PS : Hamon a gagné

Sans tomber dans le misérabilisme, on comprend que le peuple a du souçi à se faire car, où que l’on tourne ses yeux en ces temps troublés, on ne trouve que des raisons de perdre espoir. La dernière en date étant l’éclatement du Parti Socialiste, dont les luttes indécentes sont livrées au grand jour à la consternation des Français.

La droite gouverne, indigne et insolente, bien que la France ne soit plus vraiment souveraine dans l’hexagone, Bruxelles dictant ses conditions. Le contre-pouvoir, représenté naguère par une opposition politique forte, a perdu sa verdeur, sa foi, et sa capacité à proposer. Le parti socialiste laisse éclater au grand jour ses discordes. Faut-il en rire ou en pleurer ? Une godiche tente depuis des mois de faire main-basse sur le vieux parti et veut se servir du cadavre pour en faire tout autre chose, selon ses goûts et ses fantasmes. Elle a son projet bien à elle et, au lieu de créer un parti à part pour le soutenir, elle veut transformer le PS de fond en comble pour qu’il s’adapte à son projet. La démarche hasardeuse s’apparente à celle de quelqu’un qui voudrait se fabriquer une guitare de rock and roll à partir des décombres d’un billard électrique. Au delà de la prouesse que représenterait un tel exploit, il y a le danger maintenant avéré de n’obtenir ni guitare ni billard et de n’obtenir pour tout résultat qu’un ammoncellement de pièces détachées, aussi hétéroclites qu’inutiles. C’est ce auquel le PS ressemble en ce moment.

Hargneuse, tenace, souvent haineuse, la madame sans-gêne de Charente Poitou a quand même réussi à collectionner les têtes des éléphants, depuis Strauss Kahn et Fabius jusqu’à Delanoë, Aubry et les autres, y compris son ex-compagnon, Hollande, qui a trop longtemps sévi en qualité de premier secrétaire. Aussi audacieuse que fofolle, agaçante et portant sur les nerfs, elle invente des concepts fumeux et des mots tarabiscotés pour resservir au bon peuple les mêmes projets navrants. Ça marche suffisamment pour convaincre des adhérents et des militants et ainsi créer un bordel monstre au sein de ce qui fût naguère, avant ces manœuvres destructrices, un grand parti. Quelques dizaines d’individus bien plaçés complotent pour se faire encore une meilleure place, au mépris des vrais socialistes, la base, dont les intérêts et les rêves sont le cadet de leurs soucis. Le militant est pris en otage de tous les bords, le sympathisant compte pour du beurre, le socialiste de base n’a qu’à aller se faire voir.

Le jeune Hamon semble être d’une autre trempe. Pendant que ces dames se crêpent le chignon sans pudeur et scandalisent les Français incrédules et écoeurés, il tranche nettement du reste de ses congénères et semble faire passer l’intérêt du parti avant le sien. Sera t’il notre raison d’espérer, bien que ténue soit notre chance de le faire ? Sa présence est comme une petite graine d’espoir, dans un champ de mines.

Le désarroi du peuple est immense. Le chantier des réformes à mener pour plus de justice sociale est gigantesque et protéiforme. On ne peut envisager une victoire qu’à l’issue de combats qui dureraient des années, menés par une opposition unie vers un même but et capable de parler et d’agir de concert. Au spectacle désolant d’une hiérarchie divisée et incapable de s’unir pour un projet fort, que voulez-vous que le peuple pense ? Sinon que les carottes sont cuites, du moins pour des mois et des années à venir.

Quelle frustration de voir que le sort de millions de Français qui souffrent et voudraient espérer indiffère totalement les petits chefs égocentriques qui se livrent à une lutte à mort qu’on ne peut même plus qualifier de fratricide. Car la fraternité est absente désormais du corps en décomposition du Parti Socialiste, et sa puanteur génère des effluves malodorentes qui parviennent à nos narines jusqu’à nous incommoder.

Ashoka

PS. Sur un tout autre sujet, j’aimerais dire mon admiration pour une association qui s’occupe du sort des SDF, allez voir son site : www.lesmortsdelarue.org. À la vue de jean-foutres comme les gens du PS qui trahissent notre combat, je préfère l’action de modestes intervenants qui se dévouent corps et âme pour des causes nobles qui apparaîssent parfois presque désespérées. À l’inutilité et la futilité des premiers s’oppose la grandeur d’âme, l’efficacité et l’indispensable existence des seconds.


 
 
 
Forum lié à cet article

7 commentaires
  • > PS : Hamon a gagné 24 novembre 2008 13:05

    La bonne adresse :
    http://www.mortsdelarue.org/

  • > PS : Hamon a gagné 24 novembre 2008 18:50, par monica

    je constate que je mets le 1er commentaire ! donc votre article haineux n’a pas intéressé grand monde !
    avant de critiquer les uns ou les autres de manière virulente, encore faudrait-il les connaître !
    votre choix est semble-t-il Hamon ; pourquoi pas ! mais il n’a rien gagné du tout, sauf à organiser un front anti-démocratique qui avec, ses amis, sont majoritaires pour foutre la pagaille au PS.
    Vous ne connaissez apparemment pas les statuts du parti qui veulent que les autres motions se rallient à la motion arrivée en tête ! donc, votre mauvaise foi accrédite bien le TSS !
    ces élections sont contestées et contestables, donc la justice tranchera !

  • > PS : Hamon a gagné 25 novembre 2008 00:20, par rebelcat

    Segolène Royal a mené une campagne electorale où, à chaque fois qu’elle avait à s’exprimer les socialistes tremblaient de peur qu’elle ne commette quelque grossière erreur...
    Qu’elle aime le pouvoir et désire retourner le conquérir ne doit pas justifier sa présence à représenter une classe sociale qui lui est totalement étrangère. Ce n’est qu’une position personelle refletant la haute estime qu’elle a d’elle même et son appartenace bourgeoise qui ne lui permettent absolument pas de voir dans quel merdier nous sommes nous les travailleurs qui chaque jour perdons droits après droits pour nous retrouver à l’âge de pierre !

    Questions :
    - Quand entendons nous madame Royal s’opposer à tous les acquis sociaux qui disparaissent chaque jours ?

    - Quand entendons nous Madame Royale proposer de
    défendre les sans abris ? Les sans travail ? Les sans droits ? Tous les sans ?

    - Quand entendons nous Madame Royale s’indigner des camps de retention ? De l’acharnement de mettre sous les verrous de pseudo delinquants, les conditions de vie des incarcerés ?

    - Quand madame Royale prend elle le temps d’exprimer son soutien aux sans papiers et s’opposer à leurs expulsions ?

    - Quand la voyons nous s’offusquer de l’existance d’un
    ministère de la haine ? Et tout mettre en oeuvre pour qu’il soit retirés ? Ministère qui chaque jour porté la honte sur nos épaules

    - Quand la voyons nous soutenir les manifestants qui luttent
    contre les privatisations déguisées du service publique ? La dégradation de l’école publique ?

    - Combien de gosses ne sont-il jamais parti en vacances ? Combien de canadiennes auraient pu être installées dans sa propriété de Mougin pour leur permettre de camper, d’être hébergés ?
    Connaissez-vous le prix du m2 de ce village pour hyper-friqués ? Gheto de riches ?

    Ah !, Vous voulez nous parler de fonctionnement de parti ! Madame royale a eu sa première place avec 30% des voix... Au nom de cette discipline de parti les 70% devraient suivrent une telle passonaria du pouvoir individuel, personnel ? Êtes vous sûre qu’un tel ralliement soit démocratique ? Ne serait il pas plutôt révelateur de régimes totalitaires ?

    Que madame Royale s’en aille à droite, là est sa place, ses
    convictions, intimes convictions, sa façon d’être, sa façon de reagir, de vivre, Chacun de ses pores emmane la
    puanteur égoïste de la bourgeoisie alors, plus vite elle le fera, plus vite une opposition à la sarkosie, aux lois ijustes de la mondialisation pourra se reconstituer.
    La vraie, celle des travaileurs, des démunis, celle de la
    solidarité.

    Et qu’elle emmène avec elle tous ces éléphants ventripotants qui se sont engraissés sur les illusions des citoyens.

    Au revoir Madame Royale !

  • > PS : Hamon a gagné 25 novembre 2008 09:19, par Ashoka

    Monica,
    Effectivement, j’aurais dû titrer : "Sarkozy a gagné", ou LePen, ou "la démocratie a perdu". Vous pensez que c’est Hamon qui sème la pagaille, comme vous dites, ou votre chère Ségolène. Ouvrez les yeux.
    Les lecteurs ne prennent pas trop la peine d’un commentaire, tant les faits ont été relatés partout. Et la critique est dans tous les médias. Il aura fallu une inconditionnelle de Royal comme vous pour réagir. Royal, la fossoyeuse du PS, qui laisse le champ libre à la droite car elle a fait exploser la gauche par intérêt personnel.
    Je n’ai pas besoin de connaître les règles du PS pour savoir que cette crise aura de graves conséquences sur sa survie. C’est plus important que le point de détail insignifiant que vous évoquez. Et puisque vous semblez avoir la langue bien pendue, écrivez un article pour expliquer comment le PS va survivre au bordel semé par votre inconsciente SR.

    Ashoka

  • > PS : Hamon a gagné 25 novembre 2008 13:23, par rebelcat

    tout simplement parceque les autres sont censurés
    Élémentaire chère Madame.

  • > PS : Hamon a gagné 26 novembre 2008 18:59, par Sam

    Pour ma part, je dois avouer que je me réjouis du spectacle minable offert par ces "éléphants ventripotents" comme les nomme fort bien Rebecart.
    C’est en souriant que je les verrai imploser. Ce parti n’a de socialiste que le nom. Les militants et cadres qui le sont restés (socialistes) n’ont qu’à le quitter, à l’instar de ce qu’a fait Mr Mélenchon (et qu’il aurait du faire depuis longtemps).
    Mais voilà, le PS offre une rente de situation a encore beaucoup trop de ces caciques qui le dirigent.
    L’opposition à Sarkozy ? Ils s’en contrefichent.
    Le bon peuple ? Ils n’en ont cure. Ils sont, comme l’a justement noté Rebercart, des bourgeois totalement deconnectés de nos réalités.
    Que la mascarade cesse. Au moins extérieurement. Le PS doit disparaitre. La (vraie) gauche aura plus d’espace pour se reconstruire. Et si cela se doit se faire avec difficultés et peine, tant pis. Ce sera le prix à payer pour avoir une véritable opposition.
    Quoique je n’en suis pas convaincu.
    A vrai dire, le paysage politique français et international me débecte (et je reste poli). La pantalonnade du PS s’inscrit dans un contexte global qui ne me fait plus rien espérer depuis fort longtemps (cf. les élections américaines)

    Bon courage Messieurs, Dames

  • > PS : Hamon a gagné 27 novembre 2008 20:50, par pegase

    Bonsoir,

    Un article qui résume bien l’état actuel du PS , quel spectacle digne de "Gignol" l’intérêt individuel avant tout , le militant bafoué pendant que le citoyen plie sous les coups bas de la droite gouvernementale . Regardez autour de vous licenciements , réformes , droits de l’homme bafoués , je n’ai pourtant pas envie de choisir Besancenot même s’il me parle lorsqu’il dénonce notre système , moi aussi je crois en Hamon qui me semble guidé par des valeurs humaines ou humanistes alors que pendant ce temps la d’autres passent au 20h pour calomnier à qui mieux mieux , je préfère sa réponse à lui sur le terrain au côté de manifestants (ceux de la poste je crois). Aubry - Royal Royal - Aubry elles ont tout gâché plus encore Jeanne du Poitou indigne jusqu’au bout !!!
    Nous avons besoin d’une vraie gauche pas de celle qui veut pendre tous les patrons haut et court mais une gauche qui se souvienne des congés payés , des acquis sociaux et de la fraterni... non plus ce mot , plus pendant un certain temps ; Mais oui moi Hamon j’y crois !.

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes