Musulmane et alors ?

J’ai vingt cinq et je suis musulmane. Il ne se passe pas un jour où je ne lis, où je n’entends, où je ne vois une attaque manifeste ou insidieuse contre ma religion. Alors je pourrais faire comme certains, passer mon temps à m’excuser, à me justifier du choix que j’ai fait. Je pourrais mettre en avant « l’islam Bisounours », faire plaisir à l’intégriste laïcarde Caroline Fourest en me déclarant « musulmane républicaine » ou encore « musulmane laïque » ou encore « musulmane modérée ».

Je pourrais certes, mais je ne le ferais pas. Je suis musulmane, je porte le voile. Je le revendique non seulement comme un droit mais, et je dirai surtout, comme une liberté. J’ai tôt fait de réaliser dès 2003 que le vent avait tourné. J’aurai pu après cette campagne liberticide et anti musulmane à souhait, décider de retourner ma veste, de me distancier par rapport à tous ces musulmans dits « fanatisés », dits « extrémistes », dits tout bêtement « islamistes ». J’aurai pu commencer à me lancer dans des diatribes édulcorées arguant que le modernisme et l’islam ne sont pas incompatibles. Et de là, je me lancerai dans l’évocation d’un glorieux passé où se mêleront Averroès, l’héritage de la philosophie grecque et une ou deux théories mathématiques. Je déclamerai une ode à l’avancée historique des droits de la femme via l’application des nouvelles règles islamiques. Je pourrais passer de plateau télé en émission radio à larmoyer sur mon propre sort, à dire que je suis une gentille musulmane « moderne », pas du tout assimilée à ces « barbus » et « femmes soumises, femmes humiliés », que d’ailleurs l’islam a besoin d’être réformé, et qu’en plus je ne me reconnais pas du tout dans cette vision archaïque et décalée de la foi. Mais non je ne m’excuserai pas d’être musulmane. Je suis fière d’être ce que je suis, je revendique mon appartenance à la dynamique islamique avec ces aspérités, ses droits, ses devoirs, sa pratique exigeante et qui m’apporte tant de satisfactions. Je suis toujours outrée de voir que l’on nomme le Prophéte Mohamed « Mahomet », comme si les neurones de tous ces médias d’élite ne pouvaient se souvenir du nom de celui que Lamartine évoquait en ces termes : « Si la noblesse des intentions, la petitesse des moyens, et la grandeur des résultats sont les trois critères du génie humain, qui oserait comparer n’importe quel grand homme de l’histoire moderne à Mohamed ? »

On essaie de nous faire croire que l’islam est un mal dès lors que l’on veut le pratiquer comme il se doit en ne faisant pas de concessions farfelues à la sécularisation ambiante. Alors oui, il est facile de mettre dos à dos les musulmans pratiquants et les méfaits terroristes qui finalement ne sont pas l’apanage de l’islam. Il est facile de rabâcher sans cesse comme TF1 (vous allez croire que je hais cette chaine mais à chaque fois que je zappe dessus, je tombe sur de petites phrases assassines) que l’islam est lié à une motivation forcément immorale. Pour exemple présenter un cambrioleur d’abord et surtout comme un converti à l’islam.

Pourquoi j’écris aujourd’hui ? Juste pour témoigner, sans prétention aucune, face à tous ces bombardements médiatiques. On entend toujours les mêmes qui comme Adler nous martèle sans cesse que les musulmans ont besoin d’être sauvés, qu’il faut les aider à réformer leurs conscience, et que rien de mieux pour cela que le Grand Moyen Orient démocratique. Je ne me sens ni menacée dans mon identité musulmane, ni archaïque dans ma pensée, ni enfermée dans ma pratique. J’aime ce que je suis, j’aime me rendre à mon travail voilée. J’aime être respectée par les 1000 employés qui me côtoient chaque jour non pas parce que je mange du porc à midi, bière à la main. Non, ils ont appris à me respecter et à m’apprécier tout simplement parce que je n’ai jamais fait profil bas. Ils me respectent pour mes compétences. Ils ont compris qu’un bout de tissu sur la tête ne faisait pas de moi une hypertrophiée du cerveau, porteuse d’une bombe à retardement.

Ne vous trompez pas. Je ne cherche pas à faire l’apologie de ma religion, je revendique juste mon droit à la différence dans une société plurielle où il fait bon vivre. Une société plurielle, où je pourrais voir éclore des écoles confessionnelles musulmanes au côté des centaines d’écoles catholiques, protestantes, juives. Et ce sans que l’on ait besoin de limoger un recteur pour y parvenir.


 
 
 
Forum lié à cet article

11 commentaires
  • > Musulmane et alors ? 5 avril 2007 12:55, par louise

    Musulmane et alors ?

    Simple, clair, net...mais sera-ce audible ?

    Espérons-le une fois pour, non pas tout, mais TOUS.

    Car nous sommes tous, à un moment ou un autre de notre vie mais même de notre journée, classé dans une minorité...donc nous sommes tous concerné par le respect de chacun.

    Simple, clair, net...mais sera-ce audible ?

  • > Musulmane et alors ? 5 avril 2007 21:38, par Rachid ZANI

    J’ai bcp aimé le livre d’umberto eco : Samarcande.
    Omar khayam, poete persan ,séduisant cette femme .....enivrant !!
    Musulmane et .......Femme

  • > Musulmane et alors ? 6 avril 2007 09:24, par François Xavier

    Bravo !
    C’est très bien d’assumer son identité, d’être en accord avec ses principes, de ne pas baisser la tête … mais, car il y a toujours un MAIS, il ne faut pas oublier, non plus, ou l’on est …

    On est en France, pays des droits de l’homme, soit, mais pays, tout de même, ne vous en déplaise, foncièrement laïc, tout en étant fièrement ancré dans les valeurs chrétiennes, laïc donc pour que, justement, toutes les religions puissent cohabiter dans la paix et le respect mutuel. Mais cohabiter ne veut pas dire accepter tout et n’importe quoi. Pour demeurer un pays laïc, une société laïque où tout le monde a sa place, il convient un minimum de s’avoir s’adapter à la couleur locale. Et en l’occurrence ce n’est pas afficher de manière ostensible et prosélyte sa différence, car l’on est à deux doigts de la provocation, et les imbéciles n’attendent que cela. Même si on peut y ressentir des relents de fanatisme, il est clair que c’est au citoyen de s’adapter à la France, et non à la France à s’adapter à tous ceux qui veulent venir y vivre. Il convient donc de respecter ce qu’il y a au fond du cœur de nombreux français, qui ne sont ni franchouillards ni racistes, et qui n’aiment pas tant que cela de voir des femmes – ou des hommes – en boubous en bas de chez eux, des femmes voilées, des Rabbi Jacob à tous les coins de rue. Bigarrée, soit, cette société-là est amusante à voir, mais l’exemple britannique qui a tout laissé filer est en train de nous démontrer que l’assimilation, l’intégration commence par respecter le pays d’accueil, donc les us et coutumes, les lois en vigueur, les traditions ; et ici, en France, la tradition est laïque à obédience chrétienne, c’est ainsi … Aller donc porter votre crucifix en Arabie Saoudite, voire en Israël (où la vente de la Bible est interdite) et vous comprendrez comment vous serez accueilli, car ce sont des pays religieux.

    Donc, pour que notre amie puisse vivre pleinement et en parfait accord avec elle-même sa foi, il convient qu’elle ne porte pas son foulard aux yeux de tous. La laïcité c’est aussi le respect des autres, et s’imposer aux autres de manière trop voyante, donc trop violente, c’est aussi prendre le risque d’aller au-delà du possible. Sans entrer dans le détail qui prouve qu’une femme voilée n’est pas en accord avec l’islam (qui n’a jamais demandé à ses femmes de se voiler, n’en déplaise aux théologiens éclairés) car le voile n’est rien d’autre que la marque de l’intégrisme, d’un double intégrisme : le tribal, l’originel, celui qui rabaisse les femmes depuis que l’homme est homme et qui n’a rien à voir avec la religion mais qui est là dans le seul but de marquer sa domination de mâle, sa propriété du dominant sur le dominé ; et puis le religieux passant par là, s’appuyant sur les dénis intervient, mais dans un tout autre sens, celui de « couvrir vos femmes », pas la tête, mais la poitrine qu’elles exhibaient en youyoutant pour stimuler les hommes qui partaient au combat, histoire de leur laisser deviner ce qui les attendaient s’ils revenaient vainqueur de la razzia … Ensuite les intégristes ont déformé les textes et institués aux femmes de porter le voile ; trahison des pensées de l’origine … Un tout petit peu de recherche, désormais à la portée de tous grâce au Net, permettra de savoir de quoi il en retourne. Jamais, ô grand jamais, une femme musulmane, digne, honnête, fière et libre, n’est obligée de porter ce fichu sur la tête qui la fait ressembler à rien ; et surtout pas à une femme.

    Tout cela pour en revenir à nos idées : il n’est pas concevable, sauf à vouloir faire exploser le tissu social et culturel qui unit – pour combien de temps encore ? – les français entre eux, de tolérer et d’accepter que tout un chacun s’affiche avec des signes ostentatoires de la religion qui baigne son cœur. Une femme voilée, un homme avec une kipa, un sikh à turban, ou tout autre forme de religion affichée, n’est pas acceptable à tous les coins de rue, dans les services administratifs, à l’école, dans l’entreprise. Cela est – et doit le rester – du domaine réservé de la sphère privée.

  • > Musulmane et alors ? 6 avril 2007 20:08, par Le Chris

    c’est beau cette façon détournée de signifier à l’autre (car il demeure l’autre...malgré le même documentd’identité que le votre ou celui du hongrois..) qu’il doit respecter les us et coutumes locales et pourquoi pas tant que vous y êtes de manger du cochon et d’arborer une croix. Et tout celà dans un but d’intégration.Le premier magistrat d’Aix en Provence (la mairesse si vous voulez)porte ostensiblement une grande croix en toutes circonstances, je dis bien en toutes circonstances, elle qui doit représenter tous ses administrés juifs, catholiques, musulmans sikhs et j’en passe.
    Est ce qu’elle donne le bon exemple à suivre en l’arborant jusque sur les bancs de l’hémicycle, puisqu’elle est en même temps députée, présidente de la collectivité des communes d’Aix ouf... et j’en passe.
    Alors de grâce, laissez chacun exercer sa liberté vestimentaire, religieuse et jugez le plutôt sur ses valeurs, son respect des lois de la République et son apport positif à celle-ci.
    Aux états unis tant décriés, il y a dans la rue autant de kippas, que de turbans sikh, de tachdors autant que de foulards et ce n’est pas pour autant que ce grand pays a renié son essence chrétienne. Il n’y a qu’en France ou depuis l’avant guerre on désigne à la vindicte populaire l’autre (le juif, l’athée, l’homosexuel et aujourd’hui le musulman).
    De grâce laissez ce défouloire aux partis patentés qui jouent sur des thèmes nauséabonds.
    Je vous recommande vivement si vous ne l’avez déjà fait, de lire l’article içi-même, de HASSINAMECHAI, intitulé le " MUSLIM " BASHING, un triste trophisme républicain. Vous serez largement édifié sur ces nouvelles peurs nouvellement et maladroitement crées.

  • > Musulmane et alors ? 7 avril 2007 17:46, par gregsameer abu Iyad-hâmid

    Salam ma soeur. Merci, ca fait plaisir. Je sens chez toi la finesse d’esprit et la fierté qui manque trop souvent à tant de mes frères et soeurs de la verte bannière.
    Oserais-je encore esperer que ta voix puisse être entendue ? Le mecanisme n’est-il pas définitivement enclenché ? N’est-il pas trop tard ? Le choc des civilisations devient chaque jour une réalité plus évidente, alors même qu’il ne fut lors de son baptème qu’un fantasme mal intentionné.
    Nous sommes condamnés à porter le vêtement de l’opprobre aujourd’hui. Nous sommes les soumis, ne l’oublions pas. Et notre soumission consentie et bienheureuse devant le Trés-Haut (SAT) représente tout ce qui terrifie les esclaves de la liberté.
    Le mal arrive malheureusement. Il faut qu’il advienne. C’est une évidence. La crise écologique, religieuse, sociologique s’avère aujourd’hui inévitable, tant la force et la complexité du processus en cours dépasse de trés loin les compétences et les volontés de l’humanité.
    Celà dit, restons serein. Gardons la foi. Faisons le bien. Soyons nous-mêmes. Dieu reconnaîtra les siens.

  • > Musulmane et alors ? 8 avril 2007 13:53, par Extremiste modéré

    Il est assez curieux de voir cet étrange leitmotiv tel que peut nous le pondre Francois Xavier, tendant à nous faire croire que le voile est un symbole d’oppression de la femme, un moyen d’être dominée par l’Homme quoi, pardon, le Mâle.

    Ces propos ont pourtant quelque chose d’étonnant pour les musulmanes et les musulmans,allez, on va dire pour un cerveau normalement constitué, puisque ni les références islamiques ne présentent le foulard féminin comme chargé de ce sens, ni les musulmanes ne perçoivent ce qu’elles portent de cette façon.
    Ah oui j’oubliais, on leur a lavé le cerveau et elles s’en accomodent :)

    Il semblerait qu’il faille remonter aux références occidentales pour comprendre les causes du malentendu. Comme l’a écrit ce brave Leopold Weiss, à cause de sa longue association avec le christianisme, l’Europe a tendance à appréhender de nombreux éléments du religieux à travers le prisme de leur signification dans le christianisme. Or, la Bible, qui elle aussi demandait aux femmes de se voiler la tête, le leur demandait parce que "le chef de la femme c’est l’homme" : "Le chef de tout homme c’est le Christ. Le chef de toute femme c’est l’homme. Le chef du Christ c’est Dieu. Tout homme qui prie ou prophétise la tête couverte fait affront à son chef [le Christ]. Mais toute femme qui prie ou prophétise tête nue fait affront à son chef [l’homme]. Car c’est exactement comme si elle était rasée" (Première Epître aux Corinthiens, 11/3-5). "L’homme, lui, ne doit pas se voiler la tête : il est l’image et la gloire de Dieu. Mais la femme est la gloire de l’homme." (idem, 11/7). Les Occidentaux d’aujourd’hui ne connaissent pas tous ces passages bibliques. Mais les mémoires de l’inconscient collectif semblent avoir gardé trace de cette signification particulière donnée au voile que portaient des femmes en Europe, signification à laquelle des siècles ont habitué le Vieux Continent.

    Mon cher Francois, plus que JAMAIS,l’idée que porter le voile implique une soumission à l’homme est une idée CHRETIENNE, inculquée aux occidentales. Elle tire son origine des versets suivants de la Bible:1ère Épître aux Corinthiens 11/3-10 : “...l’homme est le chef de la femme...(...) toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef (l’homme, nda)...(...)...la femme a été créée à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.”

    Je laisse QUICONQUE vérifier ces versets par ici :

    http://www.ebible.free.fr/livre.php...

    Ces versets sont de Paul. Les occidentales, et leurs adeptes chez nous, essayent d’exporter ce complexe dans le monde islamique et dans toute communauté islamique chez eux. Mais, c’est LEUR problème, LEUR complexe !
    Qu’elles récusent là l’enseignement d’un simple homme, tout saint Paul fut-il, ça se comprend. Qu’elles refusent cette conception humaine, ça se comprend encore. Mais les musulmanes n’ont jamais eu, et n’ont pas ce problème, malgré tous ce dont “on veut leur faire prendre conscience”. Dieu, dans le Coran, seuls écrits de référence des musulmans, y donne Lui, des enseignements d’une sagesse infinie, et ne pose jamais cette prescription là en ces termes. Il s’agit pour toutes musulmanes de préserver sa pudeur, dans leur unique intérêt à elles, et de la communauté.

    Et N’EN DEPLAISE AUX EXTREMISTES DE LAICITE, il y a dans le Coran une obligation du port du voile qui ne souffre de divergences : S33V59 “Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux épouses des croyants de ramener sur elles leur voile : ainsi elles seront plus facilement reconnaissables et ne seront pas offensées !”
    Que l’on suit cette recommandation ou pas, c’est affaire de foi et de conscience, mais nul ne peut prétendre l’ignorer, il faut assumer son choix.
    Et pour la Nième fois, le Coran n’a rien innové et cette prescription existe dans les autres livres saints : Mathieu 5/28 ; 1(Paul) Corinthiens 11/6-7 entre autres.
    On ne peut donc reprocher aux musulmanes de mettre en pratique, elles, des prescriptions divines communes, en ville ou à l’école.
    Ce problème demanderait un développement que ces quelques lignes ne permettent pas.
    Quant à savoir comment interpréter les versets du Coran s’y rapportant (= la lettre, le signifiant) , c’est affaire de spécialistes, exégèses plus ou moins éclairés : entre un voile total, yeux, mains, pieds y compris, et un voile ou foulard qui cache les atouts de la femme, porté sur des vêtements amples, préservant ainsi sa pudeur (= l’esprit, le signifié) lequel semble correspondre à la cohérence de l’ensemble des prescriptions coraniques ? C’est histoire de foi et d’interprétation, et souvent de tradition.
    L’esprit ou la lettre ? Le signifiant ou le signifié ? Lequel prime sur l’autre ? La vérité doit se situer, comme souvent en Islam, dans la juste mesure. Entre les deux, mais proche de l’esprit, du signifié.
    Des excès, justifiant PARFAITEMENT les critiques des non-musulmans, existent. Sans les nier, il convient cependant de les relativiser, car l’analyse doit porter sur la règle et non sur les exceptions.

    Mon cher Francois,dans le Coran, il s’agit de pudeur et non de sujétion à quiconque. La pudeur, la pudeur. Cela revient comme un leitmotiv dans le Coran.Et oui mon bon ami, Peut-être bien que le manque de pudeur, l’exhibition des corps dénudés à la plage ou moulés en société (où est la différence ? leurre auto administré !), le nu sur les écrans, la promiscuité, non seulement ne rapprochent pas “les sexes” mais très certainement les éloignent. Consulte donc les statistiques : plus de 50% des mariages se terminent par un divorce dans les 10 premières années.
    Non ce n’est pas la liberté de la femme que l’Islam combat, c’est en fait toute forme de servitude de la femme, bon gré ou mal gré, consciente ou inconsciente. Et ceux qui s’attaquent à l’Islam à ce titre, se trompent lourdement de cible.

    Pour finir, regardez cette émission qui démontre à quel point on a fait tout un marasme pour un bout de tissu, quelle coincidence, c’est typiquement le genre d’émissions qui passent à 3 heures du matin un mercredi , heure de grande écoute comme chacun sait :)

    "En Avril 1987 TF1 est privatisée, La guerre des Chaînes commence...
    La Télévision est alors sous la guillotine des taux d’audiences ...
    Il n’y a plus qu’une seule consigne : Faire du Chiffre !...
    Avec l’affaire du foulard, la Télévision a joué la carte du Choc des civilisations :
    - Le Jean’s contre le voile
    - La modernité contre l’obscurantisme
    - Les intégrés contre les intégristes..."

    C’était il y a ...

    Presque 20 ans ...

    Ô combien d’actualité.

    @Plus

    Un extrémiste, mais modéré.

    Voir en ligne : Etrange ...

  • > Musulmane et alors ? 8 avril 2007 22:16, par samarkand

    Rachid,

    Ne parlerais tu pas plutôt du livre d’Amine Maalouf : Samarcande ? Je ne savais pas qu’Umberto Eco avait écrit un livre sur la même histoire...

  • > Musulmane et alors ? 10 avril 2007 01:28, par cabotine

    l Islam est ta religion, tant mieux pour toi, mais l islam ne soutient pas les valeurs occidentales, l islam rend la femme dependante de l homme. Le prophete Mohammed n etait pas un homme illumine par la parole de Dieu, au contraire, c etait un guerrier sanguinaire, manipulateur, qui s est marie avec une enfant, il n y avait rien dans son comportement qui puisse etre digne de la parole de Dieu.
    Le Coran, est un livre totalitaire, une religion m illitante, et imperiale
    l Islam ne repose pas sur des principes universaux, comme le bouddhisme ou l hindouisme, c est une religion qui n accepte pas la contradiction et qui essaie de convraincre les mon musulmans que seule la voie de l islam est veridique, et que toutes autres voies et foies spirituelles sont fausses. L islam en somme veut dominer le monde, l Islam ne dominera pas le monde, car lOccident a des plans pour lIslam, tu as 25 ans et ne comprend pas grand chose en dehors de ta religion a laquelle tu t es convertie. comme ta soeur LVM tu avances avec des oeilleres.

  • > Musulmane et alors ? 10 avril 2007 14:32, par louise

    Fin du reportage :

    "il y a qu’ils veulent être égaux en droits..."

    Voilà, en résumé où le bât blesse...

  • > Musulmane et alors ? 11 avril 2007 16:23, par Saeed

    Veuillez m’excusez pour la rudesse de mes propos... mais il serait bon de vous relire... je crois que vous ne comprenez pas ce que le mot laicité signifie... il ne s’agit pas d’uniformiser les esprits...

    et vous allez trés loin lorsque que vous dites que le foulard doit être interdit même en public... vous êtes allé encore plus loin que les plus chevronés de la sacro-sainte redéfinie laïcité franco-francaise...

    Vous allez bientôt privatiser l’air respiré en France et le consentir aux femmes voilés à condition qu’elles enlèvent leur foulard ?....

    Mon Dieu, le plus obscure n’est pas celui que l’on croit...

    L’émotif fait dire souvent de bien vilaines choses...

    Comment voulez vous que s’amorce un débat constructif avec ce genre de pensées ?

    Bien cordialement...

  • > Musulmane et alors ? 14 avril 2007 19:05, par said

    je ne suis pas daccord avec vous je pense que chacun a le droit de mener sa religion comme il entend d’autant plus que vous devenez insultant envers les personnes qui suivent cette religion et faites preuves de discrimination a la fois