{id_article}
 

La France qui se lève tôt se réveillera-t-elle à temps ?

Tic-tac-tic-tac-tic-tac... Il est Sarko moins 16 !
Le collectif « La France qui se lève tôt », composé de jeunes travailleurs non ou multi partisans, de gauche comme de droite, a décidé de faire du bruit jusqu’au 6 mai contre l’accession de Nicolas Sarkozy à la présidence.


Leve-Tot
envoyé par oulala_net

Ce candidat est idéologue (« bouclier fiscal » pour les plus riches, suppression de l’impôt sur les successions et de l’ISF), dangereux (pressions sur les medias, cumul des pouvoirs), brutal (dixit Simone Veil , injures et menaces contre Azouz Begag, « racaille », « kärcher »), bushiste (critique de « l’arrogance de la France » au moment de l’invasion de l’Irak)...

Il est surtout incompétent (hausse des violences à la personne et des émeutes depuis qu’il est à l’Intérieur), et complètement irresponsable (dette, banlieues et cohésion sociale, politique étrangère)... Dans n’importe quelle démocratie, il ne passerait pas le premier tour... Et en France ?

« Avis à tous ceux, de gauche comme de droite, qui ne se reconnaissent pas dans le discours de Nicolas Sarkozy, discours qui se réclame de Jaurès et de la valeur travail mais affiche un programme à faire pâlir les rentiers.

A tous ceux qui, plus généralement, pensent qu’on ne naît pas pédophile ou président, qui désapprouvent le bilan de l’ex-ministère de l’Intérieur, ou qui refusent les rafles d’enfants...

A tous ceux qui craignent son impact sur la paix sociale et finalement s’inquiètent de l’éventuelle prise de pouvoir par Nicolas Sarkozy,

"La France qui se lève tôt" vous invite ! »


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

12 commentaires
  • La France ne se réveillera pas à temps, l’imposture politique ayant depuis belle lurette pris ses quartiers, mais elle ne se réveillera jamais du cauchemar annoncé, par l’élection du "téméraire" futur élu, qui ministre ou pas, traine avec lui, à chaque déplacement et aux frais du dindon contribuable, quatre vingt policiers en moyenne qui auraient autre chose à faire, que de suivre "l’agité du dimanche".
    Ah oui c’est vrai il a réduit l’insécurité à zéro et donc peut se permettre d’éloigner de leur mission pour laquelle ils sont payés, les fonctionnaires de l’Etat.
    Cet impopulaire à la puissance "P" devrait avoir la décence de faire profil bas et de revenir à la pratique d’une politique plus intelligente, car à vouloir gagner à tout prix, il y laissera des plumes.
    Ah, France, ton avenir f... le camp et le plus rigolo dans tout ça, avec ton assentiment.
    On ne pourra jamais empécher quelqu’un ou une nation de se suicider.

  • Au delà de tous les dangers -bien réels- que Sarkozy représente, et que vous soulignez, il en est un majeur. Et c’est celui de la remise en cause de l’indépendance de la France. Et pas seulement à l’égard des USA.

    Cet homme, qui se situe à l’extrême opposé de la politique étrangère du général De Gaulle, a pourtant eu l’indicible et irrévérencieux culot de faire mine d’aller se recueillir sur sa tombe.

    À ce que je sache, les onze autres candidats, à l’unanimité, ont eu la décence de ne pas mêler cette grande figure historique aux ébats qui ont tenu lieu de débat dans la présente campagne, certes la plus triste de la Vème République.

  • Bayrou ne fait guère mieux que Sarko Psy. Avec sa proposition sur l’ISF (taux de 1 pour mille sur la partie du patrimoine au dessus de 760.000 euros) on aboutit :
    Patrimoine 1.220.000 euros ISF 460 euros au lieu de 2.530.
    Patrimoine de 15.810.000 euros ISF 15.050 euros au lieu de 211.350. De plus avec le bouclier fiscal beaucoup de riches ne paieront plus d’ISF.
    Un calcul sur les droits de succession aboutit aussi à des aberrations.

  • Hier, j’ai voté en faveur d’Olivier Besancenot et n’en éprouve aucun regret. Maintenant, pour le second tour, je tiens avant toute chose à montrer mon rejet total du PS, de sa candidate et de son programme social-libéral. C’est pourquoi, je vais prendre un bulletin au nom de Royal, que je barrerai au marqueur d’une grande croix rouge et ce, afin qu’il soit comptabiliser comme nul par les scrutateurs.

    Salut & Fraternité.

  • Sarko ou Ségo, trop tard, le loup est dans la bergerie. François hollande, Arnaud Montbourg et d’autres célébrités de gauche comme de droite font tous partie de think thank uss.
    Allons jouer avec la poussière.

  • si tu barre ton bulletin de rouge ca veut dire que tu donne une voix a sarkozy et tu sera complice de la fin de la democratie et de la republique qui sera sous l emprise de groupes industrielle de sectes et j en passe alors fait le pour la libertee la france n est pas a vendre

  • comment peux tu voter pour Olivier Besancenot au 1er tour et donner ta voix à sarko ensuite, ça n’a pas de sens. royal te fera bien moins de mal que Sarko, à toi et aux autres. Là franchement, je ne comprends pas ; C’est absurde. On a bien voté Chirac en 2002, voter royal, mince, c’est quand même pas si dramatique. Alors que sarko, accrochez vous, ça va décaper sec, vous avez intérêt à rentrer dans les normes, tout ce qui est différent se fera écraser...

  • La question que je me (nous) pose ! 25 avril 2007 13:41, par FredSud37

    Bonjour Dothy, Bonjour Danny,

    Tout ce que vous écrivez sur Sarkozy est exact, j’en conviens parfaitement, mais l’empêcher d’accéder à l’Elysée demeure un fort désir individuel et non un programme politique capable de fédérer nos énergies. La question que je me (nous) pose est alors la suivante : jusqu’à quel point sommes nous prêts à renier nos valeurs de Gauche et à voter Royal le 06 mai prochain ? Pour moi, militer équivaut à diffuser les idées auxquelles j’adhère et non à soutenir un(e) candidat(e) qui serait "moins pire" qu’un(e) autre. Voila pourquoi je prendrai un bulletin au nom de Royal que je barrerai au marqueur rouge, montrant ainsi mon refus de voir le parti fondé par Jaurès transformé en French New Labour !

    Salut & Fraternité.

  • aimer la France c’est ne pas la quitter, résister et empécher qu’un va-t-en-guerre (intérieur et extérieur)puisse un jour la diriger.
    Voter nul c’est ne rien entreprendre ni dans un sens ni dans un autre.
    Nous avons deux candidats à la plus haute fonction de l’Etat et ce pour cinq ans.
    Si cette perspective n’est pas ancrée dans les esprits, alors le premier charlatan qui se présentera sera sûr d’être élu.
    30% de l’électorat acquis au sarko, dès le premier tour ne veut nullement signifier qu’il soit sympathisant.
    Mais chacun peut légitimer son vote par des considérations tout à fait personnelles et revanchardes.
    Si " le pourfendeur de vent" avait un programme économique, social et politique digne de ce nom, j’aurai voté pour lui sans l’ombre d’un doute. Mais son raccolage de bas étage et son douteux appetit à divers rateliers, n’inspirent pas confiance et c’est la première qualité reconnue d’un homme d’état.
    On verra s’il est élu s’il fera mieux que ses prédécésseurs ou à tout le moins d’éviter que notre pays sombre dans des crises diverses majeures.
    C’est le véritable défi qui l’attend.
    Le reste n’est que fioritures.....

  • SIX MAI : NOTRE DERNIERE MARGE DE MANOEUVRE 26 avril 2007 02:17, par JACQUES RICHAUD

    DERNIERE MARGE DE MANOEUVRE

    LA DERNIERE LIBERTE : CHOISIR SON ADVERSAIRE….

    La liberté de penser personne ne nous l’enlèvera jamais, mais la liberté de manoeuvre et d’action ne dépend que du rapport de force auquel nous aurons consenti.

    Cet entre deux tours nous oblige à considérer cette évidence, qui n’est pas renoncement, mais au contraire détermination à poursuivre un combat pour l’émancipation des hommes et des femmes dont l’adversaire principal, ici et maintenant, est clairement désigné.

    Alors, cessons les enfantillages et les déclarations de dépit prévisible. Abordons la question de maintenant, sans occulter la question de demain. Nous savons tous, électeurs de gauche véritable que notre candidat sera absent du deuxième tour ; ceci n’a que trois conséquences :

    - I - Nous serons demain, avec les citoyens que nous avons DEJA déçu dans la nécessaire opposition au gouvernement, quel qu’il soit, dont les politiques annoncées seront antisociales. Il n’est pas même imaginable de se désolidariser des luttes à venir au prétexte que nous avons été incapables de réaliser l’unité entre nous. Le troisième tour sera social et ce sera le plus important !

    - II - L’appel à l’abstention que préparent déjà certains, particulièrement dans la mouvance qui défendait « la politique autrement » , équivaut à ne pas mesurer que le troisième tour social sera rude dans un rapport de force qui dépendra AUSSI de notre vote au deuxième tour... Je n’ose pas même évoquer l’argument de ceux qui au fond se foutent "du peuple" dés lors que "leur" candidat n’est plus dans la course….

    - III - Alors le deuxième tour dont la configuration sera dans tous les cas de figure désespérante, nous laisse une dernière liberté, mais une liberté d’importance stratégique majeure... Celle de CHOISIR NOTRE ADVERSAIRE,... C’est à dire de mesurer déjà la nature du rapport de force prévisible. L’expérience de 36 nous a enseigné les insuffisances du programme d’un Front Populaire pourtant bien plus à gauche que Ségolène ; c’est la grève générale , dans les mois qui ont suivi l’élection (le « bel été 36 »…) qui a fait plier le patronat, sans que le gouvernement "n’ose" envoyer la troupe... Qui peut croire que l’issue eut été la même en cas de victoire de la droite déjà fascisante de l’époque ?

    AU DEUXIEME TOUR C’EST NOUS TOUS QUI CHOISIRONT NOTRE ADVERSAIRE ET PERSONNE A NOTRE PLACE., EN ELIMINANT L’ADVERSAIRE LE PLUS DANGEREUX, N.S.

    AU TROISIEME TOUR, INEVITABLE ET SOCIAL , NOUS SAVONS DEJA QUE NOUS DEVRONS NE COMPTER QUE SUR LES FORCES POPULAIRES, NOS PROPRES FORCES.

    Jacques RICHAUD 25 avril 2007

  • Je persiste et signe ! 26 avril 2007 09:25, par FredSud37

    Bonjour à tous,

    Avant de jeter l’opprobre sur ceux qui, tels que moi, voudront rester fidèles à leurs idées en glissant dans l’urne un bulletin Royal barré au marqueur rouge, je vous conseille vivement la lecture des articles suivants, écrits par des sympathisants du PS :

    - Ségolène Royal, candidate accidentelle ou fin d’une ambition socialiste ?

    - Socialistes de Gauche, rendez-vous en 2012 !

    - Battre la Droite ! Quelle droite ?

    - Saleté de profs !

    - Le projet socialiste et l’Europe

    Salut & Fraternité.

  • Combattre la Droite dure de Sarko ! 26 avril 2007 20:27, par FredSud37

    (.....) Comment combattre une Droite dure avec une Gauche molle ? Comment répondre à la brutalité des attaques patronales et de celles de Sarkozy avec un PS et une Gauche qui acceptent le capitalisme libéral ? Les classes populaires n’ont pas une Gauche à la hauteur des enjeux de la situation. (.....) Extrait de "Contre Sarko votez Besancenot", François Sabado, le 06 avril 2007.

    Datant déjà de 20 jours, ce texte me semble toujours être d’actualité. Personnellement, le 06 mai prochain, je prendrai un bulletin au nom de Royal, que je barrerai au marqueur d’une grande croix rouge pour qu’il soit comptabilisé comme nul par les scrutateurs.

    Salut & Fraternité.