixation criminelle qui a autorisé toutes les agressions et a provoqué la mort de près d’un million de personnes, pour la plupart des civils innocents, femmes et enfants. La croisade de Bush et celle de ses néo conservateurs n’est plus celle des Américains qui n’ont qu’une hâte, celle de se débarrasser de l’abruti texan. Si les démocrates n’ont pas plus l’intelligence qu’il faut pour comprendre ce qui se passe en dehors des frontières de l’Amérique, on peut espérer qu’ils tempèreront la lutte contre le monde musulman, qui n’a aucune raison d’être.

Mais quand ce temps viendra, après que le criminel qui a dirigé l’Amérique sera retourné au diable, comment sera-t-il possible de remettre les choses à leur place ? Ce concept totalement erroné de la « guerre des civilisations » disparaîtra-t-il comme par enchantement et n’y aurait-il plus qu’à repartir à zéro, pardonnés par les Musulmans ? Une force haineuse et réellement terroriste, de grande envergure, alimentée principalement par les erreurs des Américains, ne risque-t-elle pas plutôt de déstabiliser les pays du monde ? Comme les Anglais avec l’IRA, les Espagnols avec l’ETA, le monde entier deviendrait la scène planétaire et gigantesque d’attentats meurtriers.

La pendaison de Saddam est un jalon qui mène à ces possibles évènements futurs, et les extrémistes radicaux musulmans, nourris par l’image d’un martyr, iront à la mort en scandant le nom du Raïs. Plutôt que de se laisser complaisamment manipuler par des politiciens sous prétexte d’une vengeance qui n’est pas la nôtre, voilà ce que nous devrions avoir à l’esprit en regardant un homme chuter par la trappe d’un échafaud d’acier, et en entendant ses cervicales se rompre.

Ashoka.


 
 
 
Forum lié à cet article

6 commentaires
  • > La pendaison de Saddam. 3 janvier 2007 21:54

    Ce n’est pas la haine qui met fin à la haine, c’est l’amour.
    Bouddha

  • > La pendaison de Saddam. 4 janvier 2007 11:47, par miit

    Votre article est parfait, il resume le tout, Si vraiment il y a quelq’un qui raisonne autrement c’est qu’il le fait avec des arrieres pensées.

  • > La pendaison de Saddam. 6 janvier 2007 09:34, par André

    Avons-nous donc pas encore compris que tout ceci s’inscrit dans un noir dessein dépassant toute imagination -exécuté avec soin et ardeur depuis des millénaires - pour assujetir l’humanité entière à la volonté du peuple élu ?

  • > La pendaison de Saddam. 6 janvier 2007 21:09, par Marx

    Saddam avant son assassinat "un homme angoissé et hébété". L’auteur de cet article est-il vraiment sérieux ? Saddam est mort debout et en homme courageux. il n’a pas eu besoin que ses lâches bourreaux le force à monter sur la potence.
    Avant de dire des stupidités mensongères, je suggère à l’auteur de revisionner la vidéo et par la même de prendre exemple sur le comportement héroique de cet homme.

  • > La pendaison de Saddam. 7 janvier 2007 16:59, par Ashoka

    Marx,
    J’ai moi-même écrit que je souhaitais que chacun soit face à sa mort comme Saddam, et je ne vous ai pas attendu pour le dire.
    Ceci dit, même si ne pouvez comprendre les nuances, apparemment, on peut mourir courageusement et en même temps être angoissé. C’est ce qui s’est produit.
    Marx, ne soyez pas d’une seule pièce et ne laissez pas votre jugement être aveuglé par votre admiration pour quelqu’un qui n’a été, somme toute, qu’un dictateur sanguinaire.
    Ashoka

  • > La pendaison de Saddam. 11 janvier 2007 15:05, par tunisienne72

    ok c’était peut être un dictateur mais ca se fait de le pendre le jour de l’aîd non chacun fait face à la mort ok ta raison mais ne dis pas ce qu’il faut pas dire ok parce que tout le monde meurt un jour

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes