Vaccination : la systématisation devient possible

La Mutuelle Générale et France Télécom (via Orange Business Services) viennent d’annoncer le lancement du 1er carnet électronique de vaccination. Un moyen fiable de systématiser les inoculations et leurs rappels. Mais aussi un moyen de repérer aisément, s’il est généralisé, tous les réfractaires qui sont passibles depuis ce printemps 2007 de 6 mois de prison et de 3 750 € d’amende.

La Mutuelle Générale (MG), deuxième mutuelle française, et Orange Business Services (France Télécom), opérateur mondial de services de communication pour les entreprises, lancent monpass.santé, le 1er carnet électronique de vaccination. Grâce à sa carte à puce sécurisée, l’utilisateur du service accède en ligne à son carnet de vaccination. Il est informé en temps réel des prochaines échéances de vaccination. Monpass.santé est développé par Orange Business Services. La Mutuelle Générale, de son côté, veut apporter « une réponse concrète à la problématique du suivi vaccinal en France. En effet, la vaccination constitue un enjeu de santé publique car les vaccins et en particulier les rappels font l’objet de disparités dans leur suivi ».

Dans un premier temps, monpass.santé est proposé aux salariés du groupe France Télécom, soit 245 000 personnes, en commençant par 60 000 adhérents, dans 31 départements du Nord, Ouest et Sud de la France. L’un des services proposé aujourd’hui par monpass.santé est un carnet électronique de vaccination.

Les partenaires présentent cette carte à puce comme « un outil de prévention basé sur le calendrier vaccinal, prenant en compte tous les vaccins, obligatoires ou recommandés. Outre sa carte à puce sécurisée et un code PIN personnel, l’adhérent dispose d’un lecteur pour se connecter à son espace personnel sur le site de la Mutuelle Générale. Il peut ainsi suivre en ligne son calendrier vaccinal et celui de ses ayants droit. Pour pouvoir être averti des prochaines dates de rappels, l’adhérent définit lui-même le mode d’alerte par lequel il souhaite être joint : SMS ou mail ».

La carte à puce Cleyris, qui intègre les services monpass.santé, est également compatible avec les lecteurs de carte vitale des médecins. Les médecins pourront donc suivre au jour près le suivi des vaccinations de leurs patients.

S’il prenait l’envie aux députés, pour des raisons sanitaires ou de lutte contre les réfractaires, de rendre ce service obligatoire, la surveillance généralisée de la population et la condamnation des contrevenants pourraient être automatiques. Un grand bien pour les inconditionnels de la vaccination ; un grand risque pour les partisans de la liberté thérapeutique et pour ceux qui contestent les bienfaits de la vaccination.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes