Le choc des civilisations n’aura pas lieu !

A moins que. A moins que vous ne continuiez à gober tout ce que l’on vous sert tout cuit dans le bec. A moins que vous ne gardiez la tête dans le sable. A moins que vous ne pensiez comme les autres, et non par vous-mêmes ... Alors dans ce cas, oui, la messe est dite. Mais sinon la Résistance vaincra, comme elle a toujours vaincu l’oppression, la tyrannie, la colonisation et l’apartheid. Amis maquisards, vous pouvez sortir de l’ombre et formez vos bataillons. Voici l’une de vos bibles, un livre de chevet à étudier avec attention car il contient toutes les clés du désordre mondial actuel et - plus pertinent encore - celles des possibles retournements de tendance, demain.

Dans la parfaite bibliothèque du Résistant, ce nouvel opus de Thierry Meyssan a une place de choix aux côtés de :
Michel Collon dont on vous a, par le passé, déjà expliqué la qualité de ses investigations sur la guerre de l’ex-Yougolsavie expliquée dans son livre au titre, aujourd’hui, prémonitoire Poker Menteur : les grandes puissances, la Yougoslavie et les prochaines guerres ; ainsi que Monopoly qui démonte, lui, les rouages de l’incroyable mensonge que l’on nous a servi pour justifier la guerre du Kosovo ;
Michel Ruppert qui, en deux tomes - le deuxième vient d’être publié - a prouvé comment les USA ont su franchir le Rubicon ;
Jacques Pauwels, un historien canadien qui a publié le résultat de ses travaux sur l’implication des USA dans l’émergence du IIIème Reich : Le mythe de la bonne guerre, qu’il vous présente lors d’une conférence désormais visible ici grâce à Google vidéo.

Tous ces livres essentiels à la compréhension du monde viendront vous dessiller les yeux, comme par le passé L’Effroyable Imposture et le Pentagate, désormais réunis en un seul tome, ou, plus récemment, la collection Résistance des éditions Demi-Lune, vous ont démontré les incohérences de la version officielle de la Commission d’enquête sur le 11 Septembre.
Tous ces livres sont complémentaires, essentiels et indispensables à qui veut comprendre ce que la mondialisation veut dire, ce que la guerre contre le terrorisme cache comme cynisme, ce qu’Israël est en réalité.

La genèse de ce livre démontre d’emblée qu’il est dans le vrai, qu’il touche l’interdit, qu’il est dangereux : pas moins de huit éditeurs parisiens, disons parmi les dix plus importants, donnèrent leur accord pour publication ; puis, tous, tour à tour, durent renoncer face au refus des diffuseurs et des distributeurs, et chacun sait que sans positionnement dans les points de vente, un livre est voué au pilon. La première question que l’on se posera donc est : qui se cache, en France, derrière le réseau de distribution des livres ? Et qui, donc, avait intérêt à ce qu’il ne paraisse pas ? Reste qu’ils en sont pour leurs frais, car la Sodis, filiale de Gallimard, accepta le défi, et Jean-Paul Bertrand, le fondateur des Editions du Rocher, dernièrement vendu, a remonté une structure pour continuer son métier d’éditeur, et accueillir comme premier livre l’essai de Thierry Meyssan. Une aventure qui a donc repoussé de six mois sa sortie initiale.

Pourquoi détruire le Liban ?

Béatrice Patrie et Emmanuel Español se sont déjà posés la question, étonnement leurs points de vue sont similaires de ceux de Thierry Meyssan. Leur ouvrage paru chez Sindbad/Actes Sud en mars 2007, Qui veut détruire le Liban ?, met d’emblée le doigt là où cela fait mal : Israël avait prévu d’attaquer le Liban. Et les deux auteurs savent de quoi ils parlent, Béatrice Patrie est députée européenne et dirige actuellement la délégation interparlementaire pour les relations avec les pays du Machreq (Jordanie, Liban, Syrie, Egypte), quant à Emmanuel Español, il est historien. Et tous deux furent parmi les observateurs européens qui garantirent le bon déroulement des élections législatives de juin 2005 au Liban.
Il y a, indéniablement, quelque soit l’angle de vue que l’on porte à la région, une convergence de plusieurs faits qui, tous, désignent l’état hébreu comme l’instigateur et le grand ordonnateur de cette guerre.

Ce que ne disent pas Béatrice Patrie et Emmanuel Español mais que Thierry Meyssan démontrent, c’est l’implication des USA, voire l’entière responsabilité américaine, puisqu’il soutient que cette guerre a été sous-traitée à Israël car les troupes américaines avaient pris du retard en Irak. Pour preuve, parmi les 396 notes - présentant, pour les extraits, la version originale - la loi votée en avril 2003 par la Chambres des représentants : Syria Accountability and Lebanese Sovereignty Restauration Act (Loi sur la restauration de la souveraineté libanaise et sur la responsabilité de la Syrie). Adoptée le 15 octobre 2004 par le Congrès, ce texte n’est rien d’autre qu’un blanc-seing pour que George W. Bush puisse agir à sa guise vis-à-vis de ces deux pays ...

Ainsi, l’on découvrira au fil des pages ce qui s’est réellement passé sur le terrain : la fausse excuse de l’enlèvement de soldats (faire prisonnier un soldat n’est pas l’enlever), l’aide de la Russie et de la Chine au Hezbollah, les informations fournies par des officiers anti-sionistes israéliens ...
On comprendra pourquoi l’enquête sur l’attentat de Rafic Hariri a été tronquée, qui est réellement Mehlis, ancien de la CIA, déjà confondu dans un faux attentat impliqué à la Libye (la bombe qui dévasta le 5 avril 1986 une discothèque berlinoise), on apprendra que des cellules du Mossad furent démantelées au Liban (lesquelles avaient perpétrées nombres d’attentat injustement attribués à la Syrie), on découvrira le véritable visage du Hezbollah (parti politique qui lutte contre une idéologie - le sionisme - mais qui n’est en rien antisémite) et sa non-implication dans les attentats en Argentine (comme le déclare la Cour suprême argentine, déniant ainsi les déclarations israéliennes, et allant même jusqu’à accuser le Mossad), et pourquoi l’Occident a voulu interdire sa chaîne de télévision (que les Israéliens regardaient à la fin de la guerre car ils finirent par comprendre que leurs chaînes mentaient sur la réalité des combats) ...

Quelle pensée habite les néoconservateurs ?

Au-delà de tout cynisme, de cette propension à vouloir faire la guerre préventive comme on va au marché, sous couvert de guerre contre le terrorisme mais plutôt pour protéger ses accès au pétrole, il y a une toute autre vérité, qui, si nous n’étions pas au bord du gouffre, nous ferait hurler de rire. Parfaitement ! quand on voit ce que pensent, ce à quoi croient tous ces tristes sires, les bras nous en tombent. Mais là où l’on ne rit plus, c’est que depuis des décennies, cette secte a gangrené la vie politique étasunienne et tous les postes clés à la tête de l’armée, car ces malades mentaux pensent dur comme fer qu’il faille hâter l’Apocalypse afin que Dieu descende sur terre pour imposer le Millenium ... (sic)

Sionisme chrétien, kézako ?

L’une des révélations les plus importantes de ce livre, est la mise en lumière d’une doctrine xénophobe, jusqu’à ce jour restée dans l’ombre : le sionisme chrétien. Car, si l’on veut comprendre la nature du régime sioniste et les relations entre Israël et les anglo-saxons, il faut oublier la version officielle du projet d’un Etat juif qui aurait été imaginé par Theodor Herzl.
En réalité, les liens entre les anglo-saxons et le sionisme remontent au XVIIème siècle ; et cela permet d’appréhender l’osmose actuelle entre Israël et les USA, de comprendre pourquoi le lobby israélien exerce une telle influence outre-Atlantique, comme l’on récemment montré les politologues John Mearsheimer et Stephen Walt, ainsi que le sociologue James Petras.
Ce mouvement extrémiste est tellement dangereux, que le 22 août 2006, le Saint Siège est intervenu pour qu’une déclaration soit publiée - ce que nos médias se sont empressés d’ignorer ! - signée par le Patriarche latin de Jérusalem, l’Archevêque du patriarcat orthodoxe syrien, l’Evêque de l’Eglise épiscopale de Jérusalem et l’Evêque de l’Eglise évangélique luthérienne en Terre sainte. Dans laquelle ils rejettent catégoriquement les doctrines chrétiennes sionistes comme des enseignements faux qui corrompent le message biblique de paix, de justice et de réconciliation. Ils dénoncent l’exclusivité raciale et la guerre perpétuelle plutôt que l’amour universel. Ils en appellent à se libérer du destin d’Armageddon et de ces idéologies du militarisme et de l’occupation.
Quand on vous dira que, désormais, Chavez - pour éviter les risques de voir ses avoirs bloquer par les USA - fait gérer ses investissements par la banque du Vatican, qui, elle même, traite avec l’Eglise orthodoxe, donc la Russie, on comprendra mieux l’Alliance qui est en train de se mettre en place pour lutter contre l’Empire ... On n’est pas loin de la Guerre des étoiles, j’en conviens, mais l’Axe du mal, cette invention américaine, nous impose un vocabulaire adéquat, et un sursaut d’orgueil pour que notre liberté soit préservée.

La dernière partie livre quelques détails croustillants - en sus de très nombreux documents, déclarations et autres résolutions de l’ONU - en démontant la mascarade que le journal Le Monde a entrepris pour masquer la vérité, traitant la question libanaise en reprenant systématiquement la rhétorique du département d’Etat des Etats-Unis et du ministère des Affaires étrangères israélien, sans hésiter à falsifier les faits qu’il rapporte pour les faire coller à sa propagande, comme il est ici démontré, coupures de presse reproduites, et verbatim historiques comparés ... Une vieille habitude que Michel Collon avait dénoncé lors de la guerre en Yougoslavie, puis au Kosovo. Comme quoi, quand le pli est pris ...

Malgré tout, il demeure un espoir.
Car désormais vous êtes plus nombreux à lire Le Mague que Le Monde.
Car la Turquie a démontré que la démocratie est aussi une force qui compte : l’invasion de l’Irak est en grande partie embourbée car les USA n’ont pu, ni passer ni utiliser les bases de l’OTAN ni les bases turques pour attaquer par le Nord. Ainsi, la lumière viendra des peuples et de l’envie plus forte de vivre ensemble que de s’entre-tuer ; pour cela il convient, vous tous, de vous informer, de comprendre dans quel bourbier nous vivons, et d’agir en conséquence ...

Voir l’entretien de Thierry Meyssan avec René Balme, réalisé par Vivé


 
P.S.

Thierry Meyssan, L’Effroyable Imposture 2 - Manipulations et désinformations, Editions Alphée / Jean-Paul Bertrand, mai 2007, 393 p. - 21,90 €

 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • > Le choc des civilisations n’aura pas lieu ! 12 juillet 2007 08:22, par medesi

    A la deuxième guerre mondiale ; les collabos disaient toujours qu’ils combattaient "le terrorisme" des résistants. Mais les résistants ont gagnés en fin de compte. Et la résistance vaincra contre la tyrannie, le népotisme en ce début de siècle ou on nous livre des versions tronquées des faits par le media aux ordres.

    Je conseille vivement à lire ce livre car on apprend beaucoup trop de choses

  • > Le choc des civilisations n’aura pas lieu ! 17 juillet 2007 15:21, par André974

    ce ne sont pas les résistants qui ont gagnés ils ont tous à quelques exceptions ,été écartés du pouvoir par De Gaulle à la libération au profit de fonctionnaires fidèles à Vichy sous prétexte qu’ils étaient plus capables qu’eux ,en vérité plus serviles

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes