Rétention de sécurité : Quand la France revient au Moyen-Âge

Rien, du plus sacré au plus sage, n’est plus à l’abri de l’amateurisme et du délire de Sarkozy, pas même les institutions et les lois ou la justice des hommes. Sarkozy ne gouverne pas en respectant les lois, il réagit impulsivement sous le coup des émotions et instaure l’arbiraire et le fait du prince systématique. La rétention de sécurité est une abominable infraction aux lois et à la justice.

En instaurant le principe de la rétention de sûreté, le Conseil Instutitionnel a décidé qu’à l’avenir les criminels ayant commis viols, meurtres de mineurs ou actes pédophiles pourront, une fois leur peine de prison accomplie, être détenus ad vitam aeternam dans un centre de sûreté, pour que la société ait la certitude qu’ils ne puissent plus commettre aucun délit. Cette décision est en soi une grave atteinte aux libertés. On punit avant l’acte. On double et on triple la peine, une fois la dette payée, au nom d’un fallacieux principe de précaution.

Plus grave encore, Sarkozy veut que cette décision soit rétroactive et concerne les individus et les crimes commis avant l’instauration de ce principe. Les fondements de la justice et de ses lois sont bousculés, les principes sont piétinés, les droits sont violés. Quelle est la prochaine étape ? On émasculerait les criminels, on les lapiderait, on les mettrait dans des culs de basse-fosse, on les étriperait en place publique, on les brûlerait sur des bûchers, on leur arracherait les couilles avec des tenailles rougies à blanc, on leur arracherait les ongles comme le faisait la Gestapo, on les mettrait dans des camps de concentration pour qu’ils en crèvent à petit feu, on les introduirait vivants dans des fours crématoires ? Tiens ! Cela ne vous rappelle t’il pas les heures sombres du Moyen-âge, de l’inquisition et le nazisme, et toutes les époques où l’humanité n’était pas encore tout à fait l’humanité ?

Sarkozy est archaïque, dépassé, et rétrograde. Originaire des Balkans, Sarkozy nous proposera t’il bientôt le supplice du pal, prétextant qu’un crime justifie une sanction exemplaire et démesurée. Si Sarkozy n’était pas la grenouille de bénitier qu’on connaît, il aurait déjà rétabli la peine de mort. Brrr ! Ça sent le totalitarisme à plein nez !

La France est une terre de justice. Les lois ont été mûries au fil de plusieurs décennies par des gens sages et justes. Voilà que soudain un arriviste inconséquent, un amateur tête folle arrive au sommet de l’État et bouscule tout comme un inconscient injuste et dangereux. Sarkozy est dangereux, très dangereux même. Il l’est pour notre justice et nos lois, il l’est pour notre avenir. Nous nous souviendrons de son règne comme ayant été les heures sombres pour notre pays. Qui sait quelles facéties ce personnage fantasque nous réserve t’il ? Appuyer sur le champignon atomique pour un oui ou pour un non ? On ne peut éliminer aucune hypothèse avec un zozo pareil aux commandes de l’État.

Que dire d’un supposé président dont on attend de la dignité et du sang-froid, et qui insulte un citoyen qui n’exprime pas son intérêt pour lui en lui lançant "casse toi pauvre con" comme le ferait un loubard. Sarkozy, impopulaire, pense t’il reconstruire son image en se comportant aussi vulgairement ? Non ! Sarkozy dégringole de plus en plus vite sur le tobogan de l’estime des Français et de la popularité, comme un sac poubelle glisse dans une chute pour finir sa trajectoire dans un bac à ordure. Un premier d’entre nous qui se comporte comme le dernier d’entre nous n’a pas sa place dans le coeur de la France et ne mérite pas de siéger au plus haut de l’État.

On attendait un chef d’État qui nous guiderait et s’occuperait de la croissance et du pouvoir d’achat. On hérite d’un mondain égocentrique et loufoque qui démontre sa nullissime incompétence et s’amuse à réformer selon ses lubies les plus excentriques. On s’est fait avoir, ou plutôt ce sont les naïfs qui ont voté pour lui qui nous ont mis dans le pétrin, et, croyez moi, ce n’est malheureusement que le début. Ce gars-là va nous en faire voir de toutes les couleurs. Ah ! Ségolène, je t’ai critiqué, mais tu aurais quand même fait mieux.

Ashoka


 
 
 
Forum lié à cet article

4 commentaires
  • Cher Monsieur, votre article nous donne des frissons. Vous évoquez les pratiques barbares du Moyen Age et celles plus récentes du III° Reich. Or nous sommes en train de vivre un début de IV° Reich, avec un(e) fureur Bling-Bling. Il dénigre totalement les lois de la République et n’est autre qu’un dictateur.
    Vous dîtes qu’il est une grenouille de bénitier. C’est faux, il fait semblant pour avoir l’éléctorat Catholique qui l’a déjà condamné. Pour preuve, peu après son arrivée au "pouvoir" il re-divorce et se remarie une troisième fois (peut être, nous fera-t-il le coup d’Henri VIII). Très mal vu de tous les chrétiens.
    Récemment, il léchait les bottes des Juifs en instituant une lecture pour chaque enfant de CM2. Madame Veil et tant d’autres n’ont pas apprécié ces propos.
    Quand viendra le temps du Ramadan, fera-t-il la danse du ventre ?
    Il essaie par tous les moyens de récupérer les grandes religions en France, il fût Ministre de l’Intérieur et . . . des Cultes !
    Et oui, Monsieur, je dois l’avouer publiquement que je fais partie de cette majorité qui a voté pour lui, mais qui le regrettera longtemps.

  • "Cette décision est en soi une grave atteinte aux libertés. On punit avant l’acte. On double et on triple la peine, une fois la dette payée, au nom d’un fallacieux principe de précaution. "

    Ashoka, quelle satisfaction cette prise de conscience.

    Votre lanterne s’est donc éclairée ?

    Au fait Algarath, ca voulait dire quoi ?

    cdt.

  • Le virage à droite qui sévit dans la politique internationale permet de tels abus. Le citoyen n’est pas reconnut dans son droit à ne pas être touché physiquement s’il ne le désire pas.
    Malheureusement, les chefs politiques se comportent comme des monarques d’avant la révolution Française. Des sans papiers ont déjà commencer à se révolté contre un régime de plus en plus sélectif et l’aristocratie prend de l’ampleur.
    Votre président en France est une des pointes de l’iceberg de la monté du totalitarisme mondial soutenu par les marchands de la mondialisation.(NB : Je suis du Canada.)
    Les discours de rétablissement de la peine de mort prônent de plus en plus de place. Nous somme dans une période involutive de l’éthique dans le politique devrons nous nous rendre jusqu’à la révolution ? Pire, aurons-nous les moyens de contester les abus de ceux qui prônent le pouvoir de la minorité possédante sur Ceux qu’Hugo a appelé "Les misérables" ?

    Voir en ligne : Retour des misérables.

  • Je trouve vos propos très exagérés : dire que la France se tourne vers une politique proche du IIIe reich c’est un peu gros. Serte notre président est tout puissant est fais ce qu’il veut mais à par donner 15 milliard a ses copains très riches et traiter les gens de "pauvre con" il n’a pas encore piétiné les droits de l’homme comme vous sous entendez. Nous sommes un pays qui est en train de se tourner vers un régime très proche de celui des américains et c’est fort regrettable. Je vient à peine d’avoir 18ans et je n’est donc pas pu voter pour les présidentielles, alors comprenait ma colère quand je voie des personnes qui se plaignent aujourd’hui de leur sort ! Il fallait soit faire le bon choix au bon moment soit instruire et informer les gens que vous dites "naïf"

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes