Départ de diplomates étrangers pour Lhassa et Guantanamo.

A moins de cinq mois des jeux Olympiques, la Chine fait l’objet de pressions internationales en faveur de l’ouverture à la presse et aux diplomates du Tibet et des régions de l’ouest où ont eu lieu des manifestations de Tibétains.

Le 10 mars, des moines avaient commencé à sortir de leurs monastères pour manifester dans les rues de Lhassa, à l’occasion du 49e anniversaire du soulèvement contre la Chine et l’exil en Inde du dalaï lama.

Les émeutes au Tibet et dans les régions voisines ont fait 19 morts selon le bilan officiel. Les Tibétains en exil parlent d’environ 140 morts. (AFP).

Mais où est la vérité sur la répression ?

1 - TIBET. Des diplomates étrangers à Pékin sont partis vendredi pour Lhassa dans le cadre d’un voyage de deux jours organisé par le gouvernement chinois.

Des représentants des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de France, d’Australie et d’Italie figurent au nombre des personnes conviées au déplacement qui intervient juste après un voyage similairement encadré, organisé pour un groupe de 26 journalistes étrangers (Tiens, au fait, ils disent quoi, depuis, ces 26 ? (Note de MV).

A Washington, le porte-parole du Département d’Etat Sean McCormack a salué le geste mais l’a jugé insuffisant : "Nous voyons cela comme un pas dans la bonne direction mais cela ne remplace pas la possibilité pour nos diplomates et d’autres de se rendre non seulement à Lhassa, mais dans la région alentour", a-t-il dit.

2 - GUANTANAMO : (ATTENTION ! ICI COMMENCE UN GAG). Des diplomates étrangers en poste à Washington sont partis vendredi pour Guantanamo, Bagram et Abou Ghraib dans le cadre d’un voyage de deux jours organisé par le gouvernement Etats-uniens dans ses bagnes.

Des représentants de Chine, de Grande-Bretagne, de France, d’Australie et d’Italie figurent au nombre des personnes conviées au déplacement qui intervient juste après un voyage similairement encadré, organisé pour un groupe de 26 journalistes étrangers.

A Pékin, le porte-parole du gouvernement chinois a salué le geste mais l’a jugé insuffisant : "Nous voyons cela comme un pas dans la bonne direction mais cela ne remplace pas la possibilité pour nos diplomates et d’autres de se rendre non seulement dans les bagnes connus, mais également dans les prisons secrètes disséminés à travers la planète », a-t-il dit.

La guerre en Afghanistan et en Irak aurait fait des centaines de milliers de morts, essentiellement des civils. Des chercheurs de l’Université John Hopkins (Baltimore) et iraquiens, de l’Université Al Mustansiriya (Bagdad), ont publié une estimation de la surmortalité depuis l’invasion de l’Irak, de mars 2003 jusqu’à juillet 2006. Ils l’estiment à 655.000. D’après le Figaro du 24 mars 2008, des évaluations évoquent pour le moment entre 80.000 et jusqu’à un million de morts depuis 2003.

Il faudra probablement quelques années pour que soit valablement comptabilisé le pourcentage d’enfants tués dans ces guerres.

Maxime Vivas


 
P.S.

PS. Sauf erreur, il me semble bien que le débat télévisé du jeudi 27 mars 2008 a été émaillé d’un documentaire prouvant la brutalité des Chinois contre les moines, mais en réalité tourné au Népal et mettant aux prises la police de Katmandou et des exilés tibétains.

En outre, lors de ce débat, le représentant de l’Ambassade de Chine à Paris a été confronté à cinq contradicteurs virulents, plus Arlette Chabot, plus des invités hors studio. Ce qui permet de dénoncer un beau mensonge : en réalité, les Chinois sont six fois moins nombreux que les Français.

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes