Bernard Kouchner : Docteur Jeykill et Mister Hyde

Bernard Kouchner, le « french doctor » devenu le ministre « d’ouverture » des Affaires étrangères du gouvernement de la France a rapidement succombé à ce syndrome majeur : un dédoublement aigu et patenté de la personnalité.

Ainsi vient-il à nouveau de déclarer, ce jour même à Jérusalem, que la France faisait tout pour obtenir la libération de Gilad Shalit capturé à Gaza. Mais il n’a pas eu le moindre mot, bien que de nouveau fortement alerté par nos soins, pour exiger la libération de notre jeune compatriote français de 23 ans, incarcéré 7 ans dans les geôles israéliennes, Salah Hamouri.

Le premier, Gilad Shalit, est franco-israélien tandis que le second, Salah Hamouri, est franco- palestinien. Le premier a été capturé sur un char israélien, en uniforme, à Gaza. Il est membre, de facto, d’une armée d’occupation. Le second a commis le « crime » de passer en voiture devant le domicile d’un chef religieux extrémiste. En passant en voiture devant ce domicile, bien qu’arrêté trois mois plus tard, un tribunal militaire, sans pouvoir fournir la moindre preuve, l’a condamné à sept ans de prison car ce fait témoigne qu’il avait « naturellement » l’intention d’attenter à la vie dudit rabbin.

Et Bernard Kouchner, le héraut de l’intervention humanitaire, demande la libération de Gilad Shalit et ne dit rien de public - il ne demande rien d’autre en privé que la « clémence » - pour le second. Allez comprendre quelque chose, vous. Ou plus exactement on comprend bien : quand on est israélien et français, même si on est membre d’une armée d’occupation, libération est demandée ; quand on est palestinien et français, quand bien même on n’a rien fait de coupable, on ne demande rien de tel.

Pire, on vous expliquera que Salah Hamouri ayant, sous peine d’encourir une peine encore plus lourde, « plaidé coupable » c’est donc bien que le tribunal militaire israélien, qui juge ceux qui sont occupés, dit le vrai ! Et être capturé sur un char d’une armée d’occupation, c’est quoi ? Ce n’est rien... pour Bernard Kouchner.

Ce simple fait, grave s’il en est, témoigne de la vérité des faits de la politique française : pour les autorités françaises il y a français et français. Du moins il y a des français de seconde catégorie, des déchets en quelque sorte, et il y a des français tout court. Mieux vaut s’appeler Gilad que Salah, Shalit que Hamouri. Personne ne demande ici un deux poids deux mesures et d’inverser les termes actuels des demandes françaises.

Nous demandons au contraire, et cela vaut pour toute notre politique au Proche-Orient, l’égalité de traitement et, en conséquence, la libération de Salah Hamouri. Celle-ci doit être plus facile à obtenir que celle de Gilad dès lors qu’il n’est pas aux mains, on ne sait où, d’un groupe mais aux mains d’un Etat. Faut-il encore pour cela être animé d’une même passion et d’un même courage pour exiger l’universalité des droits de l’homme qui ne saurait s’arrêter là où commence Israël. Exiger cela Bernard Kouchner n’en a ni l’envie politique, ni la force morale. Raison de plus pour ne pas baisser la garde et de rejoindre le Comité de soutien pluraliste qui s’est constitué pour Salah.

Jean-Claude Lefort
député honoraire.
Le 5 octobre 2008


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • > Bernard Kouchner : Docteur Jeykill et Mister Hyde 14 octobre 2008 11:09, par A.P.BREDIMAS

    Je salue le courrage de J-C LEFORT, et me permets le commentaire suivant.

    Je mentionne les extraits (ce qui est entre peranthèse est de moi afin de créer un lien entre lces extraits)
    « Le premier, Gilad Shalit, est franco-israélien tandis que le second, Salah Hamouri, est franco- palestinien. …………exiger(l’application de) l’universalité des droits de l’homme (à l’encontre des deux)……… ».
    Je pense qu’avec ces deux extraits tout est dit , même le fait qu’on ne peut pas parler d’antisémitisme des uns vis à vis des autres , puisque ils sont tous les deux des sémites !

    Quant à l’objectivité de la notion d’application de l’universalité des droits de l’homme et de la femme aussi (gloire à la martyre Marie Olympe de GOUGES 1748-1793) , je ne peux que citer le sens des propos du GENERAL de GAULLE qui parlait il y a plus de 40 ans de certains arrogans qui se croient supérieurs et "sûrs d’eux même" : toute la différence est là, car comme dit le proverbe populaire "on ne prête qu’aux riches et aux puissants" ! qui d’après un fimistre des finances français et un premier ministre français sont les seuls qui soient beaux, intelligents, utiles, à qui tout est dû et qui forment les sociétés d’en haut, tandis que les autres qui sont pauvres et faibles sont moches, stupides, inutiles et évidemment ne sauraient former que les sociétés des parias d’en bas !
    Le ministre B.KOUCHNER du gouvernement de la FRANCE représente justement et exactement ce "sérail" politique de “ségrégation sociale raciste mondialisée anti-pauvre et anti-faible” !

    A.P. BREDIMAS

  • > Bernard Kouchner : Docteur Jeykill et Mister Hyde 16 octobre 2008 05:21, par evaresist

    Cette duplicité du personnage est tellement évidente, que lorsque j’ai écrit il y a plusieurs mois ma Lettre ouverte au Dr Kouchner, sur mon blog http://r-sistons.over-blog.com, j’ai hésité entre Folamour et dr Jekyll and M. Hyde, et finalemernt j’ai choisi le second. Dans le titre, c’est donc Lettre ouverte à Kouchner, Dr Jekyl and M Hyde.

    Et sa femme, prêtresse de l’info (neutre, clean, etc) est une habituée de Bilderberg, écartelée elle aussi entre son identité publique et... la réalité.

    Pauvres peuples aux mains d’individus
    remplis de duplicité

    Cordialement Eva

    Voir en ligne : Un couple, en fait...

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes