Du Biafra à la guerre... préventive

L’homme qui fut dans les années soixante l’incarnation du « french doctor » et contribua à ouvrir les yeux du monde entier sur les ravages de la guerre et de la misère au BIAFRA s’apprête à cautionner désormais le pire, auquel il nous demande de nous préparer ! La « guerre préventive » contre l’IRAN lui semble désormais sereinement envisageable, aveuglé qu’il est par sa nouvelle mission, auprès des « grands de la terre » qui font couler le sang des autres pour la protection de leurs intérêts et de leurs privilèges.

Retour sur un parcours éclairant

Sauver des enfants dénutris d’Afrique par un « droit d’ingérence humanitaire » c’était bien ; dénoncer quelles ambitions impérialistes et quelles volontés de prédation des richesses de ce continent recouvraient ce drame aurait été, sur la durée, plus efficace pour éviter la perpétuation d’un processus dont les conséquences se perpétuent sur tout le continent, encore à ce jour...

On a oublié aussi le sort des "boat peoples" de la mer de Chine et celui des enfants de Somalie, mais chacun a conservé en lui l’image « sacralisée » de ce nouveau saint François laïque venu au secours des enfants de partout...ou presque, ceux de Palestine furent moins attentivement considérés...

De l’ingérence humanitaire à la guerre préventive

L’ingérence humanitaire dérapa un jour lorsqu’elle se transforma en approbation explicite des bombardements massifs de la Serbie, puis de l’Afghanistan et de l’Irak ; ces enfants là qui furent broyés sous les bombes cessèrent de compter chacun pour une vie sacrée qui méritait d’être protégée...Le docteur se consolait en tentant de nous faire croire que la frappe serait « chirurgicale » destinée à éradiquer le mal et seulement le mal...Cette imposture était nécessaire pour cautionner la tragédie de la guerre sans même analyser et dénoncer la duplicité des décideurs de ces drames, aux antipodes de toute pensée humanitaire.

L’humanisme perverti mis au service du pire n’était plus qu’une imposture criminelle. Un pas vient d’être franchi depuis le 16 septembre 2007 (LCI-RTL) avec l’annonce simple de la « guerre » à laquelle « il faut nous préparer »...Cette guerre c’est celle de l’Empire US contre la République d’Iran. Ce qui nous est demandé par l’ex french doctor, c’est de comprendre la nécessité du pire. Nous savons que les missiles nucléaires tactiques nécessaires à cette nouvelle ingérence sont déjà stockés sur les bases US en alerte sur ce programme, préparé de longue date.

Le signal viendra bientôt sous nos yeux stupéfaits et impuissants, annoncé banalement par un « french doctor » désormais « embedded » dans l’armée de l’axe du bien, dont les exploits ensanglantent déjà la planète, avec des conséquences prévisibles sur plusieurs générations ! Ce docteur là s’apprête à cautionner la mort de bien plus d’enfant qu’il a pu contribuer à en sauver tout au long de sa vie qui a cessé depuis longtemps d’être exemplaire...

Un nouveau siècle tragique

Le début de ce siècle aura vu l’effondrement de la gauche et la dérive sécuritaire de nos « démocraties » avec effacement des valeurs universalistes et victoire des diaboliques défenseurs du « choc des civilisations » sur le camp de la tolérance, de la Paix et de la raison.

Le siècle va s’introduire peut-être, après les attentats du 11 septembre 2001, par un nouvel attentat nucléaire programmé d’origine US et que la conscience mondiale anesthésiée semble prête à tolérer. Combien de tragédies en cascade découleront de cette barbarie annoncée ? Nul ne le sait, la seule certitude est leur intensité et leur prolongation sur une période de plusieurs décennies probablement, dont nous porterons le poids et la responsabilité, car c’est bien « en notre nom » que nos gouvernants gouvernent !

Les laisserons-nous faire ?

Les laisserons nous faire ? C’est hélas probable, à moins que...

A moins qu’aux USA ou des voix s’élèvent déjà, à Téhéran ou le peuple ne souhaite pas subir le sort de leurs voisins afghans ou irakiens, à Tel-Aviv où des déments se réjouissent déjà de voir mobilisée par Georges Bush lui-même la mémoire de l’holocauste pour justifier la « guerre préventive »...A moins que là bas et partout les peuples se lèvent pour dire NON !

A moins qu’à Paris aussi des voix et non des moindres, s’élèvent pour dénoncer l’allégeance de notre président et de ses « collaborateurs » à la folie des néoconservateurs messianiques de l’Empire...Saluons ce soir sur France Inter (17 septembre 2007) le courage isolé de François Bayrou dénonçant sans aucune ambiguïté l’alignement du président sur la pensée des néoconservateurs qui inspirent la campagne militaire en préparation. Nous serons attentifs aux autres réactions de nos hommes politiques.

A moins que les hommes et les femmes qui font l’histoire des peuples sachent dire à leurs dirigeants qu’ils n’ont aucune légitimité à décider en notre nom des crimes qui se préparent...

L’opinion publique mondiale existe

A la veille de l’invasion de l’IRAK une conscience mondiale s’est réveillée. Par millions dans toutes les grandes cités de tous les continents, s’est exprimé un refus d’une guerre qui fut pourtant faite par décision unilatérale des fous du Pentagone et de leur chef. Quelque mois auparavant « Déieu était entré à la maison Blanche » comme disaient les pasteurs évangélistes US...Mais c’est l’enfer que ceux-là ont déjà répandu, entourés d’apôtres de la haine, miroir exact de leurs adversaires réels. La dangerosité de ces derniers est certaine, mais dans chaque camp ce sont des peuples entiers qui sont pris en otages et seront demain victimes du drame programmé.

Que pouvons-nous faire ?

Nous avons souvenir d’un certain Charles de Gaulle qui fit sortir la France de l’OTAN et nous sommes gouvernés par un président qui veut la faire réintégrer cet organisme sous commandement US ! Mais où sont les gaullistes d’antan ?

Nous avons souvenir d’un ministre des armées Jean Pierre Chevènement qui démissionna de son poste pour ne pas approuver une guerre européenne, elle aussi sous couverture US et Otanienne. Mais où sont les socialistes d’antan ?

Nous avons souvenir du temps où la gauche était anti-impérialiste par essence et dans le camp de la Paix toujours. Ses adversaires ont assassiné Jaurés transformé depuis en icône « sarko-compatible » ; l’internationalisme n’est plus que celui de la finance et les révisionnistes réécrivent l’histoire pour faire même de Guy Môquet un héros pour jeunesse UMP ou un dopant pour équipe de rugby. Mais où sont les communistes d’antan ?

Nous avons souvenir du temps où les chanteurs osaient « je twisterai les mots, s’il fallait les twister ; pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez » et « ma France...Que je chante à jamais celle des travailleurs...Celle dont Monsieur Thiers à dit -Qu’on la fusille ! - ». Désormais la "star-ac" nous produit en chaîne des cerveaux lessivés et les intellectuels médiatiques ne se mobilisent que pour soutenir un pseudo-philosophe islamophobe, tous devenus « soldats » de la guerre des civilisations ; se taisant lorsque le pire arrive. Mais où sont les intellectuels d’antan ?

Non ces mots ne sont pas la dernière version de « la nostalgie camarade » ; ils sont le cri qui veut dire « nous sommes les plus nombreux », nous ne nous laisserons pas enrôler dans une guerre évitable ; nous ne nous tairons pas non plus si d’autres prétendent la faire en notre nom ; les crimes de masse qui se préparent, nucléaires ou pas, seront NOS crimes et nous avons le droit de dire NON !

jacques Richaud, 17 septembre 2007


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
 
 
Les derniers articles
 
Thèmes