{id_article}
 

Chaleur du sang

Un nouvel inédit d’Irène Némirovsky.

Après l’incroyable histoire du manuscrit de Suite française - prix Renaudot 2004 et plus de 600 000 exemplaires vendus en France - un nouveau roman d’Irène Némirovsky - figure de la littérature de l’entre-deux-guerres, assassinée à Auschwitz en août 1942, auteur d’une quinzaine de romans -, complet et totalement inédit, refait surface près de 70 ans après sa composition.

1930. Dans un hameau du centre de la France, un vieil homme se souvient. Sylvestre, dit Silvio, a beaucoup voyagé dans sa jeunesse. Le narrateur à la tête de faune revient dans sa région natale. Pour y finir sa vie. Pauvre et solitaire. Il se tient volontiers à l’écart des gens. Il est indifférent aux riches familles paysannes. Ils les laissent se partager depuis toujours terres et propriétés de la région. Il n’en est pas moins un fin observateur des relations humaines.

Un soir, ses cousins François et Hélène Erard viennent lui présenter leur futur gendre. Un timide et falot. Jean Dorin est minotier de son état. Il s’apprête à épouser leur fille, Colette. Ce soir-là, chez Silvio, pressés de questions par leur fille, François et Hélène évoquent la genèse de leur couple. Leur fugitive et chaste rencontre trente ans plus tôt. Le départ à Paris de François pour étudier. Le premier mariage d’Hélène avec un paysan vieux et opulent. Enfin, le veuvage d’Hélène et les retrouvailles avec son amour de jeunesse : François Erard.

Après le mariage, Jean et Colette Dorin s’installent au Moulin-Neuf, grande maison isolée dont Jean a hérité. Quelques mois plus tard, c’est le drame. La mort par noyade de Jean vient détruire la fausse quiétude de ce milieu provincial. Un témoin finit par parler. Il révéle que c’est au cours d’une rixe que Jean est tombé dans la rivière ... L’un après l’autre, tous les lourds secrets qui unissent malgré eux les protagonistes de cette intrigue vont resurgir. Crescendo, jusqu’à une ultime et troublante révélation ...

Quel chemin rectiligne suivraient nos vies, si nous n’étions gouvernés par nos démons ? Situé dans le village même où Irène Némirovsky écrira Suite française, mais entrepris dès 1937, ce roman se lit comme une enquête policière. Ce drame familial, roman épique et naturaliste par essence, observe les turbulences. Vise l’instinct qu’une jeunesse peut exercer sur la destinée. La vie, comme le fer, ne se forge que rougie à la chaleur du sang ...

PS -
Irène Némirovsky, Chaleur du sang, Denoël, mars 2007, 220 p. - 18,00 €


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes