Jeux olympiques de Pékin, plus que 4 jours....

Le 1er août le gouvernement chinois a levé la censure sur certains sites internet, pour le centre de presse des Jeux olympiques, par pour les Chinois, ne rêvons pas ! Le porte-parole du comité d’organisation a de nouveau promis un accès "suffisant et acceptable" à la presse accréditée, le Comité international olympique (CIO) a déclaré que "la question est réglée". Enfin, selon l’agence Reuters, la commission de coordination du CIO et les organisateurs des Jeux de Pékin (Bocog) se sont rencontrés la nuit dernière et se sont mis d’accord, "L’utilisation d’internet se fera comme dans tous les autres JO", a déclaré Gunilla Lindberg, vice-présidente du CIO.

La médaille d’or de la déclaration revient toutefois au président du Comité international olympique, Jacques Rogge "Nous avons fait preuve d’idéalisme en pensant que l’accès illimité à Internet serait possible, alors, bien sûr, quand on est idéaliste, on peut être naïf". Jacques Rogge semble avoir oublié le rapport de la commission d’évaluation du CIO pour les jeux de la XXXIXe Olympiade en 2008 qui précise en page 73, "Il a été confirmé à la commission que les reportages médiatiques et les déplacements des journalistes au cours de la période précédent les Jeux Olympiques et durant les Jeux ne seraient soumis à aucune restriction." Peut-on se contenter à quelques jours de l’ouverture des Jeux d’une promesse des organisateurs de lever les restrictions pendant la durée des Jeux, alors que l’engagement pris dans le dossier de candidature visait aussi le période précédent les Jeux. Peut-on imaginer que les autres engagements aient été suivis avec autant de "naïveté" ? Les engagements pris en matière de liberté de la presse et de droits de l’Homme seraient ils des engagements facultatifs ?

Et si Jacques Rogge reconnait avoir été naïf sur les conditions d’accès à internet, quelle sera sa réaction suite aux affrontements entre la police et des "expulsés" des Jeux qui viennent de se produire près de la place Tiananmen. Le président chinois Hu Jintao a appelé à "ne pas politiser" les Jeux olympiques, surement parce que le gouvernement chinois les a déjà suffisamment politisés. La position du CIO sera-t-elle la même que pour les Jeux olympiques de Mexico en 1968, 10 jours avant l’ouverture des Jeux une fusillade avait éclaté sur la place des Trois-Cultures de Mexico suite à une manifestation étudiante durement réprimée par l’armée mexicaine. Cette répression, appelée le massacre de Tlatelolco aura occasionnée selon les organisations des Droits de l’Homme un bilan de victimes compris entre 200 et 300 morts. Avery Brundage, président du Comité International Olympique avait alors déclaré : "Les jeux de la XIXe Olympiade, cet amical rassemblement de la jeunesse du monde, dans une compétition fraternelle, se poursuivront comme prévu..."

J’attends avec impatience la déclaration de Jacques Rogge....

Le 4 août 2008

Jean-Michel Arberet Conseiller municipal d’Arcueil Partenaire du groupe communiste http://jm-arberet.over-blog.com/


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
  • > Jeux olympiques de Pékin, plus que 4 jours.... 6 août 2008 22:24, par Zinedine Z.

    Le sport, et encore plus les JO, ont toujours été une affaire politique. Berlin 36, Mexico 68, Moscou 80, Los Angeles 84, Pékin 2008, mais aussi la coupe du monde de foot dans l’Italie de Mussolini (Jules Rimet était un ami), ou dans la dictature des généraux argentins en 78. Ce ne sont que des pointes de l’iceberg du sport de compétition.
    Lire http://le-sport.over-blog.org/

    Voir en ligne : Le sport

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes