Bermeja, pétrole, et magouilles

L’île minuscule de Bermeja, qui appartenait au Mexique, disparut en 1997. Une bonne nouvelle pour les navires qui risquaient d’y briser leur coque, mais encore une meilleure nouvelle pour les Etats-Unis qui y ont gagné 3 ans d’approvisionnement gratuit en pétrole.

L’affaire de la disparition de ce récif corallien rebondit actuellement. Des sénateurs mexicains exigent une explication sur la disparition suspecte de cette île qui servait à définir la limite des eaux territoriales entre le Mexique et les Etats-Unis. Il faut dire que juste avant que cette île disparaisse, les compagnies pétrolières avaient trouvé dans les eaux territoriales mexicaines, devenues depuis la disparition de l’île eaux territoriales américaines,... un fabuleux trésor.

Un trésor sous la forme d’une réserve de 22 milliards de barils de pétrole soit 3 ans de la consommation quotidienne de 20 millions de barils des Etats-Unis. Un sénateur, José Angel Conchello, qui avait dénoncé les magouilles était disparu lui aussi, mais dans un très suspect accident automobile. Et le capitaine du bateau qui devait reconnaître l’endroit et faire une enquête n’avait soi-disant rien trouvé. Il fut bien récompensé puisqu’il est aujourd’hui amiral de la flotte. Quand au Président mexicain de l’époque, il coule aujourd’hui des jours heureux aux Etats-Unis.

Si bien qu’après la disparition de l’île-balise qui servait officiellement de point de repère, l’énorme gisement de Hoyo de Dona fera perdre au Mexique 20 ans d’un pactole financier. Les zozos sans scrupules qui ont peut-être vendu leur pays pour une bouchée de pain sont mis en cause aujourd’hui. On peut penser que ce ne sera pas facile de prouver quoi que ce soit, pas plus que pour l’assassinat de Kennedy ou la disparition de Marilyn Monroe.

À 22 degrés 33 minutes de latitude nord et 91 degrés 22 minutes de longitude ouest il n’y a plus que la mer et, pas très loin, beaucoup d’or noir maintenant propriété des Américains. L’enquête déterminera peut-être que Bermeja a été dynamitée sous la présidence de Clinton. Par qui ? On se le demande... Si vous cherchez une filière pour vos enfants, je vous conseille : artificier. On peut faire péter des tours jumelles ou des îles et gagner plein de sous. Pratique, rapide et efficace. Dans le temps il fallait faire la guerre pour repousser les frontières, maintenant on fait disparaître une borne qui délimite les territoires respectifs et le tour est joué.

En tous cas, s’il s’avérait que ce sont les Américains qui ont fait le coup, chapeau. Quand les Français dynamitent quelque chose, par exemple le Rainbow Warrior, il n’y gagnent que du ridicule et une grosse amende. Tandis que les Américains s’y prennent mieux : Ils ne se font pas prendre la main dans le sac et ils décrochent une fabuleuse cagnotte.

Ashoka


 
 
 
Forum lié à cet article

1 commentaire
 
 
Les derniers articles
 
Thèmes