LE « WARHOLIEN » COMPULSIF.

Le vrai « maître » de Nicolas Sarkozy, au fond, ce n’est ni Charles Pasqua qui l’initia très tôt au délice des charters, ni Claude Guaino qui tente de suppléer son inculture, c’est ANDY WARHOL !

ANDY WARHOL nous avait expliqué que le commun des mortels est en recherche de son «  Quart d’heure de célébrité  » et cela souvent à n’importe quel prix...Le drame du petit Nicolas c’est que c’est un « WARHOLIEN COMPULSIF » qui passe d’un quart d’heure à l’autre sans même regarder l’effet du quart d’heure d’avant !

Il y en a eu des « Quart d’heure » de célébrité ! La racaille...le kärcher...Cécilia oui- Cécilia non...la pédophilie génétique...le suicide au travail aussi ! ...Jaurés avec l’UMP...le travail rend libre...immigration et identité nationale mêlés...ADN pour tous...bienfaits de la colonisation...aliénation éternelle des africains à Dakar...l’instituteur au-dessous du curé...Jean Marie Bigard au Vatican...Dysneyland et Carla-si ! ...Les enfants de CM2 jumelés chacun avec un fantôme de la Shoah...

Et le rythme frénétique ne s’arrête pas ! : Hier lors de l’inauguration de « l’historial » Charles de Gaulle "sa petitude" tentait de se couvrir du manteau trop grand pour lui, nous prenant tous pour des demeurés, mais après le coup de Jaurès et celui de Guy Môquet plus l’imposture est énorme plus elle est warholienne ! De Gaulle c’était celui qui fit aussi sortir la France du commandement de l’OTAN et exigea fermeture immédiate des bases US sur le territoire national ( construites après le débarquement de juin 44 et renforcées pendant la guerre froide) ; Nicolas c’est celui qui réintègre en notre nom et sans même un débat parlementaire l’OTAN toujours sous commandement US et engagé dans les guerres qui voudraient faire de l’Europe une force supplétive de ses ambitions impérialistes ! De Gaulle, c’est aussi celui qui le premier septembre 1966 dans son discours de Phnom Penh condamnait sans ambiguïté l’offensive et la présence US au Viêt-nam ! Nicolas c’est celui qui assure GW Bush de son soutien actuel et à venir pour ses guerres préventives ! Encore un quart d’heure de célébrité à l’ombre du « général ».

A peine passé ce quart d’heure là, qui n’a pas eu le temps d’être analysé ou commenté, un nouvel éclat avec l’exigence de passer outre l’avis du Conseil Constitutionnel pour rendre une loi sécuritaire rétroactive ! Le bouffon commence à faire peur ; l’histoire nous enseigne que beaucoup de dictateurs ont au début semblé grotesques... Certaines stupidités insondables peuvent laisser sans voix, nous sommes tentés de penser qu’elles auraient occasionné l’élimination d’un candidat bachelier ou au jeu des mille francs, le spectacle fait rire, alors qu’elles devraient nous alarmer provenant du chef de l’exécutif dans un régime qui piétine déjà la séparation des pouvoirs.

ANDY WARHOL avait pronostiqué que « Le vide est en train de s’emparer de la planète » (1984 - journal). Il était lucidement conscient de sa propre insertion / fusion dans la « Société du spectacle ». Il savait aussi cette société dangereuse, lui qui le 3 juin 1968 fut grièvement blessé par balle par une hystérique féministe. Le délire est aussi parfois alimenté par les peurs ; peut-être pas l’angoisse d’un 3 juin mais sans doute l’effondrement de la popularité jouant comme une suprême blessure narcissique peuvent nous préparer au pire !

La presse espagnole s’intéresse au « cas » de notre président et elle à raison (1), car la presse nationale est aux ordres ou muselée par la peur. Chez nous c’est un psychiatre et psychanalyste, Hervé Hubert qui dans l’Université Paris VII (UFR de sciences humaines cliniques) ouvre un séminaire de neuf séances consacré au « cas » Sarkozy sur la base de la lecture du livre « Témoignages » publié en 2006 par celui qui « Y pensait déjà le matin en se rasant ». Il semble que les deux premières séances aient déjà contribué à identifier le thème de l’enfant martyr et mal-aimé et celui de l’obsédé masturbateur de la puissance phallique, ainsi que la quête des origines au travers de son grand-père juif de Salonique...Surtout le trait dominant que l’actualité vérifie serait que « L’action ne doit jamais cesser », l’action « vaut tout », elle « remplace l’acte, qui lui suppose un avant et un après, une réflexion sur les conséquences » ...Intéressant, non ? Nous allons déjà tester dans les prochains jours les limites de la loi « autonomie des universités »...

Mais un fantôme hante les couloirs Elyséens, celui du pape du Pop ART décédé en 1987, mais qui semble devenu inspirateur posthume de la « pop POLITIQUE »...Lé démocratie se résume désormais à l’élection pour cinq ans d’un « sujet du peuple » pour en faire un « sujet de conversation ».

L’Art de la politique est devenu « moderne », gouverner consiste désormais à réaliser des « PERFORMANCES »...Vraiment « TOUT DEVIENT POSSIBLE ! ». Nous étions prévenus ! C’est bien le « tout » qui peut nous inquiéter, car il englobe le n’importe quoi et le pire.

(1) A propos de l’article de EL PAIS...

JACQUES RICHAUD 23 FEVRIER 2008


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes