"Poupée Vaudou" : acte II scène 1,5

en attente d’une décision finale de la cour d’appel, reportée à 15 jours.

« Poupée Vaudou » : Acte II - scène 1,5 Vaudeville « humorico-dramatique »

Extraits de « 20 minutes » du 13/11/08

« qui vous savez » « .... ne veut être traité « ni mieux, ni moins bien qu’un autre » ...... »

Alors dans ce cas, il faut pouvoir se contenter de la même régression du Pouvoir d’achat et non « s’octroyer », brutalement, 170 % d’augmentation de son « argent de poche » présidentiel.

Alors dans ce cas, il faut aussi respecter les « contraintes » de son rang et statut, en respectant déjà :

• le quidam qui ne veut pas lui serrer « la louche » (c’est son droit le plus élémentaire, car nous ne sommes pas encore, pour le moment, dans le principe du culte de la personnalité et il vaut mieux dans ce cas précis ne jamais l’être - revisiter «  Grand peur et misère du IIIéme Reich  » de Berthold Brecht ) et ne pas l’apostropher d’un « casse-toi, pauv’con » alors que quelques temps après un autre quidam qui lui retourne, le même « casse-toi, pauv’con », par pancarte interposée qu’il arbore, se voit condamné par les tribunaux.... (heureusement qu’il n’a pas appuyé cette pancarte au pied d’un réverbère ou d’un panneau de signalisation, car il était bon pour un PV supplémentaire de 68 € pour « pollution de l’environnement » et « entrave à la circulation », comme c’est arrivé, le 19 Juin 2008, à des citoyens de Crest 26, fief de notre ami Hervé Mariton, actuellement UMP, cumulard de mandats). (est-ce mieux ou moins bien !).

• La souveraineté du Peuple et lui imposer, en Février 2008, par voix parlementaire (aux ordres), le traité de Lisbonne que le peuple avait rejeté lors du référendum de 2005. (est-ce mieux ou moins bien !).

• les limites de son mandat et ne pas anticiper, en Juin 2008 (pour l’envoi de renforts en Afghanistan), une modification de la constitution, votée par les parlementaires (aux ordres) en Juillet 2008, surtout dans les deux articles majeurs qui l’exonèrent de la « permission » des parlementaires (Art 16 : des pleins pouvoirs et Art 35 : de ce qui touche à la Guerre et l’intervention militaire de la France). (est-ce mieux ou moins bien !).

• les principes républicains qui prévoient que les grandes questions soient abordées par le Parlement. Et tout ce qui touche à la « guerre » sous quelque forme qu’elle soit est bien une grande question où les représentants du Peuple (voir le Peuple lui-même, par référendum) ont leur mot à dire, avant et non après. Souvenons nous de :

o l’envoi de renfort en Afghanistan, sans accord et « autorisation » préalable du parlement. Il n’y a eu ni débat, ni vote en Juin 2008

o Ce débat et ce vote ayant été concédés, à l’arraché, en Septembre 2008, et donc après coup (on demandait donc d’entériner le déni de respect constitutionnel, après coup et avec succès) avec la particularité que ce sont les chambres (Assemblée et Sénat) qui ont voté une par une (et non le Congrès parlementaire) pour la bonne raison que chambre par chambre il ne faut que la majorité de « 50% + 1 » pour obtenir gain de cause (alors qu’en congrès il fallait 60% des votes et que ce pourcentage n’aurait pas été atteint).

o De plus le vote au Sénat a eu lieu, le 22 Septembre 2008, au lendemain du renouvellement du tiers des sénateurs du 21 Septembre 2008, en session extraordinaire, alors que la session ordinaire démarrait le 01 Octobre 2008..... Y avait-il urgence à agir de la sorte ? OUI. Parce que le vote du 22/09/08 a eu lieu avec les voix des sénateurs non réélus et sans celles des nouveaux sénateurs nouvellement élus (l’opposition a été victorieuse dans ce renouvellement). Ainsi on a fait voter des gens qui n’avaient plus voix au chapitre.... Imaginez vous Bush déclarer, d’ici la fin officielle de son mandat (03/01/2009), la Guerre à l’Iran passant outre la volonté des américains d’être dorénavant gouvernés par Obama ? (est-ce mieux ou moins bien !)

• les valeurs républicaines nées de 1789 et des combats pour imposer ces valeurs tout au long des années de luttes (sociales, politiques, humaines), rendues au Peuple par le CNR et ceux qui sont « morts pour la France en 39/45 », abattues, depuis 2004 et plus encore depuis 2007 une par une (retraites, sécurité sociale, libertés - dont les épisodes du « casse toi.... » et la « poupée vaudoue » sont de tristes exemples indignes d’un président qui se respecte et respecte le Peuple et la fonction que le Peuple lui a confié, malgré que 57% dudit Peuple lui dénie cette fonction - de casses sociales, politiques, humaines) après les promesses non tenues (augmentation du pouvoir d’achat, justice sociale : bouclier fiscal financé par les « petites » gens, Santé à 2 ou 3 vitesses, ...) (est-ce mieux ou moins bien !)

« ...opération commerciale, réalisée sans l’aval du Président.... ».

Est-ce à dire que si « qui vous savez » touchait des royalties sur l’opération commerciale, nous n’en serions pas là ? Il est vrai que sa copine outre manche touche des penies de royalties sur chaque timbre poste, à son effigie, vendu ! Il n’y pas de petites économies (ou plutôt, ici, de petits gains qui viennent s’ajouter à la petite augmentation de 170% de l’année précédente.....), car la vie de château n’est pas donnée et comment faire quand les caisses sont vides et qu’il n’y plus grand chose à racler. Cela fait un peu penser au fameux « 1% de la taxe Tobin » qui en gros pouvait se traduire « je suis d’accord pour que vous fassiez des bénéfices financiers, dans la mesure où j’en perçois 1% .... ! sinon je suis contre .... »

« ... pousser les gens à blesser « qui vous savez », en criblant....... »

Vaut-il mieux blesser, « qui vous savez », « en réalité et physiquement » ? « qui vous savez » vient-il de ressentir, physiquement et moralement, la piqûre de rappel que je viens de lui faire sous l’omoplate gauche (zone de « l’action mémorielle », parmi les promesses non tenues) ? Si je ne rendais pas public mon acte de « laisse - majesté », il ne s’en rendrait même pas compte et je doute fort qu’après cette publicité, il en ressente les effets !. Il vaut peut-être mieux laisser le Peuple se défouler, par piqûres interposées, de tous ses mécontentements, qui s’accumulent de plus en plus, plutôt que de le laisser aller à remplacer les aiguilles par des pavés ou tout autre « projectile » ou intention, autrement plus « « blessant » et « dangereux » que des piqûres

« ..... non la personne, mais les idées qui sont brocardées sur cette poupée.... »

Dans la mesure où ce ne sont que les idées, cela n’est pas grave. Ce qui deviendrait grave serait que les quelques 57 à 70% de Français qui ne veulent plus de « qui vous savez », ne lui disent plus le dangereux « casse-toi, pauv’con », mais deviennent véritablement « marre-à-bouts » (de force) et possédent les vrais pouvoirs vaudous qui là ne se contenteraient plus de bouter « hors de France » les idées pernicieuses et dangereuses, mais « bouteraient hors du trône » celui qui serait ainsi devenu usurpateur (L’élection de 2007 est caduque puisque faite avec des électeurs incapables d’intelligence en 2005. Ce sont les mêmes en 2005 et 2007, à quelques variantes près qui tiennent compte des « feux » et des « néo ». On ne peut décréter que la masse soit devenue intelligente entre 2005 et 2007. Que je le soit devenu, je veux et peux bien l’admettre, se dira chacun, mais la masse, impensable !).

Extrait du Post du 13/11/2008 « Poupées vaudoues : quand « qui vous savez » défendait le droit à la caricature »

« ... n’a pas digéré .... »

Parce qu’il est devenu Président, malgré 57% d’opposition à son programme, lui donnerait tous les droits, y compris de contraindre la Justice à être à ses ordres ! Un représentant suprême du Peuple, digne de ce nom et du mandat ainsi confié, ne devrait pas se considérer au dessus des lois. Tantôt il veut être traité comme tout citoyen, tantôt il veut qu’on le traite avec égards dus à son rang (rang qu’il ne respecte pas lui même dans les obligations mais qu’il entend respecter dans les avantages). Où commence et finit le citoyen, ainsi que le Personnage..... officiel ! Il faut savoir ce que l’on veut ..... disait J. Ferrat, surtout à ce degré de responsabilité et ne pas être alternativement l’un ou l’autre, à géométrie variable, au gré de ses humeurs, surtout quand on a les commandes en main. Chaque bon pilote vous dira, qu’il y a un plan de vol à respecter, et qu’il ne faut pas le transgresser sous peine de turbulences et parfois de collision dans le ciel....

« .... Son droit à l’image .... »

Son image est devenue publique avec ses frasques médiatiques entreprises dans tous les domaines depuis des années (« Human bomb » à Neuilly, frasques sentimentalo-politiques, ...) y compris une certaine émission de télé dite de présentation du candidat et de son programme, qui dura 3 heures, « gratuites », en dehors de la campagne officielle des Présidentielles (mais par un tour de passe-passe juridico-politique, ces 3 heures ne furent pas prises en compte dans le décompte de temps d’antenne alloué aux candidats, y compris à lui-même, ni en dépenses de campagne. Il était déjà dictateur par rapport à ses petits camarades voulant jouer dans la cour des grands).

Faut-il alors interdire, les chansonniers, les imitateurs, les scénaristes, les marionnettes de l’info (qui n’ont jamais aussi bien porté leur nom), les caricaturistes, les chanteurs engagés, les apprentis « terroristes » de l’utilisation de l’image publique de « qui vous savez » ? Cela va faire beaucoup de personnes au chômage, y compris parmi ses potes d’élection (Clavier, Bigard et autres dont on n’a pas encore parlé), à leur place je me ferai un sérieux souci pour mon avenir professionnel et pour mes possibilités de me constituer une retraite à l’abri du besoin (car qui dit moins de films, de disques, de DVD, de CD et de livres, payés par les « petites bourses », dit alors adieu aux cachetons et royalties sécurisés). Il serait plus sage en période de crise et de récession (qui n’est pas encore une récession tout en l’étant, selon les discours officiels) de ne pas gonfler les statistiques du chômage, avec de tels ténors qui ne sont quand même pas des Smicards, et qui vont les accroître (les statistiques) de façon exponentielle, déjà qu’il y aura les « petits chômeurs de la récession qui n’est pas encore là, mais qui..... », autrement dit les chômeurs attendus en cascade, malgré les dires d’une certaine argentière qui au moment des premiers ravages US, liés aux subprimes, affirmait que la France ne serait nullement touchée par la crise financière. Position officielle maintenue jusqu’à 15 jours avant la décision d’injecter 600 milliards d’Euros dans un système qui n’est pas en crise (allez comprendre)

On va vers des jours sombres et sans humour pour égayer nos tristesses quotidiennes, parce que « qui vous savez » ne veut pas que l’on fasse de l’humour sur sa personne, sauf si c’est avec son accord (et donc son humour à lui, qui n’est pas des plus marrants) et/ou s’il est prévu des royalties à la clé. Dieu que la dictature sera dure sans possibilités d’humouriser notre « petit KAPOral » (attention, ici ce n’est ni une insulte, ni un manque de respect. Pour vous en convaincre, relisez vos livres d’Histoire, pas nos petites, mais la grande)

« ....les caricature de Mahomet.... En 2007, ....« qui vous savez » se présentait en président de la liberté d’expression »

Là j’en reste sans voie, sans voix et sur le cul. No comment. La coupe est pleine. Il faut maintenant la boire et jusqu’à la lie.

(les extraits utilisés sont en gras-italique et entre « ... » et en début de paragraphes)

Kelly-Eric Guillon « sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 »


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes