Quand Georges Frêche fait l’éloge de la politique coloniale de l’état d’Israël

Georges Frêche, président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, président de la communauté d’agglomération de Montpellier et membre du conseil municipal de Montpellier, s’exprimait sur les relations Montpellier Tibériade le 24 juin 2007.

Précisant que Nicolas Sarkozy est le seul juif à avoir été élu président de la France au suffrage universel, il poursuit en justifiant la construction du mur de la honte... et biens d’autres exactions commises par l’Etat Hébreu.

Des propos qui n’ont pas, à ce jour, fait l’objet d’une quelconque réaction officielle, ni condamnation.

Précisons que Georges Frêche a été exclu du parti socialiste le 27 janvier 2007 pour des propos jugés « non compatibles avec les valeurs d’égalité et de respect des droits humains ». Il avait, en effet qualifié les harkis de « sous hommes ».

Après avoir visionné le document vidéo ci-dessus, on est en droit de penser qu’il ne s’agissait pas d’un dérapage verbal ou d’une provocation. La pensée de Georges Frêche semble bien être en phase avec celle des neocons étasuniens et des sionistes les plus radicaux.

Consternant pour un élu du peuple français...


 
P.S.

Lire, à ce propos, l’article d’Alain Gresh sur le blog du Monde Diplomatique.

Lire, aussi, l’article de Sylvia Cattori sur la barbarie des soldats israélien incluant une vidéo qui en dit long sur l’état d’esprit des amis de Monsieur Frêche.

 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • Frêche est exclu du PS mais il fait parti du comité d’honneur du cercle Léon Blum avec Kouchner, Julien Dray et autres socialistes :

    http://www.cercle-leon-blum.org/comit.htm

  • ABJECTION PARTAGEE 6 juillet 2007 18:37, par JACQUES RICHAUD

    FRECHE nous dit-on n’est plus socialiste... Exclu peut-être mais élu pourtant du parti le plus ambigu de France, pas celui de la droite décomplexée ni de l’extrême droite toujours égale à elle-même ; élu du parti de Jaurès avec le soutien hélas de militants nombreux de l’ex gauche plurielle et le soutien aussi de José Bové qui l’avait publiquement consacré en homme politique respectable...

    Aussi longtemps que la gauche ne saura définir les lignes infranchissables par ceux qui se revendiquent d’en être, la gauche continuera son naufrage, au PC comme au PS, chez les « alters » aussi qui ont vendu leur âme pour quelque complaisance envers les faucheurs d’OGM soutenus par le même antisémite-prosioniste-bushien qui brouille les lignes sans jamais démentir son racisme et sa nostalgie coloniale…

    J’avais écrit contre la compromission de certains avec Michel Onfray ami de Redeker lui aussi prosioniste ; il faut hurler contre l’abject comportement d’un élu de la République capable de faire l’apologie d’un régime sioniste aux sources de malheurs incalculables et responsable de crimes de guerre assumés comme une politique d’état.

    Jacques Richaud 6 juillet 2007