Sarkozy : Barre à gauche ?

Après avoir fait entrer des ministres de gauche dans son gouvernement, demandé des rapports d’analyse à des personnalités de gauche, et fait nommer un homme de gauche au FMI, Sarkozy a épousé une femme de gauche caviar. Si l’on peut douter qu’il ait le cœur à gauche, il a indéniablement la barre à gauche, sans mauvais jeu de mots.

La première dame de France est de gauche, jeune et jolie, et elle a beaucoup de talents. On peut donc espérer qu’outre aimer son président elle aimera la France, et que si c’est le cas la France lui rendra. C’est vrai que leur union escamotée du vu et du su des Français a eu lieu à l’Élysée car, nous dit-on, le procureur l’a voulu. Comme on ne peut que douter de l’influence de quiconque sur un président omniprésent et qui ne cède aucune parcelle de son pouvoir, on s’interroge avec raison. Ce détournement de l’emploi habituel du Palais était il destiné à impressionner la jeune épouse, contribuer à l’imposer comme première dame de France ou signifier le détachement hautain du président d’une possible réprobation des Français ? Les paris sont ouverts...

Chacun a droit au bonheur, y compris un candidat ayant décroché il y a huit mois la timbale suprême. Si ce mariage peut ramener la sérénité dans le couple du président et l’aider à se concentrer sur ce pourquoi il a été élu, tant mieux. Ceci dit, Sarkozy semble collectionner les maladresses. Il dépasse en cela l’inénarable Ségolène qui passerait pour presque habile en comparaison du locataire de l’Élysée en matière de bourdes. Mais dans le cas de Sarkozy, ces apparentes maladresses ne sont que des signes d’un incommensurable dédain, des manifestations péremptoires de son ego démesuré. En s’asseyant dans le fauteuil présidentiel, Sarkozy s’est royalement octroyé le droit de s’asseoir sur l’opinion que pourraient avoir les Français, y compris ceux qui ont voté pour lui. Le mariage avec Carla Bruni n’est donc qu’une manifestation de plus de cette attitude de Sarkozy, et qui marquera son quinquennat aussi sûrement que son évidente incurie. C’est indéniablement une maladresse de continuer à focaliser l’attention sur sa vie privée, alors que c’est un des nombreux motifs de sa dégringolade dans les sondages.

Nul, menteur et maladroit, voilà qui définit celui censé nous mener vers un avenir meilleur. Espérons que Sarkozy comprenne la déception des Français et leur exaspération de voir celui qui devrait être le plus responsable des Français se comporter en absolu irresponsable. Espérons qu’il endosse enfin le costume de sa fonction, qu’il délaisse sa décontraction dédaigneuse pour adopter un style qui lui permettrait d’être plus efficace. Formons le vœu qu’il cesse de vouloir insidieusement imposer dieu dans notre tradition laïque et ne fasse pas installer des bénitiers dans les mairies, les ministères, les postes et les écoles. Souhaitons qu’il se mette au travail avec humilité, sérieux et dévouement, et qu’il comprenne que les symboles et l’image sont importants. Il n’a rien gagné en étant élu, si ce n’est le droit et le devoir de faire ses preuves comme tout le monde, et de nous convaincre. Il n’a pas encore commencé, et s’est même évertué à aller à contre sens.

Maintenant que Sarkozy s’est offert une compagne adaptée à tous points de vue à ses activités parmi la jet set, qui brillera autant sur le pont d’un yacht que dans les soirées mondaines où coule le champagne et où les coupes débordent de caviar, il n’a plus qu’à redescendre un peu sur terre, là où l’attendent depuis 8 mois les dures réalités, là où l’on gagne ses vrais gallons de chef d’État.

Au nouveau marié, souhaitons tout le bonheur possible. Et au président, souhaitons lui de devenir Président. C’est que la France en a besoin d’un vrai, qui lui fait cruellement défaut depuis très longtemps.

Ashoka


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes