{id_article}
 

Ségolène Royal : l’icône froissée

Lorsque l’on table sur son image depuis de longs mois, déversant ses courbes, ses sourires et profils à foison dans la presse publicitaire, il est prévisible qu’un jour le jouet tombe en panne. Car tout passe, tout lasse, tout casse....

Un peu comme ces femmes qui misent sur leur capital beauté au détriment d’un contenu et la vieillesse approchant, se retrouvent nues, fragilisées, cerclées de solitude glacée.

Ségolène Royal entame une descente aux enfers....
Elle chute

Elle ne sera pas présente au second tour...

Son programme prend la tessiture d’une catéchèse moralisatrice au sac à dos récurrent se métamorphosant au gré d’un opportunisme sirupeux.

Il est inévitable que le peuple de gauche se rebiffe ne se reconnaissant nullement dans cet amas fourbe et confus, à l’antipode de ses préoccupations et de sa survie journalières.

Ségolène Royal chute et sa chute inéluctable ne me réjouit aucunement.

Je n’aime pas voir une femme à terre.

Mais au train où vont les choses, je le répète la gauche ne sera pas présente au second tour....

Se profile à l’horizon, François Bayrou.

Un homme qui plaît, il faut le reconnaître. Il n’y a pas que les sondages qui le mentionnent. Dans toutes les conversations, ses initiales tintinnabulent. Il écoute, réfléchit, prend le temps de répondre avec des silences reposants. Une chaleur se dégage de sa personne qui nous change des robots en campagne. Et son ton simple, naturel serti d’une réelle gentillesse parle aux gens relativement déroutés par les prochaines élections et le peu d’humanité qui s’y affiche.

Pourtant Bayrou possède un gros défaut. C’est un homme foncièrement de droite.

Il ne faut jamais l’oublier.

S’il eût été de gauche, il aurait fait l’unanimité, sans aucun doute, par ses qualités intrinsèques.

Mais il représente cette France profondément réactionnaire aux scories Giscardiennes.

Celles et ceux qui ont soupé de ces années-là, ont encore en mémoire la liberté d’expression cadenassée et Dame Censure aux dents carnassières musardant à tous les étages, chair inflexible.

L’heure est grave.

Les forces de gauche doivent s’unir solidairement mais pas dans le sens où l’on tente de nous l’imposer.

Rancoeurs aux orties.

Je préfère une gauche mal fagotée au bruit des bottes.

Nous aurons toujours le temps de nous mettre d’accord, après...

Mais si la VRAIE Gauche n’est pas représentée au second tour ; nous serons définitivement muselés pour une éternité douloureuse....

Alors ayons le réflexe révolutionnaire et vive le changement tant attendu ...

Dans les urnes ... en contradiction avec les statistiques indigestes ! ...

source :
e-torpedo

Illustration :
ROZOR


 
 
 
Forum lié à cet article

4 commentaires
  • > Ségolène Royal : l’icône froissée 19 mars 2007 17:54, par sullimanfr

    En 2006, le PS a collaboré à un projet de constitution européenne (pas vraiment une constitution mais une politique économique réactionnaire) ; cette année il a refusé de parrainer les candidats de ses alliés Verts et de la vraie gauche. C’est ça le PS, assoiffé de pouvoir et prêt à tuer ses propres alliés.
    Au 1er tour, on vote avec son coeur, pour le candidat le plus proche de ses idées. Ce n’est qu’au 2e tour que l’on vote avec raison.

  • > Ségolène Royal : l’icône froissée 21 mars 2007 08:47, par La fouine

    J’ai fait mes calculs :
    Sego:20
    Sarko:22
    LePen:18
    Bayrou:15

    avec une marge d’erreur d’au moins 5 points c’est la loterie pour l’accès au second tour.

    Un second tour LePen Sarko mettrait la France dans une posture très désagréable, une gueule de bois au gout amer, une crise de foie d’avoir abusé de la droite dure comme du chocolat, tout ça parce que la peur nous tiraille, cette peur si savament entretenue par des communicants serviles.

  • > Ségolène Royal : l’icône froissée 21 mars 2007 14:34, par passant

    "Son programme prend la tessiture d’une catéchèse moralisatrice au sac à dos récurrent se métamorphosant au gré d’un opportunisme sirupeux."

    C’est limpide...

  • Bayrou + Royal + Sarkozy = néolibéralisme ! 22 mars 2007 20:10, par FredSud37

    (.....) Il s’agit dans les deux cas, sur un registre moralisateur, de dénoncer l’irresponsabilité des contempteurs de Ségolène Royal : militants d’extrême gauche, éléphants socialistes et FFA (Fonctionnaires Frondeurs Anonymes). Cette petite musique est maintenant familière : la gauche n’est pas la droite, le PS et sa candidate sont de gauche, le principal candidat de la droite est un homme dangereux, la seule perspective sensée pour la gauche est de s’en tenir à une discussion et une critique "fraternelles" et de préparer son "rassemblement final" autour de la candidate du PS. En clair : tous ceux qui, un tant soit peu, nuisent aux chances de Ségolène Royal d’être présente au second tour de la présidentielle et d’être élue, tous ceux-là sont, sinon des salauds, du moins des idiots. On invoque bien entendu au passage le spectre du 21 avril 2002. (.....)

    Extrait de "Otages du Parti Socialiste", Jérôme Vidal, Libération du 02 mars 2007.

    Voir en ligne : Pour une Gauche 100 % à Gauche !

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes