Information civique

Et si je devenais oisif ?

Cet article satirique fait suite à "L’arnaque de la dette publique", et continue d’informer sur le système économique qui est le notre.

Bon, j’ai finalement fini mes études de commerce ! Merci papa de m’avoir payé des études à 50.000€ ! Bon bah maintenant j’ai plus qu’à bosser. En même temps ça me saoule. Après ces années à l’école de commerce on prend goût à ne rien foutre. Bon alors quesque je peux faire ? Marketing ? bof ! Commercial ? bof ! Ouvrier ? Ahahah la bonne blague !!

Bon je vais chercher autrement. Comment puis-je gagner du pognon sans rien foutre ? La bourse... non faut toujours être à l’affut, trop de travail d’information. Banquier... banquier... gagner un max de pognon sans rien foutre !! Le métier parfait. Allez c’est bon, j’me lance !

Bon j’ai que 30.000 € d’économies (je remercie le seigneur d’avoir rappelé mamie) mais vu ce que j’ai appris dans mes cours, ça devrait suffire. Grâce à tonton j’ai « gagné » le droit de créer ma banque, papa me prête un local, j’ai plus qu’à dépenser 29.000 € pour créer un site web, créer mon système informatique et pour meubler un peu ce local austère. Avec 1000 € j’ai largement de quoi commencer. Je peux commencer à prêter plus que je n’ai vu que la loi m’autorise à créer mon propre argent. J’ai quand même l’obligation de détenir 10% de ce que je prête. Bien ! J’ai 1.000 € et je peux donc prêter 10.000 €. Tant que l’argent que je prête est virtuel, ce n’est qu’un chiffre dans un compte. Si personne ne vient réclamer son argent, je ne cours aucun risque.

Ca tombe bien puisque madame Patou vient me voir pour un prêt, elle veut s’acheter une belle voiture à 15.000 €. Houla malheureuse !! J’ai pas le droit de créer autant d’argent, je veux pas aller en prison !! Bon je vais te faire croire que j’en ai la possibilité, et je vais t’embrouiller pour justifier le fait que je ne puisse pas te filer ton prêt. Vous ne rentrez pas dans les critères madame Patou ! La conjoncture actuelle associée au taux d’inflation ne nous permet pas de vous accorder un tel prêt, revenez nous voir dans 4 mois. Je ne comprends rien à ce que je dis, mais elle non plus, donc ce n’est pas grave. Vu que je suis banquier, elle croit que je suis super compétant. C’est quoi ces pauvres qui veulent des voitures de riche ?!

Bon ce sera pour la prochaine. Tiens voila madame Chombier, elle aussi veut un prêt, pour une voiture. Heureusement elle sait rester à sa place, et elle demande une petite voiture sans options qui coûte 9000 €. Parfait ! Je la fais poireauter un peu pour lui faire croire que son cas n’est pas gagné, et je fini par accepter. Elle se sent privilégiée. Grâce à madame Chombier, j’ai crée 9000 € à partir de rien, et je vais lui faire un taux préférentiel de nouveau client de 7%. Si elle savait qu’elle allait payer des intérêts sur de l’argent qui n’existe même pas. Je peux encore créer 1.000€.

Tant que madame Chombier ne me demande pas plus de 1000 € en billets, je n’ai aucun souci. Mon cas est un peu dangereux. C’est heureusement monsieur Gibert qui vient m’aider en voulant créer un compte chez moi. Il dépose 2000€ en liquide sur son compte. Pour être certain qu’il ne va pas retirer tout son argent d’un seul coup, je lui facture un chéquier dont il n’a pas besoin, et je lui « offre » une carte bancaire à très bon prix. Tant que l’argent reste virtuel, pas de soucis. J’ai maintenant une réserve de 3000 €, je peux donc prêter 30000 € moins les 9000 € que j’ai déjà prêtés sans avoir de soucis avec la loi.

Oula madame Chombier qu’est ce que tu fais ? Elle a filé les 9000 € au concessionnaire ! Elle aurait pu négocier un peu quand même ! Je ne les ai pas moi ces 9000 € ! Si seulement le concessionnaire avait un compte chez moi, ce serait un simple transfert de compte à compte qui ne me coûterait rien. Bon allez je l’appelle et j’essaie de lui refiler un compte épargne avec un super taux de 3%... loupé. Quels cons ces pauvres ! Bon ben transfert vers une autre banque. Ce n’est pas bon. Si jamais je n’ai pas un mouvement financier à peut près égal de l’autre banque vers la mienne, j’aurai une dette envers cette banque et je devrai lui payer des intérêts. C’est pas avec le peu que me rembourse madame Chombier que je vais m’en sortir.

Tant que je peux fournir un peu de billets à mes clients, ils ont l’illusion que l’argent sur leur compte a de la valeur. Si tous mes clients me réclament leur argent en même temps, c’est la banqueroute. Je pique tout ce que je peux dans la caisse et je cours me cacher dans un hôtel 5 étoiles en laissant derrière moi mes clients ruinés. Quel beau métier !

Pour éviter cela - ce n’est pas que ça me dérange de laisser des gens sans ressources, mais ça signifierait aussi la fin de mes profits - je dois tout faire pour que l’argent reste virtuel, immatériel. Je vais donc mener campagne pour encourager l’utilisation du chéquier et de la carte de crédit, faire une grosse pub sur moneo pour que mes vaches à lait paient leur pain sans utiliser d’argent physique, leur faire peur pour qu’ils voient en la carte bancaire et moneo un moyen d’éviter le vol de leur billets si "précieux". Pour finir, une petite campagne de pub pour encourager l’achat sur internet. Quand tout l’argent sera virtuel, je n’aurai plus aucun souci à me faire, et je n’aurai comme limite que ce taux de 10% de réserve dans ma création de monnaie.

Que retenir de ce petit texte ? Qu’est ce qu’un banquier ?

Un banquier est quelqu’un qui vous vole en utilisant une escroquerie rendue possible par le bon vouloir de l’Etat qui lui a conféré le droit de créer de l’argent. Sa fonction principale est de prêter de l’argent. Vous allez le voir parce que vous avez un projet et que vous n’avez pas d’argent pour le réaliser. Cet argent, il ne l’a pas non plus, mais il est autorisé à le créer à partir de rien. Il ajoute une ligne à votre compte et vous demande des intérêts pour ça. Il a crée l’argent que vous lui avez demandé, pas les intérêts que vous allez devoir payer. L’argent que représentent ces intérêts est donc en théorie impossible à rembourser, puisqu’il existe moins d’argent en circulation que ce que vous devez rembourser.

C’est donc à vous de vous démerder pour récupérer l’argent des intérêts dans la masse monétaire existante. Vous allez travailler plus dur, faire des heures supplémentaires, cumuler deux boulots, demander une augmentation, vendre vos biens, vous appauvrir. Vous allez dans tous les cas appauvrir sans le savoir quelqu’un que vous ne connaissez pas dans l’hémisphère Sud. Mais ça, le banquier s’en fout.

La seule limite des banques privées dans la création de la monnaie est un taux de réserve : la banque doit posséder un certain pourcentage de monnaie fiduciaire (pièces, billets) par rapport à la monnaie scripturale (monnaie crée à partir de rien). Quand tous l’argent deviendra virtuel, n’aura plus de représentation physique sous la forme de pièce ou de billets, les banques n’auront plus de limites. Pire, on parle déjà de nous implanter une puce RFID dans la main pour pouvoir réaliser les paiements. On joue sur la peur du vol, et le côté « pratique ». Si vol il doit y avoir, avec ce système il ne sera que plus violent. Il est grand temps de changer de système économique.

Le banquier va donc, à la sueur de VOTRE front, rapatrier de l’argent de la masse monétaire dans ses caisses. Il ne fait qu’inventer de l’argent, et il vous demande de le payer pour ce service. T’en veut un régime spécial ??!! Dans la logique du gouvernement, il faut l’abolir.

Merci à André-Jacques Holbecq pour ses corrections sur cet article.

Pour des infos plus amples et plus techniques


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • > Et si je devenais oisif ? 31 mars 2008 09:43, par Mme patou

    Bonjour,

    "Un banquier est quelqu’un qui vous vole ... par le bon vouloir de l’Etat qui lui a conféré le droit de créer de l’argent."

    Dans une économie libérale le rôle de l’état est fortement réduit, les marchés financiers se régulent par eux mêmes.
    ça tombe bien l’état peut dormir tranquile car même dans des cas de délits d’initiés ou l’état est impliqué (EADS) celui ci est bien protégé.

    D’autre part sous l’angle macroéconomique le remboursement emprunt et intérêt est bien possible.
    Comme l’a bien préciser votre texte on se fout pas mal des consequences sous d’autres latitudes:paupérisation ..
    car les pauvres servent aussi l’économie.
    On le voit avec des crédit s plus chers que pour les riches.(Mme Patou)
    La crise des subprimes en est un exemple illustratif. Ces pauvres qui ont voulu vivrent comme des riches en accédant à la propriété. Le systeme banquaire leur a fait payer plus cher la concretisation de ce reve.
    N’allons pas chercher des exemples en amérique latine ou certaine familles s’endettent à vie pour des meubles et TV qu’elles paieront le quadruple du prix de vente.
    Salaut de Pauvres !!

  • > Et si je devenais oisif ? 3 avril 2008 15:29, par Trinity

    "Pire, on parle déjà de nous implanter une puce RFID dans la main pour pouvoir réaliser les paiements. "

    Voici tout ce qui nous attend s’il n’y a pas un réveil très rapide de la société civile :

    ASPECTS ETHIQUES DES IMPLANTS TIC DANS LE CORPS HUMAIN

    L’avis du groupe d’éthique des sciences et des nouvelles technologies auprès de la commission européenne adopté le 16 mars 2005.

    http://ec.europa.eu/european_group_...

    http://www.stoppuce.be

    Voir en ligne : http://ec.europa.eu/european_group_...

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes