"Pas vous ! Vous !!!"

Uri Avnery - 5 avril 2008
Ancien membre de la Knesset, dirigeant actuel de Gush Shalom" (le bloc de la paix, organisation anticolonialiste israélienne).

Les médias du monde versent des larmes pour le peuple tibétain, dont le pays est volé par des colons chinois. Qui se préoccupe des Palestiniens, dont la terre est confisquée par nos colons ?

" He ! Bas les pattes ! Pas vous ! Vous !!! - la voix d’une jeune femme dans l’obscurité du cinéma, une vieille blague.

" He ! Hors du Tibet !" s’exclame le chœur international, "Mais pas de Tchétchénie ! Pas du Pays basque ! Et certainement pas de Palestine !" Et ça, ce n’est pas une blague.

COMME TOUT UN CHACUN, je soutiens le droit du peuple tibétain à l’indépendance, ou au moins à l’autonomie. Comme tout le monde, je condamne les exactions que le gouvernement chinois y commet. Mais contrairement aux autres, je ne suis pas prêt à me joindre aux manifestations

Pourquoi ? Parce que j’ai le sentiment désagréable qu’on me soumet à un lavage de cerveau, que tout cela est de l’hypocrisie.

Un peu de manipulation ne me dérange pas. Après tout, ce n’est pas par hasard que les révoltes ont commencé au Tibet la veille des Jeux olympiques à Pékin. C’est très bien. Un peuple qui se bat pour sa liberté a le droit d’utiliser chaque occasion qui se présente et qui peut servir son combat.

Je soutiens les Tibétains bien qu’il soit évident que les Américains utilisent cette lutte à leurs propres fins. Il est clair que la CIA a planifié et organisé les révoltes, et que les médias américains mènent une campagne à l’échelle mondiale. Celle-ci fait partie de la guerre souterraine entre les Etats-Unis, la superpuissance actuelle, et la Chine, la superpuissance montante - une nouvelle version du "Grand Jeu" qui fut joué en Asie centrale au XIXe siècle par l’empire britannique et la Russie. Le Tibet est un jeton dans ce jeu.

Je suis même prêt à ne pas tenir compte du fait que les gentils Tibétains ont perpétré un pogrom meurtrier contre d’innocents Chinois, tuant femmes et hommes et brûlant maisons et boutiques. Il arrive que d’atroces débordements se produisent au cours des luttes de libération.

Non, ce qui me gêne vraiment est l’hypocrisie des médias du monde. Ils font un raffut du diable sur le Tibet. A longueur de milliers d’éditoriaux et de débats, ils maudissent l’affreuse Chine et la couvrent d’injures. C’est comme si les Tibétains étaient le seul peuple du monde privé, par la force brutale, de son droit à l’indépendance, comme s’il suffisait que Pékin ôte ses sales pattes des moines vêtus de safran pour que tout aille pour le mieux dans ce meilleur des mondes possibles.

IL N’Y A PAS DE DOUTE que les Tibétains ont le droit de gouverner leur propre pays, de défendre leur exceptionnelle culture, de promouvoir leurs institutions religieuses et d’empêcher des colons étrangers de les submerger.

Mais les Kurdes de Turquie, d’Irak, d’Iran et de Syrie n’ont-ils pas les mêmes droits ? Et les habitants du Sahara occidental, dont le territoire est occupé par le Maroc ? Et les Basques en Espagne ? Et les Corses au large des côtes de France ? La liste est longue.

Pourquoi les médias du monde adoptent-ils telle lutte d’indépendance, mais ignorent souvent cyniquement telle autre ? Qu’est-ce qui rend le sang d’un Tibétain plus rouge que le sang de mille Africains de l’est du Congo ?

Sans cesse j’essaie de trouver une réponse satisfaisante à cette question. En vain.

Emmanuel Kant nous a recommandé : "Agissez comme si le principe selon lequel vous agissez était une loi universelle de la nature." (Etant un philosophe allemand, il exprimait cela dans un langage beaucoup plus alambiqué.) L’attitude envers le problème tibétain est-elle conforme à cette règle ? Reflète-t-elle notre attitude à l’égard des luttes d’indépendance de tous les autres peuples opprimés ?

Pas du tout.

POURQUOI, ALORS, les médias internationaux font-ils des discriminations entre les différentes luttes de libération à travers le monde ?

Ici, quelques considérations importantes me semblent nécessaires :

- Le peuple qui cherche l’indépendance a-t-il une culture particulièrement exotique ?
- Est-il séduisant, c’est-à-dire "sexy" du point de vue médiatique ?
- La lutte est-elle dirigée par une personnalité charismatique aimée des médias ?
- Le gouvernement oppresseur est-il antipathique aux yeux des médias ?
- Le gouvernement oppresseur appartient-il au camp pro-américain ? C’est un facteur important, puisque les Etats-Unis dominent une grande partie des médias internationaux, et que leurs agences de presse et leurs réseaux télévisés définissent le programme et la terminologie des informations.
- Le conflit met-il en cause des intérêts économiques ?
- Le peuple opprimé a-t-il des porte-parole doués, capables d’attirer l’attention et de manipuler les médias ?

DE CES POINTS DE VUE, il n’y a pas mieux que les Tibétains. Ils bénéficient de conditions idéales.

En bordure de l’Himalaya, ils sont situés dans l’un des plus beaux paysages du monde. Pendant des siècles, y arriver était déjà une aventure. Leur religion exceptionnelle a suscité la curiosité et la sympathie. Leur non-violence est très séduisante et assez souple pour couvrir même les pires atrocités, comme le récent pogrom. Le dirigeant exilé, le Dalai-Lama, est un personnage romantique, une rock-star médiatique. Le régime chinois est haï de beaucoup de gens - par les capitalistes parce que c’est une dictature communiste, par les communistes parce qu’il est devenu capitaliste. Il promeut un matérialisme vulgaire et dégoûtant, à l’opposé des moines bouddhistes spirituels qui passent leur temps à prier et à méditer.

Quand la Chine construit un chemin de fer jusqu’à la capitale tibétaine sur des milliers de kilomètres inhospitaliers, l’Occident n’admire pas la prouesse technique, mais voit (très justement) un monstre de fer qui apporte des centaines de milliers de colons chinois Han dans le territoire occupé.

Et bien sûr, la Chine est un pouvoir émergeant, dont les réussites économiques menacent l’hégémonie américaine sur le monde. Une grande partie de la fragile économie américaine appartient déjà directement ou indirectement à la Chine. L’énorme empire américain est en train de s’enfoncer désespérément dans la dette, et la Chine pourrait bientôt être son plus gros prêteur. L’industrie manufacturière américaine est en train de se déplacer vers la Chine, emportant des milliers d’emplois avec elle.

En comparaison, qu’ont les Basques à offrir, par exemple ? Comme les Tibétains, ils habitent un territoire contigu, la plus grande partie en Espagne, une partie en France. Ils sont aussi un peuple ancien ayant sa propre langue et sa propre culture. Mais celles-ci ne sont pas exotiques et ne suscitent pas un intérêt particulier. Pas de moulins à prières. Pas de moines en robe.

Les Basques n’ont pas de chef romantique, comme Nelson Mandela ou le Dalaï-Lama. L’Etat espagnol, qui s’est construit sur les ruines de la dictature franquiste détestée, jouit d’une grande popularité dans le monde. L’Espagne appartient à l’Union européenne, qui est plus ou moins dans le camp américain, tantôt plus, tantôt moins.

La lutte armée des clandestins basques est abhorrée par beaucoup et considérée comme du "terrorisme" , surtout après que l’Espagne a accordé aux Basques une large autonomie. Dans ces circonstances, les Basques n’ont aucune chance de gagner le soutien mondial pour leur indépendance.

Les Tchétchènes devraient être dans une meilleure position. Eux aussi sont un peuple spécifique, qui a longtemps été opprimé par les tsars de l’empire russe, y compris Staline et Poutine. Mais hélas, ils sont musulmans - et dans le monde occidental, l’islamophobie occupe maintenant la place qui, pendant des siècles était réservée à l’antisémitisme. L’Islam est devenu synonyme de terrorisme, il est perçu comme une religion de sang et de meurtre. Bientôt on nous dira que les Musulmans massacrent les enfants chrétiens et utilisent leur sang pour cuire le pain. (En réalité, c’est bien sûr la religion de dizaines de populations complètement différentes, de l’Indonésie au Maroc et du Kosovo à Zanzibar.)

Les Etats-Unis ne craignent pas Moscou autant que Pékin. Contrairement à la Chine, la Russie ne ressemble pas à un pays qui pourrait dominer le monde au XXIe siècle. L’Occident n’a aucun intérêt à relancer la Guerre Froide, alors qu’il en a un à relancer les croisades contre l’Islam. Les pauvres Tchétchènes, qui n’ont pas de dirigeant charismatique ou de porte-parole remarquables, ont été bannis de la Une des journaux. Poutine peut les frapper comme il veut, tuer des milliers de gens et détruire des villes entières, de toute façon ça n’intéresse personne.

Cela n’empêche pas Poutine de soutenir les revendications de l’Abkhazie et de l’Ossétie du sud pour se séparer de la Géorgie, pays qui exaspère la Russie.

SI EMMANUEL KANT savait ce qui se passe au Kosovo, il se gratterait la tête.

La province a demandé son indépendance de la Serbie, et moi, le premier, l’ai soutenu de tout mon cœur. C’est un peuple spécifique, qui a une culture différente (albanaise) et sa propre religion (l’islam). Après que le populaire dirigeant serbe, Slobodan Milosevic, eut essayé de les chasser de leur pays, le monde s’est levé et a apporté un soutien moral et matériel à leur lutte pour l’indépendance.

Les Kosovars albanais représentent 90% des citoyens du nouvel Etat, qui a une population de deux millions de personnes. Les dix autres pour cent sont Serbes et ils ne veulent pas faire partie du nouveau Kosovo. Ils veulent que les zones où ils vivent soient annexées à la Serbie. Selon la maxime de Kant, ont-ils raison de le faire ?

Je proposerais un principe moral pragmatique : chaque population qui habite un territoire défini et a des spécificités nationales claires a le droit à son indépendance. Un Etat qui veut garder une telle population en son sein doit faire en sorte qu’elle s’y sente bien, qu’elle bénéficie de ses pleins droits, qu’elle jouisse de traitements égalitaires et qu’elle ait une autonomie qui satisfasse ses aspirations. En bref : qu’elle n’ait pas de raisons de désirer la séparation.

Cela s’applique aux Français du Canada, aux Ecossais de Grande Bretagne, aux Kurdes de Turquie et d’ailleurs, aux différents groupes ethniques d’Afrique, aux peuples indigènes d’Amérique Latine, aux Tamouls du Sri Lanka et à beaucoup d’autres. Chacun a le droit de choisir entre la pleine égalité, l’autonomie et l’indépendance.

CELA NOUS CONDUIT, bien sûr, à la question palestinienne.

Dans la compétition pour obtenir la sympathie du monde médiatique, les Palestiniens n’ont pas de chance. Selon les critères objectifs, ils ont le droit de demander une pleine indépendance, exactement comme les Tibétains. Ils habitent un territoire défini, ils sont une nation spécifique, une frontière claire existe entre eux et Israël. Il faut vraiment avoir un esprit tordu pour nier ces faits.

Mais les Palestiniens souffrent de plusieurs coups du sort cruels : le peuple qui les opprime revendique lui-même la couronne de victime suprême. Le monde entier a de la sympathie pour les Israéliens parce que les Juifs furent les victimes du plus horrible crime du monde occidental. Cela crée une situation étrange : l’oppresseur est plus populaire que la victime. Celui qui soutient les Palestiniens est automatiquement suspecté d’antisémitisme et de négationnisme.

De plus, la grande majorité des Palestiniens sont musulmans (personne ne prête attention aux Palestiniens chrétiens). Comme l’Islam suscite la crainte et l’aversion en Occident, la lutte palestinienne est automatiquement devenue une partie de cette menace sinistre et diffuse, le "terrorisme international" . Et depuis les assassinats de Yasser Arafat et du Cheikh Ahmed Yacine, les Palestiniens n’ont aucune dirigeant particulièrement marquant - ni au Fatah, ni au Hamas.

Les médias du monde versent des larmes pour le peuple tibétain, dont le pays est volé par des colons chinois. Qui se préoccupe des Palestiniens, dont la terre est confisquée par nos colons ?

Dans le tumulte mondial sur le Tibet, les porte-parole israéliens se comparent - si étrange que cela paraisse - aux pauvres Tibétains, et non aux horribles Chinois. Beaucoup pensent que c’est tout à fait logique.

Si Kant revenait demain et était interrogé sur les Palestiniens, il répondrait probablement : "Donnez leur ce que vous pensez devoir être donné à tout le monde, et cessez de me réveiller pour me poser des questions stupides".


 
P.S.

Article publié, en hébreu et en anglais, le 4 avril 2007, sur le site de Gush Shalom. Traduit de l’anglais "Not You ! You !!!" pour l’AFPS : SW/PHL

 
 
Forum lié à cet article

6 commentaires
  • > "Pas vous ! Vous !!!" 11 avril 2008 09:11, par sofia

    Nous savons bien que le soutien des pays voyous comme les USA, la France et la GB n’a qu’un seul but : leurs intérêts politico-économiques. Ils n’ont rien à faire du sort du peuple tibétain.

    Tout comme ils n’ont rien à faire du sort des palestiniens puisque leurs intérêts géo-stratégiques les poussent à soutenir un autre régime barbare, Israël.

    Si nous considérons maintenant le peuple français lui-même, on constate que les palestiniens bénéficient de mouvements de soutien divers continus depuis longtemps, ce qui n’est pas le cas des tibétains. Le mouvement de soutien dont ces derniers bénéficient actuellement est ponctuel, du fait des émeutes récentes , de l’échéance des Jeux et de la réaction des politiques et medias français (soumis).

    Ce n’est donc pas parce que nos gouvernants et medias laissent les palestiniens à leur triste sort, qu’il nous faut, nous, abandonner notre soutien HUMANITAIRE aux tibétains... qui se retrouveront sans doute à nouveau bien seuls lorsque ce soufflé sera retombé.

  • Entre Tibet et Kosovo, la Palestine 11 avril 2008 09:34, par leila

    Entre Tibet et Kosovo, la Palestine

    Par Daniel Vanhove

    En ces temps où les médias dominants font et défont les causes auxquelles ils pressent les citoyens à l’adhésion ou la condamnation, comment ne pas s’interroger sur ce qui anime ceux-là dans leurs choix arbitraires ? En effet, qui ne serait pas surpris d’assister à tant d’insistance pour déclarer hier le Kosovo indépendant, et de remue-ménage pour réclamer aujourd’hui un boycott des prochains JO en Chine ou au minimum de sa cérémonie d’ouverture, quand dans le même temps, le silence sur la situation pourtant toujours plus détériorée en Palestine rend ces mêmes médias complices d’un tel état de faits ?... Quand les choses vont de ce train, ne conviendrait-il pas de se demander de quelles manipulations nous faisons l’objet ? Et force est de constater qu’à l’analyse des trois cas, les Etats-Unis et son bras armé l’OTAN, se trouvent impliqués dans les manouvres.

    Au Kosovo, la récente et plus grande base armée américaine hors du territoire US (Bondsteel Camp, décrit comme une version réduite de Guantanamo[1]) est le produit de la firme Halliburton (celle-la même dont Dick Cheney, le vice-président américain est ou a été l’un des administrateurs) ; au Tibet les fiches de transferts de fonds de la CIA attestent d’un soutien au Dalaï Lama himself, pour un montant de 180.000 US$ par an[2] ; et en Palestine, faut-il encore s’étendre sur les manouvres de l’administration américaine pour empêcher toute avancée de paix négociée par les Palestiniens eux-mêmes, malgré les gesticulations diverses pour tenter de tromper l’opinion publique en se faisant passer pour de généreux donateurs voire même pour des artisans d’une paix qu’ils torpillent par tous les moyens.

    Il convient donc de souligner qu’encore et toujours, rien ne change dans la politique extérieure des Etats-Unis : le but est et reste bien la domination absolue d’un maximum de zones d’influence dans le monde. et la volonté de diviser pour affaiblir la résistance et ainsi mieux contrôler les forces en présence. Particulièrement là où les enjeux économiques se révèlent indispensables à leur hégémonie. Que ce soit au Kosovo, pour diviser et morceler un peu plus encore les Balkans et ainsi mieux contrôler l’acheminement pétrolier du Caucase tout en se rapprochant sans cesse des frontières russes ; au Tibet pour contrer la puissance montante d’une Chine qui à moyen terme risque bien de les reléguer à l’arrière plan ; et en Palestine où les enjeux pétroliers dans la région moyen-orientale par leur soutien inconditionnel à Israël n’est plus à démontrer.

    Plus que jamais, il convient donc de dénoncer l’hypocrisie de ces médias qui nous relatent des faits sans nous expliquer clairement le dessous des cartes. Ainsi que d’interroger les responsables politiques quand ils se précipitent par leurs adhésions dociles (pour ne pas dire serviles) à suivre aveuglément les injonctions américaines. L’on nous dit souvent (et avec quelle fierté !) que l’Europe est devenue la première zone économique du monde, devançant les Etats-Unis. Mais comment dans le même temps, n’est-elle pas capable d’un minimum de politique commune et distanciée des USA dès qu’il s’agit de l’extérieur ? Est-ce vraiment le hasard ? Ou au contraire, une telle situation arrange-t-elle assurément les uns comme les autres ?

    Nombre de ces questions mériteraient bien d’être adressées à nos responsables politiques tant qu’elles n’auront pas obtenu de vraies réponses. Et face à la situation qui prévaut en Palestine, il ne faut cesser de mettre et remettre sur la table le statut et les droits inaliénables du peuple palestinien, tant qu’une juste solution ne sera pas négociée avec eux, sans préalable ni exclusion de quiconque, quant à leur reconnaissance.

  • > "Pas vous ! Vous !!!" 13 avril 2008 16:37, par Alysam

    Vous !!! Vous êtes un juste et il est bon d’entendre votre voix dans cette cacophonie faite pour nous brouiller les neurones.

  • Sur le Tibet, Avnery se trompe 13 avril 2008 17:01, par Salil

    La plupart des tibétains ne cherchent pas l’indépendance. Ceux, à l’étranger, tibétains mais surtout des occidentaux qui poussent à cela sont minoritaires.
    Cela explique que le Dalai Lama et son gouvernment en exil n’ose pas franchement parler de l’indépendance.
    Donc quand Avnery dit qu’il soutient les tibétains, de qui parle-t-il ? Puis il n’y a pas de colons chinois. Ce sont les gens ordinaires des provinces voisines qui se sont installé au Tibet pour ouvrir des commerces, échoppes etc. dans les villes, alors que la plupart des tibétains sont des ruraux.
    Cette histoire colportée par les propagandistes antichinois comme quoi les autorités transportent au Tibet des hordes de chinois sur leur train le plus haut du monde....est une sale blague xénophobe du genre qu’on entend de plus en plus en Europe.

  • > "Pas vous ! Vous !!!" 13 avril 2008 18:41, par Palestinophile02

    Hélas les sionistes pacifistes comme Avnery n’arrivent pas à comprendre que c’est la création même d’Israël qui est éthiquement inadmissible.

    Elle supposait obligatoirement meurtres, expropriations, expulsions ce que savaient très bien les sionistes puisqu’ils l’écrivaient dès 1930 et même avant .

    Il suffit pourtant de lire attentivement et HONNETEMENT les textes et les contextes des Résolutions 181 et 273 et la déclaration d’indépendance d’Israël pour que ça saute aux yeux

    Voir en ligne : Trois textes fondateurs d’Israël

  • > "Pas vous ! Vous !!!" 14 avril 2008 08:27, par GNU

    j’ai bien peur que tout le monde nous manipule dans cette histoire :

    - Le premier des manipulateur c’est la Chine, soutenue par sa propagande digne du Macartisme au USA, du PC Moscovite, ou du Gaulisme au temps de l’algerie. celle si ne cherche qu’a stabiliser la culture Han sur le plus vaste territoire possible, riche en ressources, interressant geopolitiquement ...). elle detruira tout obstacle humain ou culturel qui nuira a sa stabilite : qui veut la fin met les moyens, aussi inhumain soient t’ils (meme a l’encontre des droits de l’homme, on est d’accord)

    - Le deuxieme manipulateur se trouve en occident et en extreme orient : ces interets contre l’egemonique Chinoise, cherchant aussi a detruire le pcc qui nous empeche finalement de faire de si beaux profits en chine (pas plus de 3% c’est con compare au 9% du taux de croissance global de la chine), et a fragmenter ce trop grand et fort pays qui nous dicte deja sa loi totalitaire (et notre police sur notre territoire sans nous en avoir fait part cela dit en passant, honte au gouvernement [cela je ne laisserai pas passer a l’assemblee si j’etai vous car tout le monde est outre]). L’occident, la CIA et autres pays asiatiques feront tout pour que le Tibet se souleve et souleve les autres minorites pour faire imploser la Chine. Nos media et journaliste conciament ou par ignorence suivent et soutiennent se mouvement.

    - et enfin le dernier des manipulateurs cet urlu berlu de Dalai lama, qui ne cherche qu’a retrouver son pouvoir theocratique perdu en se servant de nous avec ces belles paroles mieleuses, en jouant sur les mots autonomie et independance (autonomie oui, mais de presque 1/4 du territoire total revendique par la chine tout de meme). Vous vous rendez compte que ce sont les memes gens qui vont vous dire que l’eglise catholique et les papes sont des monstres et un systeme fumeux, dangereux et totalitaire qu’il faut eliminer pour leur passe politique en Europe, pour leur dangerosite pour la sexualite .... (au secour je me sent oprime par ces monstres de catho ..) pour maintenant encencer et soutenir un chef et un systeme religieux historiquement totalitaire et inhumain favorisant l’esclavagisme) pour qu’il puisse recontroler politiquement son ancienne region ... Les cours sur la compassion du Dalai lama dans le temple du sport Footbalistique de Seattle vallent ils mieux que ceux du Pape a dans le temple de l’esprit qu’est l’Universite de Ratisbone ? ? ? a en croire les critiques du bon peuple Francais et des media ... oui bien sur. Cher Dalai Lama, Puisque Dieu et le pere Noel sont mort fait moi voir le Nirvana ...

    non arretons ces mascarades pueriles et arretons de gueuler comme des marionettes de guignol, manipulees que nous sommes.

    - parlons plutot du respect des droits de l’hommes generalement en chine (inclu le tibet) plutot que de la liberation du tibet qui pose trop de problemes (historiques ... alors meme qu’ils ne le demandent pas), et qui risque de nous embourber et de nous faire perdre la cible principale qui est d’aider les chinois (inclu tibetins) et les peuples africains oprimes indirectement par la chine.

    - Parlons aussi du debut d’oppression de la Chine sur notre peuple, du fait que nos gouvernements se plient face a la chine et sont pret a accepter que cette dictature et le non respect des droits de l’homme entre chez nous sous la pression chinoise : par exemple sans que l’executif nous previenne, ou ne consulte le parlement je suppose, la chine, plus grande dictature du monde (hein Rama Yade) controlait NOTRE police, celle du peuple Francais (et non pas celle de l’executif Francais et encore moins chinois), pour faire quoi .... hein, reprimer le droit d’expression des manifestants et de la presse. Accepterions nous de devenir une dictature ou d’etre le vasal d’une dictature americaine ou chinoise ?

    Critiquer ces deux points et se soulever contre cela serait a mon avis plus intelligent et plus efficace. car en terme d’efficacite je ne vois pas pire actuellemnet ... a si, une guerre economique ou plus si on continue dans cette voie.

    Free T’y bete toi

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes