Mille milliards... de mille sabords !

- "Il se peut d’ailleurs que la faillite de Lehman Brothers,
- Reste dans l’Histoire comme un signal,
- Et une sorte d’écho à ce qui arriva à l’URSS,
- Le jour où le Mur de Berlin s’écroula."

Non, en fait, c’est mille milliards de dollars qui s’ajoutent au déficit déjà gigantesque de l’Etat US.

Les commentateurs soulignent le fait que ce plan de sauvetage, et cette embellie spectaculaire des Bourses (Tropical Bear ici) n’est qu’un épiphénomène dans la chute et la diffusion de la récession économique. (Tropical Bear rappelle que les moments "historiques" qui ont vu la Bourse augmenter en une seule journée de façon vertigineuse, sont précisément ceux qui jalonnent les récessions les plus noires, comme toute la période des années 1929-32)

Ces mille milliards de dollars de déficit supplémentaire devraient être payés, encore, par l’Asie surtout, à supposé que celle-ci continue, comme jusqu’à présent, à placer son argent en achetant des bons du Trésor Américain.

Le problème, comme nous le suspections depuis quelques jours déjà, c’est que les actuels Bons du Trésor US ont un rendement quasiment nul, dans les 0.05% ("Mais jeudi matin, le taux d’intérêt moyen sur les emprunts interbancaires à trois mois était de 3,2%, alors que le taux d’intérêt sur le bon du Trésor correspondant n’était que de 0,05%. Non, il n’y a pas de faute de frappe.",... comme le rappelle Paul Krugman sur "contreinfo.info").

Dès lors que la confiance se perd, dès lors qu’il est avéré que la forteresse de la finance mondialisée s’écroule de toutes parts, il serait tout de même bien étonnant que Chine et Asie, ainsi que les Fonds Souverains des Pays du Golfe, continuent de placer leurs liquidités aux USA, dans cette région du monde qui fut jusqu’à il y a quelques jours encore le modèle à suivre en matière de bonne "gouvernance économique" (si l’on en croyait les prêches des économistes et idéologues de tous poils, vénérant le "néolibéralisme" depuis 20 à 25 ans maintenant).

- Il se peut d’ailleurs que la faillite de Lehman Brothers,
- Reste dans l’Histoire comme un signal,
- Et une sorte d’écho à ce qui arriva à l’URSS,
- Le jour où le Mur de Berlin s’écroula.

Le Mur de Berlin s’effondrait, et c’était en fait l’URSS qui se disloquait, et avec elle, l’idéologie communiste qui avait imposé son système de croyances à une large part de la population mondiale pendant des dizaines d’années.

Aujourd’hui, c’est Lehman Brothers qui s’écroule et disparaît, moment clé et catalytique qui nous montre en fait la dislocation de la forteresse financière de Wall Street, et avec elle, la disparition de l’idéologie qui faisait face à l’ex-communisme soviétique, je veux parler bien sûr du "néolibéralisme".

Nous vivons en ce moment l’effondrement de cet autre système de croyances, qui avait pour prétention, comme toute idéologie, de régir et réglementer le monde.

Mille milliards de mille sabords !


 
 
 
Forum lié à cet article