{id_article}
 

Les Courtisans du Prince

Un bataillon d’intellectuels en service commandé composé entre autres de Bernard-Henri Levy, Franz-Olivier Giesbert, Alexandre Adler, André Glucksman, Alain Finkielkraut, Philippe Val, Jorge Semprun, Luc Ferry mène sur le front médiatique une implacable bataille idéologique. Ils arpentent avec un appétit vorace les différentes tribunes politiques (télévision, radio, presse écrite) tantôt en qualité d’animateur tantôt en qualité d’invité. Les plateaux de télévision se sont transformés petit à petit en ghetto doctrinaire. Le dispositif scénique télévisuel peut parfois donner l’apparence de débat à leurs verbiages. Mais comment pourrait-il y avoir confrontation d’idées entre des personnes partageant une telle proximité idéologique et tant d’intérêts croisés ? La dépendance est réciproque : la télévision leur offre une tribune permanente et ils lui assurent une caution savante.

Ces intellectuels domestiqués qui se prévalent de grands principes ont toujours une bonne raison de les fouler au pied. Ils cultivent le paradoxe sans honte. Ils revendiquent le droit de transgression artistique au nom de la liberté d’expression (l’histoire des caricatures du prophète Mahomet) et bâillonnent ensuite ce droit pour cause d’antisémitisme (l’affaire Dieudonné). « La liberté d’expression, pour être réellement le reflet d’une vertu démocratique, ne peut se limiter aux opinions que l’on approuve, car même les pires dictateurs sont favorables à la libre diffusion des opinions qui leur conviennent » dit fort justement Noam Chomsky.

Leurs prises de position belliqueuses se font sous l’étendard de l’impérialisme humanitaire (Serbie) ou de la démocratie inquisitrice (Irak, Afghanistan). Il est douteux que ces thèses interventionnistes coïncident à chaque fois avec les intérêts géostratégiques étasuniens. Leur soutien au sionisme est aussi intellectuellement douteux. La plupart scellent leur destin personnel à celui de l’Etat d’Israël : Bernard-Henri Levy relativise le massacre de Jenine « ce n’était pas un massacre mais une bataille entre deux armées » et justifie les bombardements du Liban par le péril du troisième fascisme à savoir l’Islamisme. L’antisémitisme est dès lors outrancièrement enflé pour servir de contre-feu à la politique expansionniste d’Israël. Il servira même d’argument à Alain Finkielkraut pour justifier ses imprécations répétées contre les jeunes de banlieue.

Ils accordent tous une centralité à l’approche culturaliste et désinvestissent totalement le champ économico-social. Les plus intrépides expliqueront même le soulèvement des banlieues par l’origine religieuse des émeutiers ! Ce type de généralités sans fondement, de formules lapidaires, d’abus de langage mettent à jour des méthodes d’investigation fort peu scientifiques et dévoilent le caractère idéologique de leurs auteurs. De l’obsession du communisme à l’islamophobie, il y a une volonté permanente dans les rangs de ces idéologues à discréditer la moindre opposition consistante.

Nul ne sera dès lors étonné de retrouver tous ces réactionnaires auprès de leur chef de file Sarkozy. Oseront-il encore à l’avenir se réclamer de gauche, prétendre à la noblesse de l’esprit ?

Emrah KAYNAK


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • > Les Courtisans du Prince 8 mars 2007 01:08, par Geoffroy

    Merci pour cet article ; on en peut plus de cette propagande.

    Ce soir encore sur FR3 dans l’émission "Ce soir ou jamais" , l’écrivain Jean Lamore, qui vit à Cuba tentait vainement seul contre un quarteron d’intellectuels à l’unisson, de défende Cuba et Castro.

    L’autre soir Guillaume Durand avait invité la clique BHL, Finkielkraut, Minc qui se sont acharnés sur Bourdieu, en face il n’y avait personne pour le défendre.

    C’est cela la démocratie que nous promet Sarkozy….

    A noter que tous ces grands penseurs qui s’expriment sur le service public tout en ne cessant pas un instant de demander son démantèlement sont pour la plus part grassement rétribué par ce dernier.

    Seul bémol et de taille à votre article la défense de Dieudonné qui appelle à voter Lepen, c’est inexcusable !

  • > Les Courtisans du Prince 10 mars 2007 11:29, par citoyen du monde

    Au fait qui sont -ils ces intellectuels en service commandé ?

    - Franz-Olivier Giesbert est issu, côté paternel, d’une famille d’origine allemande et juive immigrée aux États-Unis ;

    - Alexandre Adler d’origine juive allemande ;

    - André Glucksmann de parents juifs autrichiens ;

    - Bernard-Henri Lévy et Alain Finkielkraut Philosophes juifs attitrés ;

    - Philippe Val , Jorge Semprún et Luc Ferry des vendeurs de l’idéologie sionistes .

    Il n’y a pas photos !

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes