Classer, dominer ... et plus si affinité ?

C’est à propos des Autres que l’on va vous entreprendre. Les autres ? Mais quels Autres ? Hé bien, tous ! Les pédés, les cheminots en grève, les motards en colère, les "Français d’origine maghrébine, les étrangers en général ...et les femmes, aussi. Tiens, les femmes ? Oui, les femmes qui veulent qu’on leur ouvre la porte et recevoir un salaire identique à celui des hommes.
Vaste sujet ! En effet ...

STRONG>Christine Delphy, directrice de recherche émérite au CNRS - docteur(e) en sociologie et philosophie - milite aussi contre le patriarcat et le racisme, collabore au Collectif féministe pour l’égalité et dirige la revue Nouvelles questions féministes. Autant dire qu’elle sait de quoi elle parle : vu que le sujet est brûlant et le style pour le moins offensif, il fallait un tribun (une tribune ?) de cette carrure pour oser aborder de tels sujets dans un contexte étouffant de discours lénifiants et de pensée unique. Accrochez votre ceinture et buvez un verre d’eau claire avant d’ouvrir la première page, ça décoiffe !

STRONG>Ce qui réunit les textes présentés ici, c’est le souci d’exposer - et d’expliquer - le traitement matérialiste de l’oppression, de la marginalisation, mais aussi de la domination et de la normalité. Ces thèmes sont des paires d’opposition dont l’un des termes ne va pas sans l’autre ; principalement à propos de l’opposition entre les hommes et les femmes : la division se construit en même temps que la hiérarchie et non pas avant. C’est dans le même temps, par le même mouvement, qu’une distinction ou division sociale se crée, qu’elle se positionne hiérarchiquement, opposant alors les inférieurs à leurs supérieurs.
Ainsi, quoiqu’on fasse, on se retrouve positionné dans un groupe. Dans quel groupe es-tu lectrice, lecteur ? Le groupe du Blanc, de l’homosexuel, de l’Arabe, etc. Nul doute que si tu te trouves dans le groupe dominé d’une division, dans le groupe dominant d’une autre tu peux aussi y trouver ta place car l’articulation, l’imbrication ou l’interaction de ces différentes oppressions, voire la combinatoire qui résulte de leurs croisements, sont l’un des grands sujets que la sociologie a permis de mettre à jour en déchiffrant la problématique de l’Autre comme explication du sexisme, du racisme, de l’homophobie ou de toute autre hiérarchie sociale, qui non seulement ne marche pas, mais suppose déjà l’existence de cette hiérarchie ...

L’objet de ce recueil d’articles est donc de démontrer que la haine du différent n’est pas un trait naturel de l’espèce humaine : en examinant tout d’abord la manière arbitraire dont la tradition occidentale, formalisée dans la philosophie, a posé comme élément constituant et universel du psychisme humain cette haine, et inventé le concept d’Autre ; puis en montrant que c’est la société - et non une hypothétique nature humaine, qui est un concept idéologique - qui construit cet Autre par des pratiques concrètes matérielles, dont font partie des pratiques idéologiques et discursives.

Il y a deux raisons pour lesquelles la haine du différent ne peut être invoquée pour expliquer l’existence de groupes stigmatisés dans nos sociétés. La première est que l’explication par le rejet de l’autre est un psychologisme, c’est-à-dire la transposition de théories formulées sur le psychisme individuel à des phénomènes concernant le fonctionnement des sociétés.
La seconde est que cette psychologie - ces théories sur le psychisme individuel - sont elles mêmes des parties d’une philosophie particulière, occidentale, qui aborde la question de l’autre personne du point de vue du je.
Le réunion de ces articles - qui n’a pas pour but d’étudier les causes et les mécanismes d’oppression - nous démontre, par contre, l’aspect idéologique et discursif qui leur est commun et qui est probablement commun à toutes les situations de domination. Car les oppressions ont des causes et des conséquences matérielles.

Toutes les luttes ne convergent pas aujourd’hui - d’ailleurs, il est illusoire d’espérer qu’elles le fassent un jour - mais ce n’est pas en appuyant les autres lignes d’oppression et d’altérisation que nous gagnerons l’indulgence de nos oppresseurs. Ce n’es pas d’indulgence que nous avons besoin, mais de justice !
De l’humanitarisme républicain contre les mouvements homo, à Guantanamo et la destruction du droit au plaidoyer contre la loi d’exclusion des filles voilées à l’école, sans oublier de parler de race, caste et genre en France ou du faux dilemme qui oppose antisexisme et/ou antiracisme, Christine Delphy met les points sur les i en décryptant les discours politiques convenus.
A lire de toute urgence !

Christine Delphy, Classer, dominer - Qui sont les "autres" ? La fabrique, octobre 2008, 230 p. - 12,00 €


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes