Lancement d’un nouveau journal d’analyses politiques « Le Sarkophage »

14 juillet 1789 : prise de la Bastille
14 juillet 2007 : lancement d’un nouveau journal d’analyses politiques

Le Sarkophage « contre tous les sarkozysmes »

L’élection de Nicolas Sarkozy n’est pas seulement la défaite de la gauche historique. Elle est à nos yeux une fracture dans nos mémoires politiques, sociales, culturelles et nationales.
Cette victoire électorale n’a été rendue possible que par la victoire idéologique remportée depuis des années par les partisans de la révolution conservatrice mondiale.
La gauche n’a pas été capable de résister. Pas seulement en raison de la concentration de tous les pouvoirs médiatiques, économiques, financiers dans quelques mains mais de leur incapacité à construire un véritable projet.
Les droites gaulliennes ont été littéralement submergées, elles aussi, même si la renaissance d’un centre autour de François Bayrou est l’indice d’une résistance au sarkozysme de ces courants.
L’heure est donc à la résistance intellectuelle, politique et sociale. Face à la défaite des pensées de gauche, républicaine et laïque. Face à l’effondrement de l’écologie et sa récupération par un lobby médiatique. Face à la volonté de Nicolas sarkozy d’imposer un mini-traité européen contraire à la volonté du peuple clairement exprimée lors du référundum.
Face à l’importation de la révolution conservatrice rendue possible par le pacte scellé, depuis 1983, entre les principaux dirigeants socialistes et les forces de droite en faveur du libéralisme social et du social-libéralisme.
Nous devons pour cela nous mobiliser intellectuellement, politiquement et socialement. Nous devons pour cela inventer un langage politique capable de concilier les contraintes environnementales et notre souci de justice sociale.
Le slogan "sarkofacho" est totalement infécond car politiquement faux.
Le « Tout sauf Sarko » est tout aussi erroné car il exonère les partis de gauche de leurs responsabilités dans notre défaite.
Nous devons apprendre ensemble à opposer à l’imaginaire du sarkozysme un autre imaginaire, à ses théories d’autres théories, à ses slogans d’autres slogans. Nous faisons le pari de l’intelligence collective et du retour au politique.
Un grand journal d’analyses politiques est donc nécessaire.
Un journal sans concession avec le pouvoir en place mais pas davantage avec l’ensemble des autres sarkozysmes.
L’équipe éditoriale sera animée par Paul Ariès, politologue, acteur de nombreux mouvements sociaux, auteur notamment de « Misère du sarkozysme », publié en 2005 aux Editions Parangon, ouvrage salué aussi bien par les milieux antisarkozystes de gauche et du centre. Le numéro 1 bimestriel sera en kiosque le 14 juillet 2007 (2 euros).

Parmi les auteurs annoncés pour les deux premiers numéros :
Jean-Luc Pujo, Président des Clubs « penser la France », Pierre Dockès, économiste, Christian Terras, directeur de la revue Golias, René Balme, maire de Grigny, Luc Mazenc, sociologue, Philippe Lavodrama, politologue, Jean-Paul Damaggio, militant altermondialiste, Véronique Hervouët, psychanalyste, Jacques Testart, neuro-biologiste, Jean Dornac, écrivain, Georges Labica, philosophe, Nico Hirtt, sociologue, Christian Laval, chercheur en pédagogie, Bernard Caron, militant écologiste, Alain Accardo, politologue, Jean-Louis Sagot-Duvauroux, Paul Lannoye, député européen honoraire, Claude Beaulieu, Comité Valmy, Edouard Husson, historien, Denis Colin, philosophe, Rosendo Li, dessinateur de presse.

Responsable rédaction : Paul Ariès

Le Sarkophage


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • Voici une excellente nouvelle qui va nous apporter de belles éclaircies parmi les orages estivaux. Excellente nouvelle parce qu’elle est signe de mouvement, signe de réflexion et signe d’indépendance.

    Le rouleau compresseur sarkozien n’écrasera donc pas tout sur son passage magré l’habilité de son conducteur ("fürher" en langue germanique). Merci à l’avance.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes