Otan-Occident, la diabolique géostratégie d’hécatombe des É.U. !

La crise ossète et ses retombées guerrières entre la Géorgie et la Russie, nous a, on ne saurait ne pas y penser, montré combien le délire de puissance qui fait saliver les autorités étasuniennes et qui nourrit la bave des politicards de la Maison Blanche, est extrême et impassible. Lesquels politicards croient que le monde peut être, au nom de leur hégémonie, réduit à une affaire de bagarres militaires comme les rixes des voyous de gangs armés des bas quartiers des villes étasuniennes réglant leur compte à coups de couteau et révolver. L’obsession occidentale d’imposer l’Otan dans la sphère d’influence géostratégique naturelle des russes, est devenue si compulsive et si crapuleuse sur le plan diplomatique, que la horde à la fois simpliste, belliciste et expansionniste de l’actuel Département d’État, obnubilée par la domination planétaire de leur système quoiqu’en grave crise, et justement pour masquer leur crise interne sur le point d’éclater bruyamment à la face du monde, est prête même à faire voler la planète en éclats en se préparant à inciter à divers affrontements d’envergures insoupçonnées et aux conséquences désastreuses pour la planète. En effet, après l’épisode géorgien, on peut imaginer aisément que les É.U. envisagent une guerre entre la Russie et l’Ukraine afin d’embraser l’Europe de l’est, et, dans la confusion, de provoquer l’Iran par Israël, et ainsi déclencher une guerre dont les conséquences sont imprévisibles... La mentalité primitivement mégalomane de l’establishment étasunien, est évidente ; il suffit pour s’en convaincre de regarder le classement des médailles aux jeux olympiques pékinois, où les É.U. sont le seul pays à réinventer ce que le Cio lui-même a établi comme hiérarchie des pays médaillés - à savoir que c’est d’après le nombre de médailles d’or que l’on acquiert son rang - pour s’autoproclamer le premier des derniers jeux avec leur 36 médailles d’or contre 51 pour la Chine. Ce genre d’attitude est un indice que la puérilité narcissique du système étasunien est mauvais perdant à un point tel que la haine et la guerre planétaire font partie des recours envisageables de l’état, d’ailleurs, le plus belliciste belliqueux du 20ème siècle écoulé avec ses centaines d’intervention militaires ne serait-ce que sur le continent américain, sans parler de sa participation dans à peu près tous les conflits mondiaux. Devant une psychologie de la bêtise mégalo-agressive des Etats-Unis, le monde doit être en alerte vu les bruits de guerre que l’on entend de la part des idéologues étasuniens et de leurs alliés.

Que les nations et les sociétés civiles nationales prennent garde et se mobilisent !

L’antisocialité belliqueuse d’un W. Bush et des tenants de l’establishment étasunien à l’égard du monde, eux pour qui seule la domination étasunienne compte, s’est à ce point métastasée dans la politique étasunienne actuelle qu’il faille vraiment que le monde entier se mobilise contre cette tératogénie expansionniste agressive. Toutes les nations et sociétés civiles du monde doivent se mobiliser et faire pression sur leurs dirigeants. Il ne faut reculer devant rien, quitte à renverser certains gouvernements européens et nord-américains grivois, irresponsables, appuyant bêtement au dédain des conséquences pour la paix et la sécurité mondiale, les intentions bellicistes otano-étasuniennes intolérables pour les russes, à l’égard des ex républiques soviétiques que l’Otan veut intégrer (phagocyter serait le vrai mot) à tout prix dans son giron. La géopolitique a des prérogatives géostratégiques et économiques qu’aucune puissance ne saurait accepter de perdre en aliénant des espaces de son influence. Alors, nous comprenons que tenter d’imposer à la Russie, ce que tente l’Otan, équivaut à un grave et imminent risque de guerre longue et grave dans la région du Caucase mais aussi pour tout le Moyen-Orient et toute la planète, vu le statut d’un grand pays limitrophe comme l’Ukraine et les visées haineuses étasuniennes sur l’Iran. Il y va de la sécurité et de la survie de la paix planétaire que les nations du monde écartent du pouvoir de leurs pays, tout président ou premier-ministre larbin et flagorneur des Etats-Unis, qui accepterait à suivre le courant de l’Achéron de la quatrième guerre mondiale proposé en mode de direction planétaire par les Charon de l’Otan, je cite les maîtres de la politique des Etats-Unis d’Amérique d’aujourd’hui. Maîtres de mort et de terreur climatérique ! Fous furieux, hyènes enragées prêtes à la destruction massive pour assouvir leur orgueil criminel, ô combien illusoire de souverains planétaires avec tous les bas instincts de violence et de terrorisme autorisé dont ils font montre actuellement ! Car il faudrait être totalement dupe pour penser que la guerre froide réhabilitée par les É.U., si elle dure, restera sans changer d’intensité. Le monde et la paix doivent survivre à l’empire étasunien. Nous avons besoin de dirigeants libres, capables de faire établir des règles géostratégiques internationales à l’échelle de l’Onu et de les respecter une fois établies. Il faut définir des limites géostratégiques naturelles selon une géographie des espaces de prépondérance militaire des superpuissances pour éviter des conflagrations mondiales à risque nucléaire au 21ème siècle. Cela doit se faire par l’établissement de zones tampon sous surveillance impartiale d’un organisme onusien neutre créé à cet effet. Une géopolitique de la paix doit être le souci des leaders responsables des états, et non une domesticité vis-à-vis des É.U. via l’Otan dans l’espoir d’une curée jetée par le maître aux chiens alliés sans dignité. Le monde n’a pas à disparaître ou à connaître le risque de bombardements nucléaires par la barbarie de l’empire étasunien cherchant à accoutrer ses déchéances et affubler ses irrémédiables contradictions et faiblesses, par des combines meurtrières pour la terre ! Les nations et les sociétés civiles doivent exiger à l’Onu par le biais de leurs dirigeants, la création de l’organisme susdit.

Entéléchie politique des Etats-Unis et mobilisation urgente des nations.

Peuples et nations, évitons, par l’action civile, la mise à mort de la paix et de la sécurité mondiales. Ce qu’il convient d’appeler l’entéléchie politique étasunienne, est devenue « diplomatie » belliciste à l’échelle de l’Otan qui, doit-on le rappeler, n’a rien de diplomatique en tant qu’organe d’expansion militaire étasunienne pouvant se passer du vote onusien, le cas échéant, pour bombarder et faire la guerre là où bon lui semble. L’on sait depuis toujours, par l’histoire, que les crapules despotiques ont souvent eu pour méthode de faire payer les innocents pour leur chute pressentie ! Mais le drame, c’est lorsque nous avons un cas de despotisme qui n’est plus une affaire d’homme mais de système, et que ce système a les moyens militaires de faire descendre sur terre l’hécatombe nucléaire ultime... Auquel cas, le monde, l’humanité doit se soulever et neutraliser l’importun despotique d’une manière ou d’une autre. Jamais, auparavant dans l’histoire, un état, odieusement belliciste et immoral, n’a eu le pouvoir militaire de détruire la planète avec son règne déclinant. Aujourd’hui les Etats-Unis en déclin amorcé, en ont le triste et lugubre privilège ! Aux peuples, nations et citoyens des pays alliés des Etats-Unis, de se transformer en société civile militante, de se ranger du côté du bon sens, c’est-à-dire de renverser des dirigeants voyous de leur propre pays qui - pour de livides intérêts obscurs, personnels ou claniques, toujours, d’ailleurs, ploutocratiques - sont prêts à faire l’insidieux saut dans l’abîme de la chute de l’empire aigri et mortifère qui a la rage de savoir que la vie peut exister sans sa suprématie planétaire sans partage !

Les cerbères de la politique et leurs chiens de propagande, leurs orateurs de rhétorique cadavériques dits journalistes et spécialistes de la grande presse officielle, auront beau dire et débiter toutes sortes de matoiseries savantes plus ou moins incohérentes, les faits et les manigances actuelles de l’empire étasunien en crise, véritable bête blessée, augurent d’une ère d’agressivité politique de cécité et de violence sans précédent des Etats-Unis contre les peuples rivaux tels la Russie et la Chine, afin de faire diversion et de donner l’impression à ce pauvre et miséreux peuple désinformé qu’est l’étasunien, malgré ses moyens pécuniaires, que les Etats-Unis contrôlent sans partage la planète, à l’image des bandits de western, qui règnent et détruisent les indigènes amérindiens « ennemis et barbares » afin d’assouvir l’hystérie collective des spectateurs. Ici, dans l’occurrence que nous évoquons, le spectacle macabre, patibulaire de l’empire valétudinaire, mobilise cyniquement comme spectateurs, les masses aliénées qui, elles, donnent puérilement dans le voyeurisme sinistre des réactions au premier degré de leurs politicards dirigeants face aux « ennemis rivaux », comprenant à peine les enjeux réels de diversion pour leur dissimuler la crise économique et de gouvernance de la superpuissance mondiale en déclin. Cela est facile avec le peuple étasunien si dénué de la moindre connaissance de ce qui se passe chez lui et dans le monde, n’ayant d’informateurs que les histrions des talk show !

Une menace à écarter en écartant la canaille politicienne...

Dans ces circonstances, le monde ne peut être que menacé sans que de l’intérieur des gens avisés puissent mobiliser le peuple étasunien pour mettre fin au parcours des mufles qui accaparent aux É.U. le pouvoir. En souhaitant (rien n’est sûr de la démarche du futur président étasunien en ce sens) que le nouvel élu étasunien aura le courage de faire cesser l’ère de menace que font peser les dirigeants étasuniens actuels sur l’avenir planétaire par leur action contre la Russie, en espérant que l’aile dure de l’idéologie belliciste sera écartée du Département d’État, et que le nouveau président ne sera assassiné si jamais il veut agir avec modération et intelligence, les peuples de tous les pays de l’Otan doivent se tenir prêts à sévir contre leurs propres dirigeants si ces dirigeants par suivisme otanien, préfèrent la mort massive proposée par les Etats-Unis surtout à l’heure de cette sorte d’entropie systémique affectant leur hégémonie planétaire en voie d’implosion et qui ne manquera pas de rendre leur politique de plus en plus agressive. Trop de pays de l’Otan sont aujourd’hui inféodés par les Etats-Unis en ombres mouvantes tels des perroquets de la propagande officielle étasunienne à cause de leurs dirigeants... Tous les citoyens des pays de l’Otan et tous les peuples d’Europe doivent devenir des vigies contre la démentielle droite ploutocratique mondiale gouvernée par les extrémistes de la politique étasunienne. Droite démentielle qui produit de vils et simiesques dirigeants au timon des états alliés, lesquels dirigeants asservis, inconditionnels sans réserve de la bêtise criminelle d’une extrême-droite étasunienne, sont prêts à collaborer à l’hécatombe planétaire derrière le Charon étasunien.

Que la Raison ait ici gain de cause sur les ratiocinations du délire de puissance et les bêtises de nos dirigeants larbins !


 
 
 
Forum lié à cet article

3 commentaires
  • Le comble dans tout ça,c’est qu’on nous prend la tête avec les élections américaines:entre le fumeur de joints et l’édenté grabataire,nos médias feraient mieux de s’intéresser à l’envolée spectaculaire d’une CHINE prodigieuse,de ces progressions scientifiques que le monde a tant besoin et d’un orient à l’assise économique certaine.
    l’Amérique est éculée,usée,ruinée et blessée:qu’elle panse ses plaies et qu’elle nous foute la paix.

  • Votre démonstration est pertinente, mais, en considération des manipulations ( Russie = agresseur, Iran = bombe atomique - Afghanistan = terroristes, Palestine et diverses résolutions de l’ONU à la trappe, Chine = dictature, Démocratie de l’empire = suprême archétype de la "civilisation" occidentale nécessairemnt supérieure ) constante de l’appareil médiatique d’ailleurs créé à cet effet ( foot ball à toutes les sauces, tennis, tour de France, glamour encore et toujours, Carla à poil ou en robe longue etc) nos chiens couchants de gouvernants ( voir la dernière déclaration de Fillon sur l’afghanistan ) l’ONU complétement sous la coupe des détenteurs du droit de véto, on fait quoi et comment ?

  • > Otan-Occident, la diabolique géostratégie d’hécatombe des É.U. ! 9 septembre 2008 13:57, par CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

    Merci Mm Radi et CHP, je crois, pour répondre à la question de CHP qu’il nous faille organiser la mobilisation de la société civile pour combattre le suivisme otano-étasunien des dirigeants de nos pays. Il faut à tout prix empêcher que des irresponsables comme Sarkozy, Brown, Merkel se mêlent d’attiser les causes d’un conflit généralisé en Europe de l’est, à vouloir embringuer la Géorgie et l’Ukraine dans l’Otan. Les dirigeants étasuniens sont des ìmpulsifs primitifs qui réagissent au premier degré, que leur chaut-il si l’Europe s’embrase ? De toute façon, c’est pas leur territoire qui sera bombardé dans un premier temps !
    Alors, aux peuples d’Europe d’exiger aux dirigeants des pays européens membres de l’Otan, de cesser d’empiéter sur les espaces géostratégiques légitimes de la Russie afin d’éviter l’irréparable.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes