à 26 milliards d’euros t’as plus rien .......

que se passa-t-il entre le 01/09/2008 et le 21/11/2008 ?

Plan de relance et espoirs déçus (20Minutes.fr, éditions du 05/12/2008 - 08h01) « Des milliards comme s’il en pleuvaient (26 au total).... »

De qui se moque "qui vous savez" ?

Les "26 milliards" (pris bien entendu sur l’argent du contribuable et l’épargne des petites gens) sont le sous-produit d’un esprit trop éloigné des réalités au quotidien des petites gens.

Cette aumône ne comblera pas les "pertes" de capitalisation des 39 sociétés du CAC40, survenues entre le 01/09/08 et le 21/11/08, dont l’ensemble des 30 milliards de titres et actions accusent un manque de financement des activités (pertes de capitalisation) de 399 milliards d’Euros (L’état actionnaire de 5 sociétés, à hauteur de 46% des dites sociétés, accuse lui même une perte de 37 milliards d’Euros - dont 28 milliards au seul niveau de EDF, tiens où l’on voit apparaître la "concordance des temps", actionnaire à 87,30% - au travers de ses 11% de "partenariats" sur l’ensemble des 30 milliards d’actions).

En l’état actuel, la crise qui, selon les dires officiels, n’est pas encore la récession, promet déjà quelques 2 700 000 nouveaux chômeurs par le jeu des dominos (surtout chez les sous traitants.....). Qu’en sera-t-il lorsque la récession sera officiellement reconnue (par décret peut-être, encore une fois).

Arcelormitall (métallurgie) a perdu 73,5% de sa capitalisation et annonce déjà et pour commencer 6 à 9000 licenciements !

La plus grosse perte étant pour Renault avec 74,99% (dont l’Etat est actionnaire à 15,01%)

Et puis, la relance ne se décrète pas, à coups de milliards improductifs et à coup d’oukases.

• On peut décréter de mettre en prison les enfants de 12 ans,

• on peut décréter de sanctionner la liberté d’expression,

• on peut décréter la reconduite aux frontières (en organisant des rafles comme au temps joyeux - pour le Pouvoir, mais pas pour le Peuple - du « vel d’hiv ») au moyen d’OQTF,

• on peut décréter du fichier Edvige et autres piéges à Français (notez que je n’ai pas dit « à cons »),

• on peut décréter d’interdire les expressions citoyennes comme « casse-toi, pauv’con » ou la vaudouisation de « qui vous savez »,

• on peut décréter de respecter les diktats de la Chine ou ceux de nos grands amis Khadafi et consorts,

• on peut décréter d’obéir aux ordres de l’Amérique,

• on peut décréter de casser la France dans tout ce qui a fait sa grandeur depuis la Révolution et les avancées du CNR.

Mais la relance que nenni.

Elle s’apprivoise alors que tout est fait, actuellement, pour la bannir.

Il suffit de voir comment fut accueillie l’élection de celui qui devint président par les participants du CAC 40 : il y eut une embellie entre Janvier et Juillet 2007 (temps de l’installation du nouveau chef et de ses lieutenants) de 12% pour terminer l’année 2007 à -0,22%. L’embellie fut de courte durée. Puisque depuis c’est le déclin malgré les dires de notre argentière en chef qui aujourd’hui encore nie la récession..... comme elle nia, publiquement, l’arrivée de la Crise financière.

Soyons simples :

• si avant, j’avais 100 en poche et que l’on me prélevait 40 (en taxes, impôts, cotisation), il me restait un pouvoir d’achat HT de 50,17 (TVA 19,6%).

• Mais si maintenant, en ayant toujours 100 en poche, on me prélève 50 (contributions anciennes + nouvelles impositions, amendes, contraintes, obligations décrétées, .....) mon pouvoir d’achat HT devient 14,81. D’où une perte 8,36 !

Et comment puis-je remédier à cette baisse (17%) ?

• En achetant des produits "non - made in France" (réputés moins chers parce que non soumis aux mêmes prélèvements sociaux et règles de fabrication et d’hygiène ou de respect des droits de l’Homme et des enfants)

• ou alors en augmentant mes revenus de 170% (mais voilà il n’y en a qu’un qui peut et ose le faire, alors qu’il demande en même temps à ses néo-compatriotes de se serrer la ceinture. Un de Gaulle eût refusé .....).

Il faut effectivement être "étranger" de culture générale pour se permettre une telle "générosité". Le pragmatisme est bien, mais qui a dit que « gérer, c’était prévoir ».

Il en est de l’économie comme de tout.

En France, on ne fait que du curatif (et la répression dictatoriale, tout azimuts, fait partie du curatif ) et on oublie le préventif.

Dans une prochaine étude je vous indiquerais les effets de la répression routière abusive qui amènera la question «  pourquoi sanctionner, aussi arbitrairement, l’ensemble des conducteurs, pour un résultat aussi peu probant - si ce n’est pour faire du fric et uniquement cela ! »

Kelly-Eric Guillon, « sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 »


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes