Le chaudron de l’Est...

On craignait une nouvelle guerre mondiale, importée d’Iran. Et si elle nous arrivait de l’Est ?

Parler de la Russie et de l’Europe de l’Est, c’est aborder un sujet chaud, qui risque de devenir brûlant pour l’Europe,et qui peut-être même sera l’étincelle qui va déclencher une nouvelle guerre mondiale.

Il faut savoir que les Etats-Unis vont mal, très mal, ils sont en proie à toutes les crises, et d’abord vous le savez financières, avec le risque de voir d’autres monnaies plus solides supplanter le dollar. Crises aussi sur le plan militaire, car toutes leurs interventions se soldent par de graves échecs, en Afghanistan comme en Irak, où ils s’enlisent lamentablement.

On peut posséder les armes les plus sophistiquées et, sur le terrain,Israël l’a expérimenté au Liban, être mis en échec par des autochtones nationalistes, mobiles, déterminés et exaspérés par les interventions prédatrices de puissances étrangères.

Par ailleurs, les USA souffrent d’un déficit de crédit dans le monde entier, leur image s’est considérablement détériorée, et ce n’est pas la popularité du sympathique Obama qui pourra changer le cours des choses. Elu, il sera probablement assassiné, et la situation est telle, aujourd’hui, que les Américains, au dernier moment,préfèreront confier leur sort à un homme qui leur semblera plus fiable, plus expérimenté, un vétéran de la guerre.

On en reparlera. Car Mac Cain est encore plus dangereux que Bush, parce qu’il est viscéralement anti-arabe et pire encore pour nous Européens, anti-Russe.

Là, nous arrivons dans une zone de hautes turbulences. Mc Cain représente aujourd’hui un immense danger pour la paix dans le monde, pour sa stabilité.

Or, les USA ne laisseront pas d’autres nations leur disputer la direction du monde. Le géant ne se laissera pas détrôner. Quitte à dévaster la terre entière.

De son côté, son meilleur allié, Israël, des observateurs réputés ne cessent de le dire, et de le dénoncer, Israël, donc, est devenu le principal inspirateur de la politique américaine.

Ce pays, de par sa situation, a de gros intérêts dans la région du Caucase, d’abord pétroliers, ensuite géo-stratégiques. Israël est probablement le vrai instigateur des Révolutions Orange, et sans doute aussi du démembrement de la Yougoslavie fatal aux peuples, révolutions qui ont redessiné la carte de la région, et modifié les donnes géo-stratégiques. Génératrices de tensions futures.

Je pense que cet Etat est aussi derrière la chute du mur de Berlin, et le démantèlement de la Russie, mais la diplomatie du Vatican, pour d’autres intérêts, plus spirituels ceux-là, a apporté un appui décisif. Ce qui est d’ailleurs un scandale, car le spirituel ne doit pas s’occuper du temporel. Il y a là, certainement, un abus caractérisé, et pour ma part, bien que croyante, mais indépendante, je dénonce une immixtion intolérable. Le Vatican, on ne le répètera jamais assez, intervient en sous-mains, comme n’importe quelle puissance, et ses visées, bien que déterminées par d’autres motifs, sont elles aussi hégémoniques, surtout avec le nouveau Pape, qui rêve de voir l’Eglise catholique mener une vaste croisade pour retrouver la place d’antan. Croisades des chrétiens évangéliques ou des catholiques crispés pour modeler le monde à leur façon, croisades des islamistes en faveur de l’établissement d’une charia universelle, croisades hégémoniques des néo-sionistes. Le monde est mal barré avec tous ces fanatiques !

Ceci étant posé, Israël comme les USA sont directement impliqués dans la nouvelle redistribution des cartes qui s’opère à nouveau, grâce à une Russie enfin redevenue efficace, sûre d’elle, crédible, et pas du tout décidée à se laisser davantage déposséder, pire encore, à se laisser encercler par des puissances hostiles à sa puissance retrouvée.

Les USA n’ont pas l’intention de permettre à la Russie de jouer un rôle majeur sur l’échiquier international, et ils sont décidés à tout faire pour l’en empêcher. Israël, en coulisses, y travaille, en envoyant armes et experts, et en minant de l’intérieur certains pays à l’aide de sous-marins associatifs, ces fameuses ONG qui sont de moins en moins au service des peuples, et de plus en plus au service d’intérêts financiers peu avouables, en tous cas préjudiciables au destin des citoyens.

Aujourd’hui, les USA ne peuvent occuper tous les terrains militaires à la fois, c’est pourquoi des ONG prennent le relais pour destabiliser les pays, comme en Ukraine ou en Georgie, et les offrir à des pantins obséquieux, dûment formés aux Etats-Unis,coulés dans le moule néo-libéral, pire encore néo-conservateur, et prêts à servir les intérêts de l’Occident plutôt que ceux de leur pays. Les Révolutions Orange ne représentent pas une victoire pour les peuples, mais une défaite. Car les pays qui en ont été victimes, sont passés de l’Europe au giron atlantiste. Ils ont changé de camp, de servitude, exactement comme la France gaullienne est en train de passer de l’indépendance, à la dépendance vis-à-vis de puissances étrangères, via Sarkozy.

Via l’action de l’Empire dûment relayée par les ex-Etats de l’Est, l’Europe cesse d’être une Union de pays Européens, elle est en train de devenir un avant-poste de Washington, son pré-carré, le 51 e Etat américain.Au détriment de ses citoyens, jamais consultés, au détriment de l’ indépendance de l’Europe, de sa spécificité, de son Histoire. Surtout avec des dirigeants comme Sarkozy, inconditionnel de la culture américaine si étrangère à la France, ou Angela Merckel, farouche adversaire de l’Allemagne de l’Est,du temps de l’ancienne URSS.

Et l’une des raisons qui font que nous entrons dans une grave zone de turbulences, imprévisible, est que nous avons introduit le loup anti-soviétique dans la bergerie européenne.

Le loup, vous l’avez compris, ce sont les ex-pays de l’Est, ceux qui sont viscéralement anti-communistes, comme les USA, prêts à se réfugier sous n’importe quel bouclier américain, par peur de voir la Russie retrouver la puissance perdue. En acceptant ces pays au sein de l’Europe historique, nous avons pris un très grave risque. L’Europe est minée de l’intérieur ! Et aujourd’hui, alors que les USA et Israël ne sont pas décidés à lâcher le morceau caucasien, ni même à accorder l’autonomie aux "provinces" russes comme l’Ossétie,alors qu’ils se sont empressés de reconnaître l’indépendance de l’Etat mafieux kosovar (un précédent dangereux, et un cadeau, finalement, pour la Russie, qui pourra exiger la même chose pour le Caucase), les USA et Israël, donc veilleront au grain. Et la Russie aussi.

Dans un contexte aussi tendu, alors que les USA vont être occupés en Iran avec les Israéliens décidés à en découdre, coûte que coûte, au risque de provoquer une nouvelle guerre mondiale (comment ce peuple obsédé par "sa" Shoah peut-il manquer à ce point de Sagesse !), dans ce contexte de surcroît de crise financière, grande sera la tentation d’ouvrir un nouveau foyer de guerre en Europe, ce qui permettra de faire d’une pierre, deux coups : D’abord, affaiblir la Russie en plein renaissance, ensuite affaiblir l’allié concurrent par la santé éclatante, l’Europe.

Si l’Europe se laisse entraîner contre la Russie par les anciens pays soviétiques qu’elle a acceptés en son sein, cela risque de lui être fatal. Comme Israël contre l’Iran, eux aussi sont prêts à en découdre, pour éviter à tout prix de voir la Russie redevenir puissante. Ainsi, ces pays risquent de devenir un piège pour l’Europe. En d’autres termes, les USA peuvent être tentés de se servir de ces pays européens, et du Caucase, pour engager l’Europe à leur place dans un conflit contre la Russie. Nécessairement,l’Europe et la Russie sortiront affaiblis d’une guerre. Et les USA (et leurs alliés) verront leur puissance renforcée.

Une situation de guerre - le coût humain et matériel ne compte pas pour ceux qui, actuellement, sont à la tête de certains grands Etats - est hautement bénéfique pour les USA, en proie à une grave crise financière, et au risque de voir un démocrate élu, alors que les Républicains, fort peu démocratiquement(sauf en paroles) ne sont pas prêts à lâcher le pouvoir.

Au final, une situation de guerre ne peut que renforcer, à terme, la puissance des USA protégés sur leur propre territoire, et affaiblir la Russie, l’Europe, l’Iran seul Etat fort du Moyen Orient, et ensuite, la voie sera libre pour affronter la Chine.

Tandis que de son côté Israël, cet Etat nain, mais furieusement ambitieux (comme on est loin du Livre dont ils se réclament, de ses préceptes, de ses commandements, de sa vocation réelle), Israël, donc, pourra dans l’indifférence générale des Etats exsangues disséquer complètement les territoires palestiniens, anéantir définitivement ses voisins, et former un grand Israël sur les territoires arabes arrachés à leurs propriétaires et annexés dans l’illégalité complète.

Ainsi, le triomphe du cynisme, de l’égoïsme, de l’immoralité, sera total, un Etat usraélien se partagera le grand gâteau du monde, pour en faire un vaste Empire libéral, où les citoyens, nous tous, du moins les rescapés des guerres, auront le choix entre devenir des serfs, des esclaves modernes, ou être enfermés dans d’immenses prisons comme celles que le pays de la liberté, de la démocratie proclamée, les Etats-Unis, prépare pour ses citoyens récalcitrants au nouveau totalitarisme et à la précarité juteuse pour ses promoteurs et leurs valets.

Science-fiction ? Non, réalisme.

Les Usraéliens sont prêts à tout pour servir leurs desseins, et les Russes comme les Chinois, eux, ne sont pas disposés à se laisser faire. Ce qui nous vaudra, au final, un embrasement général, dont se protègeront les nantis dans leurs bunkers quatre étoiles.

Les médias menteurs ne laissent ni l’information circuler, ni les vrais débats se mettre en place. Tout est verrouillé. Au service de la caste qui s’apprête à nous projeter tous dans un enfer que l’humanité n’a encore jamais connu.

Pour finir, je vous conseille, si vous êtes Européens, de suivre attentivement la situation dans le Caucase, d’étudier les réactions des uns - Etats-Unis et leurs alliés - et des autres, Russes, Européens, mais peut-être surtout, en ce moment, celles des ex-Etats de l’Est. Elles seront, soyons-en sûrs, déterminantes.

Les circonstances, les lieux, nous ramènent étrangement à la situation d’avant 39.

Et je suis surprise de voir qu’aucune voix reconnue ne s’élève, fortement, prophétiquement, pour dénoncer l’innommable qui se prépare. Pire encore : Des prix Nobel de la Paix comme Elie Wiesel, souhaitent ouvertement une guerre contre l’Iran !

Le monde est devenu fou, personne ne crie, tout le monde se tait, l’irréparable est probablement en marche.

NB Je suis pour une union Europe-Russie (voir http://r-sistons.over-blog.com/arti...)).

Eva http://r-sistons.over-blog.com


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
 
 
Les derniers articles
 
Thèmes