>> Vidéo

Réfutations

" Seize militants et chercheurs, seize regards acérés sur le monde que nous prépare Nicolas Sarkozy. Ni haine, ni diabolisation, mais la réalité d’une droite décomplexée en passe d’accéder au pouvoir. Une déconstruction implacable de la rhétorique sarkozyste, à voir d’urgence... Avant qu’il ne soit trop tard ! ".

Avec la participation de Jeanne Balibar (comédienne), Monique Chemillier-Gendreau (juriste), Anne Debrégeas (Fédération Sud-Energie), Eric Fassin (sociologue), Hélène Franco (Syndicat de la magistrature), Susan George (économiste), Michel Husson (économiste), Bruno Julliard (Uunef), Christian Lehmann (médecin), Nacira Guenif-Souilamas (sociologue), Thomas Heams (Convention pour la 6e République), Richard Moyon (Réseau Éducation Sans Frontière), Thomas Piketty (économiste), Emmanuel Terray (ethnologue), Louis-Georges Tin (maître de conférence, CRAN), Alain Trautmann (Sauvons la Recherche !).

Pour soutenir l’initiative, achetez le DVD, 10 euros.

Ou par chèque libellé et adressé à « l’Autre association », 3 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris.

1ère partie

2ème parte

3 ème partie

4ème partie


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

8 commentaires
  • Explication ! 2 mai 2007 20:03, par FredSud37

    Bonsoir à tous,

    Avant de jeter l’opprobre sur ceux qui, comme moi, voudront rester fidèles à leurs idées socialistes en glissant dans l’urne, dimanche prochain, un bulletin Royal barré au marqueur rouge, je vous conseille vivement la lecture de l’article suivant :

    - Ségolène Royal, l’oubli de l’Etat social et le retour des fonds de pension

    Salut & Fraternité.

    Voir en ligne : Une démarche similaire !

  • > Réfutations 3 mai 2007 21:17, par aurelien

    Monsieur,

    Préférez-vous voir l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir ? Car en votant blanc, et en le revendiquant, c’est ce que vous encouragez et favorisez.

    Répondrez-vous à cette question ?

    Cordialement

  • Réponse à Aurélien ! 4 mai 2007 19:24, par FredSud37

    (.....) Il s’agit dans les deux cas, sur un registre moralisateur, de dénoncer l’irresponsabilité des contempteurs de Royal : militants d’extrême-Gauche, éléphants socialistes et FFA (Fonctionnaires Frondeurs Anonymes). Cette petite musique est maintenant familière : la Gauche n’est pas la Droite, le PS et sa candidate sont de Gauche, le principal candidat de la Droite est un homme dangereux, la seule perspective sensée pour la Gauche est de s’en tenir à une discussion et une critique "fraternelles", et de préparer son "rassemblement final" autour de la candidate du PS. En clair : tous ceux qui, un tant soit peu, nuisent aux chances de Royal d’être présente au second tour de la Présidentielle et d’être élue, tous ceux-là sont, sinon des salauds, du moins des idiots. (.....) Extrait de "Otages du Parti Socialiste", Jérôme Vidal, Libération du 02 mars 2007.

    En ce qui me concerne, je me refuse catégoriquement à cautionner un tel chantage idéologique et glisserai donc dans l’urne, un bulletin "Royal" barré au marqueur rouge !

    Salut & Fraternité.

    Voir en ligne : Battre la Droite ! Quelle droite ?

  • > Réfutations 5 mai 2007 10:41, par Pierre

    Bien que n’étant pas le Monsieur interpelé, je souhaite répondre à telle invective.

    D’abord, l’argumentation est spécieuse : tout bulletin différent du bulletin pour la candidate Royal ira mécaniquement dans le sens de son adversaire, puisqu’ils ne sont que deux !

    Le vote blanc - différent de l’abstention - est une forme d’expression démocratique dont on peut déplorer qu’elle soit si peu reconnue. Prise en compte, elle permettrait de tempérer la légitimité du mandat reçu par le vainqueur, et de prendre collectivement conscience du dégré d’adhésion des électeurs à l’alternative qui leur est proposée au second tour des présidentielles.

    Mes convictions, tout en excluant évidemment un vote à droite, m’empêchent de voter Royal : il ne m’est pas possible de soutenir un candidat dont je ne pourrai ensuite assumer les lignes politiques. Que cela déplace ma responsabilité citoyenne dans la sphère du militantisme après les élections ne fait aucun doute. Cela dit, déposer dimanche un bulletin Royal n’exonérera en rien de la responsabilité citoyenne des conséquences qui suivront ces élections, quelle qu’en soit l’issue.

  • Aurélien,

    Le PS est en train de mener une véritable campagne d’intoxication à l’encontre des électeurs en se servant de Sarkozy comme d’un épouvantail, dans le but évident de masquer l’inconsistance de sa candidate et de son programme. Libre à toi de te laisser manipuler à ta guise par la propagande émanant de Solférino, mais ne me demandes surtout pas d’agir de même.

    C’est pourquoi, dimanche prochain, je glisserai dans l’urne un bulletin "Royal" préalablement barré au marqueur rouge !

    Salut & Fraternité.

    Voir en ligne : Perdre son âme ne fait pas gagner les élections !

  • > Réfutations 5 mai 2007 16:50

    Il est dangereux de voter blanc et de laisser ainsi le candidat qu’est Nicolas Sarkozy gagner. Je trouve une telle attitude irresponsable et lâche. C’est vraiment se moquer de la république.
    Segole Royal a, en outre, des propositions très justes.

    Voter blanc, vous le savez, c’est laisser la possibilité à Nicolas Sarkozy de détruire la France. Vous préférez la politique du pire, c’est scandaleux et cela me peine beaucoup.

  • > Réfutations 5 mai 2007 22:38

    désolée mais le programme de Royal n’a rien à voir avec celui de Sarko qui est un danger public au delà de tous clivage gauche droite, sa politique et son programme le prouve, il va s’attribuer tous les pouvoirs, prendre exemple sur les Etats Unis, sa rhétorique montre que c’est un grand manipulateur, UN GRAND DANGER, excusez-moi mais quand on parle des gènes comme il l’a fait, le doute n’est plus permis.

  • Royal, le meilleur atout de Sarkozy ! 6 mai 2007 12:10, par FredSud37

    (.....) Quelle étrange logique que de considérer, de manière binaire, qu’il faut, puisqu’on va mourir, choisir encore entre la chaise électrique ou la pendaison ! Laissons faire le bourreau. Quand le choix est entre la Droite et la Gauche, même si la Gauche est pâle, les choses sont simples. Mais quand on doit choisir entre la Droite et le Centre, la nouvelle donne depuis le deuxième tour, on peut vouloir laisser ce jeu à d’autres et ne pas souhaiter participer à cette mascarade. Car, à part ses propres incantations pour laisser croire que Ségolène Royal fait partie du camp de la Gauche, quelles sont les preuves de son engagement de ce côté-là de la barrière ? Je n’ai pas envie de la croire sur parole, ni même Sarkozy quand il la stigmatise comme candidate de la Gauche. Lui a de bonnes raisons de l’affirmer. Elle aussi, si elle veut capter l’électorat Socialiste, les militants, sympathisants et électeurs habituels du Parti Socialiste également s’ils veulent croire rouler pour la Gauche, même si, dans ses faits et gestes, ses prises de parole et son programme, cette candidate affirme depuis le début que ça n’est pas idéologiquement et fondamentalement son camp, mais seulement stratégiquement, par opportunité qu’elle se trouve de ce côté-là de la barricade. Seule la Droite croit Ségolène Royal de Gauche. Et encore : elle dit qu’elle le croit, mais, pour ma part, je ne le pense pas. Pour des besoins de rhétorique et de casuistique, pour la bonne tenue du combat, il est bon pour l’état-major du candidat de l’UMP de le clamer haut et clair : il faut un affrontement Droite Gauche – or il n’y a désormais plus qu’un affrontement Droite Centre. (.....) Extrait de "Royal, le meilleur atout de Sarkozy", Michel Onfray, le 30 avril 2007.

    En ce qui me concerne, je me refuse catégoriquement à cautionner une telle dérive populiste et glisserai donc dans l’urne, un bulletin "Royal" barré au marqueur rouge !

    Salut & Fraternité.

    Voir en ligne : Le programme du Parti dit "Socialiste" !