LA POPULATION DE GAZA ECRASEE SOUS LES BOMBES D’ISRAËL

Ceux qui ont le pouvoir de condamner se taisent

Depuis hier matin, 3 janvier, nous n’arrivons plus à établir de communication avec ces braves familles que nous connaissons à Gaza et que nous savons dans l’incapacité absolue de fuir où que ce soit. L’électricité et toutes les communications sont coupées. Il n’y a pas un endroit à Gaza qui ne soit bombardé.

Ce sont des êtres Humains. Très Humains. Ils sont sans réelle défense.

Le gouvernement israélien les a enfermés durant une année et demie dans une prison "à ciel ouvert". En violation de toutes les conventions internationales qui interdisent les punitions collectives. il les a privés de nourriture, affamés, affaiblis. Il a interdit l’accès aux journalistes, afin qu’ils ne puissent pas voir l’horreur : les milliers de gens mutilés, les médecins débordés, les enfants terrorisés, les parents désespérés, les destructions insensées.

Le 27 décembre, Israël avait déjà déversé plus de cent tonnes de bombes en trois minutes : 300 civils, essentiellement, avaient perdu la vie ; mille autres avaient été cruellement blessés.

Hier soir, 3 janvier, les soldats israéliens ont commis l’inimaginable. Avec l’approbation de la quasi-totalité de leur population [1], ils ont commencé à pénétrer dans la bande de Gaza par le nord, et ont lancé une offensive massive avec leurs avions de guerre, leur marine, leur artillerie.

Les bombes sont tombées de plus en plus massivement et sans discontinuer toute la nuit.

1,6 millions de personnes, dont 800’000 enfants sont là, abandonnés du monde sous un déluge de feu, entassés sur cette petite bande de terre surpeuplée.

Qu’attendent pour réagir nos gouvernements, si soucieux de défendre les droits humains au Tibet, alors que, outre ce carnage immense, ce qui est très inquiétant, l’armée israélienne bombarde Gaza depuis le 27 décembre avec une nouvelle arme appelée « bunker-buster », GBU-39, dite intelligente, récemment fournie par les Etats-Unis ?

Il s’agit d’une bombe de haute précision, longue de 175 centimètres, pesant 113 kg, pouvant transpercer 90 cm de béton armé. Guidée par GPS cette bombe, une fois au sol, a une capacité de pénétration de 30 mètres de profondeur et libère 22,7 kg d’explosifs.

Nous avons écrit, nous avons cherché à alerter le monde, nos autorités. Nous publions ici notre dernier appel à notre cheffe des Affaires étrangères [2] qui est restée jusqu’ici absente, muette.

Madame,

Le silence de votre département est insupportable. Il y a 800’000 enfants à Gaza qui souffrent de faim et des bombardements. Qui s’en soucie ?

Parmi les complices de cette guerre unilatérale que le Palestinien Omar Barghouti dénonce , nous pouvons également ajouter votre nom, celui de votre gouvernement.

Les gens sincères, qui défendent les droits humains de manière désintéressée, les journalistes qui, sur les nouveaux médias, cherchent à montrer ce qui se passe réellement, ne sont pas en vacances. Ils ont travaillé jour et nuit depuis le 27 décembre, pour corriger les informations que les médias biaisent. Ces gens, parmi lesquels je suis, ont attendu en vain que vous condamniez la sauvagerie de l’Etat d’Israël.


Notes

[1] Malgré ce carnage, selon un sondage fait le 2 janvier, 95 % des Israéliens juifs (hormis la petite minorité d’Israéliens d’origine palestinienne) soutiennent ces bombardements.

[2] Appel envoyé le 2 janvier à Mme Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département des Affaires étrangères de la Confédération helvétique.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes